Le Chœur et l'Ensemble Baroque Profane Sacré

Publié par

Le Chœur et l'Ensemble Baroque Profane Sacré

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 159
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Quelques mots sur la chorale
et les musiciens.
Le Choeur «I Cieli Immensi» a été créé en 1996.
Petit ensemble vocal rassemblant quinze à vingt
choristes, il s’est constitué autour d’une passion
commune pour la musique baroque dont il fait
exclusivement sa vocation et son répertoire.
Chaque année «I Cieli Immensi» donne quelques
concerts au cours desquels sont présentées
des oeuvres généralement peu jouées, d’un
répertoire riche, soigneusement choisi, et souvent
méconnu. Depuis quelques années la chorale se
fait accompagner par un petit ensemble instru-
mental de musiciens également passionnés par ce
répertoire. Si les choristes sont tous des amateurs,
les musiciens sont pour la plupart des profession-
nels ou de jeunes professionnels, de même que
les solistes, tels ceux présents pour ce concert.
Depuis janvier 2001, la direction musicale est
assurée par
Gilbert Parrinello,
Directeur de l’École
Nationale de Danse et de Musique de Yerres.
Les Musiciens
Violons
Myriam Mahnane, Alexandre Blondel.
Violon Alto
Sébastien Monti.
Violes de Gambe
Catherine Macor, Pedro Slobodianik.
Flûtes à Bec
Virginie Massuet, Jean-Luc Thévenot.
Théorbe
Léonardo Loredo.
Orgue et Clavecin
Harumi Kinoshita.
Les Solistes
Soprano
Yukimi Yamamoto.
Ténor
Renaud Tripathi.
La Chorale
Sopranos
Claire Chevauchez, Marianne Duclos, Vola Lauer,
Claudine Paillous, Pascale Parrinello, Hélène Vial.
Altos
Claire Bernard, Estelle Durand,
Pascale Guedj, Catherine Laret-Bedel.
Ténors
Jean-François Bedel, Martin Chaboisson,
Éric de Robert.
Basses
Gilbert Clément, Matthieu Monnin,
Jean-Claude Poupon.
Le Choeur
et l’Ensemble Baroque
«I Cieli Immensi»
V
endredi 28
Juin 2002
Cathédrale Ste Croix des Arméniens
13, rue du Perche
-
Paris-75003
D
u
P
r
o
f
a
n
e
a
u
S
a
c
r
é
Avec
Marc-Antoine
Charpentier
Henry
Du Mont
Georg Philip
Telemann
Jacques
Du Phly
Paolo
Lorenzani
Jean-Baptiste
Lully
our ces compositeurs de l’ère baroque et ces musiciens de Cour,
les aller-retours entre profane et sacré se font au gré des charges officielles
plutôt que guidés par le seul sentiment mystique.
C'est une période où "spirituel" et "temporel" cohabitent aisément.
Les musiciens choisis sont à l'exemple de cette esthétique baroque,
située entre 1600 et 1750.
Telemann et Du Phly constituent la fin de la première partie
et l'intermède de ce programme, les autres compositeurs
reflètent ce siècle de Louis XIV à l’invention et la création foisonnantes.
Dans le choix de la Grotte de Versailles en fin de programme
(une oeuvre profane plutôt que sacrée),
nulle volonté d'impertinence, mais l'envie de rappeler
qu'au-delà des conventions et des styles, toute OEuvre est Sacrée
en elle-même et témoigne de notre souhait d'approcher la Lumière
qu'elle soit réellement Divine ou seulement… royale.
Marc-Antoine Charpentier
(1643-1704). Compositeur fran-
çais, il étudie en Italie, se consacre à la musique religieuse et
de retour à Paris va connaître une large audience. Musicien
de Molière, il travaillera pour le Théâtre Français tout en écri-
vant les messes du Dauphin. Louis XIV l'apprécie, mais sa
santé l'empêchera d'obtenir une place de Sous Maître à la
Chapelle Royale. Pensionné, puis Maître de Musique des
Jésuites, il écrit des tragédies. Les Académies, puis Port-
Royal lui commandent des oeuvres. En 1698, il est admis à la
Ste Chapelle et y demeurera jusqu'à sa mort. Considéré
comme l'un des meilleurs compositeurs de musique sacrée
du XVIIe siècle, son art du contrepoint se retrouve dans ses
cantates profanes et sa musique pour le théâtre.
La messe pour le "Samedy de Pasques"
a vraisemblablement été écrite après 1680.
Henry Du Mont
(1610- 1684). Né près de Liège, compositeur
et organiste, il s'installe à Paris en 1638. Dès 1640, il est orga-
niste de l'Église Saint-Paul et le restera jusqu'à sa mort. En
1652, il est claveciniste du Duc d'Anjou; en 1663, il devient
l'un des maîtres de la Chapelle Royale. En 1672, il est com-
positeur de la Chapelle du Roi; en 1673, Maître de Musique
