Du PAPE JEAN PAUL II à Ségolène ROYAL pour le PARDON de l'EGLISE ...

De
Publié par

Du PAPE JEAN PAUL II à Ségolène ROYAL pour le PARDON de l'EGLISE ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 75
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
COLLECTIF DE REALISATION DE L’ENCYCLOPEDIE ET DU MEMORANDUM CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE, 6èmerégion d’Afrique   
 COMMUNICATION CONTRIBUTIVE du CONSEIL MONDIAL de la DIASPORA PANAFRICAINE, 6èmerégion d’Afrique.  Du PAPE JEAN PAUL II à Ségolène ROYAL pour le PARDON de lEGLISE et de lOCCIDENT à lAFRIQUE pour lavoir colonisée, pillée, marginalisée, et pour avoir déporté ses fils et filles,  pour la plupart morts dans les bateaux de la razzia, des travaux forcés et dans les plantations de canne à sucre dans  les Antilles et en Amérique du Nord.  En effet, Sa Sainteté JEAN PAUL II et Madame l’ancienne Ministre du gouvernement français, Ségolène ROYAL, estiment qu’il faut, non seulement, réparer, mais construire un avenir commun pour la renaissance universelle plus fraternelle.  Sa Sainteté, JEAN PAUL II, au Sénégal, à Gor ée, a demandé pardon (voir le jour nal français La CROI X du 25 février 1992) ainsi que le reversement de ce qu i a été volé en Afrique, par solidarité (voir Repère 72, page 07, septembre – octobre 2004).  Aussi, dans ce contexte, Madame la Ministre Ségolène ROYAL organise une rencontre participative sur le thème : « Quel avenir commun pour l’Afrique et l’Europe au XXIème siècle », le lundi 18 MAI à Paris, avec la participation d’éminents historiens, parmi lesquels, entre autres, Mr Daniel MAXIMIN, Mr Souleymane Bachir DIAGNE, Mr Achille Dbembé, Mad Alice CHERKI, Mad Catherine COQUERY-VIDROVITCH, Mr Lazare KI-ZERBO, Mr Pierre BOILLEY.   Permanence de la Coordination internationale et de la Consultation pédagogique et scientifique : Professeur Kapet de BANA CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE COLLECTIF de REALISATION de l’ENCYCLOPEDIE et du MEMORANDUM 85, BD Saint-Michel – 75005 PARIS – Tél/Fax : (+33) 143.258.050. «Mémoire d’Afrique » ::ptthgl.or.smorica//afmail :ci@aarfolsmrg.o 
 
