Le blues du textile

De
Publié par

Le blues du textile

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 44
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
DIRECT MATIN PLUS
31-32 QUAI DE DION BOUTON
92800 PUTEAUX - 01 46 96 31 00
24 JUIN 09
Quotidien Paris
OJD : 404619
Surface approx. (cm²) : 1536
Page 1/5
PRET
3512540200507/GMW/MBM/1
Eléments de recherche :
Toutes citations : - FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-PORTER ou FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-
PORTER FEMININ : organisme de promotion produits/marques de mode à l'étranger - JEAN-PIERRE MOCHO : président de la ...
Habillement.
Alors
que les
soldes
d'été
d
é
b
u
t
e
nt
a
u
j
o
u
r
d
'
h
u
i,
la
crise
frappe durement les ventes de textile malgré les promotions toujours
plus nombreuses. Les Français sont prêts à réduire encore leur budget.
Le blues du textile
._.
a
c
r
i
se
f
o
r
ce les
c
o
n
s
o
m
m
a
t
e
u
rs à se plis que ceux de la gent masculine. Quant aux
I
recentrer sur l'essentiel. Et donc à repor-
e
n
f
a
n
t
s, le
b
u
d
g
et des ménages
l
e
ur est rare-
I
ter bon gré
m
al gré ou à
a
b
a
n
d
o
n
n
er ment sacrifié. Qui plus est, la natalité
j
o
ue en
-I ^ toute idée de futilité. Les vêtements en leur faveur, dans la mesure où les achats de vête
faisant bien souvent partie, il est logique que ce
m
e
n
ts concernent, pour
u
ne grande
p
a
r
t, les
marché ait
s
o
u
f
f
e
r
t. Et continue de
s
o
u
f
f
r
i
r.
tout-petits.
Déj à, en 2008, un repli de 3 % de la consomma-
«la météo, la crise, la montée du chômage expliquent
lion mode et textile avait été enregistré, mar-
que les Français n'aient pas envie d'acheter de vête-
q
u
a
nt des
r
é
s
u
l
t
a
ts
c
o
n
t
r
a
s
t
é
s. Les
f
e
m
m
es
ments. Les réseaux qui proposent les plus bas prix s'en
n'avaient pas
f
a
it de folies : elles avaient
r
é
d
u
it
sortent le mieux»,
a
f
f
i
r
me Charles Tillard-Tête,
de 5 %
l
e
u
rs dépenses par
r
a
p
p
o
rt à 2007, à charge d'études statistiques à l'Institut français
10,07 milliards d'euros, selon la dernière étude de la mode (IFM). Depuis
de la Fédération française du prêt-à-porter fémi-
j
a
n
v
i
e
r, la
m
o
de fémi-
nin. Pour
François-Marie
Gros, secrétaire général
nine
est
toujours
la
plus
de cette fédération, deux tendances antagonis- touchée, précise Franck
tes caractérisaient ce marché :
«D'un côté, une mode-
D
e
l
p
l
a
l, économiste à
ration des dépenses et la recherche de prix très bas, de
l'Observatoire économi-
l
'autre des coups de coeur pour des, produits basiques de
que de I IFM.
qualité,
solides,
même
chers.»
Cette tendance s'est
^
en
q
u
'
en ma
i'
m
°i
s
encore renforcée depuis janvier.
p
a
r
t
i
c
u
l
i
è
r
e
m
e
nt
f
r
o
id
Le prêt-à-porter
m
a
s
c
u
l
in n'avait
c
h
u
t
é,
l
'
an et pluvieux cette année, les ventes de vêtements
dernier, que de 1,1 % en valeur, tandis que les (hommes, femmes et
e
n
f
a
n
t
s) ont dégringolé de
vêtements pour enfants s'étaient tassés de
1,7%.
12 % par
r
a
p
p
o
rt à mai 2007. Tous les circuits de
Ce qui s'explique par le
f
a
it que le marché du
d
i
s
t
r
i
b
u
t
i
on sont touchés : malgré des promo-
prêt-à-porter
f
é
m
i
n
in est
«plus mature»
que celui tions
t
o
u
j
o
u
rs
p
l
us nombreuses, les ventes dans
des hommes
-
u
ne façon élégante de dire que les les magasins indépendants ont chuté de 8,3 %
placards des
f
e
m
m
es sont largement
p
l
us rem- entre
j
a
n
v
i
er et mai, de
2
,
9% dans les grandes
DIRECT MATIN PLUS
31-32 QUAI DE DION BOUTON
92800 PUTEAUX - 01 46 96 31 00
24 JUIN 09
Quotidien Paris
OJD : 404619
Surface approx. (cm²) : 1536
Page 2/5
PRET
3512540200507/GMW/MBM/1
Eléments de recherche :
Toutes citations : - FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-PORTER ou FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-
PORTER FEMININ : organisme de promotion produits/marques de mode à l'étranger - JEAN-PIERRE MOCHO : président de la ...
u La météo, la crise, la montée
du chômage expliquent que
les Français n'aient pas envie
d'acheter de vêtements
w
Ch. Tillard-Tête, Institut français de la mode
enseignes
et
p
r
e
s
q
ue
a
u
t
a
nt
(
-
2
,
7
%) dans les
grands magasins.
