Journal n°7 Français.pub

De
Publié par

Journal n°7 Français.pub

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 72
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
FVS – AMADE Burundi
«Umwana siuwumwe»«Un enfant appartient à la communautétoute entière»
ÉDITORIALChers en-fants, vous êtes l’avenir de la nation. Mais cet avenir se prépare. C’est pour cette raison que des gens de bonne in-tention songent toujours à vous, afin que rien ne vienne bloquer le chemin de l’école que vous avez pris. Sachez bien donc que ce matériel que vous avez reçu est le fruit de la conjugaison des ef-forts des personnes qui sont déjà conscientes de la valeur de l’enfant et qui savent que l’enfant appartient à tout le monde. Il s’agit notam-ment du CRS, de la Fon-dation Arcanum, de l’U-NICEF, de la coopération technique belge, de la Family Health Internatio-nal, de l’Ambassade de
- Suite en page 3
La Famille pour Vaincre le SIDA/ Association Burundaise des Amis de l’Enfance FVS/AMADE Burundi 2 Avenue Rutana n°2 B.P. 1797 Bujumbura-Burundi Tél: 257- 21 46 21 Fax: 257- 21 75 45 fvsamade@cbinf.com www.fvs-amade.bi
N°7 - Mai 2008
FVS AMADE Burundi dans sa maturité
Débout:la Représentante légale de FVS/AMADE Burundi et un éva-luateur externe. Assis au premier rang : le président du conseil d’ad-ministration. Prochain numéro SOMAIRE. LE BONHEUR DE RE-Nindamutsa TROUVER LES SIENS maltraité par (PGE 2) son père et sa marâtre. LES CPE DE GITEGA Lire en page2 S’ENGAGENT  (PGE 4) FVS AMADE Burundi s’est intéressé à la situation de FVS AMADE BURUNDI l’enseignement en province AU SECOURS DES de Gitega. OEV MALADES  (PGE 3) - Lire en page 7
«Umwana si uw’umwe»journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
TÉMOIGNAGES
Début d’une vie en famille à 16 ans
Immaculée a retrouvé sa fa- membres de sa famille qui l’ont mille. Elle a fait ses adieux aux reconnue et qui ont manifesté autres enfants du centre de l’intérêt de l’accueillir chez transit de la FVS-AMADE Bu- eux .L’Association a alors pré-rundi. paré sa réinsertion. Une déléga-Immaculée est la seule survi- tion de la FVS-AMADE Burundi vante de sa famille nucléaire. s’est rendue au Rwanda pour Ses parents et sept grands frè- remettre Immaculée à sa fa-res ont tous péri lors du géno- mille. Immaculée a été accueil-cide rwandais de 1994.Elle est lie chaleureusement par sa âgée de 16 ans et vient de pas- tante paternelle Joséphine, ses ser 11ans au centre de transit cousines et les voisins. de la FVS/AMADE à Bujumbu- L’équipe de la FVS/AMADE Bu-ra. Elle aurait été récupérée par rundi qui l’a accompagnée a été une vielle voisine qui a fuit le bien accueillie et l’ambiance génocide du Rwanda vers la témoignait à suffisance qu’Im-province de Cibitoke (Nord- maculée était la bienvenue dans Ouest du Burundi).Elle a été la famille. Même si personne, ensuite récupérée par l’ONG sauf un de ses cousins, ne la internationale Oxfam Québec. connaissait de visage, tous Cette dernière l’a confiée, avec ceux qui étaient là disaient d’autres enfants ,à la FVS/ qu’elle ressemblait à sa défunte AMADE Burundi en 1997 lors- mère comme deux gouttes qu’elle avait seulement six ans. d’eau. Depuis cette date,la FVS/ La tante d’Immaculée a déclaré AMADE Burundi a entamé des que depuis que la famille a ap-démarches pour retrouver sa pris la bonne nouvelle, elle a famille. A un certain moment, entamé la procédure pour récu-FVS/AMADE Burundi a appris pérer les biens de sa famille de la part d’un enfant déjà réin- spoliés par les voisins par la séré qui a vécu avec Immaculée voie des juridictions dans le centre de transit, que « Gacaca ».La plupart de ces cette dernière serait originaire biens (propriétés fonciers, mou-du Rwanda. En suivant cette lin et machine à coudre) avaient piste, FVS/AMADE Burundi a été pillés pendant le génocide. réussi à retrouver certains des Un des cousins d’Immaculée promet de lui chercher une place dans une des écoles de Kigali et l’enfant va habiter chez lui. Immaculée fréquentait ème la 6 primaire au Burundi. La FVS/AMADE Burundi est satisfaite de l’issue heureuse de sa recherche, et surtout de la chaleur avec laquelle Immacu-lée a été accueillie .  Nous lui souhaitons le bon-heur et le succès dans sa nou-velle vie en famille. Immaculée est chaleureusement accueillie par sa tante
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
Maltraitée par son père et sa marâtre
