Le nouveau gouvernement chasse les voix de CPNT

De
Publié par

Le nouveau gouvernement chasse les voix de CPNT

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 74
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
N° 41 mai 2002
ISSN 12610305 Directeur de la publication : Serge BARANDE Dépôt légal à parution
L’association a pour but l’observation scientifique de la migration transpyrénéenne et l’éducation du public à sa connaissance et à sa protection ainsi que celle de ses itinéraires de passage, en particulier celui de la crête d’Organbidexka. Elle est agréée au titre de la loi sur la protection de la nature dans un cadre national et en tant
Le nouveau gouvernement chasse les voix de CPNT Il n’aura échappé à personne que l’une des premièresde terrain avant d’être dépendantes de l’air du temps ou décisions de notre nouveau gouvernement aura été lad’effets d’annonces électoralistes. nomination d’un Monsieur “Chasse”. Avec Lionel JOSPIN,Quelles sont les chances d’aboutir de ces velléités de nous avions eu François PATRIAT, avec JeanPierremodification de la Directive européenne sur la RAFFARIN, nous aurons Georges DUTRUCROSSET.Conservation des Oiseaux sauvages ? Nous n’en Quoi de commun entre ces deux personnages ? Peu desavons rien. Tout au plus, pouvons nous rappeler les choses sans doute, si ce n’est le fait qu’ils soienttentatives du Gouvernement JOSPIN qui n’avaient pas chasseurs et que leur mission a consisté et consisterasemblé séduire nos partenaires européens. avant tout à récupérer un maximum de voix qui seSouhaitons que l’Europe saura seraient égarées vers les candidats de CPNT.rappeler à l’Etat français que François PATRIAT avait tenté de calmer les chasseurs encette Directive est élaborant une Loi chasse dont le moins qu’on puissel’émanation de la volonté dire est qu’elle ne satisfait personne. Le Conseilpopulaire exprimée d’Etat en a d’ailleurs récemment censurélors des élections certaines dispositionseuropéennes. Il ne notamment celles quisuffit pas de vouloir permettaient de chasserfaire plaisir aux chasseurs extrémistes pour après le 31 janvier.modifier la vision qu’ont nos partenaires de la Après les manoeuvres sur le frontconservation de ce patrimoine commun que intérieur, Georges DUTRUCconstitue les oiseaux migrateurs. ROSSET annonce un combatNotonsaupassagequelenouveauGouvernement orienté vers l’Europe. Si l’onn’a pas plus de considération pour sa Ministre de n’arrive pas à mettre enl’Ecologie que conformité les exigences desn’en avait le c h a s s e u r sprécédent pour sa viandards avec leMinistre de l’Envi droit européen,ronnement. La quoi de mieux que de changer celuici ?gestion du patrimoine naturel est un sujet électoralement si Comment s’y prendre ? Facile. François PATRIAT avaitimportant qu’il ne saurait être de la seule responsabilité d’un ignoré le rapport LEFEUVRE pourtant commandé par“petit” Ministre mais doit directement dépendre des plus hautes lionel JOSPIN, Georges DUTRUCROSSET va plus loinsphères de l’Etat. La sécurité de celuici est certainement mise puisque, non content de l’ignorer, ne voilà til pas qu’il jugeen péril par un mois de chasse en plus ou en moins. les données qui en sont la base “un peu controversées”. IlQuantàCPNTquiprésenteprèsde400candidats,ilaurasans serait peutêtre temps que nos “responsables”doute trouvé au travers de ces élections législatives, l’occasion comprennent que les données scientifiques ne sont pas àde résoudre pour cinq ans les problèmes d’argent que la géométrie variable et que les experts qui en sont lespolitique d’assainissement des finances de la chasse auraient rédacteurs s’astreignent à une honnêteté et une constancepuluicauser.Rappelonsquepourchaquevoixobtenues,CPNT dont bon nombre d’hommes politiques feraient bien detoucheraauminimum1,6eurospendantcinqans. s’inspirer. Il n’en va pas de la biologie des espèces commeLes gouvernements passent, les chasseurs aboient des cours de la Bourse. Elles sont basées sur des réalitéstoujours.Dessin : Yann JeanPaul
ADHEREZ/SOUTENEZ ORGANBIDEXKA COL LIBRE 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE05.59.25.62.03 Télécopie : 05.59.25.62.06 EMail ocl@wanadoo.fr
Novembre 2001 L’Institut National de la Recherche Agronomique avec l’appui du Conseil Général des Landes et de la Préfecture demande l’autorisation de capturer définitivement 100 Bruants ortolans La protection légale du Bruant ortolan n’estsusceptible d’apporter quoi que ce soit deleurs dans un courrier au Ministère de l’En pas acquise depuis si longtemps (marsneuf, ndlr), il ne s’agit pas moins quevironnement que :le Conseil Générall’ayant 1999) que déjà resurgissent les vieuxd’étudier les possibilités d’élevage ende nouveau sollicité sur l’avancement du démons. En effet, l’Institut National de lacaptivité de Bruants ortolans destinés à ladossier, il seraittrès reconnaissant à Recherche Agronomique, en partenariatconsommation humaine. Voire d’étudier laMonsieur de Ministrede bien vouloir faire avec le Conseil Général des Landes apossibilité de les remplacer par le Pinsondiligence auprès du Conseil National de demandé au Ministère de l’Environnementdes arbres. N’avonsnous pas dû intervenirProtection de la Nature(CNPN). Où l’on voit l’autorisation de capturer 100 Bruantsà l’automne 2001 pour faire démantelerdonc un Préfet faire fi de l’avis de la ortolans dans le but de mieuxcomprendredeux installations de capture de ces oiDIREN et exiger diligence de la part d’un les mécanismes physiologiques quiseaux et de Linottes mélodieuses implanMinistre. Et la boucle est bouclée ; les contrôlent l’autogavage. Cet aspectétant téesau vu et au su de tout un chacun ?appétits de certains membres du Conseil particulièrement intéressant dans laGénéral des Landes et de leurs amis pourCette demande, émanant d’un organisme mesure où des applications peuvent êtreles agapes de notre petit passereaude recherche d’Etat est d’autant plus trouvées par les palmipèdes gras quichoquante que le Directeur de la Station demigrateur ayant depuis longtemps déjà constituent l’une des plus importantesdépassé le secret des alcôves. AuxRecherches Avicoles de l’INRA se permet productions du département.mettre en doute l’opportunité de l’interdernières nouvelles, l’INRA aurait d’elle Estaussi de évoquée la possibilité quecertains desdiction de la capture de cet oiseau, semême retiré son audacieux projet avant de résultats pourraient être utiles aux éleveurss’exposer aux foudres des experts dufaisant ainsi l’avocat zélé d’éventuels “amateurs” de passereaux, membres deCNPN. Affaire à suivre car elle est exembraconniers. Rendons grâce à la Direction différentes sociétés ornithologiquesRégionale de l’Environnement d’avoir suplaire des rapports que peuvent entretenir. De qui se moque ton ? Sous couvert d’unerépondre de façon ferme à cette demande.les politiques et l’administration quand il pseudo étude scientifique destinée à laEt interrogeonsnous également sur le zèles’agit de maintenir les privilèges de quel conservation de l’espèce (la biologie demis en oeuvre par le Préfet des Landes afinques notables locaux et de flatter des celleciin natura ade contrecarrer l’avis défavorable de cetteété déjà étudiée enélecteurs férus de Chasse, de Pêche, de détail, son étude en captivité n’est pasdernière ? Ce même préfet rappelle d’ailNature morte et de Traditions. 29 janvier 2002 Chasse aux oiseaux migrateurs : les engagements européens de la France enfin respectés L'annonce faite par le Ministre dechasse conformes au droit européen, maischasse plus longue que les autres espèces l'Environnement Yves COCHET de la aussià l'avis du Conseil d'Etat. Nous nelors de sa migration de retour. Après avoir été fermeture de la chasse aux oiseaux migrapouvons que saluer cette décision qui prendexclue de la fermeture de la chasse du teurs au 31 janvier intervient après plus de 20enfin en compte les exigences biologiquesmercredi, la voilà encore exclue de mesures ans de nonrespect de la Directive eurodes espèces migratrices.de gestion raisonnables, alors même que les péenne sur la conservation des oiseauxIl est néanmoins à noter qu'il aura fallu deresponsables des chasseurs présents au migrateurs. Organbidexka Col Libre ne peutmultiples saisines du Conseil d'Etat et dessein du groupe d'experts du Conseil National que s'en réjouir, tout en notant toutefois que latribunaux administratifs pour arriver à cettede la Chasse et de la Faune Sauvage ont chasse à la palombe et celle de la bécassedécision que tous les amis des oiseauxreconnu le mauvais état de conservation des resteront ouvertes jusqu'au 10 février.attendaient depuis longtemps.populations migratrices transpyrénéennes. Après avoir cédé durant de nombreusesQuant à la palombe, elle restera chassableReste encore à obtenir pour les dates années aux pressions des chasseurs lesjusqu'au 10 février. Force est de constater qued'ouverture une décision conforme aussi bien plus extrémistes, le gouvernement français,malgré les annonces des chasseurs, souventau droit européen que français et à la bonne faisant fi des risques politiques, se décideréitérées, d'une chasse gestionnaire, ellegestion des espèces chassables. enfin à fixer des dates de fermeture de ladevra supporter encore une pression de 21 mars 2001 Le Putois, la Martre et la Belette ne sont plus des “nuisibles” La grenaille de plomb interdite dans les zones humides es avecun pa s rnon ssmu quemage que nous avonse n rg n raen rees recves sura conservaon nous avons appris la signature des arrêtéscontre les récriminations de groupes dedes oiseaux sauvages ou celle dite sortant le Putois, la Martre et la Belette depression poujadistes en pleine périodeHabitats Faune Flore qui touchent, au la liste des nuisibles ainsi que celuiélectorale nous paraît aller dans le senstravers du réseau NATURA 2000, non interdisant les munitions à la grenaille ded'un plus grand respect de la démocratie.seulement la conservation de notre plomb dans les zones humides.L’interdiction du plomb reste limitée patrimoinenaturel mais également le La signature d'arrêtés, l'un interdisantpuisqu’elle ne s’applique pas aux ballesdomaine de l'aménagement du territoire l'utilisation des toxiques pour la destructiondestinées au grand gibier et qu’elle seet le maintien d'un tissu rural vivant. d'espèces chassables, l'autre interdisant lerestreint aux zones humides alors mêmeNous resterons donc vigilants afin que la broyage des jachères entre le 1er avril et leque les effets de la dispersion massive deFrance ne devienne pas une république 31 juillet, ce qui permettra aux lièvres,ce métal (8 000 tonnes par an du seul faitbananière où la voix du plus hargneux vanneaux ou busards de mener à biende la chasse) sur la terre ferme n’ontprime sur la raison tant scientifique l'élevage de leurs progénitures est parjamais été étudiés de façon exhaustive.qu'économique. ailleurs en bonne voie.D'autres dossiers brûlants sont encore La signature de tels arrêtés conformes àd'actualité comme l'application pleine et
ADHEREZ/SOUTENEZ ORGANBIDEXKA COL LIBRE 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE05.59.25.62.03 Télécopie : 05.59.25.62.06 EMail ocl@wanadoo.fr
Compte rendu de l'Assemblée Générale 2001 2 mars 2002, Bayonne
Rapport moral
Pour ce qui concerne notre activité principale, le TRANSPYR 2001 (organisé avec l'aide de la Fondation NATURE et Découvertes), elle s’est déroulée dans de bonnes conditions avec une fréquentation importante sur le Col d'Organbidexka et aussi à la ruche qui n'a pas désempli entre août et septembre. Pour les oiseaux, on se référera aux chiffres publiés dans notre circulaire N° 40. Cette année encore, l’association est intervenue dans le cadre du programme de sauvegarde du Gypaète barbu (nourrissage et surveillance), du suivi de la migration à la Pointe de Grave. Des études ont été réalisées pour l'AMBE. Des formations "chauvessouris " pour l'ONF et pour le Parc National des Pyrénées ont été assurées.
