Initié par le président de la République, le Grenelle de l ...

Publié par

Initié par le président de la République, le Grenelle de l ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
perPignàn àu cœur du Grenelle de l’enVironneMent Initié par le président de la République, le Grenelle de l’environnement est déjà considéré comme une véritable révolution écologique en mobilisant l’ensemble de la société française (Etat, collectivités, ONG, sYndicats, patronat). Perpignan a été associée à ce vaste débat porteur de solutions ambitieuses.. Grenelle de l’environn ndemain de son éle L ésident de la Répu utomne dernier,tr x côtés de José Man mission européenne, el de la paix 2007. P en France « une révol A voir :« Une vérité quional a accéléré une dérange » (An inconvenientvant et un après-Gr truth) ; DVD égalementdes énergies se sont disponible (pour les abonnés)Hulot. Selon un son à la Médiathèque, 15 rue Emiletion, 2/3 des Français Préserver un patrimoine naturel exceptionnel dans un dessein collectif éclairé. Zola.et 6/10 d’entre eux pensent qu’il va conduire mesures importantes. intelligente et maîtrisée de l’énergie en Languedoc-Roussillon ; une ville axée sur n également de faire de la France le Internet : un développement urbain à échelle humaine forte d’un projet d’aménagement e la classe européenne en la matière, ce et de développement durable ; un espace départemental riche d’un patrimoine www.climatecrisis.net uché sur des conclusions ambitieuses : naturel particulièrement préservé ; la volonté de promouvoir une agriculturerfaces en agriculture biologique, normes périurbaine ; un ensemble transfrontalier géostratégique». l’énergie dans les bâtiments, arrêt de Les P.O sont, en effet, considérées comme un département précurseur dans le la capacité routière, création d’une trame domaine des énergies nouvelles : le four solaire d’Odeillo, qui reste l’un des plus r les espaces naturels, taxer toutes les puissants au monde, a été mis en service en 1970 et la première réserve sous-des énergies fossiles, systématisermarine a été créée à Banyuls/Cerbèreen 1974. Perçue comme «pionnière du a clé, le nouveau principe fixé par l’Etat.« développement durable depuis trois décennies » (Le Pointdu 15/11/07), Perpignan olutions écologiques de prouver leur intérêt. a accéléré ce mouvement aussi bien dans le domaine des bâtiments publics que on écologiques de prouver qu’il n’est pas dans celui de l’environnement paysager ou du tri sélectif. ment », a-t-il ainsi été déclaré en clôture de A l’origine du Grenelle de l’environnement, à l’évidence pour beaucoup, le film e« changement de civilisation », selon la « Une vérité qui dérange »,présenté par « l’ex-futur président des USA », Al t. Gore. Sélectionofficielle des festivals de Sundance et de Cannes 2006, oscarisé en 2007, ce film a l’avantage majeur d’avoir un impact mondial et de toucher qUi dérangel’ensemble des dirigeants politiques en les sensibilisant au réchauffement global pour lequel l’action de l’homme joue un grand rôle. Le réchauffement climatique illes, pourorganiser une consultation a notamment pour conséquencede provoquer la fonte des glaciers et de ueilli six ateliers, parmi lesquels « Instaurer faire monter le niveau des océans. A plus ou moins moyen terme, de vastes eux de la santé », « Adopter des modes de espaces seraient ainsi amenés à disparaître de la surface, par exemple, une tion durables », « Construire une démocratie bonne partie du Bangladesh, de la Floride, des Pays-Bas, des Iles Baléares. Pour rsonnes les ont suivis au Palais des Congrès effet, le déplacement massif de populations comme jamais vu dans l’histoire de a chargée de mission au Cabinet du maire l’humanité, y inclus au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. erpignan a notamment été choisie de par Pourtant, certains avancent toujours que ce réchauffement n’est, en réalité, qu’un titivité Derbi (Développement des Energies cycle climatique et il n’y a pas péril en la demeure. Mais, à une autre échelle, nt et l’Industrie) qui permettra une gestion plusieurs associations locales ne dénoncent-elles pas l’impact de l’action humaine dans le phénomène d’érosion inquiétante des plages (L’Indépendantdu 9/11/07), rENsEIGNEMENTs en appelant à l’organisation d’un « Grenelle du littoral catalan » ? Il en relève vraisemblablement désormaisde la responsabilité de chacun, dans ses choix www.legrenelle-environnement.fr/grenelle-environnement/ comme dans ses comportements quotidiens. Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables. Tél : 01.40.81.21.22 - www.ecologie.gouv.fr rphiliPPe LabORIE 14
« Les Perpignanais montrent qu’ils ont envie d’améliorer leur cadre de vie en participant a ce concours ».