  
1
CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE (C.M.D.P.)  Objet : Félicitations du Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine à Sa Sainteté Benoît XVI et exigence de réparations dues aux victimes de la traite négrière par le Vatican. Le 20 avril 2005.  A Sa Sainteté, Benoît XVI,
Pape de l’église catholique romaine.
Sa Sainteté,  Le Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine a la joie de féliciter votre Sainteté pour sa désignation à la tête de l’église catholique romaine.  Sainteté, vous venez ainsi d’hériter, sous« BENEFICE d’INVENTAIRE »,du grand héritage laissé par votre prédécesseur, Sa Sainteté Jean Paul II (Paix à son âme), et au nom des Peuples noirs, comme de la conscience universelle et de l’Afrique, Berceau de l’Humanité et de nos ancêtres, dont nous sommes les gardiens du patrimoine, comme vous l’êtes pour l’église catholique et de l’Etat du Vatican, nous tenons à vous rappeler, par devoir de mémoire, que l’Eglise catholique romaine est redevable aux Peuples noirs et à l’Afrique, victimes de la traite négrière et du génocide esclavagiste, contre l’Humanité« Crimes» perpétrés, commandités par Rome sur les êtres humains, et dont, sous la pression des combats des victimes, le Pape Jean Paul II a reconnu la responsabilité de l’église et demandé pardon depuis l’Ile de Gorée, au Sénégal, en 1992.  Aussi, sous votre règne, notre combat continue pour la réparation due aux victimes pour lesquelles nous avons élaboré lesSIX IMPERATIFSdont sont saisis les Nations Unies, les gouvernements européens esclavagistes et génocidaires, en connivence avec l’Etat du Vatican, comme par ailleurs, avant eux, les esclavagistes des Etats du Moyen Orient pirates, pour que le Tribunal de l’Histoire, la Justice des Dieux et des Hommes, permettent aux esclavagistes génocidaires la réparation due aux victimes.  Enfin, nous formulons, au nom des Peuples noirs et de l’Afrique victimes, les vœux pour que votre pontificat, continuant l’œuvre du pardon de Sa Sainteté Jean Paul II, s’acquitte de votre part de cette grande dette de l’histoire que votre église a commise par perversion spirituelle sur les êtres et les peuples.  Dans cette espérance et cette attente, nous prions, Très Saint Père, que Dieu vous accorde longue vie et une excellente santé pour que vous œuvriez pour la Paix et la Justice dans le monde, au bénéfice des êtres humains.  Professeur Kapet de BANA, Coordinateur International du Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine, Membre Fondateur de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme, Titulaire du prix des Défenseurs des Droits de l’Homme.   Document joint : -Décennie 2005 – 2015 de la campagne panafricaine et mondiale pour la réparation due  aux victimes de la traite négrière reconnue « CRIME CONTRE L’HUMANITE » commis par l’Europe, le Vatican et le Moyen Orient esclavagistes. Code de la réparation en Six impératifs de base du Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine à l’attention des gouvernements, des Nations Unies et des Institutions spécialisées ou organisations de défense des Droits Humains. Le 01 janvier 2005.    2
 CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE (C.M.D.P.)   
DEMANDE TESTAMENTAIRE du PAPE JEAN PAUL II concernant la  REPARATION DUE à l’AFRIQUE. page 07 « Repère » N°72 – septembre –octobre 2004.
 LE PAPE DEMANDE DE REVERSER PAR SOLIDARITE CE QUI A ETE VOLE EN AFRIQUE  Le 06 juin dernier, selon une nouvelle apprise par ZENIT, le Pape a lancé un vibrant appel à la communauté internationale et à l’Eglise afin que l’on reverse au continent africain, par solidarité, ce qui lui a été volé durant la récente histoire passée.  L’Afrique, a déclaré le Pape, le « continent oublié » ne semble connaître ni trêve ni paix durable. Aux conflits internationaux s’ajoutent les foyers endémiques de lutte qui sèment terreur et dévastations dans les populations qui n’ont qu’un seul désir, celui de vivre enfin dans la sérénité.  Concrètement, il se réfère aux fléaux qui frappent l’Afrique et les Africains, c’est-à-dire, la pauvreté, les conditions très graves dans lesquelles se trouvent les secteurs de l’éducation et de la santé, le SIDA, l’insécurité qui est la conséquence des conflits et la corruption aux différents niveaux de la société civile.  Pour casser cette chaîne, on a besoin d’un effort conjoint de toutes les forces vives de la société, plus particulièrement de celles de l’Eglise.  Les cinq priorités pour restituer aux Africains tout ce dont ils ont été dépouillés, souvent avec violence, sont les suivantes : 1. Le respect de la vie et de la diversité religieuse. 2. L’élimination de la pauvreté. 3. La fin du trafic d’armes. 4. La solution aux conflits. 5. L’action en faveur du développement promu par la solidarité.  COLLECTIF DE REALISATION DE L’ENCYCLOPEDIE ET DU MEMORANDUM CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE 85, Bd Saint – Michel – 75005 Paris - tel/fax : 01.43.25.80.50. site Internet : « Mémoire d’Afrique »http://africa.smol.org 
 