climatiques : on achève bien les oiseaux ! (20/12/01). Une présentation d'OCL pour l'édition d'un guide transfrontalier des structures d'éducation à l'environnement par la Communauté du BAB a aussi été réalisée. Ce guide est édité et disponible auprès de la Communauté du BayonneAngletBiarritz. Subventions En fin d'année, un certain nombre de dossiers de demandes de subventions ont été mis en route : Interreg avec l'association espagnole Gurelur de Pampelune pour un programme de sensibilisation à la migration des oiseaux. Nous sommes responsables du projet, pour le suivi du Milan royal et la location du Col d'Organbidexka auprès de la DIREN Aquitaine. Le rapport d’activité est adopté à l'unanimité
Représentation et ColloquesRapport Financier (en Francs, pour la dernière fois) Cette année nous avons organisé notre 2ème Salon d’artistes Animaliers EvolutiondesadhÈsionsOCL qui a connu un franc succès avec plus de 2500 visiteurs sur un site idéal. 300000 1200 Notre journée destinée spécialement aux enfants a également été appréciée et nous avons malheureusement dû refuser du monde. 250000 1000 Nous avons participé à plusieurs manifestations ou colloques : 200000 800 communication lors du symposium sur la Cigogne noire en Belgique, tenue d'un stand et présentation d'un poster sur le Faucon hobereau au Colloque 150000 600 Francophone d’Ornithologie, réunions à la Préfecture concernant Natura 2000, présentation d’un diaporama sur OCL et la migration au Festival Fou100000 400 d’Oiseaux en région parisienne, séminaire transfrontalier sur l'éducation au 50000 200 développement durable à SaintSébastien, Festival International du Film 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 Ornithologique de Ménigoute avec la participation d'une communication sur Montantcotisation Totalcotisants le Milan royal, réunions de préparation du Plan National de Restauration du Milan royal à Paris, salon Asphodèle à Pau. Recettes CommunicationLes cotisations se situent dans les bonnes années tant au niveau du total Edition à 400 exemplaires (il en reste) et Diffusion des Actes du Colloquedes cotisations que du nombre de cotisants. L’année 1999 correspond à "Oiseaux migrateurs chassés en mauvais état de conservation et Pointsl’appel exceptionnel consécutif à chauds européens"l’échec financier des vingt ans d’OCL. Quatorze communiqués de presse ont été envoyés auprès des médias etLes adhérents sont très majoritairement des associations amies concernant :français et individuels. Les prestations Comptage International d'Oiseaux d'eau à Txingundi (14/01/01), Dérogationsont élevées cette année. Bonne année sur la chasse : les représentants de l'Etat et les députés locaux à genouxpour les ventes sur le col. Les devant les chasseurs (5/02/01), Dérogation sur la chasse : victoire du Droitsubventions sont élevées car y est sur les chasseurs extrémistes (15/02/01), Dossier de presse pour le 2èmeinclus pour la première fois la location Salon d'artistes animaliers (mars). Communiqué de presse pour 2ème salondu col soit 110 000 francs. d'artistes animaliers (début mai). Invitation à la Conférence de presse du 2ème Salon d'artistes animaliers (fin mai). Communiqué Bilan du 2ème SalonDépenses d'artistes animaliers (juin). Natura 2000 : l'Europe bloque les fondsLa masse salariale représente le plus structurels destinés à la région Aquitaine (05/07/01). Le 23ème programmegros poste avec quatre salariés à de suivi de la migration transpyrénéenne vient de se terminer : les premierstemps plein en fin d’année. Le chiffre résultats (18/11/01). Peuple migrateur : laissez les vivre ! (décembre).élevé des achats pour vente Lettre aux préfets : suspension de la chasse pour cause de gelcorrespond à une augmentation du (décembre). Lettre à Yves Cochet : Nonsuspension de la chasse dans lestock de vente et notamment des tee département des PyrénéesAtlantiques (20/12/01). Chasse et conditionsshirts. Un poste élevé pour les réparations sur le véhicule liées à la mise aux normes GPL avec la pose Recettes Dépenses d'une valve pour la somme de 1962 francs. Prestations 192921,17Salaires + Charges361989,47 Cette année, nous affichons un bilan bénéficiaire de 19 989 Cotisations 185826,49Achat pour vente115751,66 Subventions 175849,00Location Col Organbidexka110000,00francs. CNASEA Emploi Jeune100357,11 Communication69311,75Le rapport financier est adopté à l'unanimité Ventes 93541,49Expo Artistes Animaliers37819,65 Fonjep 46646,00Loyer 26159,83 Renouvellement du tiers sortant Missions 19237,84Fournitures administratives20106,95 Expo Artistes Animaliers17512,10 Entretienvéhicule 10068,47 X. Leplaideur, A. Jean et G. Blake se représentent Produits financiers3737,00 Entretien9252,48 H. Picq, E. Lebost ne se représentent pas et C. Roudgé Droits d'Auteur Dakota2233,00 Assurances5438,05 Taxes diverses+ impôts4494,00démissionne Formation Professionnelle2013,00Les personnes présentes souhaitent faire entrer au sein du 20 Ans2000,00 Conseil d'Administration L. Gonzalez. Cotisations 1580,00 Frais Prestations de Services1421,10 Sont élus ou réélus : X. Leplaideur; G. Blake, A. Jean, L. Colloque Transport914,47 Gonzalez. Pertes de Change383,12 Service Bancaire239,95 Agios 362,07Le Conseil d’Administration se réunit pour élire le Bureau qui se compose de : Sous total recettes818633,36 Soustotal dépenses798643,91 Président : Serge Barande VicePrésident : Alain Jean Compte courant au 1/1/01982,71 Comptecourant au 31/12/018658,83 Secrétaire : JeanStéphane Devisse Livret bleu au 1/1/01139486,75 Livretbleu au 31/12/01150903,17 Trésorier : Gérard Blake Caisse liquide au 1/1/013535,91 Caisseliquide au 31/12/012467,40 L’assemblée Générale se termine par la projection du film de Soustotal caisse142039,95 Soustotal caisse162029,40Daniel Auclair “Le PetitDuc de Massargues” et la présentation du nouveau site Internet de l’association qui Total recettes960673,31 Totaldépenses 960673,31 sera mis en ligne fin mai 2002.
ADHEREZ/SOUTENEZ ORGANBIDEXKA COL LIBRE 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE05.59.25.62.03 Télécopie : 05.59.25.62.06 EMail ocl@wanadoo.fr
La chasse du Pigeon colombin dans le SudOuest de la France pigeons de façon à les diriger vers les filets. Desd'affûts en pierre, du 10 février au 15 mars. Elle Historique des modes de chasse rabatteurs perchés sur des trépieds lancent alorsconstituait un prélude au tir des pigeons ramiers Le passage migratoire des pigeons dans le Sud des mates ou des palettes en poussant de grands(de mimars à fin mars). Ouest de la France a incité les hommes à imaginer cris pour précipiter les oiseaux vers les filets. des modes de chasseEvolution des prélèvements Cette chasse se pratiquait encore à la fin du spécifiques à ces espèEn Ariège, la pantière d'Argein capturait de 2500 à XVIIIème siècle. Elle a maintenant disparu. ces. Ces modes de3000 colombins par an. Les deux meilleures chasse étaient principaleLes filets horizontauxpantières étaient celles du col du Piégeau (Ariège) ment des techniques deLa chasse aux filets horizontaux ou pantes,et celle du col du Hô (HauteGaronne), avec au chasse au filet. Parencore aujourd'hui largement pratiquée pour lemoins 8000 colombins et environ 500 ramiers l'importance des installaPigeon ramier, connaissait une variantechacune. Magné de Marolles (1788) rapporte que tions et du prélèvement, lespécifique au Pigeon colombin. Ce mode dechaque année dans ces cols, au moins une journée principal mode de chassechasse est décrit pour le Gers et se nommeatteignait les 1000 colombins. Et au Piégeau, il s'était utilisé pour la capture du"rouquetière", du nom local du colombin, déjàpris 2200 colombins en un jour. D'autres Pigeon colombin était celui de la"rouquet". Il ne se pratiquait pas dans despantières commingeoises aux environs du col du Hô chasse aux filets verticaux.couloirs de fougères en forêt mais dans lesréalisaient des prises plus modestes mais champs et il nécessitait moins d'appeaux queinimaginables de nos jours : les pantières du col des Les filets verticaux pour le ramier. Il existait cinq ou six de ces instalAres, de la Clutte et de la Serre prenaient 2000 à en montagne lations vers Eauze, où pouvaient s'y prendre2500 colombins à elles trois. Des pantières Nous retrouvons des traces de cette plusieurs douzaines de colombins par jour. Ellestravaillaient aussi en Bigorre. Les pantières de technique tout le long de la chaîne auraient disparu dans les années 1960 par chuteSaintPédeGénerès capturaient 4000 à 5000 pyrénéenne dès le Haut MoyenAge. Le des prises (les colombins ne se comptaient déjàcolombins et peu de ramiers pour l'une, et 1200 à berceau géographique de cette pratique plus par vols de 30 ou 50 individus mais de cinq1500 colombins et quelques ramiers pour l'autre. serait le Comminges et le Couserans où elle serait ou six oiseaux ; Rocher, 1979).Les pantières de Gerdes, près de Bagnèresde apparue dès l'époque de la domination romaine, Bigorre, étaient au nombre d'une douzaine presque L’affût en plaine d'après Abadie (1979). En revanche, GényMothe contiguës. Elles comptaient 102 filets qui occupaient La chasse au fusil pouvait se pratiquer tout (2000) place l'origine de ce mode de chasse au près d'une lieue de longueur (environ 4 km). Elles simplement à l'affût en pleine campagne, au bord Pays basque avec un développement ultérieur vers n'étaient pas très productives, selon les critères de des chaumes où les colombins venaient glaner l'est. Magné de Marolles (1788) nous indique qu'au l'époque, avec " seulement " 2400 colombins et 160 (Rivoire, 1942 ; Rocher, 1979). Des subterfuges XVIIIème siècle, le terme "pantière" désignait non ramiers capturés. En revanche, dans les étaient parfois employés pour attirer les pigeons. seulement les filets euxmêmes, mais aussi les lieux "palomières" bascobéarnaises, il se Des cornets de papier gris fixés au sol pouvaient de chasse et plus particulièrement ceux du prenait déjà plus de ramiers que de figurer des pigeons (Le Vieux Chasseur, 1842). Comminges et du Couserans où se prenait une colombins sauf à Lanne en Barétous Une variante était pratiquée par le même majorité de "bisets" (pigeons