Appel à la chasse aux évocations de St Joseph

De
Publié par

Appel à la chasse aux évocations de St Joseph

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 74
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Chronique du 30 mai 2009
par C-M Doublier-Villette
Appel à
la chasse aux évocations de St Joseph
Depuis le 19 mars 2005 qu'existe ce site joséphain, au départ pour permettre l'instauration
d'une base de données dans le cadre d'un master 2 d'archéologie à Lyon, j'ai été amené à
créer, avec des amis, le CFRDJ, Centre Français de Recherche et de Documentation sur St
Joseph.
Ce Centre français gère maintenant le site mais
le site reste international
, comme le
prouvent les chroniques hebdomadaires écrites, selon les auteurs, en cinq langues: espagnol,
italien, anglais, allemand et bien sûr français.
Des chroniques de théologie, de dévotion, de recherche iconographique et du bâti.
Avec l'un de nos collaborateurs, Christian Gaumy, s'est même ouverte la recherche des
évocations musicales de St Joseph.
Il faut lire sa conférence lors de notre premier symposium français à Cotignac en juin dernier
et publiée dans les Actes de ce symposium, à commander au CFRDJ, maison St Joseph à
26400, Allex.
Et nous attendons avec impatience sa prochaine conférence au 10
ème
symposium quadriennal
et international, à Kalisz, Pologne, en septembre prochain.
Par cette chronique, je lance un appel international à tous les lecteurs de ce site pour
aller "à la chasse" aux évocations de St Joseph,
en peinture, sculpture, musique, dans le
bâti des églises, des ponts et jusque en numismatique: les méraux, anciens jetons de présence
des chanoines, peuvent nous révéler des tas de chose sur St Joseph et il faut chercher dans les
Bibliothèques Nationales comme celle de France qui en est pourvue.
Sans être chercheur "scientifique",
bardé de diplômes et sachant travailler en bibliothèque,
tout un chacun, simple dévot de St Joseph, peut participer à cette chasse.
Il suffit en effet, au hasard des promenades, "
d'avoir le réflexe
": acheter la carte postale
d'une sculpture, d'un tableau, d'un vitrail, noter les références d'un disque ou d'un CD,
photographier l'objet ou le monument…et me l'envoyer par la poste à C-M Doublier-Villette,
chemin du relais St Roch, 26400, Vaunaveys, ou par internet à
doublier@josephologie.info
ou
cfrdj@josephologie.info
. Ce peut être quelque chose d'ancien…ou de récent.
En musique par exemple, savez-vous que les catholiques et les protestants ont rivalisé pour
évangéliser les noirs d'Amérique par le chant.
St Joseph va donc apparaître différemment selon les confessions.
Pour ne vous citer qu'un
titre et stimuler la curiosité de ceux d'entre vous, lecteurs, qui aimez
le jazz, écoutez par exemple Harry Bellafonte dans
Mari's little boy and child,
de
J.P.Hairston, où St Joseph est mis en valeur.
Et ne croyez pas que les "négro spirituals" ne chantent que l'Ancien Testament; ils s'ouvrent
aussi un Nouveau, dont c'est la "spécialité" des "Gospels".
J'espère vous avoir rassuré et pour votre humilité (pour la plupart vous n'êtes pas
"chercheurs") et pour
l'utilité de votre contribution de simple dévot à la glorification de
St Joseph,
en m'envoyant tout ce vous trouverez.
Vous voulez une preuve de plus?
Voici deux représentations modernes de St Joseph que j'ai reçues il y a peu de temps: l'une de
France, l'autre des U.S.A
La première est une simple carte postale d'une sculpture réalisée en 1955 par un réfugié
roumain. Cette sculpture est visible dans l'église de Broussy-Le-Petit dans la Marne.
La deuxième est la page 1 de couverture du N° de juin-août de la revue américaine:
Guardian
of the Redeemer,
qui reproduit une sculpture visible dans le patio de l'église St Joseph à
Houston, Texas.
Ne voit-on pas que la dévotion, la théologie, s'expriment à travers ces réalisations et que le
mieux à faire si l'on aime St Joseph, c'est de
ne pas garder "sous le boisseau"
les trésors,
même maladroits, de l'expression de la Foi en le "Gardien du Rédempteur", père du Verbe
Incarné.
Il faut en faire profiter le monde entier
, qui en a tant besoin, aujourd'hui plus que jamais
avec des sociétés en "absence de père" quand ce n'est pas en "inversion de père".
"Bonne chasse" donc…et que le Saint Esprit vous guide en cette veille de Pentecôte.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi