Logements neufs : les ventes s’accélèrent

De
Publié par

Pour le 3ème trimestre consécutif, l’Observatoire de la FPI enregistre une amélioration des ventes :
+19,3% de ventes globales sur le 1er semestre 2015 par rapport au 1er semestre 2014. Cette hausse
est portée par le rattrapage des ventes au détail : +6,8% par rapport au 1er semestre 2011.
Du côté de l’offre, le rythme des mises en ventes progresse (+14,6%) mais moins vite que les ventes
provocant le recul du niveau de l’offre disponible (‐1,4%).  
Publié le : jeudi 27 août 2015
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins

 
ER
LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 1  SEMESTRE 2015 
   
 
 
 
 
CONTACTS PRESSE 
Franck Thiébaux ‐ FT&Consulting ‐ 06 73 76 74 98 ‐ franckthiebaux@ft‐consulting.net 
Lauren Dell’ Agnola ‐ FPI France ‐ 01 47 05 44 36 ‐ l.dellagnola@fpifrance.fr 
 
27 août 2015  
SOMMAIRE 
ANALYSE DE CONJONCTURE 
Tableau 1 : Évolution des ventes au détail par destination 
Tableau 2 : Ventes au détail de logements ordinaires 
Tableau 3 : Total des ventes de  neufs 
Tableau 4 : Mises en vente de logements ordinaires 
Tableau 5 : Offre commerciale des logements ordinaires 
Tableau 6 : Prix de vente au des logements collectifs 
ANNEXES 
LES POINTS MARQUANTS DU MARCHE DU LOGEMENT NEUF DANS LES REGIONS 
NOTE METHODOLOGIQUE 
 
  

27 août 2015  
PRESENTATION DE L’OBSERVATOIRE DE LA FPI 
L’observatoire de la FPI collecte les données de 20 observatoires régionaux et en extrait une synthèse nationale. Il couvre environ 83 % du marché du 
logement neuf (cf. note de méthodologie) 
 
Il comprend les territoires suivants : l’Ile‐de‐France, le Midi‐Pyrénées (AU de Toulouse), la région Pays de la Loire (Loire Atlantique, Maine‐et‐Loire, CU du 
Mans et les principaux marchés vendéens), le Languedoc‐Roussillon (Montpellier, Béziers, Sète, Nîmes, Uzès, Alès, Narbonne, Perpignan et le pays 
Pyrénées‐Méditerranée), la région Centre (Tours, Chartres, Orléans), l’Auvergne (Clermont‐Ferrand, Issoire et Riom), la Provence (Bouches‐du‐Rhône, Var, 
aire Avignonnaise, aires sud‐alpines), les Alpes‐Maritimes, l’Aquitaine (Bordeaux‐Métropole, Bassin d’Arcachon, la CA de Pau et le secteur Bayonne‐Anglet‐
Biarritz), le Poitou‐Charentes (CA de la Rochelle), la Normandie (Caen, Rouen, Deauville‐Trouville et du Havre), la Bretagne (Brest, Lannion, Lorient, 
Quimper, Rennes, St Brieuc, St Malo et Vannes), l’Aire Urbaine de Lyon (Grand Lyon, Est Lyonnais, Pays de L'Arbresle, Pays de l'Ozon, Vallée du Garon, 
Nord‐Isère, Agglomération de Vienne, Plaine de l’Ain, Dombes, Vallons du lyonnais, Agglomération de Villefranche), l’Isère et deux Savoies (CA de 
Grenoble, Chambéry, Annecy, Annemasse, Aix‐les‐Bains, Pays Voironnais, Pays du Grésivaudan, Chablais, pays du Mont‐Blanc, pays de Gex), la CA du Grand 
Besançon, Eurométropole de Strasbourg, l’agglomération de Metz‐Thionville et le Nord‐Pas‐de‐Calais (Scot de Lille, agglomérations de Dunkerque, Douai, 
Valenciennes, Cambrai, Avesnes sur Helpe, Arras, Lens, Bethune, Montreuil, St Omer, Boulogne, Calais, Arras). 
 
 

27 août 2015  
ANALYSE DE CONJONCTURE 
 
ème
2  trimestre 2015 : UNE DYNAMIQUE RETROUVÉE, À CONSOLIDER 
ème er
Pour le 3  trimestre consécutif, l’Observatoire de la FPI enregistre une amélioration des ventes : +19,3% de ventes globales sur le 1  semestre 
er er
2015 par rapport au 1  semestre 2014. Cette hausse est portée par le rattrapage des ventes au détail : +6,8% par rapport au 1  semestre 2011. 
Du côté de l’offre, le rythme des mises en ventes progresse (+14,6%) mais moins vite que les ventes provocant le recul du niveau de l’offre 
disponible (‐1,4%). 
 
