Islam : l'embrigadement des jeunes - Rapport Bouzar

De
Publié par

UNE NOUVELLE FORME D’EMBRIGADEMENT DES MINEURS ET DES JEUNES MAJEURS DANS LE TERRORISME Rédigé par Dounia Bouzar et Christophe Caupenne Rapport d’étape 1 1réalisé à partir d’un premier croisement de recueil de données de 55 familles La radicalité a toujours existé, mais nous assistons à une mutation de cette radicalité. Aux côtés des modes opératoires habituels d’embrigadement dans les filières terroristes, un nouveau mode apparaît. 2Le discours de l’islam radical a affiné ses techniques d’endoctrinement ces dernières 3années. Avant, il ne touchait que des jeunes fragilisés au niveau social et familial . Aujourd’hui, il arrive à faire basculer des jeunes de familles très diverses, de classes sociales et de convictions différentes. Sur une petite centaine de familles ayant appelé le CPDSI, 70% sont de référence athée et 30% sont de référence juive, chrétienne ou musulmane. La plupart appartiennent à des classes sociales moyennes ou supérieures. Si l’on se fie aux statistiques du numéro vert mis en place par le Ministère de l’Intérieur, ces familles représentent environ la moitié des nouvelles victimes embrigadées. Les jeunes étudiés dans ce rapport ont tous regardé les vidéos 19HH d’un certain Omar Omsen, qui parle en français aux Français avec une pensée française. Les jeunes filles parties en Syrie sont majoritairement regroupées dans la katiba de cet « émir », rattaché à Al Nosra francophone.
Publié le : mardi 17 juin 2014
Lecture(s) : 11 359
Nombre de pages : 23
Voir plus Voir moins


UNENOUVELLEFORMED’EMBRIGADEMENTDESMINEURSETDESJEUNES
MAJEURSDANSLETERRORISME
RédigéparDouniaBouzaretChristopheCaupenne

Rapportd’étape1
1réaliséàpartird’unpremiercroisementderecueildedonnéesde55familles
Laradicalitéatoujoursexisté,maisnousassistonsàunemutationdecetteradicalité.
Aux côtés des modes opératoires habituels d’embrigadement dans les filières
terroristes,unnouveaumodeapparaît.
2Lediscoursdel’islamradical aaffinésestechniquesd’endoctrinementcesdernières
3années.Avant,ilnetouchaitquedesjeunesfragilisésauniveausocialetfamilial .
Aujourd’hui,ilarriveàfairebasculerdesjeunesdefamillestrèsdiverses,declasses
socialesetdeconvictionsdifférentes.
SurunepetitecentainedefamillesayantappeléleCPDSI,70%sontderéférenceathée
et30%sontderéférencejuive,chrétienneoumusulmane.Laplupartappartiennentà
desclassessocialesmoyennesousupérieures.
Sil’onsefieauxstatistiquesdunumérovertmisenplaceparleMinistèredel’Intérieur,
cesfamillesreprésententenvironlamoitiédesnouvellesvictimesembrigadées.
Lesjeunesétudiésdanscerapportonttousregardélesvidéos19HHd’uncertainOmar
Omsen,quiparleenfrançaisauxFrançaisavecunepenséefrançaise.Lesjeunesfilles
partiesenSyriesontmajoritairementregroupéesdanslakatibadecet«émir»,rattaché
àAlNosrafrancophone.Ilnommelesmembresdecelles/ceuxquilesuivent«Les
Véridiques».



1Ces55famillesquiontpriscontactavecnousdepuisfinfévriersontplutôtdeclassesmoyennesousupérieures,sans
parcoursmigratoirerécentetderéférenceathée.Quelquesfamillessontderéférencemusulmane,catholiqueetjuive.
2Cen’estpasl’islamquiestradical,c’estlecomportementquecediscoursengendre.
3VoirDésamorcerl’islamradical,cesdérivessectairesquidéfigurentl’islam,janvier2014,Ed.del’Atelier.
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.
Sastratégieestcomplètementdifférencedecelledel’EIIL(EtatIslamiqueenIraketau
Levant),dontlesvidéosconsistentàmettreenscènedesguerrierstout-puissantsqui
tuenttoutcequiseprésentesurleurchemin.Celan’empêchepasqu’unefoissurle
terrain,lesjeunesembrigadésaudépartparOmarOmsenrejoignentl’EIIL.
OmarOmsenutilisedesmessagesetdesimagessubliminales,subtils,quifontemprise
surlesjeunesenmélangeantlevraietlefauxdanschaquephrase,d’unemanière
presqu’individualisée, touchant des cordes sensibles appartenant à des registres
différents.
90% de l’endoctrinement du discours d’Omar Omsen utilise internet, moyen de
communicationvirtuel,pourproposerunecommunautédesubstitutionvirtuellequ’il
4appellelesVéridiques («élusparDieu»pouraccéderau«vraimessage»del’islam).
Sesvidéosendoctrinantesenchaînentdesimages«choc»,unemusiqueenvoûtante,des
rythmesentraînantsetuneambiancehypnotique.
Depuispeu,sastratégieconsisteàviserdesjeunesquiproviennentdefamillesde
référencenonmusulmane,estimantque«touslesmusulmans»vivantenOccidentsont
despervertisetnepeuventêtreélus«véridiques».
Danssesvidéos19HHquenousavonsdéconstruitesdanscerapport,ilanticipela
façondontnousaimerionsdésamorcersondiscours.






4Voir la vidéo pédagogique «endoctrinement mode d’emploi» sur le site du cpsdsi.fr, qui mélange
témoignagesdefamillesvictimesetimagesdecassettesendoctrinantes,danslesquelles«l’émirdes
Véridiques»intervient.
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.










èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.








èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.

Introduction:Quiditempriseditconfusion.
Lasubtilitéetlaforcedecesgroupusculesradicauxconsistentàpersuadermusulmans
etnon-musulmansqu’ilsnefontquereveniràlasourcedel’islam.Leursmembresse
présententcommedesimples«littéralistes»,prônantlalecture«àlalettre»dutexte.
Leurautoritéetleurlégitimitéreposentsurleurprétentionàêtre«fidèlesauvrai
islam»,cequileurpermetderevendiquerledroitàla«libertédeconscience»,garantie
parlessociétésdémocratiques,aumêmetitrequelesautrescroyants.Leurtechnique
consisteàsesaisird’un«accessoire»liéàl’histoiredel’islam,àl’ôterdesoncontexteet
desafonctionpourl’utiliserauxfinsdeleurprojet.
Notrepostulatphilosophiqueetjuridiquededépart:
Lalibertédeconscienceestundroitfondamental,maislamanifestationdesaconviction
oudesactesquel’onposeaunomdesaconvictionnedoitpasentraverlesautresdroits
fondamentauxdel’Homme,commeledroitàlalibertéetàlasûretédesapersonne,le
droitd’alleretvenirlibrement,ledroitàl’éducation,àunevieculturelle,àunlogement,
àlasanté,etc.
Lorsqu’ils’agitd’unmineur,lamanifestationdesaconvictionoudesactesquel’onpose
aunomdesaconvictionnedoitpasnonplusmeneràentraverlesdroitsdel’enfant:le
droitàlavie,ledroitàlaprotectioncontrelesmauvaistraitements,ledroitàla
protectionencasdeguerre,ledroitàlaprotectioncontrelaprivationdeslibertés,le
droitàlaprotectioncontrelaséparationd’avecsesparents,ledroitd’êtrenourriet
soignépardesmédecins,d’avoirdesopinionsetdelesexprimer,d’êtreéduqué,d’avoir
desloisirs…
Lorsqu’un discours religieux conduit l’individu à la rupture– sociale, sociétale,
familiale…–allantjusqu’àlepriverdesesdroitslesplusfondamentaux,onpeutparler
d’«effetsectaire».Lemot«secte»vientduverbelatinsecare(couper)etdesecure
(suivre).
Il ne s’agit pas de rentrer dans des débats théologiques mais d’évaluer «l’effet du
discours»surl’individu,etnotammentsurunjeunemineurenconstruction.
5Undiscoursd’apparencereligieusepeutreleverdeladérivesectaire etmeneràla
6radicalité lorsqu’ilentravelesdroitsfondamentauxdel’enfant.C’estd’ailleurspour
cetteraisonquenousassistonslesfamillespoursaisirlejugedesenfantssurl’article
375duCodecivil(enfanceendanger).
Apartirdurecueildedonnéesauprèsdes55famillesquiontcontactéleCPDSI,nous
avons relevé un certain nombre d’éléments convergeant dans les mécanismes
d’emprisesmentalesdesmineursetdesjeunesmajeurs(18-21ans)etlesconditions
environnementalesdanslesquellescetteempriseapus’opérer.