Nindamutsa est son nom. elle aura bientôt cinq ans mais on lui donnerait à peine 2 ans. Quand nous sommes arrivés sur la colline de Cayi, zone Gisenyi en commune de Makamba, Nindamutsa était assise à coté de la maison de sa tante paternelle où elle est désormais hébergée, le regard perdu vers je ne sais quel horrible et lointain souvenir. Des souvenirs elle en a de très atroces. Mais ils ne sont pas si loin que ça. Sa mère est morte quand elle avait à peine une année. Son père n’a pas pu s’en occuper et il l’a envoyée chez son frère. Ninda-mutsa revient sous le toit paternel quand celui-ci se remarie et c’est le début de son calvaire. Nindamutsa souffrait des diarrhées aigues et fré-quentes. Cela indisposait sa marâtre qui a décidé alors de l’enfermer dans une chambrette seul et dans le noir. Elle mange, se couche et fait tous ces besoins dans cette cham-brette de jour comme de nuit. Ce sont les voisins qui, entendant ses cris de détresse décident un jour de lui voler au secours. Son père comme sa marâtre sont alors arrêtés et emprisonnés à Makamba. Ninda-mutsa se trouve pour le moment chez sa tante Gaudence. A la regar-der de plus près elle est encore loin d’avoir la santé et la joie des autres enfants. FVS/AMADE Burundi par le biais de son antenne à Makamba suit de très près le cas et si besoin en était, pourrait le transférer à Bu-jumbura pour un meilleur suivi médi-cal et psycho social.
- 2 -
scolaire que Suite de l’éditorial page 1 vous avez reçu Belgique, etc. n’est pas une fin en soit. Je profite de cette occa- Utilisez-le bien et soyez sion pour les remercier compétents. Votre dyna-sincèrement. misme et votre zèle au tra- Chers enfants, les per- vail seront la satisfaction sonnes qui ont fait ce de toute personne ayant geste louable l’ont fait de contribué d’une façon ou bon cœur. Je ne doute pas d’une autre à ce que vous que vous avez reçu ce suiviez l’école normale-matériel de bon cœur ! En ment comme les autres ce jour, j’aimerais vous de- enfants. mander de suivre les Deuxièmement, acceptez conseils qui renforceraient de collaborer avec nos re-bien sûr ceux qui vous ont lais communautaires qui été prodigués par vos pro- sont aussi notre œil et ches. oreille sur votre vie. Ils  Premièrement, soyez vous aiment et ont besoin compétitifs ! Le matériel de connaître en perma-
nence vos nou-velles, vos facili-tés et vos diffi-cultés. Soyez obéissants donc envers eux et surtout soyez ou-verts à eux !  Enfin, développez un es-prit d’humanisme ! Nous voudrions voir votre loua-ble contribution dans la re-construction de notre pays. Soyez parmi ces gens généreux !  Je ne terminerais pas sans vous souhaiter suc-cès dans vos études.  Spès Nihangaza
LES ACTIVITÉS DE LA FVS/AMADEBURUNDI
.FVS/AMADE Burundi au secours des OEV malades  La santé des orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) est l’une des grandes préoccupa-tions de la FVS-AMADE Burundi. Dans son travail quotidien d’aide aux enfants en difficultés, la FVS/ AMADE Burundi a constaté que beaucoup d’OEV n’ont pas accès aux services de base. Certains en-fants peuvent mourir de maladies par manque de soins. L’association fait tout pour que les enfants bénéfi-ciaires de ces services reçoivent les soins complets quand ils sont mala-des. Les enfants bénéficiaires de FVS/ AMADE Burundi vivent soit dans les centres de transit de Bujumbura et de Gitega, soit dans les Familles tutrices. Il y en a aussi qui vivent seuls sous la responsabilité de l’enfant le plus âgé ou chez un parent qui reste en vie. Quand ils sont malades ils sont trai-tés de la même façon et reçoivent
tous les soins complets. Les cas légers sont traités dans les infirmeries de la FVS/AMADE Bu-rundi tandis que les cas compliqués sont référés vers les hôpitaux et les autres services spécialisés. La FVS/ AMADE achète dans les pharma-cies les médicaments qu’elle n’a pas dans ses infirmeries ; Tous les exa-mens de laboratoire prescrits pour les OEV sont faits. Les enfants peuvent également se faire soigner dans les centres de santé partenaires et dans les hôpi-taux de référence quand c’est né-cessaire. Pour cela des conventions de partenariat ont été signées avec certains hôpitaux et centres de san-té dans les quatre provinces couver-tes par FVS/AMADE Burundi. Quand les OEV vivant à l’extérieur des centres de transit sont hospitali-sés et n’ont pas de gardes-malade, la FVS leur en donne un. L’associa-tion paie les soins de santé mais accorde aussi une assistance ali-mentaire en cas de besoin. En 2007, la FVS/AMADE Burundi a assuré une prise en charge médi-
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
cale de 5889 enfants dont 1427 de Bujumbura Mairie, 328 de Gitega, 2437 de Bururi et1697de Makamba. Les affections les plus courantes sont les maladies des yeux (751 cas) et les maladies neuropsychiatri-ques (50 cas). Les ophtalmologues prescrivent des lunettes à environ 70% des enfants consultés.
