Comment surveiller son environnement concurrentiel ?

De
Publié par

Comment surveiller son environnement concurrentiel ?

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 91
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Paris
Comment surveiller son environnement concurrentiel ?
La méthode de veille que nous vous proposons vous permettra de gagner du temps car toutes
les informations vous arriveront automatiquement en un seul endroit et seront directement
lisibles. Une fois traitée, l’information de veille sera enregistrée dans une base de
connaissances et consultable de tous postes informatiques ou mobiles. On peut ainsi imaginer
que, dans une PME, le traitement de cette information soit effectué par une seule personne au
bénéfice des autres collaborateurs ; ce qui n’empêche pas ces derniers de contribuer au
processus de veille et de réagir sur ses résultats.
Avant de mettre en place votre plate-forme de veille, nous vous conseillons de définir
précisément les thèmes que vous avez besoin de suivre (marché, concurrents, clients,
fournisseurs, réglementation, métier, technologie, image de marque de l’entreprise…) et de
faire le point sur les sources d’information dont vous disposez déjà.
Pour créer votre plate-forme de veille
1
, vous pouvez vous abonner à un service de type
Netvibes
ou
Webwag
, abonnement gratuit sur simple inscription. Cela vous permettra de bâtir
votre page personnelle, sur laquelle vous allez centraliser toutes vos informations de veille
ainsi que votre base de connaissances. L’accès à cette page sera protégé par un mot de passe,
de même que votre base de connaissances.
Ecran 1 : Page d’accueil du service Netvibes (avant enregistrement)
Une fois cette page créée, vous pouvez y intégrer des sources d’information correspondant à
vos thèmes de veille sous la forme de modules (ou « widgets ») ; pour cela, utilisez la
commande « Ajouter du contenu ». Vous pouvez choisir ces sources parmi celles qui vous
sont proposées, utiliser un annuaire de flux RSS comme
Lamoooche
ou
Retronimo
et aussi
recourir à un agrégateur de blogs tel
Wikio
.
Exemples de
modules
1
La démarche que nous présentons ici permet de débuter en matière de veille. Par la suite, il est possible de
recourir à des prestataires ou des solutions de veille dont on trouvera une liste sur
http://guideie.gfii.asso.fr/
© CCIP/ARIST
2009
1
Paris
Aide en ligne
Ecran 2 : Ajout de contenus
Pour choisir des
flux RSS
L’étape suivante consiste à créer une messagerie électronique du type
Gmail
ou
Yahoo ! Mail
et à la configurer pour qu’elle soit visible sur votre page personnelle dans un module
spécifique (compléter le formulaire accessible par le bouton « Editer »). Vous aurez alors
immédiatement connaissance de tous nouveaux e-mails arrivés dans cette messagerie (voir
l’Ecran 4). Vous allez ensuite paramétrer des services d’alerte en donnant comme adresse l’e-
mail que vous avez créé sur cette messagerie. Vous pouvez, par exemple, combiner les
ressources suivantes (alertes et flux RSS) :
Articles de presse :
Pressed
,
Alertes Google
Brevets :
Google Patents
,
Freshpatents
, normes :
AFNOR
Forums de discussion :
Google Groups
ou
Yahoo ! Groupes
Informations financières et légales sur les entreprises :
Les Echos
,
Societe.com,
Informations réglementaires :
Inforeg
,
Legifrance
,
PME Service Public
International :
Ubifrance,
ADIT
Marchés publics :
E-marchespublics
Newsletters :
Francopholistes
Offres d’emploi :
APEC
,
Indeed
Statistiques :
INSEE
,
Statistique Publique
Ces services sont (au moins partiellement) gratuits et de fonctionnements divers. Il est
intéressant de les paramétrer en prenant des mots clefs correspondant au marché que l’on
souhaite surveiller ou en indiquant les raisons sociales des entreprises qui vous intéressent
(concurrents, fournisseurs, clients). Vous pouvez aussi indiquer la raison sociale de votre
entreprise pour surveiller ce qu’on dit d’elle dans la presse et sur internet.
Vous pouvez enfin compléter le dispositif par un agent de surveillance (exemple :
Trackengine
ou
Alertoweb
) qui repèrera toutes les modifications de contenus des sites internet
qui vous intéressent (par exemple, ceux de vos principaux concurrents ou partenaires
commerciaux) et vous les signalera sur votre messagerie.
© CCIP/ARIST
2009
2
Paris
Mode
d’emploi
Exemples
de sites
surveillés
Ecran 3 : Exemple de surveillance de sites internet (5 URL maximum)
