3-Partie 5 à 8.pdf - François de Bonne, duc de Lesdiguières Pierre ...

Publié par

3-Partie 5 à 8.pdf - François de Bonne, duc de Lesdiguières Pierre ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 75
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
58595FORT-BARRUAX3 5803B raar Tux. él 704976  73 ( 71riam)eip:// httie-bmairxuc.raarmochntraar5338Po0 9 6711 7.léT 40 CHÂTEAU )BarrauxB YARA DTEM SUEÉgudies Ldec du, 6261-3451( serèiUX FARRART-BFOnoenedB io sarçnrf.m(ia6  5ww.wir)ee-povillarrantch Joseph Bara. Nénaend Acro  uedà , égl dalJee af au tii enenôcblicrépu en ainelo eLcétalie etrres dId seg eulpéqoeuteviu  agnsie aleruo el  as varb3, i 150, eninsi.eA arcnedF or iesupro tes dteairter al temrep l ueTrria levsr1  Pierre Ponson d snanauqà ,d al 5,47l  ivia t ngp er ,li eondnl  de mortpèreson drayaB e tseC .he cdem  derlivarB eicseèis d eg o ilù (1a 2)51ss é,i e tsb elve à Ravl récidia tnappots ,ennetrt enemulsec veadsts los-xineet ennupes tro lesra fainçs se dennefétnadues af lce à deux cents sEapnglo snup noler sut liigar Gpa ; ona sel sèroirevictAgnas d1(05ed l tel)9e mearle  ddeanemd iul ,)5151( narigne Mair du so,ta éne puih naD2115ui pesnnn  e seledrAd er snabat encoyard comilre .aB rhc-eavetiarteros sèD .bae  dnsn  erettniistna s eia xus, pemiet-taermeanetg tnrénée la lernoe e mmeuliôren ,rFnaoçsi1 n accession au t ,uquosrotjuts eée, di e mooiqul iuq etrof nos-xi ereîtnau  vaerd  uhcl  algio« sans pevalier ua eruoja tetirbus m àéehuduni n co duescup det ,poteuetrlim urtores Itn  ene,ùo eilaemitciv r son arrière-grna-dèper ,alm iae  l a30ilvr52 1C .4tsnotiurap e
P AROLES « Je n’ai jamais tourné le dos devant l’ennemi, je ne veux pas commencer à la fin de ma vie » chevalier de Bayard.
v( .aydr eaBred vali cheail,Terr
J ALONS • v. 1475 : naissance à Pontcharra • 1503 : bataille du Garigliano • 1515 : lieutenant général en Dauphiné • 1524 : mort à Rovasenda (Italie)
I l avait la passion des armes et fut un des plus grands chefs militaires de son temps, mais il rendit l’âme… dans son lit, à quatre-vingt-trois ans ! Commandant les troupes huguenotes, il se fait remarquer par Henri III, puis par Henri IV qui, en 1590, l’envoie reprendre Grenoble à la Ligue. Lieutenant général en Dauphiné, il transformera la ville au cours des deux décennies suivantes : construction des quais de l’Isère, fortifications (dont la Bastille), édification de l’Hôtel de Lesdi-guières… Une fois la paix revenue, les honneurs s’accumu-lent : maréchal en 1609, pair de France deux ans plus tard, gouverneur du Dauphiné en 1612… Il sera en 1622 le der-nier « connétable de France ». Parmi ses hauts faits d’armes figure la prise, en 1598, de Fort-Barraux, construit l’année précédente par le duc de Savoie. Édifi ée, selon les plans du SPiaévmoioentaciest tEer fcoortleer eNsseeg reon,  fsourr mlae  frdoénttioèilree  aellnotrneg Déea,u hpéhriinsséé eet  P AROLES , de bastions, est le plus ancien des forts bastionnés français. « Sire, la construction d’un fort à cet endroit est particulière-ment bien choisie. Mais […]  il vaut mieux que ce soit votre J ALONS cousin de Savoie qui en fasse • 1543 : naissanc à Saint-Bonnet (Hautes-Alpes) la dépense. Quand il sera e à peu près terminé […] , 1597 : lieutenant général en Dauphiné je le prendrai » • 1622 : connétable de France Lesdiguières à Henri IV • 1626 : mort à Valence (Drôme) (1597).