Gorreti et Janvière de Rukurazo en commune de Mabanda ont reçu des lunettes de la part de FVS AMADE
- 3 -
LESACTIVITÉSDELAFVS/AMADEBURUNDI
FVS AMADE Burundi s’appui sur des bases solides
Les relais communautaires de FVS/AMADE à Gitega se donnent corps et âme pour la protection des droits des OEV Des comités composés de 5 personnes ont été mis sur pied sur toutes les collines de recensement dans 9 des 11 communes que compte la pro-vince. Les communes de Bu-gendana et Giheta ne font pas partie de la zone d’action de FVS/AMADE. Les principaux phénomènes auxquels font face ces comités, sont essen-tiellement les cas de détour-nements et de ventes illégales des propriétés appartenant aux orphelins. Souvent ce sont les proches parents ou les aînés de ces OEV qui se rendent coupables de ces ac-tes ignobles. Heureusement,
Savoir pour pouvoir
Jean Claude Nkezima-na ,conseiller technique pour la protection des droits des OEV, explique aux membres des comites de protection des droits des enfants à Kayogoro les dispositions légales existantes avant de leur donner les textes.
tout doucement, grâce à l’ac-tion combinée de FVS/ AMADE Burundi, l’administra-tion et les tribunaux, la cons-cience s’installe que ces OEV ont finalement quelqu’un qui peut protéger et défendre leurs droits. Marc NDARIGEN-DANA est de ceux-là. Marc Ndarigendana, 56 ans, est le point focal de FVS/ AMADE Burundi en zone Mungwa dans la partie rurale
Marc se confiant à « Umwana si uw’umwe »
de la commune Gitega. Or-phelin lui-même dès son jeune âge, Marc a même abandon-né son métier de maçon pour avoir plus de temps à consa-crer aux orphelins de sa zone. Quand il nous voit arriver, il nous sourit avec ce qui lui res-tent comme dents. Souvent il réunit les membres de son co-mité et n’oublie pas d’inviter les représentants de l’adminis-tration et les élus locaux dont beaucoup se retrouvent être aussi membres de ces comi-tés sur les collines. Comme tout relais commu-nautaires de FVS/AMADE Bu-rundi, Marc n’est pas payé. Mais me confie-t-il : » ce res-pect , cette considération que l’on me manifeste dans la communauté est pour moi le meilleur des salaires ».