3
 
CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE  COMMUNIQUE DE PRESSE du CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE.  DÉCENNIE 2005 – 2015 de la CAMPAGNE PANAFRICAINE et MONDIALE pour la RÉPARATION DUE AUX VICTIMES de la TRAITE NÉGRIÈRE reconnue « CRIME CONTRE L’HUMANITÉ » commis par l’Europe, le Vatican et le Moyen Orient esclavagistes. § CODE de la RÉPARATION en SIX IMPERATIFS de base du Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine à l’attention des gouvernements, des Nations Unies et des Institutions spécialisées ou organisations de défense des Droits Humains.  
COLLECTIF DE REALISATION DE L’ENCYCLOPEDIE ET DU MEMORANDUM CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE 85, Bd Saint – Michel – 75005Paris - tel/fax : 01.43.25.80.50. « Mémoire d’Afrique »http://africa.smol.org 
4
COMMUNIQUE DE PRESSE du CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE.  DECENNIE 2005 – 2015 de la CAMPAGNE PANAFRICAINE et MONDIALE pour la REPARATION DUE AUX VICTIMES de la TRAITE NEGRIERE reconnue « CRIME CONTRE L’HUMANITE » commis par l’Europe, le Vatican et le Moyen Orient esclavagistes. § CODE de la REPARATION en SIX IMPERATIFS de base du Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine à l’attention des gouvernements, des Nations Unies et des Institutions spécialisées ou organisations de défense des Droits Humains.  Texte intégral des SIX IMPERATIFS
POUR LA REPARATION DES DEGATS ET PREJUDICES DUE AUX VICTIMES DE LA TRAITE NEGRIERE PAR L’EUROPE, le VATICAN ET LE MOYEN ORIENT ESCLAVAGISTES GENOCIDAIRES (lisible sur le site Internet « Mémoire d’Afrique » :http://africa.smol.org)   Premier Impératif :  Proclamation solennelle par les Nations Unies de l’esclavage, de la traite d’êtres humains notamment des noirs, du partage de l’Afrique, de la colonisation et du génocide comme Crime contre l’Humanité, aux sentences du Jury international de conformément Fort-de-France que nous avons organisé les 10, 11 et 12 Décembre 1993 au Cercle Frantz Fanon. Sous la pression de notre combat historique, la France et l’Etat du Vatican viennent d’inscrire cette reconnaissance de leur crime contre l’Humanité dans le nouveau chapitre de leur histoire respective. Nous veillerons à ce que cette histoire soit désormais enseignée dans les écoles de toutes les nations pour la mémoire collective, partie intégrante du patrimoine général de l’Humanité.  Deuxième Impératif :  Proclamation solennelle sous l’égide des Nations Unies réorganisées et équilibrées du pardon de l’Europe, des U.S.A. et du Moyen-Orient à l’Afrique pour l’avoir colonisée et pillée.   5