Sur l'année, l'Observatoire table sur une nou-
velle baisse de 3 % de la consommation de vête-
m
e
n
ts dans l'Hexagone. Le pire n'est peut-être
pas arrivé : selon une récente étude du cabinet
B
e
n
c
h
m
a
rk
G
r
o
up réalisée en avril
a
u
p
r
ès de
4
D
OO
p
e
r
s
o
n
n
e
s,
7
2% des
F
r
a
n
ç
a
is
se
d
i
s
e
nt
encore prêts à réduire leurs dépenses de vête-
ments
p
o
ur
f
a
i
re face à la baisse de leur pouvoir
d'achat.
Cette chute est
i
m
p
o
r
t
a
n
te
p
o
ur la consom-
mation des produits finis, mais elle s'amplifie de
façon substantielle à mesure que l'on remonte
la
f
i
l
i
è
re en
a
m
o
n
t.
Ainsi, dans le secteur du
textile, l'indice de pro-
duction a reculé, selon
l'Insee, de 28 % au cours
des
q
u
a
t
re
p
r
e
m
i
e
rs
mois de
l
'
a
n
n
ée et les
ventes de fibres, tissage
et
e
n
n
o
b
l
i
s
s
e
m
e
nt des
tissus ont
q
u
a
nt à elles chuté de 20 %. La confec-
tion a un peu moins
s
o
u
f
f
e
rt (- 7 % en volume
d
'
a
f
f
a
i
r
es depuis janvier).
D
'
a
i
l
l
e
u
r
s, le nombre
d'emplois dans le secteur textile dans l'Hexagone
ne cesse de diminuer. Il était évalué par Euratex
à 121
D
OO salariés en 2007. Les
u
s
i
n
es textiles
françaises mettent, les unes après les autres, la
clé
s
o
us la
p
o
r
t
e. Le
m
a
l
a
i
se est
r
e
n
f
o
r
p
ar
u
ne
f
o
r
te
p
o
u
s
s
ée des
i
m
p
o
r
t
a
t
i
o
ns
f
r
a
n
ç
a
i
s
es
d
'
h
a
b
i
l
l
e
m
e
nt
en provenance d'Asie
(
+
9%
au
c
o
u
rs
du
p
r
e
m
i
er
t
r
i
m
e
s
t
re
2
0
0
9
),
au
d
é
t
r
i-
m
e
nt des
p
r
o
d
u
c
t
i
o
ns
e
u
r
o
p
é
e
n
n
es et médi-
t
e
r
r
a
n
é
e
n
n
es (-12
%
).
Pour
r
é
c
h
a
u
f
f
er le coeur des pires accros de la
mode,
u
ne récente étude de l'Insee montre que
les Français dépensent moins qu'en 1960 pour
s'habiller et se chausser : la part de ces dépenses
dans le budget des ménages
f
r
a
n
ç
a
is est ainsi
passée
e
n
t
re 1960 et 2006, de 11,7 % à 4,7 %. Il y
a plus de quarante-cinq ans, se vêtir correspon-
dait
«le plus souvent à un achat de première nécessité»,
ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Les prix dans
ces secteurs ont augmente
b
e
a
u
c
o
up moins vite
que l'inflation et le mode de distribution a été
bouleversé par l'arrivée des hypermarchés et des
grandes enseignes. Une autre donnée explique
l
'
a
m
p
l
e
ur du marasme du textile français : les
importations de vêtements réalisés à
p
a
r
t
ir de
pays où le coût de la main-d'oeuvre est très bas,
qui ne représentaient que 2% dans les années
1960,
o
n
t, depuis,
f
r
a
n
c
hi la
b
a
r
re des
4
0
%. •
Nicole Vulser
DIRECT MATIN PLUS
31-32 QUAI DE DION BOUTON
92800 PUTEAUX - 01 46 96 31 00
24 JUIN 09
Quotidien Paris
OJD : 404619
Surface approx. (cm²) : 1536
Page 3/5
PRET
3512540200507/GMW/MBM/1
Eléments de recherche :
Toutes citations : - FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-PORTER ou FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-
PORTER FEMININ : organisme de promotion produits/marques de mode à l'étranger - JEAN-PIERRE MOCHO : président de la ...
Le nombre d'emplois dans le secteur textile ne cesse de diminuer dans l'Hexagone.
DIRECT MATIN PLUS
31-32 QUAI DE DION BOUTON
92800 PUTEAUX - 01 46 96 31 00
24 JUIN 09
Quotidien Paris
OJD : 404619
Surface approx. (cm²) : 1536
Page 4/5
PRET
3512540200507/GMW/MBM/1
Eléments de recherche :
Toutes citations : - FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-PORTER ou FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-
PORTER FEMININ : organisme de promotion produits/marques de mode à l'étranger - JEAN-PIERRE MOCHO : président de la ...