NOUVELLES DES PARTENAIRES
RCN aide au renforcement des capacités Depuis l’année 2005, l’ONG »RCN Jus- quand la première voie n’a pas aboutie. tice et démocratie » appuie FVS/AMADE Grâce à l’appui de RCN, plus de 200 dans le renforcement des capacités des membres des CPE ont été formés en ma-membres des comités de protection des tière de protection de la famille en géné-Droits de l’enfant (CPE) existant sur tou- ral et des droits des OEV en particulier, tes les collines d’intervention de la FVS/ ainsi qu’en matière de résolution pacifi-AMADE Burundi. que des conflits. Près de 1000 membres Ces comités ont la mission de prévenir les des CPE ont été ainsi formés en matière cas de violation des droits de l’enfant. Ils de protection des droits des OEV ainsi veillent notamment à l’enregistrement des qu’en matière de résolution pacifique des enfants à la naissance. Ils interviennent conflits. Près de 1000 membres des CPE pour la délimitation des propriétés fonciè- et leaders communautaires ont participé res des orphelins. Quand les droits des dans des séances de diffusion des textes enfants sont bafoués, les CPE se donnent de lois et de bonnes pratiques qui protè-corps et âmes pour défendre les orphelins gent les enfants. Au cours de ces séances, et autres enfants vulnérables (OEV). les membres des CPE qui présentent des Comme la FVS/AMADE, l’ONG cas concrets de violation des droits des « RCN » prône une justice de proximité à enfants bénéficient d’un encadrement. Pour des cas nécessitant une intervention l‘endroit des enfants vulnérables,comme judiciaire, on les aide à constituer les dos-les orphelins. Elle privilégie la concilia-siers, à payer les frais judiciaires et à as-tion et la médiation en cas de conflits et surer le déplacement des témoins.préconise le recours aux juridictions
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
- 4 -
LEDOSSIER
LES relais communautaires de FVS AMADE Burundi et l’administration travaillent main dans la main à Makamba
D’après une enquête réaliséeUmwana si uw’umwe2 sont privés et font payer trop: Com- par FVS/AMADE Burundi en ment appréciez-vous le travail cher leurs services. province de Makamba au cours déjà fait par FVS/AMADE Bu-Umwana si uw’umwe:FVS/ de l’année 2007, sur une popu- rundi dans votre commune ? AMADE Burundi a déjà mis sur lation totale de 485.400, cin-Justin Ntezukobagira: FVS/ pied des comités de protection quante mille (50.000) sont des AMADE Burundi nous est arri-des droits des enfants sur les OEV soit une moyenne de près vé à point nommé. J’ai pour la collines comment collaborez-de 11%. Parmi eux 10.000 sont première fois entendu parlé de vous? orphelins de père et de mère et FVS/AMADE Burundi quand Justin Ntezukobagira: Je 16.000 sont des autres enfants elle a commencé son travail à parle souvent avec les mem-vulnérables. Bururi. J’étais encore infirmier bres de ces comités. J’ai cons-Beaucoup de faux bienfaiteurs à Makamba. Je suis de ceux taté que certains d’entre eux en profitent pour récupérer ces qui demandaient pourquoi elle ont déjà initié des groupement orphelins non pas par compas- ne venait pas travailler à Ma-pour mieux soutenir les orphe-sion, mais avec l’objectif de kamba puisque nous avions lins, je l’apprécie beaucoup, s’approprier les biens laissés beaucoup d’OEV. FVS/AMADE moi même avant l’arrivée de par les parents de ces orphe- Burundi quand elle est venue FVS/AMADE j’avais demandé lins. Mais grâce à FVS/AMADE travailler à Makamba, heureuse à la population de Vugizo de le Burundi les choses sont en- coïncidence, je venais d’être faire. Nous apprécions aussi le trains de changer favorable- nommé administrateur de Vugi-travail des membres de ces co-ment pour ces orphelins. Plus zo.mités pour protéger les droits de 700 personnes sur toutes Umwana si uw’umwedes OEV devant les juridic-: Vous les collines de la province de voulez dire que FVS/AMADE tions ; ils ont tout notre soutien. Makamba sont désormais prêts Burundi était impatiemment at- Ceci donne de l’espoir que le à se lever comme un seul tendue ? pays tout doucement sort de la homme chaque fois que les Justin Ntezukobagiralogique de guerre et de pillages: Exac- droits de ces orphelins seront tement ! Nous avons beaucoup pour s’orienter vers l’équité et bafoués. Ces membres des co-d’orphelins et d’autres enfants le developpement durable. mites de protection des droits démunies. Beaucoup d’entre FVS/AMADE