colombins). A l'inverse, (Béarn). Cette liste de pantières des chasseur qui, caché dans un arbre, attendait les dans les palombières du Béarn ou du Pays basque, Pyrénées centrales et du Béarn n'est pas pigeons attirés par des figures en bois. D'autres il se prenait surtout des palombes (pigeons exhaustive. Mais avec 30 000 captures chasseurs se dissimulaient derrière une vache ramiers). La répartition des installations anciennes par an, il se prenait, à la fin du XVIIIème artificielle (Bulliard et Kresz, 1830). et actuelles est présentée sur la figure 1. siècle, plus de pigeons colombins dans Le principe général de ce mode de chasse est leL’affût en cabane ces quelques installations qu'il ne se suivant : il consiste à obliger les pigeons à se dirigerUne cabane était construite à même le sol sur un prend de pigeons ramiers dans les 10 vers des filets tendus verticalement en travers dechaume ou un champ ensemencé de petites dernières pantières, en ce début de cols, puis à plonger vers ces filets que l'on rabat surgraines, en bordure d'une haie d'où émergent un XXIème siècle (8 000 à 10 eux. Il nécessite une quinzaine de personnes.ou deux arbres dominants servant d'arbres de 000 prises sur une Au milieu du XIXème siècle, il est relaté que lesrepos aux pigeons colombins. Cette installation population d'environ deux derniers jours du mois de septembre voient passerétait parfois complétée par la mise en place d'un millions). Les prélève les premiers "bisets" en "troupes innombrables" auappeau aveuglé, attaché à une raquette. Elle était ments effectués par col du Hô en HauteGaronne. Il est à remarquer queappelée "rouquetière" ou encore "ramière" dans les pantières des les filets du Piégeau en Ariège étaient descendusles HautesPyrénées, du nom local du Pigeon P y r é n é e s après le 18 octobre selon le dicton "A la SaintLuc, lecolombin, "ramier". On pouvait ainsi tuer jusqu'à centrales ont truc est fait". Ces dates correspondent bien à la30 à 40 colombins par jour. Il existe encore diminué au phénologie saisonnière postnuptiale du Pigeonquelques installations aux abords d'Oloron cours du colombin mais avec des effectifs bien différents.SainteMarie (PyrénéesAtlantiques). X I X è m e Les filets verticaux en plaineL’affût au printemps siècle. Cette diminution s'est certainement Une chasse aux filets verticaux se pratiquaitCrespon (1840) décrit cette chasse dans le Gard accentuée à la fin du XIXème et au début du XXème également en plaine en choisissant un endroit deet les "pays circonvoisins ". A l'époque, des vols siècle, entraînant la disparition des installations de passage. Elle associait deux stratégies dede plusieurs centaines d'individus traversaient la chasse avant la seconde Guerre Mondiale (Abadie, capture et ne concernait que le Pigeon colombin,région en migration prénuptiale. Par vent de face, 1979). Nous ne disposons malheureusement pas plus facile à manœuvrer. Magné de Marollesles pigeons colombins volaient bas en suivant le des chiffres de prélèvement de ces pantières. En (1788) a décrit l'installation réalisée près de Paurelief. L'auteur remarque que souvent ce pigeon revanche des données concernant les pantières par Messire Henry d'Andichon (17121777), curéne dévie pas son vol à la vue d'un homme et il basques encore en exercice sont disponibles, elles archiprêtre de Lembeye (PyrénéesAtlantiques).s'expose ainsi au fusil du chasseur. sont représentées sur la figure 2. Les filets sont tendus vers l'est, entre une planPlus récemment, dans les années 1950, les Ces trois pantières ont également connu une tation d'arbres et sont suivis par une certainepigeons colombins étaient tirés pendant leur diminution de leur nombre de prises. Les informa déclivité. Des appeaux volants et au sol sontmigration prénuptiale dans les Pyrénées méditer tions les plus complètes dont nous disposons mobilisés au fur et à mesure de l'approche desranéennes. Cette chasse se pratiquait à partir concernent la pantière basque espagnole d'Exalar. Si nous comparons les prises moyennes de cette pantière sur 15 ans, de 1866 à 1880 et de 1969 à 1983, nous constatons une baisse de 82 % du nombre de pigeons colombins capturés. Parallèlement à cette chute, la part moyenne du Pigeon colombin dans l'ensemble des pigeons capturés est passée de 32 % à 4 % (alors que le nombre de prises de pigeons ramiers diminue également). De même pour la pantière des Aldudes, en comparant le nombre moyen de Pantièredeplaine Anciennespantières prises sur 10 ans, de 1908 à 1917 et de 1921 à 1930, nous observons une Figure 1 : Implantation ancienne et actuelle des différents types de pantières dans le SudOuest de la France. baisse de 40 %. La part moyenne des
ADHEREZ/SOUTENEZ
1800 1600 1400 1200 1000 800 600 400 200 0
Exalar Aldudes Lantabat Figure 2 :Prélèvement de pigeons colombins C. œnas de quelques pantières basques, de 1866 à 2000. Origine des données : Exalar, Anonyme (1989) et Antz (2000) ; Aldudes, Saint Pastou (1954) ; Lantabat, estimation de 1941 à 1982, données exactes de 1984 à 1997 transmises par Trolliet (1997, com.
