Comment se relever d’une faillite?

De
Publié par

Dans cette présentation, nous allons voir ce que vous pouvez mettre en oeuvre pour repartir du bon pied et vous relever après une faillite personnelle.

Publié le : mercredi 12 juin 2013
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Comment se relever d’une faillite?
Introduction
Devoir déclarerfailliteest souvent vécu comme unetragédie, mais ce momentpeut aussi signifierle début d'une nouvelle ère, une seconde chanceà saisir.
Toutefois, pour vraiment pouvoir tirer profit de cet instant et vous reconstruire,il vous faut un plan. Dans cette présentation, nous allons voir ce que vous pouvez mettre en œuvre pourrepartir du bon piedet vous relever après une faillite.
Effets de la faillite
Lorsqu'on parle de se « relever » après une faillite, le mot n'aurait pu être mieux choisi car c’est bien d'une chute dont il est question ici.
Afin de mieux comprendrecommentlescontrer, rappelons brièvement leseffets de la faillitequi ont pour conséquence de vous tirer vers le bas : – Unecotede solvabilité fortementdévaluée – Plus de possibilité de gérer une société – Uneliquidationtotale de vosavoirs – Unepertedeconfiance en soi
Plan d'action
« Si vous échouer de planifier, c'est comme si vous planifiez d'échouer. » Vous l'aurez compris,sans plan,vous réduisezgrandementvos chancesde vous remettre de cette épreuve.
Seulement, étant donné que les effets de la faillite – que nous venons d'énumérer – touchenttoutes les sphères de votre existence, il conviendra de mettre en place un plan qui tienne compte aussi bien de votre situation financière que morale ou professionnelle.
Aspect psychologique
D'un point de vue social et psychologique, la faillite peut être vécue comme un véritable échecqui peut vous détruire le moral et vous faire perdre confiance en vos capacités. De plus, il existe un certain stigmate social qui s'y trouve attaché et qui peut vous affubler d'une image de personne négligente et de peu de confiance.
Aspect psychologique
Afin de remonter la pente, il faudra donceffectuer un travail sur vous-même.Comprenez que nul n'est vraiment à l'abri, qu'une faillite peut arriver à tout le monde. Considérez cette épreuve comme une expérience de vie. Aidez-là à vous faire grandir et àvous rendre plus fort, non à vous détruire.
Parlez-en avec un proche si vous en ressentez le besoin. Videz ce que vous avez sur le cœur ;déchargez-vousde ces remords et regrets qui vous rongent et vous empêchent d'aller de l'avant.
Aspect professionnel
S'agit-il d'une faillite à titre personnel ou professionnel ? Dans un cas comme dans l'autre, cet instant peut être l'occasion rêvée de réorienter vos choix de vie et de carrière. Pourquoi ne pas vous tourner vers un milieu ou un job qui vous ait toujours passionné ?
Si vous vous sentez les reins assez solides, vous pouvez aussi profiter de ce nouveau départ pourcommencer une activité secondaireet augmenter vos rentrées d'argent.
Aspect financier
Tomber enfailliteest très simple d'un point de vue purement mathématique : il suffit dedépenser plus qu'on ne gagne.
La première chose à faire, lorsque vous aurez été déclaré failli, sera donc d'établir un budget précisreprenant tous vos frais fixes ainsi que vos rentrées d'argent. Essayez de voir quelles dépenses vous pourriez éliminer afin de réduire au maximum ce montant.
et
Votre but à moyen terme sera d'amener vos revenus à un niveau suffisant que pour vous permettre d'économiserdereconstruirepeu à peu votrecrédit.
Conclusion
Bref, si devoir déclarer faillite reste un moment douloureuxdont on se passerait bien, cet instantne marque pas non plus la fin de tout. Si vous êtes décidé à vous battre pour vous rebâtir un avenir, rien ne vous en empêche… si ce n’est votre volonté.
Avec les quelques conseils que nous venons de partager dans cette présentation, vous devriez avoir déjà quelques pistes pour vous aiguiller.
Pour plus d'informations et de conseils au sujet de la faillite et des manières d’y faire face :http://fr.doylesalewski.ca/
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.