mérite nos félici-de OEV sont soutenus par l’ad-eux ne voient même pas où ils tations parce qu’elle a été la ministration.L’administrateur vont surtout que nous n’avons première a venir nous mettre de la commune de Vugizo pas d’écoles de métiers. Dans dans cette logique. Justin NTEZUKOBAGIRA re-le peu de jours que FVS/ çoit « Umwana si uw’umwe »AMADE Burundi travaille dans notre commune, elle a déjà for-mé quelques jeunes et beau-coup parmi eux commencent à recevoir des opportunités d’em-ploi. FVS/AMADE Burundi a com-mencé la prise en charge médi-cale des OEV de Vugizo; Nous lui sommes très reconnaissants surtout que sur 3 centres de Une réunion trimestrielle des CPE à santé que compte la commune Vugizo
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
- 5 -
DES NOUVELLESDESANTENNES
Les activités génératrices de revenus comme so-lution aux problèmes des familles tutrices FVS/AMADE Burundides écoles techniquesPOSONS NOUS CES QUES-appui les groupementspour recaser ces OEVTIONS: Quelleest l’importance de en AGRéjectés du système sco-faire enregistrer un enfant Marcienne Manisha est la laire. L’apprentissage d’unaux services d’état civil ? Pourquoiun enfant a besoin trésorière du groupement métier pérenniserait l’ac-de connaître ses parents ? de 19 personnes au chef tion combien louable de De quihérite un enfant natu-lieu de la commune Buki- FVS/AMADE Burundi rel ? Pourquoiet pour quel intérêt rasazi en province de Gi- pour ces OEV. une fille mère refuse de don-tega. Ce groupement to-ner le nom du père de l’en-fant ? talise 51 OEV dont il s’oc-Quelssont les conséquences cupe au jour le jour. FVS/ de la polygamie pour les en-AMADE Burundi leur a fants issus de ce mariage illégal ? octroyé un moulin qu’ils Quelleest la responsabilité ont installé non loin dudes parents face à leurs en-fants ? centre commercial de Bu-Quepeut faire la communau-kirasazi. C’est grâce à ce té face à un parent irrespon-moulin qu’ils soignent et sable ? Quelssont la composition et qu’ils achètent le matériel le rôle d’un conseil de famille scolaire de ces OEV. Au-dans l’encadrement des or-phelins mineurs ? jourd’hui affirme Mar-Commentdésigner un tuteur cienne, le revenu est de d’orphelin ? plus ou moins cent mille Commentla loi détermine la paternité d’un enfant en cas francs (100.000 F) par de conflit ? Photo des membres du groupement mois. Ce que demandeEst-ce qu’un homme et sa et leurs OEV bénéficiaires autour femme peuvent-ils tout ven-les membres de ce grou-d’Innocent conseiller chargé des dre alors qu’ils ont des en-AGR à l’antenne de Makamba. pement c’est la création fants encore en bas âge ? Ils sont à coté d’un joli champ de haricots. FVS/La plupart des réponses à ces AMADE Burundi leur a questions se trouvent dans le code de la personne et des fa-donné des semences et milles. Malheureusement le lé-des intrants. gistrateur n’a pas tout prévu. Il Le groupement est com-vous appartient à vous gens de posé de 16 membres et bonne volonté de veiller à ce encadrent 49 OEV. Lesque les droits des orphelins et plus âgés parmi ces OEV autres enfants vulnérables ne soient pas victime de cet état ont exprimé le souhait de fait. Dans le prochain numé-d’avoir de houes pour ai-ro ,nous donnerons quelques der leurs tuteurs à cultiver réponses à ces qu Marcienne devant le moulin à Buki-estions. durant les vacances.
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
- 6 -
L’INTERVIEW
Education à Gitega ; beaucoup reste à faire La province de Gitega connaît un compte 22.935 élèves dans nal. C’est-à-dire 47,8% de taux de redoublement très élevé les écoles secondaires publi- réussite. La commune Nya-de 35% au primaire et de 28 % au ques. rusange suit avec 38,7% et secondaire. Cela montre que leUmwana si uw’umwe: Pou- la commune de Gitega ne système n’est pas efficace au ni- vez-vous nous parler du taux vient qu’en troisième posi-veau de l’évaluation et de l’enca- de réussite scolaire dans la tion. drement des élèves. Cependant province et que deviennent Au niveau du secondaire, les ré-une amélioration des résultats ceux qui sont éjectés du sys- sultats des écoles au centre ville s’observe ces dernières années. tème? sont meilleurs par rapport aux au-De la dernière place au concours tres écoles. Cela s’explique par le ème national de 6 année primaire fait qu’on y trouve beaucoup plus dans les années 2004 à 2005, la de professeurs qualifiés. C’est là province occupe