2008 10 03 Le CEFR.pub

De
Publié par

2008 10 03 Le CEFR.pub

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Le Comité d’Entraide aux Français Rapatriés (CEFR) Une structure d’accueil exemplaire
II  Un accompagnement jusqu'à l'autonomie :
Rapatriés en Franceles Consulats ou y revenant par leurs propres moyens, ils par sont pris encharge, s’ils le souhaitent, par le Comité d’Entraide aux Français Rapatriés (CEFR). Ils bénéficient alors de la solidarité nationale,ils ont droit à cette solidarité orga nisée et c’est là une situation unique, propre à la France qui n’existe dans aucun au tre pays occidental.
Dans ce numéro :
2. Un accompagne1 ment jusqu’à l’auto nomie 3. L’organisation et2 le fonctionnement 4. Les filières de2 prise en charge et les résultats 5. Le rôle des Re3 présentations loca les UFE
accueil de nos compatriotes rapatriés sans ressources ni logement en France, dès la descente de l'avion. visite médicale et première évaluation de leur situation administrative et profes sionnelle au Centre d'accueil de Vaujours (Seine Saint Denis). orientation dans un Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale du CEFR en province. Le rapatrié est hébergé soit dans des foyers classiques (plusieurs chambresavec cuisine / salle à manger commune), soitdans des appartements à loyer modéré. scolarisation des enfants, ouverture de droits sociaux (CMU, RMI, …), soutien dans la recherche d'un emploi ou d'une formation, aide à l'accès à un logement, … Union des Français de l’Étranger  Octobre 2008
1. La mission du1 CEFR
La France a toujours développé unepolitique de solidarité active à l’égard de ses compatriotes implantés durablement à l’étranger. Se retrouventils quasiment sans res sources ou franchement indigents, la solidarité nationale intervient.
A l'étranger, ils sont soutenus par les Comités Consulaires pour la Protection et l'Ac tion Sociale dont les représentants des UFE locales sont membres de droit. Ils reçoivent également des secours financiers des sociétés de bienfaisance françaises locales.
La mission du CEFR définie et officialisée par les pouvoirs publics depuis la fin de la deuxième guerre mondiale estd’insérer en métropole les Français installés à l’étranger venus ou revenus en Franceen raison de pertes de ressources et de biens consécutives à des évènements politiques, sociaux, économiques de leur pays de résidence.Quant au contenu de la mission d’insertion dévolue au CEFR, il est d’aider les Français pris en charge àaccéder à un logement et à retrouver un emploi; par là de devenir autonomes et de se prendre en mains sans assistance ce qui est la finalité de l’insertion. Pour ceux âgés, qui ne sont plus en âge de travailler, le CEFR les place dans des établissements pour personnes âgées.
I  La mission du CEFR : Bénéficiaire et contenu
III L’organisation et le fonctionnement du CEFR
Page 2
Le CEFR a la forme d’une association relevant des dispositions de la loi de 1901 mais, quant au fond, c’est un service d’Etat investi d’une mission de service public dans la mouvance du Ministère des Af faires Etrangères. Au demeurant son conseil d’administration qui se confond avec son assemblée générale est composé pour moitié de représentants de la DFAE (Direction des Français à l’étranger) et de la DGAS (Direction Générale de l’Action Sociale), et son président est désigné conjointement par le ministre des affaires étrangères et celui des affaires sociales. Son organisation comporte11 centres d’hébergement et de réinsertionsociale implantés dans les principales villes de province, totalisant742 places permanenteset5 établissements pour person nes âgées totalisant 397 lits.La location de logements sociaux en fonction des besoins peut porter la capacité d’accueil à plus de 1000 lits. Le centre d’accueil de Vaujours près de l’Aéroport de Roissy, où est également installé le siège social, complète le dispositif avecune capacité permanente de 60 litsqui peut s’élargir si néces saire. Les effectifs s’élèvent à 340 personnes. Le fonctionnement du CEFR relève des dispositifs et financement de droit commun propres à l’action sociale en général.
IV– Les filières de prise en charge et les résultats Elles sont au nombre de trois : D’une part les rapatriements consulairesc'estàdire décidés et organisés par les Consulats, l’Etat payant le voyage de retour en France des bénéficiaires, et le CEFR les prenant en charge bien sou vent à Roissy à leur descente d’avion. Cette filière quasiment exclusive  il y a une dizaine d’arrivées avec une moyenne de 800 rapatriements annuels  a beaucoup baissé puisqu’elle est tombée à 118 retours en 2007. D’autre part les Français de l’étranger venus ou revenus en France par leurs propres moyens orientés vers l’un ou l’autre des établissements du CEFR par les services sociaux, les associations de Français de l’étranger (dont l’UFE) ou le bouche à oreille. Ils ne sont pris en charge qu’après enquête pour s’assurer de leur situation d’indigence. Ce flux inexistant il y a dix ans est devenu majoritaire avec une moyenne annuelle de 782 prises en charge ces 5 dernières années (20032007). Enfin existe une troisième filière, exceptionnelle, celle des rapatriements d’urgencetels ceux de Côte d’Ivoire, Liban ou plus récemment Tchad. Le CEFR est amené à assurer les accueils et l’héber gement à Roissy puis à prendre en charge ceux et celles démunis dans les mêmes conditions que ceux rapatriés consulaires ou venus en France dans des conditions moins dramatiques.
Le CEFR est présidé depuis dix ans parRamon Casamitjanaqui a su impulser à son équipe de 200 collaborateurs une dynamique nouvelle.L'Union des Français de l'Etranger est Vice Présidente du CEFR. Le Siège de l'UFE est très impliqué dans ce travail de soutien de nos compatrio tes de retour en France.
Union des Français de l’Étranger  Octobre 2008
VLe rôle des Représentations locales UFE
Page 3
Soutien de la demande de rapatriement auprès du Consulat Sur place, le Président de l'UFE locale conseille à la personne de déposer une demande de rapa triement auprès des services sociaux du Consulat et soutient son dossier. Si la demande est acceptée par le Consulat, le billet d'avion du retour en France est pris en charge (totalement ou partiellement) et l'accueil par le CEFR est organisé. Suivi du dossier par le Siège de l'UFE Les Présidents UFE adressent au Siège de l'UFE les demandes de Français ayant le projet de revenir en France. Si la personne rentre en France par ses propres moyens et si elle souhaite être prise en charge par leCEFR, la Représentation locale alerte le Siège de l'UFE qui intervient, sinécessaire, au près du CEFR. Nous travaillons en totale confiance avec l'équipe du Centre d'Accueil deVaujours (Seine Saint Denis)du CEFR. Les dossiers des personnes recommandées par l'UFE font l'objet d'un traitement accéléré. Pour qu'un véritable projet d'insertion puisse être mis en place, il est nécessaire que la Représentationlocale prenne contact avec le Siège de l'UFE plusieurs jours ou semaines avant la date de retour en France de la personne pour : préciser la date du retour en France, la familledonner des informations qui demeureront confidentielles sur la situation de dans le pays, rechercher les aides dont la personne rapatriée a besoin, organiser la recherche d'un hébergement adapté.
Plus d’infos :
Comité d'Entraide auxFrançaisRapatriés3, route de Courtry 93410 Vaujours Tél. : + 33 1 64 67 68 70 / Fax : + 33 1 64 27 53 13 Email : siege@cefr.asso.fr www.cefr.fr L'équipe du Siège de l'UFE est à votre disposition et à celle de tous les membres de notre Association pour les renseigner et les conseiller dans leurs démarches. 28 rue de Châteaudun 75009 ParisSi vous avez besoin d'aide, posez votre question Téléphone : + 33 1 53 25 15 50 à l'adresse suivante : Télécopie : + 33 1 53 25 10 14 Email :info@ufe.orgMessagerie : info@ufe.org Téléchargez la Lettre de l'UFE sur notre site Internet : Retrouvez-nous sur le web, http://www.ufe.org rubrique Actualités www.ufe.org
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.