Assemblée des Français de l'Etranger SYNTHESE DES QUESTIONS ORALES ...

De
Publié par

Assemblée des Français de l'Etranger SYNTHESE DES QUESTIONS ORALES ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 85
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins
               
 
 
Assemblée des Français de lEtranger  
 
 
 SYNTHESE DES QUESTIONS ORALES ET DACTUALITE 
Assemblée des Français de létranger  Session du Bureau du vendredi 6 JUIN 2008 
1
N ° 1 2 
3 4 
5 
6 
7 8 
 
LISTE DES QUESTIONS  AUTEUR OBJET DE LA QUESTION ORALE DE)S(ERIATANITS ADMINISTRATION DES FRANCAIS M. Michel CHAUSSEMY lissEtabtemen du passeport ou du CNI FAE/SFE/ADF dans les erutceféprs ou sousnCharles DEMARQUIS préfectures. M Jea Mme Martine NPREOHPECS Réponses aux courriers par les consulats FAE/SFE/ADF M JeanCharles DEMARQUIS Mme Martine OHCSNPPEER tiiponIcrns au Registre mondial FAE/SFE/ADF M JeanCharles DEMARQUIS  M. Jean LACHAUD Utilisation des données du Registre des FAE/SFE/ADF Français de létranger M JeanCharles DEMARQUIS CONVENTIONS ET ENTRAIDE JUDICAIRE M. Michel CHAUSSEMY  AE Prise en com te  ar les services fiscaux IA/RSROUFCCEA/NJ EJ  Mme MarieAnne des taux dinvalidité reconnus dans lUnion Euro éenne.  CENTRE DES IMPOTS DES NON RESIDENTS Mme Françoise TETU DE   LABSADE  Paiement des acom tes ionnovisrels et des frais de chan e  afférents our les Français expatriés et retraités. AEFE Difficultés créées aux salariés de  AEFE  Mme Maryse BOSSIERE Mme Daphna POZNANSKI lAEFE depuis lentrée en vigueur du décret 20071291 du 30 août 2007. M. Dominique DEPRIESTER mpepnetldaoFnoencnit des missiocnosm AEFE  Mme Maryse BOSSIERE  
 
2
 
 
9 10 11 12 13 
14 
15 
Mme Soledad MARGARETO Frais noidptriscin et agents résidents AEFE  Mme Maryse BOSSIERE Mme Monique MORALES Remboursement inté ral aux familles AEFE  Mme Maryse BOSSIERE Mme Claudine SCHMID du coût de la scolarité des classes de terminale M. Louis SARRAZIN Mise en a lication de la réforme de AEFE  Mme Maryse BOSSIERE lavantage familial M. JeanYves LECONTE Révision des montants du nouveau AEFE  Mme Maryse BOSSIERE M. JeanYves LECONTE sytème davantage familial AFFAIRES SOCIALES, FRANÇAIS A L ETRANGER, SECURITE DES PERSONNES  éunions des SE/AFE/SAEF  M. Eric  M. Franciz NIZET ComiocPrsèét s xuluiavocsnabre ders es rUOMALFEAS/EF R XUOMem Odile SOUPISON FAE/SDP  M. P. LACHAUSSEE COOPERATION CULTURELLE  Réduction des b d ts des Instituts  u ge M Louis SARRAZIN culturels CIDCCF M Alain LOMBARD  BUREAU DES VISAS et des PASSEPORTS DIPLOMATIQUES M. JeanLouis MAINGUY  M. Ma el Priorité de passage et immunité des CHMC A ePmEMPD eEINLAEilahtaN  rc LAUGEL seillersCno à eélbmelAss des Français de lÉtranger aux frontières dun pays en crise, vers un autre pays de leur circonscription, pour optimiser la coordination dune opération de rapatriement à travers le pays frontalier du pays en crise.  
 
3
 
   
 