5 arrachntPo4)52-17514ÂHETUAE coeh» C.ans repreur et snosn ud rreioP eYABA PRDMUT E SÉ
vaS xua u sdrayoctracan tinae èrd  enolahcsirfnae pre, dé, dobitiv aud ee era ,tèsprin v sgtclièse ,hccanus accorde à attribuerLes ES« AROL5Ptnl ]o se[ ymhtr.frybeiam.www mahc-eir 79 . 045 9470 1hCma00 0T léébyriots37er te ihd dlertarybéil VLA hCmaRR ÉUCIR 1999.CA Croix,al te elgiAL ,darllui-Gellual Pdnér A»aregc uot deté edélie  res-f.err564 7  5ww.w 497t-etsaine-deienntniaS 09enneitÉ-rrSee--d04. éleTmbéryTEM1829)ChaVILA0 17LP EUDF  CteiaurBan-ispt1(la-477g ,lréné CURARRÉCJ aeebtrihilAIPLremiers à se raliosnp raiml sep l  Igu  nrenméa181(d )4pmE.erieurshonnair  : pedn ua tua xuoev qce, II vui luiL à reilIVX siuo-mebllnaimrec ahuis, preSaint-Lorued ed oc ,namm(1e 4)81 Fdencrauq e i »eMtn a «t, lugnoe BentinemélC 8081 ne esouépl  I).2318 (egèi ed luoT ,noalIt, ieypÉg, teSeissuR ,S ec : d aroyavpad enprreiluAtséIanzt ,lau,, Eyagne Espet, n  eieonesnnnepmp és tseocértes les rt à tou sanopélabatliel(1n robae  destr etmoc siup )808de gade e grar l sit tellae nérécaa  l àche rnseeXIX ud ,elcèis te, trui demà laréeimab-ocsnnn eon Barap, tetrenedna ed opaNnoélAprès le départ  e8140e  t8101 .0791 seénna sel nsda, éerma lde tasvrnanoesnec out e, t sit, lero nnnode eéos tr ourrcael b cleladise ,d seI vn inspiréancementhdlatSne aapa minnémssioet pent  iuq ruo ,tuf liles rèaptuup rurer , «evyrn ae rof pistolet ». Ser enadn à tmieRpos  lursae e cr (18es Xharlde Cu enaftii  l52,)ui qtehu cvera gtopmi essial el eurt quaent et mlpsut rart ena s aomté é Sd. nonal àn  nod  ,én.stadlos sel écao tnarxuM laapecemplis rorma désp - itrauaerte x   -Eslleelntmeahibilét até éérrces, bu : comme
J ALONS • 1648 : naissance   • 1685-1718 : intendant en Languedoc • 1724 : mort à Paris  
P AROLES « Le Languedoc gémissait […] sous la tyrannie de l’intendant Bâville […] C’était un homme rusé, artificieux, implacable […] un esprit surtout de domination qui brisait toute résistance, et à qui rien ne coûtait, parce qu’il n’était arrêté par rien sur les moyens » duc de Saint-Simon (1675-1755). F ils du premier président du Parlement de Paris, Nicolas de Bâville est élève chez les jésuites, devient avocat puis suit les traces de son parlementaire de père. En 1682, il entame une longue carrière d’intendant du roi, d’abord à Montauban, en Béarn et en Poitou, puis – et surtout – en Languedoc, où il restera trente-trois ans. L’année de son arrivée à Montpellier coïncide avec la révocation de l’édit de Nantes (1685) et c’est à pourchasser les protestants q ’il va crer pendant son long mandat, particuliè-u se consa rement dans les Cévennes et le Vivarais. Afi n de permettre aux « dragons » (soldats de cavalerie) de mieux contrôler le territoire, il décide la construction en 1691-1692, dans les Boutières, du « Grand Chemin royal » reliant Privas au Cheylard via Saint-Pierreville, soit environ soixante kilo-mètres. C’est sous le « règne » de celui que Saint-Simon appelait « roi et tyran du Languedoc  » quéclata, de 1702 à 1705, la « guerre des Camisards », à laquelle Bâville répondit par une répression impitoyable. Situé à proximité du « Grand Chemin royal », le temple du Fival, édifi é en 1841, symbolise la liberté de conscience retrouvée des protestants du Vivarais.
J ALONS • 1774 : naissance à Saint-Pierre-d’Albigny 1808 : baron d’Empire 1814 : pair de France 1829 : mort à Paris
 e5eSrrd--eenne-Étiaint24)S6061Nicolas ChrétienETPMELD  UIFAV Lâv Bleil64(1178- ed omaLongied n
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.