Chasse n°87

De
Publié par

Chasse n°87

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 162
Nombre de pages : 32
Voir plus Voir moins
C H A S S E . I N F O / J A N V I E R - F É V R I E R 2 0 0 7
Chasse.
Meilleurs Vœux pour 2007 !
Inf
87
Sommairºne78
Au cœur des activités Tribune libre Téléthon 2006 Communauté arménienne Croix-Rouge Sou des écoles Association des parents d’élèves Classes en 5 : Marché de Noël ASREC : rénovation du clocher FNACA MJC GS Chasse Basket École de Musique SPA de Lyon Souvenirs, souvenirs 1906-2006 : Zola et Dreyfus Les conscrits de 1966
Dossier Ça s’est passé à Chasse en 2006
15
Le mot du maire 05 Événement 06 Une aire d’accueil pour les gens du voyage Au service des habitants 08 Travaux route de Vienne 08 État civil 08 Travaux route de Givors 09 Travaux d’adduction d’eau 09 Station d’épuration 10 Noces de diamant 10 Travaux route de la Moïlle 11 Nouvelle assistante sociale du CCAS 11 Présentation des services techniques 12 Bibliothèque 14
C H A S S E . I N F"3
21 21 21 22 23 23 24 24 25 25 26 28 29 29 30 30 30
19 19 19
Au service des habitants Protéger l’écosystème CCAS : repas de Noël des anciens
6!e200
04
Inaugurations L’esplanade Lounès-Matoub Le pôle Petite Enfance
asse.InfChectnarRloDsseirvetineroétecspleénnagamidse
Inaugurations Au cours du dernier trimestre 2006, ont eu lieu deux inaugurations symboliques de la volonté affichée par la Municipalité de Chasse-sur-Rhône de requalifier le quartier des Barbières et surtout de l’ouvrir sur le reste de la commune. Ces manifestations ont mis un point final à un chantier de longue haleine : la construction du pôle Petite Enfance de Chasse et la réalisation d’une aire de retournement destinée à faciliter et sécuriser la desserte de ce nouvel équipement ainsi que de l’ éco-le maternelle des Barbières et du centre social. Samedi 18 novembre 2006 : inauguration de l’esplanade Lounès-Matoub Dans le cadre de la journée internationaleautres espaces extérieurs devant le centre social pour la Tolérance, la Mairie de Chasse-sur-ainsi que l’éclairage public qui a été refait. » Rhône et l’association culturelle berbère Gabriel Buono, Adjoint au maire délégué à la Tagmats ont inauguré, le samedi 18 novembre Culture, évoquait quant à lui la mémoire de 2006, dans le quartier des Barbières, une espla-« l’homme engagé »auquel les lieux sont désor-nade portant le nom de Lounès Matoub, poète mais dédiés,« le poète qui a chèrement payé algérien assassiné en juin 1998 et qui aurait euson attachement à sa langue, à sa culture, à sa 50 ans cette année. Pour faire vivre la mémoirepatrie et à la liberté ; toutes les valeurs qu’il sym-de ceprotest singeralgérien qui n’hésitait pas àbolise : la démocratie, la tolérance, le respect de dénoncer l’intégrisme et les abus du pouvoirla vie en liberté ; les siens, les amis présents ici en place dans son pays, sa sœur Malikaaujourd’hui comme tous ceux qui ne l’oublie-Matoub avait fait le déplacement.ront jamais de l’autre côté de la Méditerranée, Une foule nombreuse s’était réunie, dès 11 France et dans le monde. […] Durant son ences extérieurs du quartier des Barbières, décidée heures, sur l’esplanade nouvellement crééeen liaison avec les habitants », dans le cadre delong parcours, le “rebelle” comme il se plaisait à derrière le pôle Petite Enfance pour suivre son la politique de la Ville et notamment duse définir savait que son audace lui coûterait un inauguration. contrat de ville d’agglomération.jour la vie. Son parcours a été interrompu dans Le Maire de Chasse-sur-Rhône, Jean-Pierre Christian Trouiller a insisté, en sa qualité del’après-midi du 25 juin 1998. » Rioult, a coupé le ruban tricolore placé sur le président de la CAPV, sur« la méthode qui a« Aucune idée ne mérite qu’on tue pour elle » prolongement du chemin des Barbières enprésidé à la réalisation du prolongement duMalika, la sœur de Lounès, ajoutait ensuite, compagnie de Malika Matoub, la sœur duchemin des Barbières, fondée sur une étroitetrès émue :« C’est très difficile car nous sommes chanteur disparu, et de Christian Trouiller,la réalité de la mort mais, grâce à vous  devantcoopération entre la Commune de Chasse-sur-Président de la Communauté d’Agglomé- quelques étoiles éclairent les vivants. Cela tous,Rhône et la Communauté d’Agglomération, qui ration du Pays Viennois (CAPV).détient la compétence “Voirie” depuis le 1er notre énergie pour dire aux générationsjan- stimule L’assemblée s’est ensuite dirigée vers l’espla-  futuresqu’aucune idée ne mérite qu’on tue pourvier 2004. À ce titre, nous avons donc pris en nade qui porte désormais le nom du poète elle.charge la prolongation de la voirie elle-même et Nous devons ouvrir nos bras et notre cœur berbère assassiné en Algérie en 1998 afin dedes trottoirs. La Mairie de Chasse restait quant à ceux qui n’ont pas la même vision que nous. dévoiler la plaque, après un émouvantà elle maître d’ouvrage pour ce qui concernait le C’est ça la tolérance ! La communauté