colombins chute de 22 à 12 % (avec un maximum de 53 % pour la première période et de 19 % pour la seconde).La diminution des prélèvements s'est poursuivie par la suite. Les prélèvements de la pantière de Lantabat ont également diminué. Quant à celle de Sare, Aubert (1909) nous informe que le nombre de prises en 1908 a été moyen avec 486 douzaines ½ soit 5833 pigeons répartis comme suit : "1287 colombins (dits ramiers), 413 ramiers pour appeaux (dits palombes), 4133 ramiers répartis entre les sociétaires, pour une valeur estimative totale de la chasse de 6452 F". Cette pantière capture maintenant difficilement quelques centaines de pigeons (ramiers et colombins confondus). En 1979, les chasseurs en pantières basco béarnaises constataient déjà une forte diminution du passage des colombins. C'est ce qu'ils avaient déclaré à Abadie (1979) dans les pantières de Sare, Béhorleguy, Osquich, Napale et Lanne, au point que le SaintHubert Club proposait de ne pas tuer ni vendre les pigeons colombins mais de les relâcher après les avoir bagués. Situation cynégétique Le Pigeon colombin est toujours capturé dans les dernières pantières du Pays basque pour lesquelles la présence de pigeons colombins dans les vols de pigeons est un avantage. En effet, un vol mixte de pigeons avec à sa tête quelques colombins, plus manœuvrables que les ramiers, plonge plus sûrement vers les filets qu'un vol monospécifique de pigeons ramiers (Zénoni, 1999). Un prélèvement est également effectué par les pantes, les palombières au fusil et les différents postes de tir au vol, dont les postes de tir placés derrière les filets des pantières qui profitent du rabattage des vols. Le tir au vol derrière les pantières a eu cours dès la fin du XIXème siècle (Lacroix, 18731875) et en 1936, Witt (cité par GényMothe, 2000) dénonçait déjà "les tireurs [qui] mitraillent littéralement les oiseaux". Les colombins sont là encore particulièrement sensibles à ce mode de chasse puisqu'ils descendent plus facilement que les ramiers vers les filets. Pour ce qui est des palombières (pantes et fusil), Jean (1996) estime leur nombre à 15 000 en activité dans le Grand SudOuest. Les pigeons colombins s'avèrent très difficiles à faire poser au sol et
donc à capturer au filet. En revanche, ils viennent facilement se poser dans les arbres. Le même vol peut même être tiré plusieurs fois. Quant au tir au vol dans les cols pyrénéens, la période d'euphorie économique qui a suivi la guerre de 1939 1945 a permis son développement. Au repérage des meilleurs sites de passage a succédé l'installation de postes enterrés ou camouflés où l'on tire "plus au coup d'épaule qu'à la visée". La distance à laquelle sont tirés les pigeons augmente progressivement grâce à des armes toujours plus performantes (jusqu'à 200 m). La mode s'en mêlant, les années 1970 connurent un grand engouement pour cette pratique (Van Havre cité par GényMothe, 2000). Le temps où il fallait partir de Larrau ou de Mendive à pied ou à dos de mulet pour arriver jusqu'aux fameux cols de chasse d'Iraty est loin. Depuis 1964, la création d'une route, "goudronnée de surcroît", a permis l'arrivée de "très nombreux chasseurs" (Anonyme, 1987). Les prix de location des cols se sont envolés au profit des collectivités locales et du développement des infrastructures routières et touristiques (Van Havre cité par Gény Mothe, 2000). Ce tourisme cynégétique et les flux financiers qui l'accompagnent ont ainsi modifié le paysage montagnard. Il existe peu de données du prélèvement effectué par ce mode de chasse. Nous savons toutefois qu'en 1992 sur le col de Tharta (en Soule, PyrénéesAtlantiques), ce sont 57 pigeons qui ont été tués et ramassés dont 14 pigeons colombins (Pécoste, 1992). Les colombins représentent donc 25 % de ces pigeons, ce qui est bien supérieur à la part des colombins au sein des vols de pigeons traversant les Pyrénées. Il est important de préciser que nous parlons des pigeons “tués et ramassés" car le relief accidenté et les tirs non ajustés et à grande distance laissent de nombreux oiseaux non ramassés (pigeons, alouettes, grives et merles ; obs. pers.). Rocher (1979) estime que l'utilisation d'un bon chien permet une amélioration de 30 % du tableau final de la plupart des cols. Mais les chiens sont rares sur les cols. Le Pigeon colombin subit aussi le braconnage lors de son passage prénuptial dans les cols ardéchois. Il a
