Couleurs Qr83.indd

De
Publié par

Couleurs Qr83.indd

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 44
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Juei llemta -g Aazoûnte  20e0 7a  -vn °e38
u mper
Dossier  Exposition Yves Tanguy  du 29 juin au 30 septembre 2007
 Sports Forum des clubs  le 8 septembre
 Ricochets Fleurissement estival : fantaisies en tout genre
Le collectif jeunesse Des vacances à la carte  pour les jeunes
Les festivités de l’été Festival de Cornouaille :  neuf jours de fêtes
Edito
L’été est déjà là avec ses senteurs et son atmosphère colorée. Cette année encore celui-ci sera festif, avec un programme varié pour toute la famille. Du 29 juin au 30 septembre, le musée des Beaux-Arts de Quimper organise l’exposition “Yves Tanguy, l’univers surréaliste”. Cette exposition, la première en Bretagne, est un hommage de notre région à l’un de ses plus célèbres peintres. Un dossier complet lui est consacré dans ce magazine. Comme d’habitude, vous retrouverez le panel des manifestations de l’été, mélange de sport et de culture. Le festival de Cornouaille (au cours duquel la ville accueille pour la première année le concours régional des bagadou 3 e B et 4 e  catégories), les jeudis de l’Evêché et les semaines musicales vous ont concocté des programmes musicaux de qualité. Le concours “Peindre Quimper”, le trophée de Tennis de Cornouaille, la manifestation “passeurs d’images” et de nombreuses autres animations vous attendent. Et le forum des clubs, qui a lieu tout début septembre (le 8), nous rappelle que la saison estivale sera courte. Profi tons-en ! Bon été à tous ! Alain Gérard, Maire de Quimper, Sénateur du Finistère.
 Couleurs Quimper Le magazine de la Ville de Quimper Directeur de la publication : Alain Gérard Co-directeur de la publication : Marie-Christine Coustans Rédacteurs en chef : Charles-Henri d’Elloy Peggy Pennanech Rédaction : Hélène Berre Photos : Pascal Perennec (Ville de Quimper) Photos magazine : © Tous droits réservés Conception et réalisation : K Unique, Quimper Impression : Presses de Bretagne, Tirage 38500 exemplaires Édition – Ville de Quimper, tél. 02 98 98 89 89 Dépôt légal juillet 2007 www.mairie-quimper.fr Couverture : Yves Tanguy - Le Palais aux rochers de fenêtres, 1942 - Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris.
Rétroviseur
Archives anciennes :  retour au cœur de la cité Les documents les plus anciens de la Ville de Quimper, qui se trouvaient aux archives départementales, viennent d’être restitués aux archives municipales. Ce sont maintenant plus de cinq cents ans d’histoire que le public peut consulter en un seul lieu. conserve surtout le souvenir de toutes les dépenses publiques réalisées à cette époque où la ville relève ses vieilles murailles car la guerre entre le duché de Bretagne et son puissant voisin français a p p r o c h e a l o r s . O n i m a g i n e l e s conditions de rédaction, on mesure le chemin parcouru depuis. To u t e s l e s a r c h i v e s o n t é t é reconditionnées : chemises en carton Au début du XX e  siècle, Quimper ne cnoetuotrne, ,e stcu.p, pao rnts  dpee rdmuraenr ednatsn,s r lub taenms pdse possédait pas de service d’archives e . organisé. Les textes antérieurs à la Les inventaires seront bientôt achevés. Révolution durent quitter la mairie pour Une sélection des documents les plus les archives du Finistère. Souhaitant représentatifs sera publiée sur le site inscrire son action dans le domaine de Internet de la ville. Elle alimentera la la conservation et de la mise en valeur rubrique mensuelle “Le Grenier de la de son patrimoine écrit, le conseil Mémoire”. Une frise chronologique, municipal a voté en 2006 la  n de ce raentnraéçea, nets lt heistoire ded léal avbillea, tiaonnn.