algérien-moment de recueillement accompagné d’un neparking situé au-delà de la plateforme de et kabyle comprendra que le nom de Lounès chant de Lounès Matoub. Matoub,retournement où nous nous trouvons aujourd’- poète assassiné pour avoir osé dire Pour Jean-Pierre Rioult,« La création de cet hui, était libre, est fédérateur d’un monde où la l’embellissement de l’ensemble par utilisa- qu’il espace s’inscrit dans la requalification des espa- tion de béton désactivé, les espaces verts et paix doit être maîtresse ».Mercredi 20 décembre 2006 : inauguration dupôle Petite Enfance Respectant parfaitement le calendrier prévu, le manqué de lui poser ses hôtes d’un soir. On l’animation de la soirée. Les différents ora-pôle Petite Enfance de Chasse-sur-Rhône a comptait également parmi l’assistance des teurs n’ont pas manqué d’insister, devant la donc ouvert ses portes le lundi 28 août 2006, professionnels de la petite enfance, des assis- centaine de personnes présentes, sur le côté pour la plus grande satisfaction des enfants tantes maternelles de Chasse et du Pays vien- rassembleur et multi-accueil du pôle puis-d’abord, de leurs parents ensuite et de l’ensem- nois ainsi que des parents dont les enfants fré- qu’on y trouve réunis, en un seul et même lieu ble des personnels enfin, soucieux avant tout quentent la crèche-halte-garderie. Les élèves et dans des conditions matérielles optimales, du bien-être des bambins qui leur sont confiés. de l’École de Musique de Chasse ont assuré la crèche-halte-garderie municipale, le Relais Après les quelques ajustements nécessaires Assistant(e)s Maternel(le)s, qui dépend de la dans tout nouvel équipement mis en service, Communauté d’Agglomération du Pays c’est un pôle Petite Enfance parfaitement opé- Viennois, et le service de la PMI (Protection rationnel qui a été inauguré le 20 décembre Maternelle et Infantile) qui relève du Conseil dernier par la Mairie de Chasse-sur-Rhône et général de l’Isère. Le financement du pôle la Caisse d’Allocations Familiales de Vienne, Petite Enfance, dont le coût total s’élève à en présence de Gérald Eudeline, vice-prési- 1 050 000, a été assuré par la CAF de Vienne dent du Conseil général de l’Isère, et de Sylvie pour 240 000, le Conseil général de l’Isère Daeublé, directrice de la structure et maîtres- pour 150 000, la CAPV pour 15 000, avec un se des lieux qui a guidé la visite organisée et reliquat de 489 000à la charge de la répondu à toutes les questions que n’ont pas Commune4 N F IC H A S S E ."
Billet
La rédaction de Chasse Info vous souhaite une très belle année 2007 et vous présente ses vœux les plus sincères de joie, de santé et de paix. Comme à l’accoutumée, c’est accompagnéduChassepratique2007 qu’est distribué dans vos boîtes à lettres ce premier numéro de l’année. Nous avons voulu cette nouvelle édition du guide de la commune résolument plus efficace grâce à des rubriques repensées, notamment en direction des nouveaux arrivants à Chasse. Vous y retrouverez tout ce qui fait le « Vivre ensemble à Chasse » au quotidien : la culture, la petite enfance, l’urbanisme, les affaires sociales et scolaires, les élu(e)s, les démarches administratives, les services ainsi que les numéros utiles. La trêve de Noël est aussi l’occasion pour la rédaction de remercier chaleureusement et publiquement toutes les personnes qui, dans l’ombre, contribuent, tout au long de l’année, à faire vivre votre magazine municipal grâce aux photos et aux articles qu’elles veulent bien nous transmettre, dans des délais parfois assez courts. Nous avons enfin une pensée particulière pour l’une de nos plus fidèles contributrices, actuellement convalescente après une mauvaise chute et qui se reconnaîtra. Elle apporte un petit supplément d’âme à chaque numéro, sous la rubrique Souvenirs, souvenirs » que vous êtes « nombreux à apprécier. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. LA RÉDACTION
Chasse.Inf" Directeur de la publication : Jean-Pierre Rioult Mairie de Chasse-sur-Rhône T. 04 72 24 48 10 F. 04 72 24 48 19 Réalisation et impression : Sitbon et associés/Micro5 T. 04 37 85 11 11 Photo de couverture : Mairie de Chasse
Le mot du maire
2007 : UNE ANNÉE QUI COMPTERA Madame, Monsieur, sur la prévention de la délinquance, défendue Au moment de vous adresser mes vœux pour par le ministre de l’Intérieur et candidat pro-la Nouvelle Année, j’aimerais un instant jeter bable à l’élection présidentielle, illustrerait la un regard en arrière, sur l’année qui vient de démission de l’État en la matière qui se s’achever. D’abord pour rendre un ultime déchargerait ainsi à bons comptes sur les mai-hommage à Patrick Charrier, qui nous a quittés res d’un dossier sensible. cet été, mais aussi pour braquer les projecteurs Vif espoir tout de même au regard des échéan-sur les services municipaux sans lesquels rien ces électorales importantes avec lesquelles ont ne serait possible et qui permettent aux élu(e)s rendez-vous nos concitoyens en avril-mai et de mener