5LerapportdelaCommissiond’enquêtedel’Assembléenationalesurlessectesde1995estimequel’onpeut
employerleterme«dérivesectaire»pourcaractériser«touteassociationtotalitairequivise,pardesmanœuvresde
déstabilisationpsychologique,àobtenirdesesadeptesuneallégeanceinconditionnelle,unediminutiondel’esprit
critique,uneruptureaveclesréférencescommunémentadmises–éthiques,scientifiques,civiques,éducatives–,
entraînantdesdangerspourleslibertésindividuelles,lasanté,l’éducation,lesinstitutionsdémocratiques»
6Lorsquenousemployonslemot«radicalité,nousévoquonsleniveauderupturedujeuneetnonleniveaude
pratiqueoudecroyancereligieuse.
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.

I–LARUPTUREPRODUITEPARLANOTIONDEPURETEDUGROUPE,BASEDU
PROCESSUSSECTAIREDEL’ISLAMRADICAL,APPARAITADIFFERENTSNIVEAUX
Dans nos recherches antérieures, nous avions déjà repéré que pour arriver à
subordonnerlejeuneaugroupe,lediscoursdel’islamradicalarrachelesjeunesàtous
ceux qui assurent traditionnellement leur socialisation: enseignants, éducateurs,
animateurs,parents,etmêmesimamslorsqu’ils’agitdemusulmans.
Leur postulat de départ part du principe que la société sécularisée est païenne
(gouvernéeparlemal,lesexeetl’argent).Pouréviterdetomberdansledéclingénéral,
7ceuxquisenomment«LesVéridiques» estimentqu’ilfautdévelopperunsentiment
d’appartenanceàunecommunautépluspure,au-dessusdurestedumonde.
Concrètement, cela se diagnostique et se quantifie par l’observation de ruptures
socialesdujeune:
1.Lapremièrerupturerepéréeparlesparentsestcelleavecles«anciensamis»:
«Elleneveutplusparleràsesanciensamisdufaitqu’ilsnesontpas‘danslevrai’.»
«Ellechercheànepluscroisersesanciensamis,elleditqu’ilssontimpurs.»
«Quandjeluiaidemandépourquoiellen’avaitplussonFacebook,ellem’arépondu‘jen’ai
plusrienàdireàmesanciensamisdepuisquej’aiprislechemindelavérité…’»
2.Ladeuxièmeétapederuptureconcernelesactivitésextra-scolaires,ditesde
loisirsetd’éducationpopulaire:
«IlaarrêtésescoursdeguitareendisantqueçadétournedeDieuetquec’estune
tentationd’Iblis».
«Ellepréparaitlechampionnatdepuis3ans,elleaarrêtélesentraînementsd’unjourà
l’autreendisantqueçaladétournaitdeDieu.»
«Ellen’écouteplusdemusique.Jen’aipasledroitd’enmettrenidanslavoiture,nidansla
maison.»
«Iln’écouteplusquedesAnachid(chantsreligieux).J’aiposélesrègles:jenemetsplusde
musiqueaméricainemaisilnemetplusd’Anachid.»
3. La troisième étape de rupture concerne le domaine de l’école ou de
l’apprentissageprofessionnel:
«Ilnevoulaitplusalleràl’écoleendisantquefaireunangledroitfaisaitpartieducomplot
des croisés et des sionistes contre l’islam, puisque ça fait rentrer des croix dans les
esprits…»
«Elleneveutplusalleràl’école.Elleveutresteràlamaisonavecmoi.»
«Cayest,elles’estfaitrenvoyerdesonstage.Jelatenaisàboutdebrasparcequ’àforcede
refuserdes’épilerlessourcils,desecoiffer,desemaquiller,deporterdesvêtements
occidentaux,jesavaisbienquecelaallaitcraquerpoursonstagedecoiffeuse...Plusonlui
disaitqueçafaitpartieduboulotd’êtreprésentable,pluselledevenaitrepoussante…»