SECURITE DES PERSONNES eanLouis MAINGUY Présence automati ue dun a ent  FAESFESDP M. Patrick 16MM..  lceraMJ LAUGEL rialeonsuc aux ostes frontières dun LACHAUSSEE a s en crise our faciliter les démarches de visas des trosserntsissa français désireux de re a ner la France à travers le ou les a s frontaleisr dun a s en crise et mise en lace daccords uaréxbtali our une riorité de assa e ar tem s de crise.  M. JeanLouis MAINGUY  atrick 17 Révision éo ra hi ue et FAESFESDP M. P M. Marcel LAUGEL lo isti ue des lieux révus our LACHAUSSEE le re rou ement des ressortissants français en vue de leur ra atriement dun a s en crise vers la France et incitation à une réaction de solidarité au rès des Français résidant dans un a s frontalier à un a s en crise à lé ard de leurs concitoyens de passage.  AFECOLLEGE DES VICEPRESIDENTS 18 M. JeanLouis MAINGUY Création dun groupe de travail ou M. A. VALENZA M. Marcel LAUGEL ehacdunrg née oeduv allel re ceslfémoimnoix soite dn eset rreéfaoirmespmro  Mme C. LEPAGE des priorités de lAFE et de son Mme C. SCHMID fonctionnement 
 4
 QUESTION ORALE N°1  Auteur : Monsieur Michel CHAUSSEMY, membre élu de la circonscription électorale de Munich.  Objet : bilitéPsois pour les expatriés de faire établir leur CNI ou passeport dans les fécerpretus ou souspréfectures de métropole.  Depuis 2005, je demande par le biais de questions orales, la issoilibtép pour les expatriés habitant à proximité de la France de déposer leurs demandes de papiers didentité (CNI et passeport) et de le retirer dans les préuresfect ou sousesureftcpér de métropole.  Ces demandes ont reçu, au cours des années, lors des bureaux de lAFE, des réponses diverses du Ministère de lIntérieur, qui, sans être négatives, repoussent avec des arguments techniques la mise en uvre de cette mesure pourtant promise par Monsieur le Ministre Hortefeux., alors chargé des lectcolsétivi locales.  Existetil une ilétpsoisib dinclure cette mesure profitable à nos concitoyens dans le cadre de la roésitagrnanio des missions liée à la révision Générale des Politiques ueiq?s.uPlb Pour aider à la réflexion lobligation pour un habitant de Fribourg en Brisgau ou de Kehl de se rendre à Munich, de Vintimille à Milan, de Irun à Barcelone ou dOstende à Bruxelles équivaut à un  français de Métropole de se rendre de Brest ou Bordeaux à Paris  pour demander une CNI ou un passeport.  Des études  ont été siseentrepr par la DFAE pour chiffrer le nombre de personnes co.néesncer   Cʹest une question importante, et si, vimene,tefctfe le ministère des Affaires étrangères nʹest pas seul en cause, car il faut que le ministère de lʹIntérieur sʹen préoccupe, il nʹexiste quand même quʹun seul goutemenvern de la République : il serait tout de même temps de sʹen souvenir et de faire en sorte que ce soit le cas ; lʹunicité de la Rpéqueubli ne doit pas rester une simple notion théorique mais se traduire aussi dans la pratique.  Nos concitoyens ppaciréaierten , que cette mesure, source décoonimsev,iot enfin un début ppad.onticali   ADMINISTRATION DES FRANCAIS ORIGINE DE LA REPONSE :   Comme elle sʹy était engagée en décembre 2007, la Direction des Français à lʹétranger et des étrangers en France a relancé le dossier concernant lʹturEisodictr de rtSobsagruOrtenau.  Il ressort de contacts pris, tant avec le Préfet de la Région Alsace, Préfet du BasRhin quʹavec le maire de Strasbourg, quʹune première rencontre pourrait avoir lieu avant lʹété pour définir isécprtnemé les conditions dans lesquelles la compétence en matière de éldraivenc de cartes nationales dʹidentité et de passeports eléquniroctes aux Français résidant dans la partie allemande de lʹcitErudosirt de SuOrgnateastrurbo pourrait être déléguée en faveur du préfet du BasRhin.  Ces mesures nteiarruop être effectives avant la fin de lʹannée 2008.  Dans lʹimmédiat, ni le Département ni le Ministère de lʹintérieur de lʹoutre mer et des ctleolcsétivi alesirotirret nʹenvisagent dʹétendre cette initiative à dʹautres régions.  La mise en uvre dʹun tel dispositif dans lʹensemble des zones tnlaforsèier nʹest toutefois pas exclue et cette hypothèse est lʹune des pistes envisagées dans le cadre de la revue générale des politiques pu./.seuqilb    
  
5
 QUESTION ORALE N° 2  Auteur : Madame Martine SCHOEPPNER, membre élu de la circonscription électorale de Munich.   Objet : Réponse aux courriers par les consulats  Apres la tionturatrucres de la carte cnolasue,ir de mbnosuerse démarches peuvent maintenant être effectuées par courrier, postal ou éleceuqinort. Ce fut lune des raisons jsuitifnat la réduction des consulats dotés de  cnchaleeleri  Les resuctustr ersluiaocsn nont plus sembletil les  moyens de répondre aux nombreux ocruirres, notamment électroniques comme cela est le cas  au consulat général de Munich. Nombreux sont ceux qui, constatant labsence de réaction, neuorentvell leur envoi, ce qui accentue encore l mbouteillagee» tcorinuqeéle »  Ne seraitil pas possible : de doter les consulats dun système de réponse « accusé de réception » automatique, de faire en sorte à ce quil soit dans les plus brefs délais répondu aux courriers de nos compatriotes ?    ORIGINE DE LA REPONSE :  ADMINISTRATION DES FRANCAIS   Les esssdamaab et postes serialusonc sont tnefmeevitcef confrontés à un afflux de demandes qui leurs parviennent par voie lé.uetreciqon Pour autant, le éDaprtement nʹenvisage pas de confier à des automates le soin de répondre aux demandes des Français établis hors de France.  Comme vous le savez, tnémemfnrooc au décret  20031377 du 31 décembre 2003 relatif à lʹtpoinnicsir au registre des Français établis hors de France et aux termes de sa crluiciaer dʹticalippa,on lʹoitpircsinn au registre des Français établis hors de France peut être demandée par courrier iqon.uelértce  Par ailleurs, le guichet dʹadministratino tceléeuqinor (GAEL) créé le 10 avril 2006, est pleinement ltiorpaéneon depuis le passage au registre mondial. Il permet aux Français inscrits au registre dʹeffectuer un certain nombre de démarches en rapport avec leur situation leposrelenn (liste électorale, adresse postale, adresse inortceléeuq et  de téléphone, éescoordonn des personnes à rpvéiren).  Ces sspolibiséti demeurent toutefois limitées et le ministère des affaires étrangères et eéporuesenn souhaite enrichir le choix offert aux Français établis hors de France, en matière dʹamdnisirttaoin électronique.  Ainsi à lʹoccasion de la mise en oeuvre du passeport uqetéiribmo français, de nouvelles tcnonnoifalités seront accessibles via le guichet dʹmdniaatioistrn électronique de manière à permettre à nos ocpmtairtose inscrits au registre des Français établis hors de France de demander un passeport par Internet.  Ce dispositif répondra au double objectif visant à améliorer dʹune part, lʹoffre et la qualité de service rendu au public et dʹautre part, le tnemennoitcnof des postes ompldieustaqi et nousceslair en diminuant nsseleibntme le nombre de personnes se présentant dans les consulats.          
6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.