La prise de pouvoir par Louis XIV

Publié par

La prise de pouvoir par Louis XIV

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 77
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Générique:
France, 1966, C, 100 min., DVD
Scénario:
Philippe Erlanger, Jean Gruault
Photographie:
Georges Leclerc, Jean-Louis Picavet
Interprétation:
Jean-Marie Patte, Raymond
Jourdan, Silvagni, Katharina Renn, Dominique
Vincent, Pierre Barrat
Cette reconstitution historique dresse un
portrait de Louis XIV à l’aube de son règne.
À la mort du cardinal Mazarin en 1661,
le jeune roi décide de gouverner seul les
affaires de son royaume. Il affermit son
pouvoir sur ses courtisans et déjoue une
tentative de corruption perpétrée par
Fouquet.
Avec ce téléfilm produit pour la télévision
française ORTF, Roberto Rossellini, l’un des
chefs de file du néoréalisme italien, nous
fait entrer dans l’atelier de l’Histoire, loin du
clinquant du grand spectacle. Les acteurs ne
sont pas encore des personnages, l’étiquette
et le rituel de la cour se mettent en place et
nous assistons aux prémisses de son règne
éclatant, quand Louis devient le Roi-Soleil
et crée un modèle de monarchie absolue de
droit divin.
«
J’ai choisi ce film pour ma carte blanche, car
à mon avis, il s’agit du meilleur film historique
français, très fidèle au livre de l’historien Erlan-
ger. C’est aussi un film moderne qui prouve
que la TV offre de belles œuvres. De plus, nous
l’avions programmé à l’époque au Ciné-club et
Rossellini était venu le présenter à Genève.
»
Claude Goretta
La prise de pouvoir
selon Pierre Biner
La Mostra [de Venise en 1966] s’est terminée
samedi soir par la projection de gala d’un film...
de télévision. Il a pour auteur Roberto Rossel-
lini lui-même. Le célèbre metteur en scène, de
plus en plus captivé par les possibilités didac-
tiques de l’image en mouvement, devait très
normalement en venir à travailler pour le petit
écran. Sa
Prise de pouvoir par Louis XIV
, réalisée
en France, est certainement le film le plus in-
telligent qu’on ait vu pendant ce festival: avec
une sobriété et un souci documentaire exem-
plaires, Rossellini a filmé le scénario magni-
fique de l’historien Erlanger.
Pour la première fois au cinéma, on nous montre
la vie quotidienne du Roi-Soleil, on nous fait sen-
tir son génie politique. À la disparition de Maza-
rin, le jeune Louis comprend que la seule voie à
suivre c’est de faire en sorte que tout vienne à
lui et parte de lui. Il tiendra en main la noblesse
en la faisant vivre près de lui, à Versailles, en la
contraignant à sacrifier à des modes et à des
usages dispendieux... Parvenu au faîte du pou-
voir, Louis XIV se retire dans un appartement,
tombe la perruque, enlève ses dentelles et
ses décorations, pour méditer... Cette leçon de
choses, riche en épisodes totalement inédits,
Le Ciné-club qui aura 60 ans en l’an 2011
La prise de pouvoir par Louis XIV
Roberto Rossellini
Lundi 4 avril 2011 à 20h | Auditorium Arditi
Ciné-club universitaire
Activités culturelles
www.a-c.ch
Carte Blanche à Claude Goretta
Initiateur et membre fondateur du Ciné-club universitaire en 1951
sous leur forme vraie, au cinéma – lever et cou-
cher du roi, cérémonial des différentes distrac-
tions de la cour restituées en leurs détails les
plus infimes – a été tournée en couleur. Pour le
jour, très proche, où la télévision concurrencera
de manière plus décisive encore le cinéma!
Biner
Pierre, «Lion d’or de Venise: “La
bataille d’Alger”»,
Journal de Genève
, 12
septembre 1966.
Fiche filmique proposée par
Gilliane Kern
Roberto Rossellini, en compagnie de Pierre Barde et Alain Buholzer, venu présenter son film Giovanna
d’Arco al rogo (Jeanne au bûcher) à Genève en février 1957 (photo: Pierre Barde)
˘
Lundi prochain au Ciné-club:
La terre tremble
, Luchino Visconti, 1948
Le lundi 11 avril 2011, Auditorium Arditi
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.