PORTÉE PAR L’INVESTISSEMENT LOCATIF 
er
Comme au 1  trimestre, les ventes aux investisseurs enregistrent une nouvelle augmentation de +66,7% ce trimestre, tirée par l’adhésion au 
er
dispositif Pinel. Pour autant, leur volume reste proche de celui du 1  semestre 2011 (+10,3%). 
 
CERTAINS SECTEURS RESTENT CEPENDANT ATONES 
er
C’est le cas préoccupant des ventes en accession qui progressent seulement de +5% sur le 1  semestre 2015. Les ventes de résidences avec services 
er
(étudiants, seniors tourisme) sont en retrait (‐4,3% au 1  semestre), tout comme les ventes en bloc qui reculent depuis le début de l’année 
de ‐18,8%. 
 
DES CONDITIONS QUI RESTENT PARTICULIÈREMENT FAVORABLES… 
POUR LES INVESTISSEURS 
Dès septembre 2014, la mise en place du dispositif Pinel a immédiatement suscité l’intérêt des investisseurs : s’appuyant sur un zonage actualisé 
durant l’été 2014, il offre plus de souplesse aux investisseurs (choix de la durée conditionnant l’avantage fiscal, et possibilité de location aux 
ascendants/descendants). Les investisseurs ont largement été rassurés par la suppression de l’encadrement des loyers (sauf à Paris et à Lille) prévu 
initialement par la Loi ALUR. 
  
 

27 août 2015  
 
 
POUR LES ACQUÉREURS 
Les conditions de financement des acquéreurs n’ont jamais été si favorables : les taux proposés par les banques sont historiquement bas depuis le 
début de l’année, même si les établissements restent encore parfois exigeants pour les crédits les plus longs. Les acquéreurs ont désormais bien 
intégré cette opportunité de financement et souhaitent en profiter avant une possible remontée des taux. 
 
LES PRIX N’AUGMENTENT PAS OU PEU 
ème
Le prix des logements, de manière générale, a peu (ou pas) augmenté depuis  2013 : par rapport au 2  trimestre 2013, le prix moyen trimestriel en 
France a diminué de ‐0,2% en 24 mois (‐0,3% en Province et +3,4% en IdF). Cette stabilisation des prix a permis de limiter l’effet d’éviction par les 
prix même si, évidemment, cette évolution  masque de grandes diversités selon les communes et que les prix restent parfois difficilement 
compatibles avec les capacités d’emprunt des ménages les plus modestes.  
 
… MAIS UNE CONJONCTURE SUJETTE À DES TENSIONS INFLATIONNISTES 
SI LE MARCHÉ PROFITE D’UNE CONJONCTURE FAVORABLE, L’ÉQUILIBRE RESTE CEPENDANT FRAGILE 
Le regain de l’activité commerciale se répercute encore assez faiblement sur l’offre nouvelle (les mises en vente) et pas du tout sur la construction : 
à fin juin 2015, les mises en chantier enregistrent une nouvelle baisse de ‐7,4% et une hausse timide de +3,9%, qui devra être confirmée, est 
observée pour les permis de construire (source SOeS, Sit@del). 
Ainsi, l’offre commerciale est légèrement orientée à la baisse et le risque d’une tension inflationniste sur les prix existe. 
  

27 août 2015  
TABLEAU 1 : EVOLUTION DES VENTES BRUTES* AU DETAIL PAR DESTINATION 
 
 
 

27 août 2015  
TABLEAU 2 : VENTES AU DETAIL DE LOGEMENTS ORDINAIRES 
(hors résidences avec services ‐ données redressées) 
2014  2015 
Variations
2014 
T2 2015 / S1 2015 / 
Ventes nettes au détail  T1  T2  T3  T4  T1  T2 
T2 2014  S1 2014 
aux investisseurs (personnes physiques) 6 569  8 323  7 014  11 703  33 609 10 874 13 875 +66,7%  +66,2% 
Part dans le total des ventes au détail (37%)  (42%)  (45%)  (50%)  (44%)  (50%)  (52%)       
 
en accession (TVA réduite incluses)  11 134 11 423 8 729  11 685  42 971 11 068 12 611 +10,4%  +5,0% 
Part dans le total des ventes au détail (63%)  (58%)  (55%)  (50%)  (56%)  (50%)  (48%)       
Total des ventes nettes au détail  17 703 19 746 15 743 23 388  76 580 21 942 26 486 +34,1%  +29,3% 
dont ventes au détail en TVA réduite  1 102  1 350  996  1 433  4 881  1 510  1 408  +4,3%  +19,0% 
Part dans le total des ventes au détail (6%)  (7%)  (6%)  (6%)  (6%)  (7%)  (5%) 
     

er
 La hausse des ventes nettes au détail du 1  semestre 2015 (+29,3%) résulte : 
o de la forte progression des ventes à investisseurs (+66,2%), 
o alors que les ventes en accession restent au niveau des 6 premiers mois de 2014 (+5,0%). 