Des Bàlcons àux àllures de jàrdins L’inscription au concours annuel des Balcons et fenêtres fleuris de Perpignan est une bonne occasion departiciper à l’embellissement de la ville avec, à la clé, la chance de remporter un prix. Semez, plantez, arrosez…la recette est simple. A vous de jouer ! peine a-t-on fini de voirles quartiers de la mi-mai jusqu’à la mi-juin. Composé de membres les Balcons illuminés dede la direction de l’Environnement, d’élus, de techniciens d’espaces aces divers critères. La remise des prix a lieu à la fin du mois d’octobre Perpignan qu’il faut songerverts…, le jury apprécie la couleur, la densité, l’harmonie, l’originalité à leur aménagement végétal.et la créativité des propriétaires ; et des notes sont attribuées selon fleurs, plantes vertes, arbustes urs, de formes et de textureset récompense tous les participants sans exception. Chacun reçoit s, les fenêtres, balcons ouune plante et la photo de son balcon en fleurs.
des allures de jardin et rendent  conviviale,plus gaie, tout en rtier. Chaque année, le nombre  augmente,l'imagination des s'étoffe… Alors guettez! Vous iner lequel d’entre eux gagnera beau balcon fleuri ! En réalité, il plusieurs : le prix du Quartier, e la Ville et enfin le prix Spécial. ons d’achat s’échelonnent entre le lauréat du Premier prix a le chat ou un voyage. L’inscription te et se fait par téléphone à la ent. il suffit d’habiter Perpignan et à fleurir visible depuis l'espace cette manifestation annuelle nanais aujourd’hui. Le jury visite
améliorer Son cadre de vie et mieUx reSpecter l’environnement
Ce concours a pour objectif de mettre en valeur la nature en ville et d'inciter les habitants de Perpignan à embellir leur environnement. Tout le monde peut ainsi s’impliquer dans le décor de la rue et de la cité. « Les Perpignanais montrent qu’ils ont envie d’améliorer leur cadre de vie, d’ailleurs, en participant à ce concours, ils se rendent compte de l’importance de l’environnement et sont ainsi encouragés à mieux le respecter », commente le maire-adjoint délégué à l’Environnement. Les plantes poussant en pots sont très diverses ; il n'y a pas que les géraniums ! Le monde des végétaux est d'une richesse exceptionnelle. Si les pétales ne sont pas votre souci premier, les plantes aromatiques peuvent devenir une alternative, avec une floraison différente mais qui embaumera les alentours tout en respectant les éventuelles restrictions d'eau... Pensez aussi aux cactus, bougainvilliers, lavandes, euphorbia et autres romarins. En 2007, la terrasse et les balcons de Denise Torrès ont été à l’honneur ; c’est elle qui a ainsi remporté le Premier prix de la Ville.« Je ne m’attendais pas à recevoir ce prix et j’en ai été fière et très contente. J’ai la main verte, je plante des tas de variétés différentes et tout pousse : géraniums, fougères, misères, plantes retombantes… », indique Denise Torrès qui fait pousser des fleurs chez elle, dans le quartier Saint-Martin, toute l’année. Depuis cette récompense, elle échange des idées avec sa voisine pour rendre leurs balcons encore plus beaux que l’année dernière. Et vous, ça vous tente de mettre des fleurs et de la couleur sur votre balcon ou votre fenêtre pour égayer votre viecomme celle de vos voisins? Essayez ! Votre rue, votre quartier et Perpignan n’en seront que plus beaux pour le plaisir de tout le monde. èràalexàndrà GIRaRD rENsEIGNEMENTs Inscription gratUite aU concoUrs par téléphone : 0 800 22 00 00 (nUméro vert) oU sUr le site internet de la Ville : www.mairie-perpignan.fr L’inscription est oUverte à toUs les Perpignanais.