à bien les projets qui ont émaillé juin prochains. L’avenir de la France et de l’année écoulée, au premier rang desquels, notre 8ecirconscription de l’Isère va dépendre bien sûr, l’ouverture du nouveau pôle Petite du choix que feront les Français lors de ces Enfance et l’inauguration de l’esplanade deux scrutins majeurs dans notre pays que Lounès-Matoub. Pour l’occasion, nous sont les élections présidentielles et législatives. démarrons avec ce numéro 87 une série de Dans la campagne interne de désignation du « portraits » des services de la commune, à candidat socialiste à la présidentielle de 2007, commencer par les services techniques. j’ai fait, en mon âme et conscience, le choix La liste des dossiers traités en 2006 est bien résolu du renouvellement et de l’avenir en longue et en dresser ici un catalogue exhaustif soutenant clairement Ségolène Royal et me relèverait de la gageure. Le dossier central, tout réjouis qu’une large majorité des militants ait entier consacré à une rétrospective en images fait de même. Mais le plus dur reste à faire au des principaux événements de l’année 2006, cours d’une campagne qui devra placer vous en donnera un aperçu fidèle. chaque Français au cœur même de nos préoc-À l’orée de 2007, je suis partagé entre espoir et cupations et de nos propositions. inquiétude. L’heure est pour l’instant aux vœux de Nouvel Inquiétude d’abord quand j’évalue le poids des An. Permettez-moi donc de vous souhaiter, à responsabilités nouvelles qui incombent désor- toutes et à tous, en mon nom et en celui de la mais au premier magistrat d’une collectivité Municipalité, une belle et heureuse année locale comme la nôtre, qui se voit transférer 2007 ainsi qu’une bonne santé pour vous et sans cesse davantage de compétences autre- tous ceux qui vous sont chers. fois régaliennes sans moyens supplémentai-res. Si elle était définitivement adoptée, la loiJEAN-PIERRE RIOULT
C H A S S E . I N F"5
Événement
À la limite de Chasse-sur-Rhône et de Ternay : une aire d’accueil pour les gens du voyage
Sans doute les avez-vous vus, si vous habitez sur la route de la Moïlle ou bien si vous prenez la RD 36, en direction de Ternay et Communay. Des travaux ont commencé le long de cette route, un peu en contrebas de la voirie, avant de passer le pont au-des-sus de l’A 46-Sud. De quoi s’agit-il ? De la construction d’une ou plutôt de deux aires d’accueil (une de « passage » et une de « séjour ») pour les gens du voyage. Pourquoi un tel chantier ? Qui le réalise ? Dans quelles perspectives ? Cet article tente de répon-dre à ces différentes questions.
Comprendre le monde méconnu des gens du voyage Depuis longtemps, les gens du voyage sta-tionnent à Chasse et s’ils ne séjournent pas directement dans notre commune, beau-coup de nomades y sont rattachés. Lors du dernier recensement de 1999, ils étaient 101 personnes à être dans ce cas. Pourquoi ? Parce que notre cité a toujours été au carre-four de nombreuses voies de communica-tion. Pour des populations dont la culture est le déplacement, les abords des nœuds routiers sont essentiels. Bref, depuis toujours, les gens du voyage sont présents à Chasse même si, depuis de nombreuses années, ils ont tendance à se sédentariser, c’est-à-dire à rester sur place. L’éducation est plus facile pour les enfants, les soins plus aisés pour tous, les démarches administratives et les recherches de travail facilitées. Et les familles qui résident à Chasse-sur-Rhône ont toujours eu comme principale activité le ferraillage. Une première aire d’accueil rapidement saccagée Au cours des années 80, pour tenter d’accueillir dans de meilleures conditions les populations nomades déjà présentes sur place, la Mairie de Chasse aménage, dans le même sec-teur mais juste au nord de l’actuelle déchet-terie, une première aire d’accueil de 2 500 m2 et pour une vingtaine d’emplacements. L’opération est largement subventionnée par l’État (qui cherche déjà à résou-dre le problè-me) et par le Conseil général de l’Isère mais elle échoue car l’association qui s’occupe de ce problème dans l’Isère, l’ADGVA (Association Départementale des Gens du Voyage et de leurs Amis), basée à Grenoble, n’a pas les moyens d’étendre ses activités au Nord-Isère et donc à Chasse. Elle ne peut
6 I N FC H A S S E ."
donc aider la Commune dans la gestion de cet équipement, alors que c’est bien là la question primordiale. Résultat : un autre groupe de nomades prend la place de ceux qui devaient s’installer et l’aire est rapide-ment saccagée par les nouveaux occupants. Lors des travaux de construction de l’auto-route A 46-Sud, en 1990, ces gens du voyage s’en vont dans un premier temps mais reviennent occuper les lieux, sans autorisa-tion, quelques années plus tard. Ce sont depuis les mêmes familles qui résident à cet endroit, dans des conditions d’hygiène, de salubrité et de sécurité déplorables. Un mode de vie indigne, une occupation sans règle et sans droit. Une telle situation pou-vait-elle s’éterniser ?
L’accueil : une obligation faite aux collectivités locales Depuis ce qu’il est convenu d’appeler la loi Besson et pour éviter que les Communes ne se renvoient les unes aux autres la question des gens du voyage, leur accueil est devenu une obligation. Dans la pratique, progressi-vement, se sont mis en place des schémas départementaux d’accueil des gens du voya-ge. L’Isère a mis en place le sien, approuvé par le Préfet de l’Isère il y a plusieurs années.
Dans le cadre de ce schéma, la commune de Chasse-sur-Rhône doit accueillir deux aires : l’une de 20 places pour les « séjours » longs (dans la pratique, 11 mois sur 12) et l’autre de 25 places pour les stationnements plus courts, les « passages », limités à trois mois maximum. Chasse n’est pas la seule commune soumise à cette obligation d’accueil. Toutes les villes de plus de 5 000 habitants sont concernées et, dans l’agglomération, Vienne et Pont-Évêque doivent, elles aussi, répondre à ce devoir d’accueil édicté par la loi et fixé par arrêté préfectoral. Où installer ces aires d’accueil ? En liaison avec les services de l’État, le site le plus approprié (ou le moins inapproprié) est apparu comme celui de l’ancienne décharge, traversé à 9 mètres de pro-fondeur par le ruisseau de Fonfamineuse aujourd’hui canalisé. Pourquoi ce choix ? D’abord, parce que peu de terrains restaient dispo-nibles pour une telle opération et qu’un accès facile aux voies de com-munication était primordial. Il fallait aussi une certaine proximité avec les écoles et les équipements publics. Les terrains au nord de la précéden-te aire d’accueil présentaient ces caractéristiques : ils ont donc été retenus. Enfin, l’aire de stationne-ment actuelle pourra être intégrée à l’opéra-tion. Quand la nouvelle aire de séjour sera construite, elle pourra accueillir immédiate-ment les occupants actuels de l’ancienne aire. Celle-ci sera donc libérée ce qui per-mettra, par une opération-tiroir, de cons-truire l’aire de passage. Une opération totalement prise en compte par la CAPV Avant la Communauté d’Agglomération du Pays Viennois, le District urbain de Vienne,
Événement
son prédécesseur, avait été sensibilisé à la situation des gens du voyage. Dès sa création en 2002, la Communauté d’Agglomération a inscrit dans ses compétences l’accueil des gens du voyage. De ce fait, pour la commune de Chasse comme pour celles de Vienne et de Pont-Évêque soumises aux mêmes obli-gations, elle a accepté de prendre en compte totalement la réalisation de ces deux aires d’accueil, techniquement et financièrement. La Mairie de Chasse n’est donc pas directe-ment concernée par cette opération même si elle reste informée et associée aux déci-sions. Cette réalisation ne peut en effet pas laisser les Chassères et la Municipalité indif-férents. De nombreuses réunions de prépa-ration ont déjà eu lieu. D’autres concerta-tions sont en cours, en particulier avec les principaux intéressés : les gens du voyage eux-mêmes. Un investissement important pour la collectivité L’aménagement d’une nouvelle aire de séjour et d’une aire de passage nécessite, pour la CAPV, un investissement important. La conception de ces aires est entièrement nouvelle, dans la mesure où chaque empla-cement est individualisé. Chaque famille a donc la responsabilité des installations qui lui sont confiées. Il n’y a donc plus d’ir -responsabilité collective dans le fonctionne-ment des douches et sanitaires mais une prise en charge personnelle par les gens du voyage. Cette volonté de responsabilisation des usagers nécessite des blocs sanitaires individualisés, des emplacements définis pour chaque famille et des accès également
L’isolation du site de la future aire de séjour en cours de réalisation.
