FORMATION EN STATISTIQUE DE GENRE ET EN ANALYSE DE GENRE DE LA PAUVRETE

De
Publié par

FORMATION EN STATISTIQUE DE GENRE ET EN ANALYSE DE GENRE DE LA PAUVRETEATELIER DE FORMATION Villa Mandarine, Rabat, 7 au 9 Décembre 2005„„„„„„„„Réalité des inégalités de genre Les femmes ne représentent pas une minorité, ni un groupe marginal, mais plus de la moitié de l’humanitéPlus des 3/5 du milliard de pauvres dans le monde sont des femmes et des fillesLes 2/3 des 876 millions d ’analphabètes dans le monde sont des femmes et des fillesLes femmes salariées travaillent en moyenne pour des niveaux de salaire qui ne représentent que 78% de ceux des hommesLes femmes consacrent près de 70% de leur temps de travail non rémunéré às’occuper de leurs familles et leur contribution au bien-être collectif est sous estimée en conséquenceLes femmes ne possèdent que 1% de la propriété et du patrimoine dans le mondeEntre 10 et 50% des femmes adultes ont fait l ’expérience de la violence dans leurs ménagesAinsi le développement a-t-il un impact différent sur les femmes et les hommes„L’Intégration horizontale du genreL ’intégration horizontale du genre (‘gender mainstreaming’) a été définie par le Conseil Economique et social des Nations unies en 1997 comme « une stratégie visant à faire des préoccupations et des expériences des femmes aussi bien que des hommes une dimension intégrale de la conception, de la mise en œuvre, du suivi et de l ’évaluation des politiques et des programmes dans toutes les sphères politique, économique et sociétale, de ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 70
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
FORMATION EN STATISTIQUE DE GENRE ET EN ANALYSE DE GENRE DE LA PAUVRETE
ATELIER DE FORMATION
Villa Mandarine, Rabat, 7 au 9 Décembre 2005
„
„
„
„
„
„
„
„
Réalité des inégalités de genre
Les femmes ne représentent pas une minorité, ni un groupe marginal, mais plus de la moitié de l’humanité Plus des 3/5 du milliard de pauvres dans le monde sont des femmes et des filles Les 2/3 des 876 millions d ’analphabètes dans le monde sont des femmes et des filles Les femmes salariées travaillent en moyenne pour des niveaux de salaire qui ne représentent que 78% de ceux des hommes Les femmes consacrent près de 70% de leur temps de travail non rémunéré à s’occuper de leurs familles et leur contribution au bienêtre collectif est sous estimée en conséquence Les femmes ne possèdent que 1% de la propriété et du patrimoine dans le monde Entre 10 et 50% des femmes adultes ont fait l ’expérience de la violence dans leurs ménages Ainsi le développement atil un impact différent sur les femmes et les hommes
L’Intégration horizontale du genre
L ’intégration horizontale du genre (‘gender mainstreaming’) „ a été définie par le Conseil Economique et social des Nations unies en 1997 comme « une stratégie visant à faire des préoccupations et des expériences des femmes aussi bien que des hommes une dimension intégrale de la conception, de la mise en œuvre, du suivi et de l ’évaluation des politiques et des programmes dans toutes les sphères politique, économique et sociétale, de façon à ce que les femmes et les hommes en bénéficient à égalité, et que l ’inégalité entre les sexes ne soit pas perpétuée »
L’Intégration horizontale du genre
Implications de l ’approche Identifier les écarts entre les femmes et les hommes „ à travers l ’utilisation de données désagrégées par sexe développer des stratégies pour éliminer ces écarts „ mobiliser des ressources pour mettre en œuvre ces „ stratégies assurer le suivi de la mise en œuvre de ces „ stratégies responsabiliser les individus et les institutions pour „ une transparence des résultats obtenus
Plateforme d’Action de Beijing (+5)
Nécessité de développer des capacités d’analyse de genre „ Développement de mécanismes de transparence „ Allocation de ressources suffisantes „ Attention explicite, cohérente et soutenue envers l ’égalité de „ genre Ciblage de secteurs prétendument « neutres pour le genre »: „ ‹infrastructures ‹politiques économiques ‹et pas seulement santé et éducation Engagement et volonté politique forts „
Historique de l’approche Genre (1)
Jusqu’au début des années 1970: approche dominante en terme de bienêtre (‘Femmes et Développement’FED/WAD) Les femmes sont des bénéficiaires passives de l’aide, non „ des actrices du développement Accent mis sur le rôle reproductif: épouses, mères, „ ménagères Allégement des tâches dans le cadre de leurs rôles sociaux „
Historique de l’approche Genre (2)
Conférence de Mexico en 1975: approche ‘Intégration des Femmes dans le Développement’ IFD/WID Les femmes sont vues comme des actrices de l ’économie et de la société, „ leur rôle productif est pris en compte Prise de conscience du fait que le développement peut avoir un impact „ négatif sur la situation des femmes Cette nouvelle approche se traduit par des stratégies innovantes: les femmes ont accès à des ressources telles que „ le microcrédit par exemple la protection des droits des femmes sur le plan législatif (CEDAF: „ Convention pour l’Elimination de toutes les formes de Discrimination A l’encontre des Femmes) des travaux de collecte et d ’analyse visant à rendre plus visible la „ contribution des femmes à l ’économie et au bien être (activités productives, activités domestiques, économie des soins (‘care economy’) mise en œuvre des analyses de genre „
Historique de l’approche Genre (2)
Limitations de l ’approche IFD les projets spécifiques aux femmes ou les composantes „ ‘femmes’ des projets plus larges n’ont pas en général amélioré la situation des femmes; ils les ont plutôt marginalisées l’approche s’est focalisée sur ce que les femmes pouvaient „ apporter au développement et non sur ce que le développement pouvait apporter aux femmes les fonctions de protection sociale ont été transférées de l’Etat „ aux ménages La promotion des microentreprises pour les femmes a négligé „ les déséquilibres des rôles dans les ménages et les communautés Finalement, l ’approche IFD négligeait les obstacles au „ changement liés aux questions de pouvoir, de conflit et de relations entre les sexes
Historique de l’approche Genre (3)
L ’approche‘Genre et Développement’ GED/GIDse met en place à partir des années 1990 pour répondre aux limitations de l ’approche IFD Puisque la pensée dominante du développement est aveugle „ aux différences de rôles, de contributions et de besoins, alors il faut intégrer horizontalement le genre dans toutes les „ décisions, politiques, actions et allocations des ressources afin d’atteindre et de peser sur la situation des groupes exclus „ et désavantagés, y compris cette moitié de l’humanité que sont les femmes
Historique de l’approche Genre (3) Le cadre théorique des rôles de genre met l’accent sur: le ménage en tant que système d’allocation des ressources entre ses membres plutôt „ qu ’en tant que groupe partageant un système de production et de consommation commun l’accès et le contrôle des femmes sur les ressources au sein du ménage „ la contribution productive des femmes aux ressources du ménage qui fournit la clé de „ répartition de ces mêmes ressources dans une perspective d’efficacité économique L’analyse en terme de relations sociales met l’accent sur: „ la question du pouvoir qui désavantage les femmes dans la société „ il ne s’agit pas tant de redistribuer les ressources „ mais de redistribuer le pouvoir  économique, politique et social „ et comme cette redistribution est un jeu à somme nulle, cette redistribution doit „ forcément se faire au détriment des hommes L’intégration horizontale du genre est la résultante de ces deux „ démarches mettant l ’accent sur l ’efficacité économique „ tout en retenant également des actions pour assurer une meilleure participation des „ femmes (‘ empowerment ’)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.