Si vous souhaitez rendre votre plate-forme de veille plus conviviale, vous pouvez paramétrer
l’affichage des modules d’information et les agencer à votre guise sur la page, organiser vos
thèmes de veille en différents onglets, inclure des modules pratiques (de type : bookmarks,
météo, liste de tâches, post-it, calendrier…) et recourir aux options personnelles.
Exemples
de tâches
Paramétrage
des modules
Module de
visualisation
de la
messagerie
Ecran 4 : Paramétrages complémentaires
Une fois votre plate-forme de veille en place, vous allez pouvoir l’exploiter pour produire
votre base de connaissances. L’intérêt de cette étape est de structurer les informations de
veille et de les mémoriser. Il faut savoir en effet que les informations qui vous arrivent par les
flux RSS sur votre plate-forme ne restent pas longtemps accessibles car elles sont remplacées
au fur et à mesure par de nouvelles informations…
© CCIP/ARIST
2009
3
Paris
Toute nouvelle information arrivant sur votre plate-forme apparaîtra en caractères normaux
tant qu’elle ne sera pas lue (pour accéder à l’information complète, il suffit de cliquer sur son
titre), puis en caractères grisés. De plus, le nombre s’affichant en tête de chaque module et de
chaque onglet vous indique la quantité de nouvelles informations non encore lues.
Ecran 5 : Mise à jour de l’information
Une fois ces informations parcourues, vous pourrez – à condition que l’éditeur du site ne
l’interdise pas dans sa page « Conditions d’utilisation » ou « Copyright » - enregistrer celles
qui vous paraissent les plus intéressantes en les envoyant sur la messagerie électronique que
vous avez créée pour la circonstance. Pour homogénéiser vos résultats de veille, nous vous
recommandons d’indiquer dans l’objet du mail le titre de l’article, de mettre le texte de
l’article dans le corps du mail et d’inscrire à la fin la date de parution, puis la source sous la
forme de l’URL désignant l’article. Ce dernier point est important en ce qui concerne la
propriété intellectuelle ; on veillera en particulier au respect du copyright des études et des
articles de presse que la veille permettra d’identifier.
Moteur de
recherche
interne
mon-email@gmail.com
S’envoyer
l’e-mail sur
sa propre
messagerie
Nombre de
messages
non lus
Contenu du
document
Ecran 6 : Exemple de référence structurée pour la base de connaissance
Date et
source du
document
© CCIP/ARIST
2009
4
Paris
Sur votre messagerie, vous créerez des dossiers (ou « Libellés ») correspondant à vos
principaux thèmes de veille, y classerez vos résultats de veille, et archiverez les autres mails
(notamment les mails correspondant à vos alertes), de sorte que ne subsisteront dans votre
boîte de réception que les informations constituant votre base de connaissances. La base de
connaissances qui résultera de votre veille sera ainsi aisément consultable par les autres
personnes de l’entreprise, qui pourront annoter ces résultats par la fonctionnalité de
« Conversation » et échanger avec vous en utilisant la messagerie instantanée (« Chat »). Il est
d’ailleurs souhaitable que ces personnes participent à ce processus de veille en envoyant sur la
messagerie les informations qu’elles auront recueillies de leur côté (en particulier les
informations « informelles » glanées sur les salons, auprès des clients et fournisseurs, ou au
sein des organisations professionnelles…).
Nouveau
document
non classé
La nouvelle révolution de …
Alertes Google
mon-email@gmail.com
Exemples de
documents
classés
Rubriques de
classement
Ecran 7 : Exemple d’organisation de la base de connaissance
A l’usage, vous découvrirez certainement de nouvelles sources intéressantes pour alimenter
votre plate-forme de veille et ferez évoluer vos thèmes de veille en fonction de vos
problématiques d’entreprise. Il convient cependant de toujours garder un esprit critique et de
ne conserver que le meilleur pour éviter de perdre son temps et rester efficace. Qui plus est, en
sélectionnant vos informations de veille, n’oubliez pas de vous interroger sur leur fiabilité…
La source d’une information doit toujours être identifiable, de même que sa date. Lorsque l’on
a des doutes, il faut recouper l’information avec d’autres et/ou la soumettre à un expert du
sujet. C’est à cette condition que les connaissances produites peuvent éclairer la prise de
décisions qui demeure l’objectif de la veille.
© CCIP/ARIST
2009
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.