D e l'A n tiquité a u IX siècle D u IX siècle À la fin d u XVII s ...

De
Publié par

D e l'A n tiquité a u IX siècle D u IX siècle À la fin d u XVII s ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Arts, sociétés, cultures
Arts, mythes et religions
Art, espace, temps
Arts techniques,
Arts, atset pouvoir Arts, ruptures,
Nom de l’œuvre-Nom de l’auteur ou de l’artiste« Le mariae forcé » de Molière Reproduction de l’œuvre:Molière et la comédie-ballet. Littérature Définition de la Comédie-ballet  Comédiequi fait intervenir les ballets (des parties dansées au rythme d'une musique composée pour l'occasion) au cours de l'action de la pièce ou comme intermède entre les actes. Ces intermèdes sont le prolongement de l'action et peuvent même contenir des dialogues. Cette forme de comédie a été «inventée »par Molière et Lully au cours du XVIIème siècle, pendant le règne du Roi-Soleil, pour satisfaire aux goûts du roi. Outre le fait que le roi éprouve une véritable passion pour la danse, et qu'il n’hésite pas à participer lui-même avec quelques courtisans à certains ballets, il comprend aussitôt le parti qu'il pourra tirer, pour rehausser son prestige politique, de ce type de réjouissances éclatantes. Il confie au Dauphin : « Unroi de France doit voir dans ces divertissements autre chose que de simples plaisirs. Les peuples se plaisent au spectacle. Par là nous tenons leurs esprits et leurs cœurs quelquefois plus fortement peut-être que la récompense et les bienfaits et […] à l’égard des étrangers, ces divertissements font sur eux une impression très avantageuse de magnificence, de puissance, de richesse et de grandeur ». C’est Louis XIV qui a demandé à Molière et à Lully de collaborer à des spectacles communs: ainsi est née en 1664 la comédie-ballet. Pendant dix ans, ilsvont collaborer, composant ensemble 13 œuvres qui comportent autant de musique et de danse que de comédie.Molière, en tant que dramaturge, a profondément influencé l’art de Lully, en l’obligeant à insérer sa musique et sa chorégraphie dans une dramaturgie.Molière peut donc être considéré, sinon comme l’un des créateurs, du moins comme l’initiateur de l’opéra français par l’influence qu’il a exercée sur son collègue musicien.En 1670, Louis XIV cesse de danser;le ballet de cour disparaît.C’est Molière qui pousse encore Lully en lui suggérant la tragédie-ballet.Molière est le maître et dirige la dramaturgie de l’œuvre, laissant Lully à son service.Insupportable situation pour cet esprit autoritaire, ce sera la rupture entre les deux hommeset des tours de passe-passe habiles auprès du Roi Soleil pour se prévaloir de pouvoirs qui feront de Lully l’unique maître de musique pour tout l’empire…..Molière est trahi et déçu. Florentin d’origine, le violoniste Lully est venu en France comme tuteur mais très rapidement il se fait remarquer par le jeune Roi Louis.Il devient son favori et sous sa protection, Lully franchira les obstacles et deviendra, en 1669, le directeur de l’Académie Royale de Musique sous Louis XIV.Lully meurt de gangrène à la suite d’un accident en 1687.D'autres « inventions » de Molière Aumilieu des années 1660, Molière, ordonnateur des fêtes du roi, met au point d'autres formes de comédies : », où les intermèdes chantés et dansés n'ont pas de rapport direct avec l'action de laà divertissementsLa comédie « pièce, contrairement à ceux de la comédie-ballet. La comédie «à machines» où des personnages peuvent apparaître, disparaître ou s'envoler dans les airs grâce à des systèmes de trappes et de treuils. Une comédie-ballet : le Mariage Forcé.Le Mariage Forcéest au départ une pièce en trois actes et huit intermèdes de Molière et Lully qui fut présentée en 1664 au Louvre. Aujourd'hui le texte est en majeure partie perdu. On ne dispose que la réduction en un acte et sans ballets. Mais nous savons, grâce à des témoignages de contemporains, que les intermèdes faisaient partie intégrante de l'action et que la collaboration entre l'auteur et le musicien avait été très étroite afin de parvenir à un spectacle fluide et cohérent. Le rôle de Louis XIV dans le Mariage Forcé. Dansla première version de la pièce, présentée en 1664, le troisième intermède est composé d'une bourrée et d'une sarabande, danses populaires de France et d'Espagne, exécutées par deux égyptiennes et deux égyptiens. L'un des deux danseurs n'est autre que le Roi. Arts de l’espaceArts du quotidien Artsdu langage Arts du sonArts du spectacle vivantArts du visuel