27 août 2015  
TABLEAU 3 : TOTAL DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS 
(Ventes au détail de logements ordinaires et de résidences services ‐ Ventes en bloc ‐ données redressées) 
 
2014  2015  Variations
   2014 
T2 2015 / S1 2015 / 
T1  T2  T3  T4  T1  T2 
T2 2014  S1 2014 
Logements ordinaires au détail  17 703  19 746  15 743  23 388  76 580  21 942  26 486  +34,1%  +29,3% 
‐23,1%  ‐18,8%  vendus en bloc  4 395  4 044  4 637  9 003  22 079  3 743  3 108 
 
‐3,3%  ‐4,3% 
Résidences services*  1 120  1 210  1 010  1 540  4 880  1 060  1 170 
Total des ventes 
23 218 25 000 21 390 33 931  103 539 26 745 30 764 +23,1% +19,3% 
de logements neufs 
Part des ventes en bloc 
(19%)  (16%)  (22%)  (27%)  (21%)  (14%)  (10%) 
     
dans le total des ventes 
* échantillon
er
 Les ventes totales de logements neufs progressent de +19,3% par rapport au 1  semestre 2014 (soit 9  291 réservations de plus). 
 
er
 Le volume des ventes en bloc est en baisse de ‐18,8% au 1  semestre 2015. 
 
er
 Les ventes de résidences services restent orientées à la baisse (‐4,3% par rapport au 1  semestre 2015). 

27 août 2015  
TABLEAU 4 : MISES EN VENTE DE LOGEMENTS ORDINAIRES 
(hors résidences avec services ‐ données redressées) 
 
2014  2015    Variations
2014 
T2 2015 /  S1 2015 /
T1  T2  T3  T4  T1  T2   
  
T2 2014  S1 2014 
Mises en vente  19 683 25 977 17 237 22 707 85 604 22 735 29 766   +14,6%  +15,0%
18 050 23 977 15 326 21 079 78 432  21 224 27 740 +16% +17%
 
dont Collectif 
1 633 2 000 1 911 1 628 7 172  1 511 2 026 +1% ‐3%
 
dont Individuel groupé 


er
 Les mises en ventes (MEV) progressent de +15,0% par rapport au faible niveau du 1  semestre 2014, rompant ainsi la tendance baissière initiée 
depuis 2013. 
 
 Le niveau des MEV témoigne du net ralentissement de la construction observé au cours de l’année 2014 (permis de construire et mises en chantier) 
et dont le redémarrage n’est pas au niveau de la demande pour les logements. 

27 août 2015  
TABLEAU 5 : OFFRE COMMERCIALE DES LOGEMENTS ORDINAIRES 
(Hors résidences avec services ‐ données redressées) 
2014  2015  Variations
  
T2 2015 / 
Offre commerciale *  T1  T2  T3  T4  T1  T2 
T2 2014
83 655  87 110  85 867  82 777  84 888  85 666  ‐1,7% 
Logements Collectifs 
dont :  en projet  39 562 42 055 37 546 37 600 37 785  37 584  ‐10%
 
   en chantier  37 575 37 726 40 192 38 195 38 149  38 176  +1%
   livrés  6 518 7 329 8 129 9 093 9 732  9 739  +33%
6 577  6 747  7 115  6 895  6 850  6 832  +1,3% 
Individuel Groupé 
Offre Commerciale* 
90 232 93 857 92 982 89 672 91 738  92 498  ‐1,4% 
(Total) 
Offre commerciale (Total) 
14,3  15,1  15,2  14,1  13,6  12,7 
    
en mois d'écoulement** 
* Offre disponible en fin de période 
    
** Délai d'écoulement au rythme de ventes au détail des 12 deniers mois 
  
 
ème
 L’offre commerciale est en léger recul par rapport au 2  trimestre 2014 (‐1,4%).  
 
 L’offre  de logements collectifs est composé de : 
o 44,0% de logements en projet, 
o 44,6% de logements en cours de construction, 
o 11,4% de logements livrés. 
10 
27 août 2015 

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.