AUTOMÉDICATION POURQUOI LES FRANÇAIS BOUDENT ENCORE

De
Publié par

AUTOMÉDICATION POURQUOI LES FRANÇAIS BOUDENT ENCORE

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 218
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
28A c t u a l i t é s
AUTOMÉDICATION POURQUOILESFRANÇAISBOUDENTENCORE
L’Association française de 34% DES CONSOMMATEURS ACHÈTENT UN PRODUIT D’AUTOMÉDICATION PRINCIPALEMENT POUR SON l’industrie pharmaceutiqueEFFICACITÉ… pour une automédicationHiérarchisez par ordre décroissant d’importance les raisons d’achat de produits d’automédication (1 étant la raison principale d’achat, 6 la raison d’achat la moins importante) responsable (AFIPA) a beau Raisons principales d’achat de produits d’automédication par les consommateurs tirer la sonnette d’alarme depuis plusieurs années,7% 6% rien n’y fait.23% 10%11% 6% Les ventes de médicaments1% 10% 2% d’automédication sont19% 18% 18% toujours en chute libre. 8% La faute au culte du24% 28% remboursement à 100 %? 34% —————— 22% 15% 14% 12%12% omme déjà pressenti avec er ee Raison citée en 1Raison citée en 2Raison citée en 3 les résultats du premier se-d’auCtomédication de l’année écou-deesliCnouonmséeildCndeci mestre 2005, les chiffres deConseil du pharmacienManque de temps pour aller voir le médecin vente de médicamentsEfficacité du traitementBonne tolérance l’entourage Prixraisonnable lée sont encore en baisse. Ce n’est pas faute de vanter les avantages multiples de l’automédication,dien, grâce à un accès au médica-faire des économies importantes comme le fait l’AFIPA depuis sament, même dans un système depour l’assurance maladie. création en 1999. Quels sont cessoins encombré. Ces médicaments avantages ?D’abord, l’améliorationont de plus un rapport efficacité/sé-Un long chemin…Malgré tout, la de la santé des Français au quoti-curité favorable puisqu’ils présen-route reste semée d’embûches. En tent une large marge thérapeutique,premier lieu à cause de l’amalgame un faible risque de mésusage, leursystématique entre efficacité d’un LES DIX PREMIERS LABOS EN 2005 mise sur le marché n’a pas entraînémédicament et son remboursement. d’effets indésirables graves et leurLes nombreux produits dérembour-En CAEn volume conditionnement est adapté à la du-sés chaque année sont présentés Sanofi-Aventis OTCSanofi-Aventis OTC rée du traitement d’automédication.comme ayant un service médical UPSA PfizerSanté G. Pub. En outre, les Français sont loinrendu insuffisant ou comme in-Boiron Boiron d’être hostiles à cette démarche etutiles. Les pouvoirs publics rechi-Pfizer Santé G. Pub.Bayer Santé Famil. veulent prendre une part active dansgnent encore à engager un discours Bayer Santé Famil.UPSA leur santé. L’automédication leurpositif sur l’automédication, les pro-Boots HealthcareGSK Santé Grand Public UPSA ConseilPF Santé/OTCfessionnels de santé s’en méfient etdonne ici la possibilité de se soigner Cooper MerckMF avec les produits de leur choix, avecles patients-consommateurs ne sont Merck MFUPSA Conseil les conseils de pharmaciens. Enfin,pas prêts à en payer le prix, estimant Mc NeilCooper l’automédication est un moyen depar habitude culturelle que tout trai-
P H A R M A C E U T I Q U E SA R S_ M2 0 0 6
sements sont prévus mais je ne sais LES TENDANCES DU MARCHÉ pas si cela va changer les données du marché. Il faudrait arriver au dé-remboursement d’une classe com-Spécialités CA2004 %PDM CA2005 %PDM Evolution (en euros)(en euros)(en %)plète de médicaments, car tant qu’il existe des équivalents remboursés, Antalgiques généraux218.226 13%215.599 13%-1,2 Antigrippaux 146.1299% 150.0269% +2,7les médicaments d’automédication Produits pour le pharynx100.329 6%103.301 6%+3 seront évités. Néanmoins, le plus dur Antitussifs 95.9446% 102.5576% +6,9 reste à faire, à savoir changer les Anti-tabac 110.3717% 85.746 5%-22,3 habitudes françaises et responsa-Laxatifs 78.8945% 73.886 5%- 6,3 biliser le consommateur. C’est Antalgiques musculaires59.510 4%58.592 4%-1,5 un travail culturel de très longue Produits pour la digestion59.927 4%58.156 4%-3 Produits ophtalmologie51.623 3%50.896 3%-1,4haleine »,reconnaît François Théve-Désinfectants dermiques50.401 3%48.238 3%- 4,3nin, directeur du département d’auto-Sédatifs 49.5513% 47.506 3%- 4,1 médication d’IMS Health. Changer Cicatrisants 39.6892% 38.756 2%-2,3 les habitudes, soit travailler pour que Traitements infection buccale40.988 2% 38.1212% -7 le patient se libère du culte du « tout