15
16
Le FIJ - Service JeUnesse de la Ville 16 rue Emile Zola. Tél : 04 68 62 38 71 jimenez.pierre@mairie-perpignan.com
Les Rendez-VoUs de la JeUnesse Association Objectif JeUnes/Le 35,35 quai Vauban. Tél : 04 68 51 40 81 objectifjeunes@le35.org
Association de la Fondation EtUdiante poUr la Ville (AFEV) 25 rue des Amandiers Tél. : 04 68 34 85 30 yasmina.lamraoui@afev.org.
Ces jeunes qui Font Bouger perPignàn
râce à diverses bourses attribuées par les pouvoirs publics, les 15/28 ans disposent coup de pouce nécessaire à la réalisation de leurs nombreux projets. Coup de ojecteur sur ces jeunes qui font bouger Perpignan.
Depuis 2004, le Fond Initiative Jeune (FIJ) permet, chaque mois, aux 15/28 Dt.taonSElnoituepttaubirnerncertcosidtèrniseamanumhlde,rsveàeriati ans de réaliser un projet grâce à une bourse financée par les services de trement d’un album. Ce Fond Initiative oit 762 euros, aide les jeunes à réaliser ier projet.« Plus simple et plus rapide à u’une subvention classique, cette bourse et d’aller jusqu’au bout de leurs idées ’initiant à la citoyenneté », déclare Pierre esponsable du service Jeunesse de la Ville. projets de plus grande ampleur, lesus de la Jeunesse permettent aux 16/28 ans ier d’un soutien financier plus conséquent ros débloqués chaque année). Mais cette urse subventionne uniquement l’organisation ts culturels, festifs et à vocation citoyenne.
Chaque année, les « Rendez-Vous de la Jeunesse » permettent aux jeunes de réaliser leurs projets à vocation culturelle, musicale et citoYenne.
leS rendez-voUS de la JeUneSSe, événementS citoyenS
En ce début d’année, un des projets marquants réalisé dans le cadre des Rendez-Vous de la Jeunesse sera la journée « Tous acteurs dans les quartiers ». Elle aura lieu le mercredi 6 février 2008 en partenariat avec la radio associative de l’Université de Perpignan (RASTAF) et l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV). Au cours de cette journée, un grand forum associatif ainsi que des tables rondes se dérouleront à l’Université autour de thèmes citoyens liés à l’éducation populaire. Claude Sicre, un des chanteurs du groupe occitan « Fabulous Troubadours », devrait notamment participer aux débats. Ce « Rendez-Vous » s’achèvera à la Casa Musicale par un grand concert gratuit. Pour la porteuse du projet, Sara Yadavar-Nikravesh, 24 ans,« le principal objectif de cette manifestation est de réunir le tissu associatif perpignanais afin de briser, par le biais du symbole, les murs imaginaires qui séparent les jeunes des quartiers de l’enseignement supérieur ». Le tout dans un état d’esprit festif et rassembleur qui fait tout le charme desRendez-Vous de la Jeunesse.