7NomdonnéàsongroupeparlejihadisteOmarOmsen,ancienbanditexpulsédeFrance,quidétientungrand
nombredemineursauseindugroupeAlNosrafrancophoneenSyrie.
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.
«Aprèsl'obtentiondesonbaccalauréat,elleétaitpriseenpréparationàSciencePo.Sous
prétextequec’étaitmixte,enunmois,elleyarenoncépour‘’seconsacreràDieu’’»
«Elles’estfaitvirerdesonstagedecoiffurecarellenevoulaitpluscoifferleshommes.»
Toutestmisenplacepourseséparer«desautres»(ceuxquinesontpasélus),defaçon
àrenforcerlaforcedugroupe.Pourreprendrel’expressionduProfesseurPhilippe-Jean
Parquet,lesVéridiquesprovoquentunevéritable«occultationdesrepèresantérieurset
8ruptureaveclacohérencedelavieantérieure» .
Conclusion:C’estdanscetteoptiquequecesindicateurssontutilisésparlesécoutants
dunumérovert:ilsaidentlesparentsàévaluer«leniveauderupture»pourétablirle
9diagnosticdelasituationdedanger .L’approcheestdonccentréesurlecomportement
etnonpassurleregistredecroyancereligieuse.
Attention: Larupturescolaire/professionnellen’estpasuneétapeobligatoirepourle
départ en Syrie. Certains jeunes sont partis directement rejoindre un groupuscule ou
prévoyaientdelefairetoutenétantencorescolarisés,etsansavoirbaissédansleurs
résultats,tantlebasculementaétérapide.













8Voirlettredel’UNADFIdumoisdefévrier2014.
9Article375duCodecivilsurl’enfanceendanger.
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.
II–UNERUPTUREFAMILIALEAGEOMETRIEVARIABLE
Pourquelaprimautédugroupesoitcomplète,ils’agitdesubstituerl’autoritédu
groupeàl’autoritéparentale.
L’entrée «chez les Véridiques» entraîne toujours une forme de transgression, de
rupturegénérationnelle.
Contrairement à ce que nous avions trouvé dans nos premiers travaux, la rupture
familialen’apparaîtpassouslamêmeforme.
1.Plusieursanalysesd’histoiredefamillestémoignentd’un«dédoublementdela
personnalité» des jeunes. L’autorité du groupe s’est substituée à l’autorité
parentalesansquelesjeunesnelemontrent.Cesderniersn’ontpaschangéde
comportement mais l’analyse de leur «deuxième Facebook» prouve qu’ils se
préparentàpartirsansqu’aucunsignenelelaisseprévoir:
«EllerévisesonbacSdevantnousetenvérité,lapoliceavusursondeuxièmeFacebook
qu’ellepréparaitsonmariagereligieuxetsondépartenSyrie15joursplustard.»
«LaveilledesondépartenSyrie,ellemangeaitdespetitspoisauxlardonsavecnous.»
«IlétaitconcentrésursonBTS,etilestpartidujouraulendemain.Onestmusulmanpas
pratiquant.Luiils’étaitmisàfairelaprièreentre12et14ans.Après,ilaarrêté.Quandil
estparti,ilnepratiquaitriendelareligion.Pourtant,onacomprisensuitequ’ilavaittout
organisé:ilavaitmêmefaitdespetiteséconomiesqu’ilarécupéréesavantdegagnerle
sud.»
Danscetypedesituation,lesjeunespartisenSyriecontinuentparfoisàappelerleurs
parents.Ilsdonnentdesnouvelles,leplussouventdemanièresynthétiqueetuniforme
(jemangebien-jen’aipasfroid-jesuisbieninstallé)pourlesrassurer,selonles
groupesauxquelsilsappartiennentet/ouselonlemari(lorsqu’ils’agitd’unefille).
FACEBOOK REFLETANT LA VIE DE LA JEUNE VUE PAR L’EXTÉRIEUR: PARENTS,
PROFESSEURS,ETC.
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.
DEUXIÈMEFACEBOOKDECOUVERTENPARALLELE