Antidiarrhéiques 36.3032% 36.9132% +1,7 remboursé » et ne prenne rendez-Produits pour le foie38.586 2%36.867 2%- 4,5 vous chez son médecin qu’en cas de Total du Top 151.176.470 72%1.145.160 72% -2,7 Total autres (70)467.788 28%451.935 28% -3,4nécessité, le Leem y travaille, notam-Total global1.644.257 100%1.597.095 100%-2,9 ment avec des interventions dans les écoles. Ce sera certainement par le biais des jeunes générations que le tement thérapeutique doit être rem-les laboratoires, l’automédication amessage passera le mieux. Le chemin boursé… dumal à provoquer un quelconqueest encore long à parcourir dans les Sachant que la plupart des molé-enthousiasme. « Tant qu’il y auraconsciences, mais il faudra en pas-cules d’automédication ont desdes produits remboursables beau-ser par là pour réduire les dépenses équivalents remboursés, dont lecoup moins chers, voire gratuits surde la sécurité sociale et garantir un prix affiché est moins élevé car né-ordonnance, l’automédication nesystème de soins performant. gocié par les pouvoirs publics avecfonctionnera pas. Des dérembour-MÉLANIE MAZIÈRE
L’ANGLETERRE, PIONNIÈREDESPROCÉDURES
29
ttaché à la direction entreprise et industrie decomme les Etats-Unis semblent prêt à suivre cet exemple, la commission européenne et plus particu-malgré un premier refus de la FDA en juin 2000, lors d’une de laAmise en œuvre des recommandations du Groupela question, les avis divergent, y compris en France, même lièrement à l’unité « compétitivité des produitsdemande de Merck et Bristol Myers Squibb, inquiets de pharmaceutiques », James Copping est chargévoir arriver AstraZeneca sur le marché des statines. Sur G10 Medicine qui vise à «accroître la compétitivité desi tous les spécialistes demandent une étude d’impact l’industrie pharmaceutique tout en maintenant despour justifier une quelconque décision. normes élevées de santé publique ». Le spécialiste préfère s’en tenir aux faits et remarque simplement que certainsRaisons économiques et santé publique.Toujours pays, tels le Royaume-Uni, s’engagent par des actes.est-il que la France ne semble pas voir l’automédication « Le pays s’est investi en instaurant des procé-comme certains de ses homologues euro-dures de reclassement de médicaments verspéens. Il est toujours possible d’arguer des L’engagement l’automédication. Il a une approche globalebarrières culturelles et réglementaires – bien avec une politique forte et spécifique de l’au-évidemment réelles – mais la France pourrait par des actes tomédication, mais c’est un pays qui a tou-les combattre comme elle l’a si bien fait avec jours donné un maximum d’informations surles génériques. « Dans certains pays, comme les médicaments à la population et qui permet leur venteles nouveaux membres de l’Union européenne, notam-dans les grandes surfaces. Mais on ne peut demander àment la République Tchèque ou la Pologne, l’automédi-tous d’avoir la même approche ». Une approche pour lecation occupe une place importante dans l’industrie moins controversée à la suite de la décision du gouverne-pharmaceutique. Elle joue un rôle déterminant aujour-ment britannique d'autoriser la vente libre de la Simvas-d’hui pour des raisons économiques et de santé publique.  tatine®, effectif depuis juillet dernier. D’autres paysLa Commission européenne a déjà fait beaucoup pour
M A R S2 0 0 6_P H A R M A C E U T I Q U E S
AUTOMÉDICATIONa c t u a l i t é s31
 soutenir les états-membres quisouhaitent suivre cette voie,forte des patients dans plusieurs pays. « La Commission elle continuera dans ce sens, en évaluant l’opportunitéeuropéenne a pris des mesures pour développer la davantage encore », explique James Copping.compétitivité des génériques et des médicaments de pres-Les recommandations du G10 ont pris en compte le mar-criptions facultatives en Europe. Nous n’en sommes qu’aux ché des médicaments non prescrits parce qu’il recouvreprémices et nous espérons que l’automédication va se plusieurs dimensions essentielles: une performance éco-développer partout en Europe. Son succès dépend des nomique évidente pour les états, une contribution à l’amé-engagements des états membres dans ce projet. Cela lioration de l’offre de santé, une réduction de la pression surexplique que l’automédication fonctionne plus ou moins les professionnels de santé, des traitements efficaces etbien selon les politiques mises en œuvre dans chaque accessibles pour les petites pathologies et une demandepays ».