identifiés à l’eau et à l’électricité. Après une large consultation, la L’installation sur le site de l’ancienne Communauté d’Agglomération a donc décharge rend nécessaire l’isolation, par une délégué le fonctionnement des deux futures bâche synthétique étanche et par un revête- aires à la Sonacotra. Cet organisme d’enver-ment en enrobé, d’une grande partie de la gure nationale est plus connu comme ges-surface des futures aires. Ces obligations tionnaire de foyers pour travailleurs immi-pratiques et légales se traduisent par des grés mais, depuis plusieurs années, à la coûts d’investissement importants : demande de l’État, il s’est aussi lancé dans la • 895 000 d’aires de stationnement pour les gestionTTC pour le lot numéro 1, attri-bué (après appel d’offres) à l’entreprise gens du voyage. Chasse-sur-Rhône ne sera Roche pour les opérations de déblais-rem- donc pas le seul endroit où s’exercera sa blais et des voiries et réseaux divers ; responsabilité et les aires de notre commune • 667 000 pourrontTTC pour le lot numéro 2, cor- bénéficier de l’expérience acquise respondant à la construction des blocs dans d’autres lieux. sanitaires (attribué à l’entreprise France- Pour les gens du voyage, à la fin du chantier, Aménagement) ; il y aura donc bien de meilleures conditions • 111 000TTC pour le lot numéro 3 d’accueil mais aussi, en contrepartie, un « Espaces verts-Clôtures », attribué aux suc- certain nombre d’exigences. Un contrat cesseurs des pépinières Guillot et Bourne ; devra être signé par chaque famille avec la • 96 000 L’eau et l’électricité devront être Sonacotra.TTC pour les frais de maîtrise d’œuvre (cabinet Giroud à Grenoble). payées ainsi que la location de l’emplace-En contrepartie, la Communauté d’Agglo- ment occupé. On sort ainsi d’un système de mération se voit attribuer par l’État une aide non-droit pour entrer dans un nouveau de 480 000 modeainsi qu’un complément du de fonctionnement où la qualité de Conseil général de l’Isère de 206 000. vie sera sans conteste meilleure mais où le respect de certaines règles sera impératif. Un fonctionnement déléguéActuellement, les discussions et les échan-à la Sonacotrages avec les gens du voyage, facilités par les La CAPV n’est pas plus préparée que la services sociaux spécialisés, sont toujours Commune de Chasse à gérer directement le en cours. Des adaptations et des efforts de fonctionnement d’une ou plusieurs aires part et d’autre sont nécessaires, tant chez d’accueil des gens du voyage. Cette gestion les nomades qu’au sein même de nos demande des capacités et des moyens dont administrations, si l’on veut vraiment que les collectivités territoriales ne disposent pas l’insertion des nomades dans notre société, en interne. Surtout, il faut avoir une connais- à Chasse comme ailleurs, devienne une sance et une approche spécifique de ce réalité effective.milieu des gens du voyage et s’obliger à une présence quasi permanente sur le terrain.
C H A S S E . I N F"7
Au service des habitants
Travaux route de Vienne Fin de la première phase également été posé jusqu’à la limite sud de la commune et un nouvel éclairage public a été mis en place à proximité du futur lotissement. D’autres travaux restent enco-re à accomplir. Ils sont liés en partie à l’éventuelle urbanisa-tion future des autres terrains limitrophes de cette voirie. Mais ils dépendent aussi de programmes d’opérations qui ne relèvent plus seulement des choix de la Commune. Les travaux d’adduction d’eau et d’assainisse- C’est par exemple le cas pour l’enfouissement ment route de Vienne, au sud des entreprises des réseaux électriques et téléphoniques, en Bonnard et PBC, se sont achevés au début du lien avec le SE 38 (Syndicat d’Énergie de l’Isère) mois de novembre (voirChasse Info pour la réfection complète de la chaussée etn°86, ou p. 14). la mise en place de trottoirs, qui devra se faire Le lotissement prévu à cet endroit est désor- en lien avec la Communauté d’Agglomération mais prêt à recevoir des maisons. Des permis du Pays Viennois. de construire ont d’ailleurs d’ores et déjà été Bref, comme pour la partie de la route de déposés au service Urbanisme de la mairie de Vienne située plus au nord, vers le pont Chasse. Pour accueillir les nouveaux habi- Achard, il faudra un peu de patience et des tants, des améliorations notables ont été crédits conséquents pour que tout ceci puisse apportées, comme un nouveau réseau d’ad- être réalisé. Mais si l’on en juge par les résul-duction d’eau jusqu’à la limite de Seyssuel, tats obtenus ailleurs, le jeu en vaut vraiment la avec un dispositif de protection contre les chandelle.incendies qui n’existait pas auparavant. Un réseau de récupération des eaux pluviales a
État civil NAISSANCES Nassim ALOUI Hakim HAOUARI Valentine GOURAUD Florian BAIA Clément FADEL-DURON Eiji SIROUX Jeny TARIN Rayan ALLACHE Mathys CHAPUT Matéo VINSON Quentin RODIER Anouck FEREYRE Ryad ANTOUNES Clément LADAVIERE Ilian ANTONIALI Evan CALAMERA Corentin CHARBONNIER 8 N F IC H A S S E ."
11 septembreMARIAGES 15 septembre 15septembreeNtatFhabliieenLABBAYORDE4novembre 19septembreMariae-JoséALCOCER25novembre 19 septembre et Vincent PIVIDAL 22 octobre 30 octobreDÉ È 1ernovembreC S 2 novembre M. Salvatore RANDAZZO le 24 septembre à l’âge de 67 ans 8 novembre 14 novembre Mme Verena JAUN le 18 octobre à â 20novembreMl.Fgloeridaen7Z1OKansle20octobre 21 novembre à l’âge de 84 ans 28 novembre M. Mohand BRAHMI le 19 novembre 29 novembre à l’âge de 73 ans 1er 1 le Désiré PASCUALdécembre M.erdécembre 4 décembre à l’âge de 75 ans
En bref
Fin des travaux pour la rénovation du viaduc de Chasse de l’autoroute A 7 Au moment où vous lirez cet article, les travaux de réfection du viaduc de l’autoroute A 7 à Chasse seront ter-minés ou en voie d’achèvement. En effet, la fin du chantier était prévue par la société ASF (Autoroutes du Sud de la France) pour le 11 janvier 2007 et, en général, les délais sont respectés dans ce genre d’opération. Bien sûr, les travaux auront perturbé la vie des riverains, celle des utilisa-teurs de la salle Jean-Marion et la traversée de Chasse par la RD 4 dans le sens nord-sud. Bien sûr aussi d’importants bouchons auront été enregistrés sur l’A 7, dans le sens sud-nord. Bien sûr, enfin, demeure la saignée de l’autoroute qui traverse Chasse, du nord au sud. Mais deux acquis importants sont malgré tout à prendre en compte. - L’espace entre les deux travées (nord-sud et sud-nord) a été bouché. Donc plus d’intempéries, de chutes d’objets divers et moins de nuisance phonique sous le viaduc à déplorer à l’avenir.