ée par dépôt et le retour des documents au n cours or centre-ville, dans la chapelle de la Retraite, rue Verdelet. “ C e f o n d s p a t r i m o n i a l e s t d ’ u n e importance majeure pour l’histoire de la commune et de ses habitants”, se réjouit Bruno Le Gall, archiviste de la mairie de Quimper.  “Parmi les 750 pièces rapportées, on trouve p a r e x e m p l e l e s r e g i s t r e s d e s délibérations de la communauté de ville depuis 1589, les archives liées aux aLeuss séitundioanmtbs rceh edrceh eQurusi mbipeén rsoûirs,,  mlaeiss  activités économiques : droit d’octroi, pe ulant aller au-delà de leur commerce de blé, milice bourgeoise, arrbsroen ngeésn véoalogique pourront dnc c o r p o r a t i o n s . I m p ô t s e t t a x e s , o fortifications, organisation municipale ddééjcào uévtréir  pcreiss  aarvcehci vleus.n iDveerss ictoén tdaec tBs roesntt  ou cahiers de doléances nous plongent dans le quotidien d’alors.” a n dhei sptrooiproser aux étudiants intéressés Un des plus anciens parchemins est daté psuajre lts de mae staenrcsi.e nne de Quimper des de 1478, il présente les comptes d’Alain Lezandevez, miseur, autrement dit le Les archives municipales de Quimper sont comptable de la communauté de la ville. ouvertes au public le lundi, mardi, jeudi La langue et la graphie constituent et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 certes des barrières pour en saisir à 17 h 30. Le service se trouve au cœur d’emblée le sens. Mais cette peau de du vieux Quimper, 10 bis rue Verdelet. mouton écorchée, que ni les moisissures Pour toute consultation, se munir ni les rongeurs n’ont attaquée, ne d’une pièce d’identité. manque pas de charme pour autant et Renseignements : tél. 02 98 98 88 41 Sommaire  p. 2  Édito  p. 3  Quartiers  p. 4-15   Dossier : Les festivités de l’été 2
 p. 16-17  Ricochets  p. 18  Croquis  p. 19  Tribune  p. 20  Patrimoine
Penhars Le Jardin des cultures À la croisée des chemins Inauguré le 23 mai, le Jardin des cultures est déjà très fréquenté. Il se trouve à faire un tour à l’occasion. Il est bien Kermoysan. Il entre dans le cadre de la entendu accessible aux poussettes et rénovation urbaine du quartier. fdaeuvtreauieilnst r oduolnacn tps.o uTovouitre ss lye scr goiésneér.rations Ce sont les habitants eux-mêmes qui lui ont donné son nom, qui ont souhaité y Laertsi s1ti2q0u0e ,m r 2 e spoonsta nat mséunra gdéess  dceo uflaeçuorns  planter un arbre (cognassier) et laisser méditerranéennes, des plantes de zones un grand espace engazonné pour y sèches, de nombreux bancs et tonnelles jouer… ou y lire à leur aise. En effet, il est pour le repos. Il servira aussi de lieu adossé au Centre culturel musulman et à la bibliothèque. Celle-ci a déjà investi le d’expression et de pédagogie, grâce à lieu pour des activités de lecture en plein dLeess  jaaprpdirneinètries-sj aprrdéivniueerss  ppoouurr rloenst  ecnuflatinvtesr.  air et ne manque pas d’idées pour la suite. Par ailleurs, la plantation dune lveeurrtes.  tDael epnettsi,t evsé arini emra tqiuoinlss  soenrto nlta  mmisaeins  chayotte, plante grimpante et offerte par en valeur sur une terrasse. Le coût total un habitant, est prévue dans le jardin de du jardin s’élève à 73 500 . la famille des cucurbitacées. Un peu comme en écho, “Fantaisie au Au-delà de cet élément essentiel de jardin le thème du  eurissementé celisntiév aàl rlead yrnéanmoivsaattiioonn  glpoabsaslee  dauu sqsuia rtpiearr,  sur l’ensemble de la ville y est d l’aménagement du Terrain blanc et du partir de livres suspendus à des fi ls à bois de Kermoysan, notamment de son linge. sentier piétonnier qui relie les écoles au Un des objectifs est également de centre du quartier. Il sera rendu plus permettre à des résidents du foyer de praticable, une placette et des bancs personnes âgées situé juste en face d’y favoriseront les rencontres.
