La lettre de Borloo à Merkel

De
Publié par

Jean-Louis BORLOO Président de l’Union des Démocrates et Indépendants Ancien Ministre d'Etat Député du Nord Paris, le 29 avril 2013 Madame la Chancelière, Les déclarations du candidat François Hollande

Publié le : lundi 29 avril 2013
Lecture(s) : 72
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Jean-Louis BORLOO Président de l’Union des Démocrates et Indépendants Ancien Ministre d'Etat Député du Nord
Paris, le 29 avril 2013
Madame la Chancelière, Les déclarations du candidat François Hollande prétendant renégocier le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance signé par 25 pays, avaient suscité à l’époque une grande incompréhension partout en Europe et notamment en Allemagne. Ce gage impossible donné par le candidat socialiste à son aile gauche durant l’élection présidentielle explique, sans pour autant la justifier la cacophonie actuelle de la gauche française. Les difficultés politiques de notre Gouvernement et de sa majorité accentuent le phénomène. C’est en effet comme cela qu’il faut interpréter la lamentable polémique actuelle : trouver un responsable aux difficultés de la France. Président du l’Union des Démocrates et Indépendants, classée au centre droit, grande héritière de la construction européenne et de l’amitié franco-allemande, je peux vous affirmer que de telles déclarations n’engagent que leurs auteurs. Elles n’engagent ni le peuple français, dans sa très grande majorité, ni les parlementaires français, qu’ils soient du centre bien entendu mais aussi droite et de gauche. Aussi, je tiens solennellement à vous présenter nos excuses pour de telles prises de position. Les pays ont des cycles. L’Allemagne, il y a moins de quinze ans, devait faire face à de très grandes difficultés et a su prendre des mesures adaptées. A son tour, la France connaît un cycle extrêmement difficile, mais, au-delà des contingences politiques à court terme, saura se redresser. Il est indispensable de définir un nouveau projet européen, et d’ici le sommet de juin une nouvelle plateforme économique européenne. Préalablement, j’ai demandé au Président de la République française de s’exprimer de toute urgence afin de sortir de cette incroyable et malsaine cacophonie. Je crois tout aussi indispensable qu’il vous rencontre urgemment. Veuillez croire, Madame la Chancelière, en l’expression de ma très haute considération.
Jean-Louis BORLOO
 MadameAngela MERKEL  Chancelièrefédérale allemande Assemblée nationale – 126, rue de l’Université – 75355 PARIS 07 cedex SP – Tél. 01 40 63 60 00
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

kourdane

mais pour qui se prend il ? avait il bu dès le matin ?
jeter ainsi le discrédit sur le président est digne d'une inscription en gras sur le mur du syndicat de la magistrature

lundi 29 avril 2013 - 17:44