- Les protections phoniques et les garde-corps ont été refaits (notre photo). Au lieu des plaques trouées, de nouvelles protections plus hautes et de meilleure qualité ont été instal-lées, même si les riverains restent pour l’instant mitigés quant aux effets de ces nouveaux dispositifs. Tout n’est pas encore réglé et des efforts restent à accomplir mais saluons malgré tout la fin de ce chantier qui aura tout de même coûté à la société ASF la bagatelle de 7 millions d’euros.
Au service des habitants
Travaux La route de Givors enfin libérée ! Les travaux d’assainissement de la routedans leur ensemble se sont achevés à la fin de de Givors sont terminés.l’année écoulée. Ils avaient débuté le 14 septembre 2006 par la Mais cette « libération » tant attendue par les rénovation et la remise aux normes des instal- usagers de la route de Givors n’est peut-être lations existantes de rejet des eaux usées et que provisoire. En effet, un projet de réfection pluviales. En effet, certains usagers du secteur de la chaussée avec implantation de trottoirs ne possédaient pas encore de branchements pourrait voir le jour très prochainement.séparatifs les raccordant au réseau. C’est la société SOGEA qui a réalisé cette par-tie des travaux. Plusieurs des tampons de regard existants ont été changés et de nou-veaux ont été installés. La société BRUNET TP a procédé, à partir du 4 octobre 2006, à une réhabilitation de ce réseau dans sa totalité. Le chantier consistait à introduire des caméras dans les tuyaux d’as-sainissement et les regards, à repérer les endroits où des réparations étaient nécessai-res puis à réaliser les travaux de remise en état de ces ouvrages. La société a utilisé pour cela des moyens technologiques tout à fait inno-vants comme des robots (notre photo). Introduits à l’intérieur des conduites, ceux-ci peuvent non seulement collecter des images mais aussi réaliser des travaux tels que des fraisages ou bien encore la mise en place de manchettes garantissant l’étanchéité des tuyaux par l’intérieur, donc sans avoir à creu-ser de tranchées dans les voiries. Les travaux de rénovation ont pris fin le 25 octobre dernier. Les travaux de réhabilitation
Travaux d’adduction d’eau L’ensemble des quartiers concerné Le programme des travaux de renforcement L’ancien réseau va être remplacé et prolongé, Champ du Roy, depuis la rue Blaise-Pascal jus-du réseau d’eau potable de Chasse-sur-Rhône principalement par des canalisations de 100 qu’à celle du 8 mai 1945. va se poursuivre dans les mois et les années voire 125 mm de diamètre. Dans ce seul sec- Après un appel d’offres ouvert, c’est l’entrepri-qui viennent. teur, ce seront en tout 200 mètres de nouvelles se René-Collet, située à Tassin-la-Demi-Lune Après la route de Vienne et l’allée des Chênes canalisations qui seront installés, un poteau et moins disante, qui a été retenue. Le mon-(voir dans nos précédents numéros), c’est au d’incendie neuf qui sera mis en place et la tant total du marché est estimé à 250 000HT. tour de plusieurs autres secteurs de la com- mise en conformité de l’ensemble des bran- Bien sûr, comme pour l’assainissement, tou-mune de voir leur réseau d’eau potable être chements qui sera réalisée. tes ces réalisations ne se voient pas au final et rénové. Tout d’abord à Chatanay, où il faut Mais il n’y a pas que Chatanay. Deux autres l’on a un peu tendance parfois à considérer ce remplacer d’anciennes conduites de 60 ou quartiers vont voir, dans le même programme qui n’est pas visible comme superflu. En réali-80 mm de diamètre, en mauvais état et impro- de travaux d’adduction d’eau, leurs anciennes té, il y a bien une nécessité absolue à investir, pres à assurer la protection en cas d’incendies. canalisation remplacées : la montée Saint- chaque année et sans relâche, dans l’entretien De nouvelles constructions sont prévues dans Martin d’abord, depuis la montée des Genêts de l’ensemble de ces réseaux. Il en va de la ce secteur et il convient donc également de les en descendant jusqu’au chemin des Roches qualité de vie au quotidien de chacun d’entre alimenter dans de bonnes conditions. (vers le local du service Voirie), et la rue du vous.