En avant les soldes d'été !
D
epuis 8
h
e
u
r
e
s, ce
m
a
t
i
n, le coup d'en-
voi des soldes d'été a été
d
o
n
p
o
ur
cinq semaines en métropole. Seuls les
Corses et les
h
a
b
i
t
a
n
ts des
A
l
p
e
s
-
M
a
r
i
t
i
m
es
devront encore
p
a
t
i
e
n
t
e
r,
j
u
s-
q
u
'
au 8
j
u
i
l
l
e
t,
p
o
ur
f
a
i
re
de
bonnes affaires.
Certains magasins comme Les
Galeries Lafayette, des chaînes
c
o
m
me
E
t
am
ou
P
i
m
k
ie ont
lancé, depuis
u
ne semaine, des
«pré-soldes» avec des rabais de
l'ordre de
4
0
%. De
n
o
m
b
r
e
u
s
es
b
o
u
t
i
q
u
es de
vêtements chics ont également
p
r
o
f
i
té de cette
semaine
p
o
ur démarrer leurs ventes privées et
accorder des
r
é
d
u
c
t
i
o
n
s, de
l
'
o
r
d
re de
3
0% à
40 % à leurs client(e)s habituel(le)s.
Si tous les secteurs sont autorisés à pratiquer
des soldes, ce sont traditionnellement les maga-
sins de vêtements et de chaussures qui bradent
le plus sérieusement. Ils le feront d'autant plus
que la météo a été mauvaise et que les ventes de
vêtements sont directement corrélées à l'ensoleil-
lement. Traditionnellement, la pluie,
s
u
r
t
o
ut le
samedi, a toujours
f
a
it
f
u
ir les «fashion addicts».
Or, dans le nord de l'Hexagone,
le printemps s'est avéré franche
ment maussade.
La part du chiffre d'affaires des
distributeurs de mode en France
réalisé
p
e
n
d
a
nt la période des
*- Certains magasins
ont lancé, depuis
une semaine,
des «pré-soldes»
soldes et des promotions avait
déjà atteint presque un tiers l'an
dernier (31,6 %) et pourrait franchir un nouveau
record cette année, selon
La Lettre économique
de
mai 2009 de l'Institut de la mode.
Sur Internet, les soldes s'annoncent
c
h
a
q
ue
année plus intéressants : Sarenza.com s'attend,
p
ar exemple, à vendre le
p
r
e
m
i
er
j
o
u
r,
e
n
t
re
3
0
0
00 et 40
D
OO paires de
c
h
a
u
s
s
u
r
e
s, soit un
résultat deux fois supérieur à celui du premier
j
o
ur des soldes d'hiver.
Seul moment de l'année où les commerçants
sont autorisés à vendre à perte pour écouler leur
stock, la période des soldes a un peu perdu de son
caractère exceptionnel en raison de la multipli-
cation des promotions et de l'arrivée, depuis jan-
vier, des «soldes flottants». Ces deux semaines de
soldes, qui s'ajoutent à celles d'hiver et d'été,
ont été autorisées par le gouvernement
p
o
ur
tenter d'enrayer la crise et relancer la consom-
m
a
t
i
o
n.
D
a
ns une certaine
c
a
c
o
p
h
o
n
i
e, des
magasins en ont organisé en mars, d'autres en
avril alors que les magasins
i
n
d
é
p
e
n
d
a
n
ts les
ont boycottés.
Pour leur donner davantage de visibilité et évi-
ter de perturber davantage les consommateurs,
les fédérations de grands magasins, enseignes de
prêt-à-porter et
g
r
a
n
de
d
i
s
t
r
i
b
u
t
i
on s'interro-
gent sur
u
ne date commune
a
f
in de lancer avec
plus
d
'
e
f
f
i
c
a
c
i
t
é, à l'automne, ces
f
a
m
e
ux sol-
des flottants. •
N.V.
DIRECT MATIN PLUS
31-32 QUAI DE DION BOUTON
92800 PUTEAUX - 01 46 96 31 00
24 JUIN 09
Quotidien Paris
OJD : 404619
Surface approx. (cm²) : 1536
Page 5/5
PRET
3512540200507/GMW/MBM/1
Eléments de recherche :
Toutes citations : - FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-PORTER ou FEDERATION FRANCAISE DU PRET-A-
PORTER FEMININ : organisme de promotion produits/marques de mode à l'étranger - JEAN-PIERRE MOCHO : président de la ...
r
iv.
La part du chiffre d'affaires du secteur pendant les soldes avait atteint presque un tiers l'an dernier.
La consommation
baisse en mai
fc-
La consommation des ménages
a diminué de 0,2% en mai
après une hausse de 0,5% en avril.
Ces donnees transmises par l'Insee
concernent les achats de produits
manufacturés qui représentent
le quart environ de la consommation
totale des ménages en biens
et services. Le textile et le cuir
sont en recul de 1,4% en mai.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.