-àarnàud aNDREU
L’Afev, des étudiants solidaires Créée il y a seize ans, l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV) a ouvert son antenne perpignanaise en février 2007. Son principalbut est, par le biais d’étudiants bénévoles, de fournir une aide scolaire et des conseils d’orientation aux enfants issus des quartiers. Grâce à ce système, cette antenne permet également la rencontre de jeunes issus de milieux différents, œuvrant ainsi pour plus de mixité sociale. Avec la campagne « Pas de Quartier pour l’Inégalité », l’association met également sur le devant de la scène la problématique de l’éducation dans les quartiers populaires. Et pour cause : la plupart des 150 000 élèves quittant chaque année le système scolaire sans qualification sont issus de ces quartiers. C’est pourquoi, en parallèle à cette campagne, l’AFEV a lancé une pétition demandant la création d’« une commission parlementaire chargée d’examiner les motifs de ce désastre ». L’appel est disponible sur Internet : www.pasdequartier.org
ECHOENSTREPRISESbE C O Là Tour, càFés équitàBles Torrefacteur indépendant à Perpignan depuis 1925, les Cafés La Tour enrichissent leur gamme de cafés issus du commerce équitable. Après le succès remporté par le premier nectar du genre, Guatemala, lancé l'été dernier, Sophie Fabre, arrière petite-fille du fondateur aujourd'hui à la tête de l'entreprise, a mis sur le marché Pérou. Un pure origine 100% arabica labellisé Max Havelaar.«Le bénéfice que l'on peut apporter aux populations via le commerce équitable est réel. Nous avons voulu faire des consommateurs des acteurs de ce développement économique tout en leur faisant découvrir de nouvelles saveurs», explique la jeune femme. Tout comme Guatemala, Pérou a été "habillé" par les Pritchard's. Le célèbre couple d'artistes, installés à Perpignan, a transposé son univers poétique et coloré sur ces pérou,équitable commercialisé par lesdeuxième café paquets de café, mettant la touche finale au visuel du prochain café équitable La Tour dont Cafés La Tour, est "habillé" par les Pritchard's. l'arrivée dans les tasses est programmée dans les toutes prochaines semaines.
La PYrénéenne emploie 115 salariés à Perpignan et dégage un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros.
alocenà, qui eMPloie 14 Personnes À Sàint-Chàrles, Fournit les écoles et collèges en léguMes bio.
Sur un simple coup de fil (04 68 84 70 64), A l’aide informatique se porte au chevet des ordinateurs récalcitrants.
Là pyrénéenne À l'EsPàce polygone En seulement douze ans d'existence, La Pyrénéenne est devenue une des entreprises incontournables du département. Spécialisée dans le nettoyage, l'assainissement, la dératisation, la désinfection de tous bâtiments (industriels, particuliers), la société créée par Aimé Marti emploie 115 salariés à Perpignan et compte quelque 500 collaborateurs à travers la France. Car La Pyrénéenne exporte son savoir faire dans tout le Languedoc-Roussillon (Narbonne, Béziers...) mais aussi dans le Sud-Ouest (Toulouse, Tarbes, Cahors, Lourdes, Bordeaux...) et ce jusqu'à Lyon et Lille. Le siège perpignanais de cette "grande maison" a été transféré en juillet dernier, du centre-ville à l'Espace Polygone où elle occupe 800 m2 flambant neuf. Un déménagement bienvenu et rendu nécessaire par la croissance de cette entreprise familiale gérée par Aimé Marti et son fils Jean.
alocenà se lànce dàns le bio Installée à Saint-Charles il y a tout juste un an, Alocena poursuit sa croissance. Spécialisée dans le conditionnement sous vide de légumes frais destinés à la restauration collective (notamment aux écoles de Perpignan), la société a lancé au début de l'année une "ligne Bio".«Elle a été mise en place pour les cantines des écoles et des collèges», précise Jean-Pierre Brazès, à la tête d'Alocena qu'il a délocalisée du Béarn pour les Pyrénées-Orientales. L'homme entend également développer, dès ce printemps, une "ligne fruits" mais aussi multiplier les collaborations avec les producteurs locaux.«A moyen terme, c'est-à-dire entre cet été et cet automne 2008, nous envisageons effectivement de collaborer avec les maraîchers locaux sur des produits comme le choux, le céleri, le navet...», annonce Jean-Pierre Brazès. De quoi, pour ce Catalan de retour au pays, ancrer encore davantage son entreprise dans le paysage économique local.