Brève biographie de l’auteur ou de l’artisteJean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est né en 1622 et mort en 1673. Il embrasse très jeune la carrière de comédien, dramaturge et directeur de troupe. En tournée sur les routes de province, il rencontre un tel succès, avec ses farces et ses comédies, que Monsieur, le frère de Louis XIV, souhaite le rencontrer et le présente au Roi-Soleil. Celui-ci le prend sous sa protection et l'installe au théâtre du Petit-Bourbon, puis au Palais-Royal* : c'est la consécration. Molière devient ordonnateur des fêtes de la Cour. De 1664 à 1671 le roi commanda en tout à Molière quinze pièces de théâtre, et la troupe ne cessa de faire des séjours à la cour, y donnant près de deux cents représentations. Il écrit de grandes « comédies bourgeoises » (Les Femmes Savantes, L'Avare...), des « comédies à machines », dans lesquelles des personnages tombent du ciel ou surgissent de terre (Don Juan...), et des « Comédies-ballets », où des intermèdes dansés et chantés sont le prolongement de l'action (Le Mariage Forcé, Le Bourgeois Gentilhomme...). Les dernières années de Molière sont très difficiles : il perd la faveur du Roi qui lui préfère le compositeur Lully. Il meurt quelques heures après la quatrième représentation du Malade Imaginaire. La terre chrétienne n'étant pas accordée aux comédiens, on doit l'ensevelir de nuit, dans une semi-clandestinité. La Comédie-Française, ou Théâtre-Français, a été fondée en 1680et se trouve au cœur du Palais-Royal à Paris. C'est le seul théâtre d'État en France disposant d'une troupe permanente de comédiens, la Troupe des Comédiens français. Le dramaturge le plus connu dont le nom est resté étroitement associé à la Comédie-Française est Molière. Il est considéré comme le patron des comédiens français. La Comédie-Française est fondée par lettre de cachet de Louis XIV le 21 octobre 1680 pour fusionner les deux seules troupes parisiennes de l'époque, l'acte royal leursaccorde le monopole de jouer à Paris, le répertoire se compose alors de l’ensemble despièces de théâtre de Molière et de Jean Racine, ainsi que de quelques pièces de Pierre Corneille, Paul Scarron. Le « fauteuil de Molière» dans lequel il a agonisé lors d’une représentation duMalade Imaginairey est toujours exposé.
Contexte (historique, social, artistique …)Molière évolue à la Cour du roi-soleil : Louis XIV, à Versailles. Au XVIIème siècle, voulant s’éloigner de Paris dont les habitants se sont révoltés contre le pouvoir royal alors qu’il n’était qu’un enfant, Louis XIV fait construire un palais dans les environs de Paris. Il choisit de s’établir à Versailles oùson père disposait d’un pavillon de chasse pour y construire sa résidence: «un palais comme aucun roi n’en a jamais vu».Symbole de l’art classique, il associe des bâtiments imposants à un ensemble de terrasses, de bosquets, de jardins, de plans d’eau, mobilisant les plus grands architectes et artistes de l’époque comme Le Vau, Hardoin-Mansart, Le Brun, Le Nôtre. Les travaux de ce gigantesque chantier durent tout au long du règne personnel de Louis XIV, le roi s’y installe avec sa Cour en 1682. La Cour est «toute la France regroupée autour du roi », il s’agit de membres de la noblesse qui vivent dans l’entourage du roi à Versailles. On dit que la Cour y est domestiquée car pour s’attirer les faveurs du roi il faut faire preuve d’une disponibilité totale, respecter l’Etiquette* (= règles pointilleuses, décidant qui peut approcher le roi et les grands personnages de la Cour, où et quand , les attitudes et le langage doivent varier selon les circonstances comme le droit de s’asseoir, d’utiliser un fauteuil, une chaise, un tabouret…, la journée du roi y est organisée de manière rigoureuse, etc… ), plaire et flatter le roi qui dispense alors des sommes d’argent, des emplois (ambassades, commandements militaires…), des titres, des invitations aux fêtes et cérémonies, etc….Dans le petit univers du château, chacun cherchait à augmenter ses prérogatives en veillant à ce qu'aucun autre ne s'élève au-dessus des siennes, on s'épiait et se jalousait Selon les jours de 3000 à 10000 personnes s’y pressent, la beauté, l’esprit, rivalisent avec les éblouissantes tenues pour attirer l’attention du monarque, cette noblesse surveillée a moins la tentation d’intriguer contre la monarchie.*Etiquette (= règles pointilleuses, décidant qui peut approcher le roi et les grands personnages de la Cour, où et quand, les attitudes et le langage doivent varier selon les circonstances comme le droit de s’asseoir, d’utiliser un fauteuil, une chaise, un tabouret…, la journée du roi y est organisée de manière rigoureuse, etc…) Cette courde France, admirée dans l’Europe entière, sera imitée et adaptée. Dans les capitales étrangères, nombre de petits Versailles se bâtiront et les souverains tenteront de calquer la cour de Louis XIV.
Œuvresliées, références, etc. Bio de Molière :http://www.etudes-litteraires.com/moliere.phpMolière,film d’Ariane Mnouchkine, 1990.Site de référence sur Molière :http://www.toutmoliere.net/2008/accueil.htmlOeuvre intégrale :http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre355.htmlExtraits de l’œuvre théâtrale:http://www.dailymotion.com/video/xfpp9h_le-mariage-force-de-moliere_fun
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.