Troisième Impératif :   Création d’une Commission internationale d’évaluation et de compensation des destructions et des dégâts ou préjudices causés à l’Afrique et aux peuples noirs du fait du génocide Euro - U.S.A. et du Moyen-Orient esclavagistes.  Mise en place d’une Commission internationale d’évaluation de ces dommages et préjudices en établissant une procédure d’indemnisation.  Quatrième Impératif :   Modification, refonte et équilibrage des structures et institutions des Nations Unies, notamment le Conseil de Sécurité disposant de cinq membres dont un par continent, corrigeant ainsi l’accaparement d’un siège par la seule Amérique du Nord (U.S.A.), au détriment de l’Amérique latine et du siège revenant au Continent Asiatique par la Chine toute seule, en fait, quel crime d’avoir ignoré l’existence de deux continents « l’Afrique et l’Australie ». C’est, depuis une dizaine d’années déjà que les encyclopédistes africains, en liaison avec les différentes organisations des peuples noirs et de la diaspora ont inscrit ce point d’interpellation dans leur programme de combat pour la réhabilitation et le développement de l’Afrique.  Cinquième Impératif :  Création d’une Commission internationale pour la réécriture de l’Histoire de l’Humanité basée sur la nouvelle physionomie du monde ainsi réorganisé et rééquilibré, condamnant devant le nouveau tribunal de NUREMBERG tous les dirigeants au pouvoir dans les gouvernements européens et nord-américains et arabes esclavagistes lors du partage et de la colonisation de l’Afrique, de l’Amérique latine et de l’Asie pour génocide et crime contre l’Humanité : - Division et partage du Cameroun, du Congo, de la Guinée, du Niger, du Viêt-nam, de la Corée, de la Guyane, des Antilles pour ne citer que les plus barbares des crimes de la colonisation européenne. - Installation du système criminel d’apartheid en Afrique du Sud. - Ségrégation raciale criminelle aux U.S.A., Sont autant de conséquences du crime de génocide liées à la traite des noirs et à la colonisation…  ième Impératif : Six  sous l’égide des Nations Unies d’une banque internationale pour laCréation Reconstruction et le Développement de l’Afrique aux fins de réparation des dégâts et préjudices causés par la traite des noirs, la colonisation et le pillage des ressources naturelles de ce continent par les puissances coloniales européennes et leur allié nord-américain, inversant ainsi ce que l’escroquerie mondiale appelle l’endettement des pays sous-développés, le sous-développement étant à son origine le résultat du pillage esclavagiste, le partage et la colonisation que perpétuent, depuis 1960, date des Indépendances Africaines, les pouvoirs néocoloniaux et antidémocratiques.  Pour le Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine, Professeur Kapet de BANA, Coordinateur international. Le 01 janvier 2005.  COLLECTIF DE REALISATION DE L’ENCYCLOPEDIE ET DU MEMORANDUM CONSEIL MONDIAL DE LA DIASPORA PANAFRICAINE 85, Bd Saint – Michel – 75005Paris - tel/fax : 01.43.25.80.50. « Mémoire d’Afrique » :http://africa.smol.org 
 