a l'àide inForMàtique Pour une àssistànce À doMicile Le développement des services à la personne induit la création de nombreuses micro sociétés parmi lesquelles la toute jeune A l'aide informatique Internet. Comme son nom l'indique, cette société oeuvre dans le domaine souvent pointu de l'assistance à domicile en matière d'informatique mais aussi d'Internet. A sa tête, Alexandre Monnier, qui entend bien occuper un espace de services appelé à se développer. L'équipement des foyers en matériel informatique allant croissant, l'assistance et le dépannage liés au secteur suivent naturellement le mouvement. Grâce à cette société, les particuliers peuvent donc être conseillés, dépannées, formés à domicile, à l'heure et au jour qui leur conviennent le mieux, avec le même niveau de service que les professionnels. Bien sûr, comme toutes les entreprises d'aide à domicile et de services à la personne, cette société perpignanaise offre une déduction fiscale de 50% et un taux de TVA réduit à 5,5%. è-àfrédérique mICHaLak 17
18
Un logeMent Pour tous
Permettre à chaque Perpignanais de se loger, quels que soient ses revenus, est la ission confiée à l'Office Public de l'Habitat Perpignan-Roussillon. Un organisme qui mbitionne d'élargir son parc locatif et de le rééquilibrer géographiquement.
erpignan compte aujourd'hui 6358 logements à loyer modéré. Des pr des populations très diverses. Contrairement appartements ou des pavillons disséminés sur l'ensemble du territoire et occupés certains préjugés, la mixité sociale a, en t, installé ses quartiers dans ce parc locatif.  occupantsdu parc perpignanais sont aussi  dessalariés, des fonctionnaires que des merçants, des demandeurs d'emploi, des ités ou des bénéficiaires de minima sociaux», irme Muriel Casgha, directeur général de l'OPH ignan-Roussillon. si les loyers pratiqués par l'Office restent  foismoins onéreux que ceux du privé ros du m2 en moyenne contre 11 euros), ntion d'un tel logement reste conditionné, , aux ressources du demandeur mais aussi rents critères inhérents au logement (année
La résidence Bétriu, place CassanYes, petit collectif de 25 logements, érigé en 1993.
de construction, de conventionnement...) et à la politique menée par l'Office.«Nous essayons de préserver les équilibres entre les différentes populations», souligne Dominique Béraud, directrice de gestion locative et du patrimoine à l'Office. Ainsi, le loyer pour un T3 en ville peut-il varier de 180 à 235 euros mensuels. Une fourchette qui assure naturellement la mixité sociale au sein du parc de logements perpignanais. Reste à gommer un certain déséquilibre géographique.
Un rééqUilibrage Social SUr l’enSemble dU territoire
Aujourd'hui, 2 500 de ces logements à loyer modéré perpignanais sont recensés au Sud de la Têt, au coeur des quartiers Saint-Assiscle, Saint-Matthieu ou Saint-Jacques; près de 4 000 se situent donc au Nord de la ville dans les quartiers Haut et Bas-Vernet. Un déséquilibre qu'entend bien gommer l'OPH.«L'office souhaite en effet rééquilibrer le territoire au niveau du logement social. Il s'agit d'être présent sur tout le territoire. Le logement social doit être dans tous les quartiers», affirme Muriel Casgha. Et l'OPH n'oeuvre pas seul à cette tâche, puisque Perpignan impose désormais à tous les programmes immobiliers résidentiels, la production de 10% de logements sociaux sur le Nord et 20% sur le Sud. Un pourcentage que la cité catalane est proche d'atteindre sur son propre parc de résidences principales puisque 16,8% de l'ensemble de ses logements correspond à du logement social. «La Ville met tout en œuvre pour monter à 20%», souligne Dominique Béraud. Entre 2008 et 2009, 200 nouveaux logements à loyer modéré verront ainsi le jour à Perpignan. Des constructions neuves liées au Plan National de Rénovation Urbaine (Saint-Assiscle, Mailloles, Parc Ducup, Gare, Haut-Vernet) et qui aurontà tâche de remplir l'objectif que s'est, d'ores et déjà, fixé l'OPH : gérer un parc de plus de 7 000 logements d'ici2015.
eàfrédérique mICHaLak
rENsEIGNEMENTs OPH Perpignan RoUssillon 113, bd Aristide Briand. Tél. : 04 68 66 29 70. Email : contact@oph-perpignan.com Internet : www.oph-perpignan.com
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.