Ergué-Armel Pour Julien, chanter va de soi Julien habite à Ergué-Armel. Il adore chanter. Du haut de ses neuf ans, entre soixante adultes ou une douzaine d’enfants, il trouve sa place, spontanément. Elle l’a toujours entendu chanter. Annie André, sa maman, se souvient qu’à cinq ans déjà, lorsqu’on lui donnait un micro, il se lançait volontiers dans “La Bamba” devant 80 personnes. “Non, ça ne m’impressionne pas, j’aime tellement cela !” s’exclame-t-il.  “C’est vrai qu’il m’est arrivé de me tromper, mais alors je ruse, et je crois que personne ne s’en aperçoit…”. Dans la chorale d’enfants de la MPT d’Ergué-Armel, il apprend à “étirer le cou comme une poule” , à tenir des notes, à imaginer qu’il a un gros chewing-gum dans la bouche. Un jour, entré pour quelques minutes auprès de sa mamie Cela lui permet de travailler encore dans le groupe de chants de marins d’Eric davantage son timbre de voix particulier. Mercier, toujours à la MPT, il s’est mis à “Les Choristes” le font rêver… “En chanter avec les 60 adultes présents… attendant, pas besoin de radio en qui l’ont volontiers adopté. Il est donc à voiture” , sourit sa maman. “Julien nous embellit la vie !”  leurs côtés le jeudi soir. 3
Quarite
Kerfeunteun Styvel Patérour : d’une zone humide et broussailleuse à un sentier de promenade au bord d’un ruisseau Redonner vie à un ruisseau pour en faire un lieu de promenade, tel est le pari relevé par l’association Styvel Patérour. Avec les moyens du bord et le soutien des services techniques de la Ville, une équipe de bénévoles aménage les berges d’un ruisseau à Kerfeunteun. Il n’a pas de nom, il se jette dans le Frout, près de la stèle des combats d’août 1944, route de Brest. “En 1990, on avait fait un premier nettoyage, puis la nature a repris ses droits” , se souvient Michel Floc’h, président de l’association de quartier. “Voilà un an et demi qu’on se relaie : élagage, débroussaillage, plantations… On appelle la mairie quand on a des déchets végétaux volumineux, des encombrants jetés dans la nature ou lorsqu’il faut des machines adaptées.” Entre peupliers, saules, bouleaux, hêtres, chênes, châtaigniers, c’est aujourd’hui un lieu agréable apprécié des promeneurs. L’association a à cœur de l’entretenir et de le mettre encore davantage en valeur. Association Styvel Patérour, tél. 02 98 95 29 16
sr
oDssier  
Exposition Yves Tanguy au musée des Beaux-arts Un surréaliste majeur et breton C’est l’un des paradoxes du breton Yves Tanguy : il est moins célèbre en France qu’à l’étranger. La grande exposition qui lui est consacrée au musée des Beaux-arts contribue à réparer cet oubli. On y verra l’œuvre d’un des plus grands peintres surréalistes. Yves Tanguy était viscéralement attaché à la en valeur la personnalité du peintre. Un Bretagne, jusqu’à y faire revenir ses cendres. amusant jeu de l’oie qui agrémentait les Parti vivre aux Etats-Unis à la déclaration de soirées finistériennes du groupe surréaliste la guerre 39-45, il y connut un fabuleux en 1929 sera édité. Cinquante photographies succès, non démenti à ce jour. André Cariou, originales de Man Ray, Dora Maar et autres conservateur du musée des Beaux-Arts de contemporains sont également exposées. Quimper, s’est lancé il y a trois ans dans un jeu de piste qui tenait parfois du roman “Avant que la réalité existe” policier, pour convaincre les collectionneurs Les œuvres surréalistes i t le de