Document - Préface

De
Publié par

Document - Préface

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 244
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Préface "Chut!!" crient quelques élèves de la classe de 5ème 8.... Trop tard: Mme Roussigné, notre pro- fesseur de Français, vient encore de frapper et nous voilà repartis pour une nouvelle punition collective. Comme vous pouvez le supposer, nous sommes une classe assez dissipée mais nous avons tous un bon esprit d'équipe, ce qui nous a aidés pour faire les textes que vous allez découvrir. En lisant ce livre, vous allez pénétrer dans l'univers de notre classe, un univers assez dynamique et sympa- thique. Aujourd'hui, 16 octobre 1997, Mme Roussigné nous explique le travail qui nous attend en demi- groupe. Elle nous donne aussi la répartition du travail: "Les groupes seront composés de deux personnes. En tout, il y aura cinq groupes dont un qui aura le privilège de mettre un point final à l'histoire que vous aurez imaginée ensemble. Lorsque le texte sera terminé, nous le taperons sur les ordinateurs du collège". Quand Mme Roussigné a terminé ses explications, nos impressions étaient assez partagées. cer- tains étaient heureux de pouvoir peut-être gagner de l'argent; d'autres étaient contents à l'idée de ne pas faire de grammaire; d'autres encore n'aimaient pas l'époque imposée par notre professeur. Nous étions tous assez excités mais lorsqu'elle nous a prévenus que créer ce livre serait difficile si notre comprtement ne s'améliorait pas et qu'il n'était pas certain que nous arrivions à mener ce projet à terme, tout le monde s'est calmé. Et puis pourquoi le Moyen Age? Tout simplement car il est lié au programme de 5ème. Mme Roussigné a donc pensé que réaliser un livre sur ce thème pourrait nous aider. Il n'a pas toujours été très facile d'abandonner nos idées pour accepter celles des autres. Finalement, nous avons tous mis dans ce travail un peu de notre personnalité et nous espérons que vous en aimerez la lecture. Salek Anaïs Hélène Vermeulen et quelques phrases collectives 2 Clément à la recherche de la princesse l était au Moyen Age, un chevalier nommé Clément qui vivait dans un château en compagnie de sa famille. Il était plutôt grand, fort, les yeux verts et les cheveux noirs.ì Quand il était petit, sa mère, une magicienne qui s'appelait Marie De L'Argilière, lui avait fabriqué une épée. Elle avait mis longtemps à choisir auquel de ses deux fils elle allait faire ce don. Quand elle eut évincé Romain au profit de Clément, elle prononça une formule qui rendit l'épée d'argent invisible et indestructible. Plusieurs années plus tard, Clément alla se promener dans la forêt, non loin de son château. Elle avait pour nom "Brocéliande". Elle était étendue sur huit milles hectares et possédait deux des plus grandes et admirables fontaines qui existaient au monde. Il y resta quelques heures et trouva un énorme trou d'une grande largeur et profondeur. C'était une grotte située en haut d'une colline. Celle-ci était vide et inhabitée. Il voulut y installer un petit autel de prière pour pouvoir y méditer et prier Dieu. Ainsi, au fil des jours, il la décora à sa guise et y mit la croix représentant le christ qu'il avait dans sa chambre. - Me voici plus près du seigneur qui saura m'inspirer quelques hauts faits, se disait-il. Clément adorait méditer car sa famille était chrétienne et Bretonne. Quelques mois plus tard, alors qu'il philosophait dans sa grotte, des bandits le prirent par surprise et le ligotèrent. Ils le torturèrent pour obtenir des renseignements secrets sur le château du roi. Le chef des brigands était appelé par ses acolytes "le chevalier noir". Clément ne le connaissait pas. Ce fameux chevalier restait muet. Clément, lié par le serment qu'il avait fait au roi de ne jamais trahir aucun secret sur les défenses du château, n'avoua rien et fit preuve d'une remarquable vaillance. Les brigands durent abandonner leur sombre entreprise sans avoir rien appris. Des années passèrent et Clément devint un beau jeune homme plein de hardiesse. Un jour il entra dans le donjon où il vit son frère Romain prêt à revêtir son haubert et son armure. - Où vas-tu donc, cher frère? - Je vais en tournoi dans le royaume voisin, rétorqua Romain. Quelques jours passèrent, et son frère revint accompagné d'une fiancée qui se prénommait Rose. Il avait gagné le tournoi et il avait demandé la main de la jeune princesse du royaume voisin. Quand il vit son frère avec sa dame arriver au château, Clément se dit que son frère avait une fiancée très aimable et eut une idée: celle de se fiancer aussi à une jeune et jolie fille qu'il aimerait de tout son coeur. Or il se trouvait que le roi du royaume avait une autre une fille comme l'avait imaginée Clément, elle s'appelait Margaret. Clément commença donc à se rendre plus souvent au château du roi pour y faire la cour à la jeune fille. Un jour que Romain rendait lui aussi visite à son beau père, il le trouva dans la salle à manger où il écrivait une lettre, avec les larmes aux yeux. Romain pensa qu'il s'agissait de quelque horrible chose. - Que se passe-t-il, Sir? - Je vous expliquerai les choses plus tard, mais pour l'instant je voudrais que vous remettiez cette lettre à votre frère de toute urgence. Ainsi, le roi donna la lettre à Romain qui partit sur le champ pour le rejoindre dans sa grotte. Il la lui donna aussitôt arrivé. C'était une sorte de parchemin couverte d'une écriture noire à la plume d'oie. Elle disait: " Chevalier Clément de l'Argillière, Tout d'abord, avant de vous faire connaître le malheur qui me frappe, je voudrais vous communiquer mes respects les plus sincères. Et j'espère que vous avez bonne forme car, pour ce que je vais vous dire, il faudra beaucoup de courage et de vaillance. Voilà donc que depuis ce matin, ma fille chérie " Margaret" a été enlevée. Comme vous l'avez sans doute compris, je vous demande de la retrouver et de me la 3 ramener au château. Si vous réussissez, vous pourrez la demander en mariage avec son accord. Je ne vous dirai plus qu'une seule parole, que c'est un père qui vous parle et qui fait appel à votre charité, votre bonté et votre grâce. Sauvez ma fille et vous serez digne de devenir mon successeur." Votre Roi. Aussi vite que possible après avoir appris la mauvaise nouvelle, Clément et son frère galopèrent jusqu'au château du roi. Ils avaient quitté les sombres forêts de la "Montagne Noires" pour ces hautes collines où le roc apparaissait à tous endroits. Les chênes verts s'accrochaient à la pier- raille. Les vallées se creusaient, encombrées de rochers l'un sur l'autre jetés comme ruine d'un pays de géants. Soudain il fut devant leurs yeux, le château magnifique. Ils le découvrirent du sommet d'un col qui était le passage obligé pour l'atteindre. Partout ailleurs, des ravins l'entou- raient au fond desquels grondaient des eaux tourbillonnantes. La forteresse se dressait, bercée de brise printanière, dans le cristal d'un immense ciel ensoleillé. De cet isolement vertigineux, elle veillait sur des étendues sans limites. Les gardes virent les deux frères arriver. Ils passèrent le pont-levis et traversèrent un fossé. Quand ils arrivèrent enfin, ils
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.