été constaté qu'il était régulièrement tiré durant ce passage, confondu ou non avec le Pigeon ramier dont le tir de "destruction" était alors autorisé du 15 février au 31 mars (Anonyme, 1988). Ce braconnage a, par exemple, atteint un taux de prélèvement de 9 à 11 % du 10 février au 31 mars 1992 au col de l'Escrinet. Cette annéelà, les cinq journées de braconnage les plus intenses ont éliminé de la migration 14 à 20 % des pigeons colombins (Ladet, 1999 com. pers.). D'une façon plus globale, une enquête SOFRES, menée à l'initiative de la Région Cynégétique du SudOuest présente une situation de la chasse à la palombe pour la saison, 19931994 (Jean, 1996). Dans les 13 départements du Grand SudOuest, les chasseurs de palombes représentent en moyenne 110 626 personnes, ce qui fait potentiellement autant de chasseurs de Pigeon colombin. Le prélèvement effectué dans cette région sur l'espèce Pigeon ramier est estimé à 1 766 028. Il est impossible d'obtenir des données comparables au sujet du Pigeon colombin puisqu'il n'est pas demandé aux chasseurs d'indiquer leur prélèvement en ce qui concerne cette espèce, qui est de plus souvent confondue avec le Pigeon ramier. Selon Jean (in Rocamora et YeatmanBerthelot, 1999), au moins 50 000 à 100 000 pigeons colombins sont tués en France chaque année, dont une grande majorité de migrateurs prélevés principalement de septembre à novembre dans le Grand SudOuest. Toutefois, le Pigeon colombin n'est pas une espèce gibier dans tous les pays européens. Il est au moins protégé dans les pays suivants : RoyaumeUni, Belgique, PaysBas, République Tchèque, Norvège, Finlande, selon les régions. Le Pigeon colombin est par contre chassable en Biélorussie (du premier samedi de septembre au dernier dimanche de novembre), en Allemagne (présent sur la liste des espèces chassables mais l'activité cynégétique est réduite dans ce pays), en Espagne (des premiers jours d'octobre à la mi ou la fin janvier ou même pendant quelques jours en février, selon les régions), au Portugal et en France (du 1er septembre au 31 janvier, tous les jours et avec le risque d'être également chassé en février).
Conclusion Le déclin du Pigeon colombin a débuté dès le XIXème siècle. Si les chasses des Pyrénées centrales ont disparu, c'est par disparition du flux de colombins. L'hypothèse d'un report de ce flux vers l'ouest de la chaîne n'est nulle part confirmée. Une augmentation des prises de Pigeon colombin n'a jamais été constatée, ni en Béarn ni au Pays basque, bien au contraire. La population transpyrénéenne de Pigeon colombin se comptait auparavant en millions et aujourd'hui en dizaines de milliers. En ce début de XXIème siècle, la situation cynégétique du Pigeon colombin est donc bien différente de ce qu'elle était durant les siècles précédents et même durant la première moitié du XXème siècle. Cette espèce qui a suscité des modes de chasse particuliers est maintenant généralement jugée, au niveau national, sans intérêt cynégétique du fait de la relative faiblesse numérique du prélèvement national (50 000100 000), comparé à celui du Pigeon ramier (environ 5 000 000), alors qu'il semble être excessivement représenté dans les prises par rapport à sa présence au sein des vols de pigeons en migration. En 1979, Abadie concluait déjà son ouvrage comme suit : " Les chasseurs français savent que les colombins sont en voie de disparition. Les ornithologues savent qu'au dessus d'un certain seuil le mouvement est irréversible. Beaucoup de chasseurs au filet accepteraient de relâcher les individus capturés. On pourrait en fermer la chasse à la repasse de mars, les protéger même complètement pendant une ou plusieurs saisons. Mais rien n'est décidé encore ". Bien que les données soient parcellaires, il semble que la plupart des pays européens optent pour un statut de protection du Pigeon colombin. Même si cette espèce n'est chassée que par quelques pays, ce sont, pour la France et l'Espagne, par les pays qui comptent le plus de chasseurs, et qui voient passer et séjourner le plus de migrateurs et d'hivernants. A quand des mesures ?Texte :Véronique ZENONI Dessins A. JEAN
ADHEREZ/SOUTENEZ ORGANBIDEXKA COL LIBRE 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE05.59.25.62.03 Télécopie : 05.59.25.62.06 EMail ocl@wanadoo.fr
Vingttroisième année d'étude de la migration transpyrénéenne
Cher(e)s ami(e)s
Quelques mois avant le début de la migration postnuptiale, il nous faut planifier le TRANSPYR 2002. Pour ce faire, nous vous invitons à nous communiquer dès que vous le pourrez vos dates de présence sur les cols basques.