laisser leurs biens traverser l’Atlantique. expr men Seules sept toiles se trouvaient en France. faountectuir,o innnuetimlee ndto rnéce ld ed ev olual opire ntrsoéuev edre  dlenusr  La précédente rétrospective dYves Tanguy les peit de Tanguy une représentataion remonte à vingt-cinq ans, au centre rvilen duereses de Cornouaille - ou Pompidou. sdeilleurs, isl  ap abyesaaugcoup voyagé. En parler ? a “Notre rôle est de faire connaître une œuvre Ce serait leur enlever de leur liberté, exigeante et attachante” , explique Isabelle pensait-il. “Ne cherchez pas à voir la Le Bal, adjointe au maire de Quimper, réalité”, disait celui qui a toujours refusé de chargée de la culture. “Le monde imaginaire commenter ses toiles. “C’est avant que la créé par Yves Tanguy est sans doute ancré réalité existe.” dans son identité bretonne. Aux Quimpérois de s’approprier et de promouvoir cette iEnllteésr iosroinsté ep,l uftaiôtte  led er eg aelte tds, udnee  fBornetdasg dnee  exposition !”. Elle souligne le formidable vecteur économique que constitue un tel pmeeur,v ednet  rbaapnpdeleesr  ldee  slaublmei èàr em iarriéseé ebsa sqsuei.  rendez-vous, à l’image de Gauguin en Dé adés de bleus, de beiges, horizons 2003. gr incertains d’avant la séparation des  éléments… Aquarelliste au départ, il a rapidement fait s’estomper les éléments Exposition d’intérêt national figuratifs – tout au plus un œil ici, un os là, Preuve de l’ampleur de la manifestation ou un fantôme que l’on devine. et de la compétence de l’équipe du musée, Les éléments sont rangés comme sur une le label “Exposition d’intérêt national” que scène de théâtre. Dans l’après-guerre, ses lui a décerné le ministère de la Culture et de la Communication. Elle fait l’objet d’une grande campagne médiatique à l’échelon national et partira à l’automne au Musée national d’art de Catalogne à Barcelone. La rencontre avec l’univers d’Yves Tanguy se présente sous la forme d’un triptyque géographique mêlant intimement la vie et l’œuvre : Quimper-Locronan-Douarnenez (voir encadré “Circuit” p.6). Au musée des Beaux-arts, une salle du rez-de-chaussée et presque tout l’étage lui sont réservés. “L’exposition est du niveau des dernières grandes rétrospectives à l’étranger” , confie André Cariou. La diversité également : au côté de cinquante-trois tableaux, dont les plus grands, on verra soixante gouaches et dessins ainsi que dix-neuf cadavres exquis. Ceux-ci constituaient l’un des jeux préférés des surréalistes, emblématiques du mouvement parce que élaborés en commun et laissant une place au hasard. Peu montrés, des dessins automatiques permettent de comprendre par exemple l’influence de Miro. Quarante livres d’amis ou connaissances, tels Eluard et Aragon, illustrés par les soins d’Yves Tanguy, mettent
4
André Cariou, directeur du musée des Beaux-Arts de Quimper, commissaire de l’exposition formes aux couleurs vives infl uencent la science-fiction, le dramatique et les ombres envahissent peu à peu l’espace. Pour Eluard, Yves Tanguy était un “guide du temps des druides du gui”. Il a exercé une influence sur Salvador Dali et sur toute une génération de surréalistes tels Matta, Hérold, Brauner, etc. Du “Palais aux rochers de fenêtres” à “La tour de l’Ouest en passant par “Eglise de Locronan” ou “Mère des rêves”, le voyage que nous propose le musée est empreint de mystère, d’énigme. Un hommage légitime à un enfant du pays.