INTERVIEW MAGALI FLACHAIRE (AFIPA) : «LESBARRIÈRESRÉGLEMENTAIRES RESTENTFORTES» La déléguée générale de l’Association française de l’industriela gratuité. Enfin, d’un point de vue pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa),réglementaire, les barrières pour les Magali Flachaire, revient sur les résultats 2005 de l’automédication: restrictions deindustriels sont fortes et invite l’Etat à engager une véritable politique de l’automédication, la promotion, pas d’incitation au délis-tage (passage d’un médicament hors à l’instar de ce qui a été fait pour les génériques. prescription) qui demandent des investissements et bénéficient ensuite L’Afipa se bat depuisclasse, le prix du médicament de pres-à l’ensemble des médicaments com-plusieurs années pourmercialisés avec la même molécule,cription facultative remboursé, artifi-défendre l’automédication.impossibilité de garder la mêmeciellement bas en France, pose pro-Quelle est votre réactionmarque lorsqu’un médicament passeblème. Le prix d’un médicament face à l’involution de cedans le domaine de l’automédication,d’automédication, conforme à la réa-marché depuis trois ans etlité, est plus élevé, ce qui n’incite pas ànotices souvent peu compréhensibles face à la chute de 4%l’acheter. Les habitudes culturellespar le public… enregistrées en 2005?sont aussi très ancrées. Il y a bien sûr > Nous insistons sur le sou-la coutume du 100% remboursé, maisQuels sont néanmoins les points hait d’une véritable poli-aussi le besoin de passer systémati-positifs à mettre en avant? > tique en faveur de l’automé-quement par le médecin pour touteNous sommes maintenant enten-dication, à l’instar de ce quepathologie. Les grandes avancées thé-dus. Xavier Bertrand s’est dit intéressé la France a fait pour les gé-rapeutiques des dernières décenniespar le sujet et il attend les recom-nériques. Nous demandonsont entraîné une complexification dumandations des différents acteurs de des mesures concrètes avec des cam-domaine de la santé et, parallèlementce secteur. Certains dérembourse-pagnes de sensibilisation grand pu-la croissance et la stabilité de l’Europements ont été des succès, parce que blic, des mesures conventionnellesont permis un accès facilité aux soins.bien organisés. C’est le cas du Citrate pour éviter que le médecin reporte sesSi d’un côté la société a démythifié lade Bétaïne UPSA®, le Maalox® prescriptions sur un produit rem-médecine, d’un autre cela a généréde Sanofi-Aventis OTC. Ou encore de boursable lorsque celui habituelle-une perte du bon sens. Maintenant,délistages comme le Vogalib® ment prescrit a été déremboursé,on va chez le médecin à la moindrede Schwartz Pharma, de l’Activir® de pour inciter le pharmacien à vendrepoussée de fièvre du bébé, auGSK ou encore de Reactine® de Pfizer. des médicaments d’automédication.moindre trouble digestif qui suit unLa dernière étude menée par IMS* Nous n’expliquons pas cette chute,repas un peu trop lourd, alors qu’unemontre aussi que les consommateurs excepté peut-être par une absence depetite diète résoudrait le problème.ont compris que les dérembourse-volonté politique et la baisse notablePourquoi ? Parce qu’on a une grandements étaient avant tout une question cette année de la consommation enconfiance envers notre médecin, qu’ilde coût trop élevé pour l’Etat et 50% se substituts nicotiniques.va nous rassurer et peut-être mêmedisent prêts à acheter des produits nous prescrire la solution miracle…déremboursés. Les officinaux égale-Quels sont les barrières propres àDans une enquête réalisée en 2004 au-ment ont tout intérêt à développer leur la France ?près des généralistes, 20% déclarentactivité de conseils grâce au médica-Les freins sont multiples. En sus deencore rechigner à prescrire du non-ment familial de marques.> l’amalgame SMR insuffisant / médica-remboursable, à la demande du pa-* Source: IMS Health. Etude menée sur un ment d’automédication et le dérem-tient ou parce qu’ils ont l’idée d’un échantillon de 1000 personnes issues d’IMS boursement qui ne se fait pas pardevoir de santé public qui passe parConsumer Panel, du 13 au 16 février 2006.
M A R S2 0 0 6_P H A R M A C E U T I Q U E S
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.