C H A S S E . I N F"9
Auserviceedsahibattns
Station d’épuration les travaux commencent
Vers la fin du mois de janvier 2007, les travaux munal de la Station d’Épuration), qui est le de rénovation-extension de la station d’épura- maître d’ouvrage (c’est-à-dire le financeur de tion vont commencer. Une opération de gran- l’opération) et qui regroupe les communes de de envergure qui devrait durer plus d’un an. Chasse-sur-Rhône, Ternay et Seyssuel, bénéfi-Ce chantier vous sera présenté plus en détails ciera d’un certain nombre d’aides au nombre dans un prochainChasse Info desquellesmais sachez celle du Conseil général de l’Isère -cependant qu’à la fin de cette opération, la Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse. station d’épuration aura été à la fois remode- Le SISEC financera une partie du chantier sur lée et agrandie. Elle pourra ainsi répondre aux ses fonds propres et empruntera le reliquat nouvelles normes exigées en la matière. nécessaire. Ses finances étant parfaitement La consultation d’entreprises qui a eu lieu a saines, la contribution des usagers par le biais permis d’attribuer les travaux à un groupe- de la surtaxe d’assainissement ne devrait pas ment composé de la société BIWATER (pour la augmenter : une bonne nouvelle pour les conception de l’opération et la réalisation des consommateurs d’eau que nous sommes. équipements), de l’entreprise RIVASI (pour la N’oublions pas non plus que la rénovation-construction des ouvrages et la mise en place extension de la station d’épuration intercom-du chantier) et de la société SOURCES (pour munale est une bonne nouvelle pour l’envi-les études). Le montant global des travaux s’é- ronnement. Car, au final, nos eaux usées sont tablit à 3 330 000 rejetées dans le Rhône et il est indispensableHT. Si l’on inclut les frais divers d’ingénierie (maîtrise d’œuvre, contrô- que nos effluents, avant ce rejet, soient traités le technique, sécurité), les dépenses s’élèvent de la meilleure façon possible. Avec ce chan-à 3 504 000HT. tier, nous sommes dans le concret de l’écolo-En contrepartie, le SISEC (Syndicat Intercom- gie et du développement durable.
Noces de diamant pour Gaëtano et Michela Nicoletti C’est entourés de leurs trois enfants ainsi que de leurs petits-enfants et arrières-petits-enfants que Gaëtano et Michela Nicoletti ont fêté, fin novembre dernier, leurs 60 ans de mariage. Mariés en Italie le 16 novembre 1946, ils arrivent clan-destinement en France en 1947 et s’installent immé-diatement à Chasse-sur-Rhône, dans le quartier du Cantonnement (partie du quartier du Château aujourd’hui démolie), après que Monsieur ait trouvé du travail à la compagnie des Hauts-Fourneaux. C’est dans notre commune qu’ils élèvent leurs trois enfants : Michel, né en novembre 1947, Joseph, né en novembre 1953, et Carmeline (épouse Ferrari), née en octobre 1950 et aujourd’hui Conseillère municipale déléguée à l’Action sociale à Chasse. Chassères d’a-doption, ils n’ont donc jamais plus quitté la commune où ils ont désormais tout le loisir de s’occuper de leurs quatre arrières-petits-enfants et bientôt d’un cinquième à naître. Nous leur adressons nos plus sincères félicitations.
10 N FC H A S S E . I"
En bref
C’est la chenille qui redémarre… À l’automne, les chenilles proces-sionnaires du pin se préparent pour l’hiver et refont leur cocon sur les extrémités des pins noirs d’Autriche ou des pins sylvestres. Elles s’y tien-nent au chaud jusqu’au printemps où elles quittent leur repaire à la queue leu leu. Le climat très doux de fin novembre et début décembre 2006 a engendré une mobilité inhabituelle pour la sai-son des chenilles. Dans plusieurs cas, leur activité à proximité d’habitations ou de locaux industriels a généré des inquiétudes. Les bourses sont en effet très nom-breuses dans les pins cet hiver. Lors-qu’ils sont accessibles, il est donc vivement recommandé de couper les rameaux qui portent ces nids. Ce travail est faire lors de la période froide hivernale afin que toutes les chenilles se trouvent dans les bour-ses à l’intérieur desquelles elles se protègent du froid. La seule solution efficace pour les éliminer est ensuite de noyer ou de brûler les cocons. Si le service Espaces verts et Envi-ronnement de la Commune en éli-mine le maximum sur la voie publique, il est essentiel que les par-ticuliers fassent également le néces-saire chez eux car ces insectes pré-sentent des dangers importants pour les yeux, les voies respiratoires et la peau en cas de contact avec leurs poils urticants. Ceux-ci peuvent en effet entraîner des lésions graves.
Dans le cas d’une lésion buccale, particulièrement chez les jeunes enfants, il est nécessaire de nettoyer immédiatement la plaie avec un gant humide et de consulter rapidement un médecin. Pour les chiens, le fait d’avaler une chenille processionnaire peut même s’avérer mortel.
En bref
Abattage des arbres dangereux La campagne d’abattage des arbres dangereux, menée dans la commune depuis 4 ans, a porté ses fruits puisque aucun accident n’a été à déplorer lors des épisodes de vent violent que nous avons connu fin novembre et début décembre 2006.