2. Parfois, tout est mis en place pour que la rupture familiale s’opère
frontalement,tantlescomportementsdujeuneentraventlapossibilitéminimale
d’un«vivreensemble»familial:
«Nonseulementellen’utiliseplusdedéodorant,maisellejettelesnôtres,ettoutesnos
bouteilles de parfum. Elle ramène des bouteilles de musc car il ne contient pas
d’alcool.Celafaitlongtempsqu’ellenousavidétoutesnosbouteillesdevinetd’apéritif.»
«Unjour,jesuisrentrédutravailetj’aicruquemonappartementavaitétécambriolé:il
avaitenlevétousmestableaux,arrachémesrideaux,ôtémesbibelots,touslesobjetsoùily
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.
avaituneimaged’animaloud’êtrehumain…Mêmemonmagnifiquetapismarocainétait
brûlé…»
«Ilnevoulaitplusvenirauxfêtesfamiliales.NonseulementonnedevaitpasfêterNoël,
mais les anniversaires non plus, soi-disant parce que le Prophète ne fêtait pas son
anniversaire…»
«Onnepeutplusfairecinécarlesimagessontinterdites,onnepeutplusalleraurestocar
ilyaduporccachépartout,onnepeutplusfairedesportcarilyalamixité.Latélé,c’est
Satan.Commentrefaireduliendanssesconditions?»
«Lesrepasencommunsontdevenusimpossibles.Ilavaitunelistequidisaitqu’ilyavaitdu
porccachédanstouteslesconfiseries(bonbons,sucettes,barreschocolatées,barresde
céréales…), nappages, pains, croissants, pains au chocolat, chaussons aux pommes,
gâteaux, biscottes, pâtisseries, brioches, le cacao, biscuits, pain de mie, pâtes à pizza,
beurre,platscuisinés,margarine,crèmefraîche,crèmeanglaise,crèmedessert,boissons,
chips,crèmechantilly,glaces,painsàsandwichs,pâtefeuilletée,soupes,chocolat,yaourts,
moussesauchocolat,sauces…avectoutunelistedemarquesàboycotter(Nesle,Danone,
Haribo,Mikko,Delacre,etc.)ettoutunelistedesadditifssusceptiblesdecontenirduporc
quin’enfinissaitpas:E100E101E102E103E110E111E120E123E124E125E126E127
E128E140E141E142E152E153E160aE160bE160cE160eE160fE161bE161gE163
E170E210E213E214E226E234E252E270E280E322E325E326E327E328E329E334
E335E336E337E338E339E340E341E400E401E402E403E404E405E406E407E408
E411E412E413E414E418E420E421E422E430E431E432E433E434E435E436E440
E441E442E450E460E461E462E463E464E465E466E470E471E472E473E474E475
E476E477E478E480E481E482E483E488E489E491E492E493E494E495E542E550
E553aE553bE570E572E601E620E621E622E623E630E631E632E633E634E635
E640E742E901E904E905E907E913E920E921E951E1100E1517E1518»…
«Elleprendunsopalinpourtoucherchaquemeubleouchaqueobjetdelamaisonen
disantquec’estimpurparcequ’onaunchien.»

LESVERIDIQUESPREPARENTLESJEUNESALADIFFICULTEDESESEPARERDES
PARENTS:C’ESTUNEEPREUVEPOURVOIRS’ILSOBEISSENTVRAIMENTADIEU


3.Denombreuxparentstémoignentd’unsentimentdevéritable«désafiliation».
Ilsontlesentimentdeperdreleurenfant.
Déchoirlesparentsdeleurlégitimitéetdoncdeleurautoritéconstituel’undesobjectifs
èreCPDSIRecherche-action«indicateursdeprévention»1 étape,rédigéparD.BouzaretC.Caupenneà
partirdeséchangesauseindel’équipeduCPDSIetdurecueildedonnéesde55familles.Droitsréservés.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.