de la Reine. Influencé par les flamands et les italiens, il
connaissait Lully et ils durent s'influencer mutuellement. Sa
musique est essentiellement religieuse et il y introduit un
style harmonique nouveau.
Le motet à cinq voix "O Domine Deus",
fut publié, avec ses autres motets, après sa mort
par "Exprès commandement du Roy".
Georg Philip Telemann
(1681-1767).Ce compositeur alle-
mand va, dès 1701, à la demande de la Ville de Leipzig, se
consacrer à l’écriture de cantates pour La Chapelle St
Thomas. Directeur de la Musique, puis Maître de Chapelle, sa
production musicale englobe tous les genres. Sa réputation
est internationale et on le considère comme l’un des compo-
siteurs le plus fécond du XVIIIe siècle. Avec les concerts
payants, les " Collegia Musica ", il s’ouvre à un large public,
et son style et ses sonorités annoncent le classicisme et
dépassent l’Art baroque.
Le psaume 117
de Telemann date de 1758.
On y reconnaît le précurseur de la période classique,
même si l’apparente simplicité de l’instrumentation reste baroque.
Jacques Du Phly
(1715-1789). Ce compositeur, claveciniste
français, né à Rouen est organiste de la cathédrale d'Evreux,
puis de Saint Éloi de Rouen, et de Notre-Dame-la-Ronde. On
l'entend à Paris dans les salons de musique et il publiera
quatre livres de pièces pour clavecin. Jean Jacques Rousseau
cite dans son dictionnaire de la musique ses recherches sur
le clavier et son "sobre emploi des ornements".
Paolo Lorenzani
(1640-1713). Né à Rome, sa carrière italien-
ne comme compositeur et maître de chapelle l'entraîne, du
Seminario Romano à l'Église du Gesù. De Messine, où il est
ensuite maître de chapelle, il vient en France dès 1678 avec
le Duc de Vivonne, alors vice-roi de Sicile. À la Cour, il
devient, en 1679, Maître de Chapelle de la Reine. Rival de
Lully, on applaudit ses airs et ses motets. Il perd son poste à
la mort de la reine et est nommé maître de chapelle chez les
Théatins. Connu comme musicien d'église, on lui doit aussi
des messes, des motets et un opéra français Oronthée. Il
retourne à Rome, en 1694, pour prendre la maîtrise de Saint
Pierre. Actif jusqu'à sa mort, il continuera à être publié en
France et dirigera ses "16 Magnificat en Musique" aux offices
de la Cappella Giulia.
"Regina Caeli"
est un "Antienne à la Vierge"
extrait d'un recueil de motets publiés à Paris en 1693 par Ballard.
Jean-Baptiste Lully
(1632-1687).Né à Florence, d’abord gui-
tariste et compositeur, il entre chez Mademoiselle de
Montpensier en 1643 comme "Garçon de Chambre". Dès
1643, proche de Louis XIV, il danse dans les ballets et com-
pose. En 1661, " Compositeur de la Chambre", il collabore
avec Molière, Corneille et Racine. Grâce à ses "intermèdes",
il est nommé par le roi, "Directeur de tout le Théâtre en
Musique". Il évince Marc-Antoine Charpentier et va, jusqu'à
sa mort, composer ses grandes tragédies en musique :
Cadmus et Hermione, Thésée, Atys, Isis, Phaëton... Armide.
Cet art dramatique lyrique, appliqué dans sa musique sacrée
est considéré comme une synthèse et une révolution.
Inspirée par la "Grotte de Thétis",
"La Grotte de Versailles"
est une églogue en musique. Créée en 1668 avec Philippe Quinault,
"La Grotte" ouvre la voie aux "Petits Opéras" populaires.
Publiée et rejouée souvent "La Grotte de Versailles" convient aussi bien
à un effectif réduit qu'à une formation grandiose, proche de celles menées
par Lully lors des fêtes somptueuses du "Roi Soleil".
PROGRAMME
Messe pour le "Samedy de Pasques"
Marc-Antoine Charpentier
Choeur mixte à 4 voix, soliste (ténor) et continuo
«O Domine Deus meus»
Henry Du Mont
Choeur mixte à 4 voix et continuo
Psaume 117
Georg Philip Telemann
Choeur mixte à 4 voix
et ensemble instrumental
Fanfarinettes et "Les grâces"
Jacques Du Phly
Pièces pour Clavecin
"Regina caeli laetare"
Paolo Lorenzani
Choeur mixte à 4 voix, soliste (soprano)
et ensemble instrumental
La Grotte de Versailles (extraits)
Jean-Baptiste Lully
Choeur mixte à 4 voix, solistes (ténor et soprano)
et ensemble instrumental
P
Pour tous contacts avec la chorale «I Cieli Immensi»,
Catherine et Jean-François Bedel - 01 44 93 50 62
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.