useum Winterthurtnrehtru ,uKsnmt Brtgaurr,ue00 2sgeLnrE nu auC ds TaYvestueo lWi3119, aL ,yugned ruot Kur hurttein W3©PGADA/ muesumtsn7
Yves Tanguy en train de monter une tente dans le jardin de Locronan, vers 1923-1928, collection Catherine Prévert © Photo Charles Maze Des vacances trépidantes On croisera ainsi Yves Tanguy à Quimper, Tréboul, Sein et bien sûr Locronan, accompagné de Paul et Nush Éluard, André Breton, Benjamin Péret... Volontiers facétieux et débridés, ils mènent une vie très libre, parfois ponctuée de scandales, en marge des normes. Pourtant au fond Yves Tanguy apparaît comme un homme gentil et généreux. Ses yeux bleus fascinent ceux qui le croisent… et ses grimaces démesurées en font rire plus d’un. S’il est volontiers bavard, lorsqu’il peint tout s’arrête autour de lui. Lent, concentré, il n’exécute qu’une toile à la fois. Mais les finances ne suivent guère, il songe à quitter définitivement l’hexagone. Au cours d’une exposition à Paris, il retrouve Pierre Matisse qui deviendra son agent. Le succès pointe en 1935. Les Américains commencent à acheter ses toiles. Il s’installe aux Etats-Unis et se marie avec Kay Sage
Un parcours entre la A marée basse, plage du Ris Bretagne, Paris Il restera son ultime voyage au pays, ainsi et les Etats-Unis que l’explique André Cariou. “Kay, son épouse, se suicide en 1963, ayant achevé Yves Tanguy voit le jour en 1900 au ministère l’élaboration du catalogue raisonné de de la Marine où travaille son père, ancien l’œuvre d’Yves. Dans ses dernières volontés, marin né à Brest. Sa mère, Thérèse Coadou, elle demande que ses cendres, ainsi que est originaire de Locronan, où ses parents celles de son époux, soient dispersées dans étaient boulangers. Les premiers contacts la baie de Douarnenez, répondant ainsi aux du jeune homme avec la peinture datent de souhaits du peintre breton. scaa mviasriatde e àd le altyecléiee.r de Matisse, père dun Pierre Matisse, le fi dèle ami de toujours, désigné comme exécuteur testamentaire, En 1912, madame Tanguy, veuve depuis Yves Tanguy et son épouse Jeannette place est chargé de la pénible mais symbolique tre ans, ach Saint-Corentin, vers 1923-1928, Archives de la qouùaYves revienètder a Lter èPsr ireéurgéuli àè rLeomcreonnt.a nI,l  Bibliothèque Kandinsky, musée national d’art ceémrépmorotnainet.  Ial vseec  rleuni dl eesn  d1e9u6x4  uàr nLoecsr. oAnvaenc,   moderne, Centre Georges Pompidou, Paris fsaiet nlgagen ndaainsss alnac eM adrei nJaec qmuaersc hParnévdeer,t .p uis © Photo Charles Maze DMioumai,r nlean esz œà ulra  rdecYhveersc,h ei lsd upna rptêecnhte uàr  a co en secondes noces, peintre américaine. Les u Ldaé bduétc doeusv earntneé desu vnien gtœ eutv lrae  rdeen cCohnitrriec oa vaeuc  expositions se multiplient, il est lui-même qsdoeium lpaeçns odene,mn demeu èxpnl eur see lfnau  smmeeenrr. t e sMct aehitsot eulle eséu tsmrea aernti gnlsea   André Bre marquent son entrée dans le effaré du prix qu’atteignent ses oeuvres. Le brume .  ton couple se fixe définitivement à la campagne mouvement surréaliste. Il commence à dans le Connecticut où ils reçoivent de épaisse peindre, en autodidacte. Ses amis vont nombreux amis. Breton lui reproche son De retour à Locronan, ils décident d’aller à eocicstuper  uent,e  à pcloacmep teesrs deen t1i9el2l3e,  idl asnést asbolint  embourgeoisement. En 1953, il séjourne amiamraéiet  sbea sbsaei gàn lear.  pAl lagexet rdéum iRtiés , dleà  lao ùp lYavgees,  axveenceàParis. Il les emmène pour les en Europe, il noublie pas de sarrêter à au pied d’une falaise, Pierre Matisse c eux Locronan. disperse les cendres dans une fl aqu i vacances dans le Finistère. e qu Quelques semaines après l’achèvement de sera recouverte peu après à la marée sa grande toile “Multiplication des arcs” montante. Kay a choisi comme sépulture (lire “L’œuvre du mois” p. 7), Yves Tanguy pour Yves les environs de la ville d’Ys dont m e u r t b r u t a l e m e n t , v i c t i m e d ’ u n e la légende l’a marqué toute sa vie hémorragie cérébrale, le 15 janvier 1955, durant.” dans sa maison de Woodbury.
 2005reisDos
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.