Kraut und Rüben

De
Publié par

Kraut und Rüben

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 103
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
HISTOIRE DES ARTS / MUSIQUE BAROQUE
Chanson « Kraut und Rüben »
PÉRIODE : LES TEMPS MODERNES
40 000
476
1492
1789
1900
De la Préhistoire à
l’Antiquité gallo-romaine
Le Moyen Âge
Les Temps Modernes
Le XIX
e
siècle
Du XX
e
siècle à nos jours
1700
Œuvre
:
Titre : « Kraut und Rüben », Période : fin du XVIIe siècle, chanson populaire anonyme utilisée par
Johann Sebastian BACH, format : chanson
-
Formes
: canon en Allemand
-
Techniques
: versions instrumentale et vocale
-
Significations
: musique baroque de la fin du XVIIe siècle
-
Usages
: chanson légère sur le thème de
la nourriture, peut se danser
Inspection Académique de la Moselle
CPEM
Répertoire
baroque
Interprètes :
Clavecin : Anne Catherine BUCHER, Voix : Nathalie PIERSON (soprano)
Contexte artistique,
historique et social :
Règne du roi LOUIS XIV (de 1643 à 1715). La Cour s’installe à Versailles en 1682.
C’est le règne du pouvoir absolu. Mais les arts et la culture se développent à la cour du Roi Soleil.
Des écrivains tels que MOLIERE et La FONTAINE se font connaître au travers de pièces de théâtre et de fables dans lesquelles les courtisans
sont parfois ridiculisés. Louis XIV crée l’Académie royale de danse et de musique.
En Lorraine, Léopold 1
er
(duc de Bar et de Lorraine) fait construire le château de Lunéville par un disciple de Mansard.
La place royale de Nancy dite « Stanislas », est construite de 1751 à 1755. A la mort de Stanislas LESZCYNSKI, en 1766, la Lorraine est
rattachée à la France.
Le règne de LOUIS XIV se caractérise aussi par un rayonnement européen. En Moselle, zone frontalière, la musique est à la fois française et
allemande.
Pistes pédagogiques :
Analyse des deux extraits :
Version vocale avec accompagnement instrumental :
La mélodie (voir partition) est jouée deux fois par le clavecin
Puis elle est chantée deux fois par une soprano avec accompagnement du clavecin
Enfin clavecin et voix reprennent la mélodie en canon (le clavecin commence et termine seul)
Version instrumentale :
La mélodie est reprise plusieurs fois avec un tempo (vitesse) plus rapide.
Inspection Académique de la Moselle
CPEM
Pistes pédagogiques :
Ecoute du premier extrait :
Remarques : c’est une musique vocale (quelle langue ?) et instrumentale (un ou plusieurs instruments ?)
Au cours des écoutes suivantes, faire remarquer : le timbre de la voix soliste (aigu : c’est une voix de femme soprano), le timbre de l’instrument
qui accompagne (un clavecin, instrument à cordes pincées caractéristique de la période baroque, le piano se développe au cours du XIXe siècle),
la structure de l’extrait (la mélodie jouée par l’instrument puis jouée et chantée en même temps, enfin reprise en canon = départ décalé).
Production vocale :
-
Prononcer le texte en Allemand (traduire les paroles en Français)
« Kraut und Rüben haben mich vertrieben
(Les choux et les navets m’ont fait fuir)
Hätt mein Mutter Fleisch gekocht, so wäre ich geblieben
”. (si ma mère avait fait de la viande, je serais resté)
-
Dire le texte en parlé rythmé (enchaînement rapide de la deuxième phrase)
-
Chanter la mélodie d’abord lentement puis avec le tempo proposé
-
Chanter en canon en 2 groupes : démarrage du deuxième groupe à partir de « hätt mein Mutter … », pour le meneur, arrêt successif
(d’abord groupe 1 puis groupe 2)
Ecoute du second extrait :
Remarques : c’est la même mélodie mais jouée seulement par un instrument (le clavecin), le tempo est plus rapide que dans le premier extrait.
Cet extrait pouvait aussi accompagner une danse : le bransle.
Inspection Académique de la Moselle
CPEM
Productions possibles :
-
Reprendre la mélodie en accélérant le tempo
-
Apprendre le pas de bransle :
Individuellement :
«
Kraut
und
ben » : Grand pas latéral à gauche avec le pied gauche / ramener le pied droit
«
Ha
ben mich ver
trie
ben » : Grand pas latéral à gauche avec le pied gauche / ramener le pied droit
«
Hätt
mein Mutter
Fleisch
gekocht » : Petit pas latéral à droite avec le pied droit / ramener le pied gauche
« So
re ich ge
blie
ben » : Petit pas latéral à droite avec le pied droit / ramener le pied gauche
Collectivement :
Peut se danser en ligne ou en ronde avec les mains à la taille. Peut également se faire en farandole.
En commençant avec un tempo modéré puis en accélérant.
Prolongement(s) :
En musique :
-
Etude d’autres instruments utilisés à la période baroque : les instruments à cordes frottées, les instruments à vents (voir document proposé
par l’ensemble « Le Concert Lorrain »)
-
Des compositeurs et des œuvres de la période baroque : En France, LULLY (comédies ballets) et COUPERIN (sonates) composent de
nombreuses œuvres. En Allemagne, on écoute les œuvres de Jean Sébastien BACH (les concertos brandebourgeois) et de HAENDEL
(Te Deum). En Italie, VIVALDI compose les « Quatre Saisons ».
-
Les instruments à cordes pincées : le clavecin, la guitare, …
Inspection Académique de la Moselle
CPEM
-
Apprendre une autre chanson du répertoire baroque : « Une jeune fillette ». Cette chanson raconte la triste histoire d’une jeune fille
condamnée à passer le reste de ses jours dans une abbaye car elle ne peut rejoindre son ami qui l’aime.
Cette chanson se prête à la parodie, procédé fréquemment utilisé à l’époque baroque : texte littéraire ou musical détourné de son sens
original en conservant si possible les mêmes rimes, les mêmes cadences, voire les mêmes mots.
Par exemple
: Texte inventé par les élèves de la classe de CM1 de Mme OLIVIER, école la Grange aux Bois, Metz (année 2009/2010) :
« Une petite noisette / Avec du beurre / Une odeur d'omelette / Pleine de douceur / Outre un marbré / Et quelques cerisettes /
Puis beaucoup de reinettes / C'était un vrai bonheur ! »
A la place de :
« Une jeune fillette / De noble cœur/ Plaisante et joliette / De grand’ valeur / Outre son gré / On l’a rendue nonnette / Celle point ne lui haicte /
D’où vit en grand’ douleur/ »
Autres domaines :
Dans le domaine de la danse, se reporter au document sur « L’Opéra Théâtre de Metz » (Spectacle sur l’histoire de la danse).
A noter l’importance de la danse (comme le menuet) à la cour du roi (le roi Louis XIV lui-même, très bon danseur, doit son surnom de « Roi
Soleil » à un personnage d’une comédie ballet de LULLY), mais aussi dans les traditions populaires (le bransle est une danse populaire)
En littérature, on pourra étudier quelques fables de Jean de la Fontaine.
A noter, des tableaux sont exposés aux Musées de la Cour d’Or à Metz et représentent deux de ces œuvres : dont le « Le loup et l’agneau ».
Voir aussi la fiche jointe en annexe sur le site de Marsal et la représentation de Louis XIV sur une tapisserie.
Bibliographie
et sitographie
Site du Concert Lorrain :
www.leconcertlorrain.com
Inspection Académique de la Moselle
CPEM
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.