Rappel déchetterie Des dépôts sauvages et totalement illégaux de diverses matières végétales (résidu de tonte, feuilles, branches, mauvaises herbes) ont été constatés dans plusieurs sites de la commune (rue Claude-Priest, chemin du Champ du Roy, chemin de la Jaconne…). Les contrevenants s’exposent à de fortes amendes ainsi qu’à d’éventuelles pour-suites judiciaires. Nous rappelons à nos lecteurs que les talus SNCF et autres zones vertes de la commune ne sont pas des dépotoirs et qu’il existe à Chasse une déchetterie dont les horaires sont les suivants : du lundi au vendredi, 9h à 12h et de 14h à 18h30, et le samedi, de 9h à 18h, sans interruption.
Accès à l’ADSL De nombreuses personnes nous ont fait part des difficultés qu’elles ren-contrent pour avoir accès au haut débit, dans plusieurs zones de Chasse. Nous savons que la couverture du ter-ritoire communal en matière d’ADSL est très inégale et que la situation peut varier du tout au tout d’un quar-tier voire d’une maison à l’autre. Une enquête réalisée il y a quelques temps par nos soins nous avait confirmé cette situation. La Municipalité n’en est pas à ses premières démarches vis-à-vis de l’opérateur Orange, notam-ment autour de la question du nombre restreint de lignes téléphoniques, par exemple sur les Hauteurs. Des contacts ont été récemment repris avec Orange par le directeur des services techniques afin que soit examinée sérieusement la question des performances du débit proposé à Chasse-sur-Rhône. Nous ne manquerons pas de vous tenir infor-més, dans un prochain numéro, des suites données à nos demandes par l’opérateur historique.
Auserviceedsahibatnts
Travaux Un plateau traversant route de la Moïlle munauté d’Agglomération du Pays Viennois, dans le cadre de sa compétence Voirie, pour le compte de la Commune, et c’est donc l’entre-prise chassère Roger-Martin qui a mis en place ce plateau traversant. La société AB Marquage de Loire-sur-Rhône a, quant à elle, réalisé la signalisation au sol et posé les panneaux nécessaires. Le carrefour est donc classé en « zone 30 » et le reste du secteur de Chatanay-La Moïlle est limité à 50 km/heure. La Mairie cherchait depuis longtemps à rédui- De toute façon, vu la hauteur du plateau tra-re la vitesse de circulation sur la route de la versant créé, il est difficile d’aller plus vite. Moïlle. Depuis longtemps aussi, les riverains Cet aménagement provisoire, même s’il est le du chemin des Quatre Vents se plaignaient de bienvenu, ne résout pas tous les problèmes et la dangerosité du carrefour situé entre leur la Mairie en est bien consciente. Il faut amé-chemin et la même route de la Moïlle. La solu- liorer la visibilité et donc élargir l’emprise de la tion naquit de la concertation. À la suite d’une voirie. Il faut aussi créer des trottoirs pour réunion entre la Mairie et les riverains, la déci- garantir la sécurité des piétons. Ces travaux sion fut prise, pour réduire la vitesse et sécuri- réclameront la coopération de tous, à ser le carrefour, de mettre en place rapide- commencer par celle des propriétaires rive-ment un plateau traversant à cet endroit. rains concernés au premier chef par ces Les travaux ont été effectués par la Com- élargissements.
VIRGINIE SANCHEZ,nouvelle assistante sociale du CCAS Le renouvellement des personnels de la mairie de Chasse-sur-Rhône se poursuit avec l’arrivée, après un nouveau directeur de cabinet et le directeur des services techniques, de la nouvelle assistante sociale du Centre Communal d’Action Sociale. Virginie Sanchez a en effet rejoint les services municipaux le 4 octobre 2006, sur le poste laissé vacant depuis la mutation d’Agnès Coquaz en avril 2006. Originaire de la région stéphanoise, Virginie Sanchez a obtenu son diplôme d’assistante sociale en 2004, avant de travailler pour l’Éducation nationale puis pour la Caisse d’Allocations Familiales. Au sein de l’Éducation nationale, elle travaillait auprès d’adolescents qu’elle accompagnait dans leurs difficultés du quotidien, en partenariat avec les membres de la communauté éducative et les différents services extérieurs spécia-lisés. Elle avait par ailleurs un rôle de conseil et d’information dans le cadre des actions collectives mises en place par le Comité de Santé et Citoyenneté. Auprès de la CAF, elle était plus particulièrement chargée de mettre en place des actions socio-éducatives à des-tination des familles, afin de les accompagner et de les suivre jusqu’à ce qu’elles recou-vrent une certaine autonomie. À Chasse-sur-Rhône, Madame Sanchez reçoit prioritaire-ment les personnes seules et les couples sans enfant. Elle s’occupe en outre de l’instruc-tion des dossiers RMI (Revenu Minimum d’Insertion) et FSL (Fond Solidarité Logement) ainsi que des dossiers d’aide sociale mais surtout elle est là pour aider et accompagner les Chassères qui en font la demande dans leurs démarches quotidiennes. La rédaction lui souhaite la bienvenue à Chasse et un plein épanouissement dans ses nouvelles fonctions.
C H A S S E . I N F"11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.