6
  
       
Le Professeur Kapet de BANA, Coordinateur International du Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine et de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme, Membre Fondateur de la Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme avec Madame Ségolène Royal, Candidate aux élections présidentielles France en 2007, au Forum Mondial des Droits de l’Homme à Nantes – Juillet 2006 
7
 
 
 
POUR EN SAVOIR PLUS « MEMOIRE d’AFRIQUE » :.glros.omirac//fattp:h  
 
1) Aide-Mémoire de la Partie Civile au Procès de Christophe Colomb, condamné pour crime contre l'Humanité (génocide et traite négrière) par le Professeur Kapet de BANA. http://africa.smol.org/files/ency/ency07.pdf 2) Christophe Colomb à Fort-de-France (Martinique) du 9 au 11 décembreArticle concernant le Procès de 1993, paru dans le journal A.P.A.L. n°142 - décembre 1993.-euver/selif/gorl.mo.scariaf//http: presse15.pdf 3) Article paru dans Antilla n°564, du 17 décembre 1993 concernant le Procès de Christophe Colomb à Fort-de-France (Martinique) du 9 au 11 décembre 1993.htt:p//fairca.smol.org/fileer/s-euvserp61esdf.p 4) les antennes d'Africa n°1 et RFI sur « La traite négrière et l'implication desINTERVENTION sur africains dans la vente des esclaves »; le17 avril 2001. http://africa.smol.org/files/cmdp/cmdp_cpress01.pdf 5) la Conférence Mondiale contre le Racisme à Durban en Afrique du Sud.Participation de la L.C.D.H. à Du 31 août au 7 septembre 2001.tc0uhda_f.6dpilesrg/fh/lc/lcdcirfa//:o.loms.atpht 6) la délégation de la L.C.D.H. à la Conférence Mondiale contre le Racisme et laCommunication de Xénophobie à Durban, Afrique du Sud, du 31 août au 7 septembre 2001, par le Professeur Kapet de BANA.http://africa.smol.org/files/lcdh/lcdh actu07.pdf _ 7) Compte rendu de la participation de la délégation de la L.C.D.H à la Conférence Mondiale des Nations Unies à Durban (Afrique du Sud) contre le racisme du 28 août au 8 septembre 2001. http://africa.smol.org/files/lcdh/lcdh_actu08.pdf 8) COMMUNICATION du C.M.D.P. à la Conférence Mondiale des Nations Unies à Durban (Afrique du Sud) contre le racisme du 28 août au 8 septembre 2001. http://africa.smol.org/files/cmdp/cmdp_actu07.pdf 9) Le grand combat de l'Afrique et de sa Diaspora AVANT, PENDANT, APRES la Conférence Mondiale des Nations Unies, à Durban, contre le racisme du 28 août au 8 septembre 2001, POUR QUE PLUS JAMAIS CA ! Le 21 octobre 2001.a/rfpt/:th/fil.orgsmolica.tca_pdmc/pdmc/sefpd8.u0 10) Lettre ouverte à Madame Mary Robinson, Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme: 'Après Durban, le combat de l'Afrique et des Peuples Noirs pour la Réparation, continue!'. Le 13 novembre 2001.l.mo.scariaf//p:tthdf09.pactumdp_pdc//smcifelro/g 11) 2007. Durban – 6 ans après laCompte rendu de mission au Palais des Nations à Genève, le 30 août Conférence Mondiale des Nations Unies contre le racisme, la xénophobie reconnaissant la traite négrière, la colonisation et l'esclavage comme Crimes contre l'Humanité. Prochaine réunion préparatoire à l'UNESCO à Paris, sur le thème : «Culture de la Paix par le dialogue des civilisations, des religions contre le racisme, les discriminations et l'intolérance» pour la 2ème Conférence Mondiale prévue en 2009.httf.3dpss61pcerdm_p/cdpcms/lefig/or.loms.acirfa//:p 12) Le Président de la République française,Réponse du C.M.D.P. au discours de Son Excellence, Monsieur Nicolas Sarkosy, à la jeunesse africaine à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le 26 juillet 2007.thpt/:a/rfci.asmol.org/files/c/pdmpdmcrpc_1sse.p60df 13) Communiqué de presse du C.M.D.P. à propos de la nouvelle politique française de la Civilisation et de la Renaissance du Président de la République, Nicolas SARKOSY. Le Professeur Edgar MORIN et le Président Nicolas SARKOSY sur le chemin de l'action du Professeur Kapet de BANA. Le 10 janvier 2008.cpremdp_dp/cs/cmf.9dpss71//p:riaftth/groelifs.ac.lom 14) Communiqué de presse du C.M.D.P. à propos de la réunion des historiens à Bamako (Mali) le 20 janvier 2008 sur la convocation de Madame Adame Bâ KONARE, historienne, pour répondre au discours prononcé par le Président de la République française, Nicolas SARKOSY, en visite d'Etat à Dakar et à Bamako, le 26 juillet 2007. Le 20 janvier 2008. http://africa.smol.org/files/cmdp/cmdp_cpress182.pdf 15) Conférence d’examen et du suivi de DURBAN sur le racisme et la xénophobie à Genève du 20 au 24 avril 2009. De Durban 2001 à Genève 2009, huit ans après. Le 15 avril 2009. http://africa.smol.org/files/cmdp-cpress233.pdf 16) Compte rendu et leçons à tirer de la Conférence des Nations Unies de Genève dite de DURBAN II contre le racisme et la xénophobie, du 20 au 24 avril 2009.-pdmc/http://afric.amsloo.grf/lise cpress236 0.pdf _ 17) 10 mai 2006 – 10 mai 2009- 4ème anniversaire de laLoi française concernant l’abolition de l’esclavage et la réparation due aux victimes.ms.ao.lof/grselitpht/a:/icfrdpfp-cp/cmd237.ress 
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.