maintenant la où on trouve les meilleures écoles ème 9 place sur les 17 provinces du (les écoles à internat). La faible pays. Le Directeur Provincial de réussite dans les écoles communa-l’Enseignement à Gitega (DPE), les est due à l’insuffisance du per-M.Jean de Dieu NIYIBONA nous sonnel enseignant qui est généra-raconte dans les lignes qui suivent lement suppléé par les professeurs la situation scolaire dans sa pro- vacataires avec un rendement vince. moins bon. Umwana s’uwumwe: Mon-Umwana s’uw’umwe: une sieur le directeur provincial de certaine opinion dit que les l’enseignement en province de travailleurs domestiques et Gitega, comment se présenteFVS AMADE Burundi contribue à lales ouvriers proviennent de politique nationale de scolarisation la scolarisation dans votre la province de Gitega. Est-ce universelle en donnant aux OEV unifor-zone d’action ? que les enfants de Gitega mes et matériels scolaires M.Jean de Dieu NIYIBONAtrouvent d’au-: déscolarisés Nous avons à peu près 200 tres débouchés ? écoles primaires et une popu-J.D.NIYIBONA: Le taux deJ.D. NIYIBONA: il y a lation de 156.498 écoliers. Le réussite au concours national quelques écoles profession-nombre d’enseignants est de donnant accès à l’enseigne- nelles qui accueillent quel-2.618. Nous avons à peu près ment secondaire est de ques enfants rejetés par le 1800 salles de classe avec une 33%.Beaucoup d’élèves ne système. Evidemment il y en moyenne de 80 élèves par en- passent pas à l’école se- a beaucoup qui se débrouil-seignant. condaire et la plupart redou- lent en faisant de petits mé-La province compte à peu blent. D’autres vont cher- tiers. D’autres émigrent vers près 54 écoles secondaires cher la place dans les écoles la ville de Bujumbura ou les dont 22 écoles publiques ou privées. Ceci dit, ce n’est provinces où il y a du tra-sous convention, 23 écoles pas ici au centre urbain de vail,notamment à Ru-communales et 9 écoles Gitega où les résultats sont monge, Nyaza-lac, et à Bu-techniques. A côté, on a aus- meilleurs. Au primaire dans ruri. si 8 écoles privées. La plu- certaines communes, les ré-Nous demandons aux partenaires part des écoles se trouvent sultats sont beaucoup plus de continuer à nous assister. au centre urbain de Gitega. satisfaisants. La commune «Eduquer un enfant c’est Dans les autres communes, de Buraza par exemple a en-garantir son avenir et celui on trouve une école, deux ou registré le meilleur taux de de sa nation » trois au maximum. On réussite au concours natio-
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
- 7 -
LAFVS-AMADEBURUNDI ENPHOTOS
Le personnel du siège de FVS AMADE Burundi en réunion hebdomadaire dans une des nouvelles sal-les de réunion
Une infirmière de FVS AMADE Burundi au chevet d’une or-pheline maltraitée par son père. Aggée de 16 ans elle a été admise à la clinique prince Louis Rwagasore
Naissances Nous partageons la joie avec Euphémie Niragira et Jacques Sindakira qui ont eu la petite Calsa Loxella ; Sylvère Habo-nimana et Aline Harerimana ont donné naissance au petit Benjamin ; Serge Misengwa et Anonciate Manirambona ont eu quant à eux la petite Clai-ria. Mariages Le Journal « Umwana si uw-’umwe » souhaite longue vie à l’union entre Lydwine Nijimbere et Emile Mpawenayo ; Léonidas Nzojibwami et
ÉVÉNEMENTS
Eliane Kankindi ; Norethe NIVYUMUREMYI et Philippe Sindayikengera ; Jean Claude Nkezimana et Yvette Nindaba ; Goreth Begeranya et Bernard Ngomirakiza; Chanelle Kamariza et Léonard Niyongabo. Les nouvelles fonctions Willy Nsengiyumva est depuis Avril 2008 Responsable du Service Administratif et Finan-cier Rémy Nsengiyumva est char-gé du personnel et de la logis-tique
«Umwana si uw’umwe»Journal trimestriel de FVS/AMADE Burundi
: Emeline est baptisée au CHUK où elle a été longtemps hospitalisée. La représentante légale adjointe est sa marraine : elle reçoit des ca-deaux d’autres enfants du centre de transit.
Décès Felix Kwizera de l’antenne de Gitega nous a quitté le 21 Mars 2008. Il est tombé sous les balles d’un tueur alors qu’il se rendait à l’hôpital de Gitega où son épouse attendait un bébé. Repose-toi Felix, Dieu veille sur ta famille.
Impressum ·Responsable d’édition:  Spès Nihangaza ·Rédacteur en chef:  Gaspard Karerwa ·Comité de rédaction:  Gordien Iradukunda  Jean-Claude Nkezimana ·Relecture:  Luc Tangishaka ·Contacts:  Gaspard Karerwa 77793705
- 8 -
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.