A partir du 15 juillet et durant quatre mois, nous avons rendezvous avec plus d'une centaine d'espèces migratrices. Milans noirs, Bondrées, Busards, Faucons, Circaètes, Balbuzards, Cigognes, Pigeons, Laridés, Limicoles, Oies, Grues et d'innombrables passereaux pourront être observés. Ce sera aussi l'occasion d'admirer le Percnoptère, l'Aigle royal, le Vautour fauve, le Gypaète..., symboles du Pays basque. Entre autres espèces étudiées, nous continuerons le suivi minutieux des Cigognes noires, Circaètes et Milans royaux. Et comme chaque automne, nous accorderons une attention particulière à la migration des Pigeons et à l'impact de la chasse sur leurs déplacements.
Le suivi scientifique de la migration sur trois sites majeurs constitue l'argument incontournable de notre action de contestation des abus cynégétiques dans les Pyrénées. Année après année, votre participation au programme TRANSPYR permet d'accumuler de précieuses informations sur les tendances de certaines populations migratrices. Par exemple, le Milan royal dont on a détecté une baisse des effectifs transpyrénéens depuis 1989, corroborant ainsi les études menées sur certaines zones de reproduction, ou, à l'inverse, le constat réjouissant de la hausse des populations de Cigognes, avec une année 2000 record pour la Cigogne noire.
Le TRANSPYR offre aussi l'opportunité d'accueillir un nombreux public, de l'informer sur la migration des oiseaux en Europe et dans les Pyrénées, et de le sensibiliser aux abus de la chasse et aux dégradations infligées aux milieux montagnards.
Mener à bien le suivi scientifique et l'information nous paraît essentiel pour que progresse la protection des espèces et des voies migratoires. Cet objectif ne peut être réalisé sans votre implication et ce, quel que soit votre niveau d'expérience, car après quelques jours de terrain et d'échanges avec les permanents, les connaissances minimales sont acquises.
Nous vous invitons de nouveau à collaborer à ce 23ème TRANSPYR, en nous rejoignant à Organbidexka, Lindux ou Lizarrieta. Se rencontrer ou se revoir pour partager la magie des grands mouvements migratoires survolant la mer de nuages, les soirées conviviales autour d'un feu et d'un plat. Quoi de mieux que ces moments privilégiés avant l'hiver 2002 ?
Alors, à très bientôt au Pays basque !...
Pour de plus amples renseignements et pour obtenir une fiche de participation, consulteznous à : Organbidexka Col Libre, 11, rue Bourgneuf F64100 BAYONNE tél : 05 59 25 62 03 Fax : 05 59 25 62 06 Courriel : ocl@wanadoo.fr Internet : http://www.organbidexka.org
ADHEREZ/SOUTENEZ ORGANBIDEXKA COL LIBRE 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE05.59.25.62.03 Télécopie : 05.59.25.62.06 EMail ocl@wanadoo.fr
Le Courrier des Abeilles
Excusez de mon retard, le temps passe, on y pense ! Et … Soyez rassuré de ma fidélité à OCL, et conscient de rt que vous faites pour le peuple migrateur. ations à tous.Courage ! Bravo ! B. L. n courage et tenez bon, nous sommes avec vous chaque jour ! C. P. Je renouvelle avec plaisir ma cotisation pour cette e 2002. J'ai vu le film "le peuple migrateur " trois fois avec des amis. Ce documentaire sur les oiseaux est formidable et très instructif. Bravo à Jacques Perrin. Je suis adhérente à la LPO, au CORIF et à l'ASPAS. Le CORIF fait une animation tous les ans sur les faucons crécerelles à NotreDame de Paris les samedis et dimanches 1 16/22/23 juin, ce qui nous permet de les voir tout l haut dans une niche de la Basilique, avec leurs petits. Bravo pour ce que vous faites et bon courage. Je vous envoie mes meilleures amitiés. R. M. Gide à Valéry : "Mon cher Paul, les cons nous cernent …" B. J. Il n'est jamais trop tard pour souhaiter la bonne année, alors meilleurs vœux à tous. Je souhaite en même temps que le sort des oiseaux migrateurs et les autres s'améliore encore et encore, grâce à vous et vos actions. L'homme et ses activités, surtout la chasse, met fin au paradis sur Terre. Il serait temps que les chefs d'états s'entendent et s'occupent sérieusement de protéger la planète et qu'ils mettent les intérêts économiques au second plan. Si on sauve la planète et les oiseaux bien sur, on sauve l'homme. Bonne année et longue vie à OCL. A. C. Al'équipe d'Organbidexka Col Libre, voici ma cotisation car je souhaite continuer à soutenir votre action militante et méritoire en faveur de ce grand peuple volant sympathique. Avec mes encouragements cordiaux. H. S. Bonjour, faut toujours croire au Père Noël ! Voici un chèque de 10est ma cotisation. Cela est peu, mais je qui continuerai "grandement" à recevoir votre feuille de chou. J'admire votre dévouement et votre pugnacité ! (10en plus). Soutenir cette cause juste et réelle de compter et transmettre vos "infos" sur cette partie de France si belle, mais ô combien cruelle par tous ces petits saints je n'ose pas dire leurs noms (10 enplus) ! Si tous hommes étaient sympas, vous ne devriez p exister en tant qu'association. Que la ruche s toujours bourdonnante de vrais citoyens ! M. J. Avec mes encouragements et mes complim Don modeste, mais il me faut partager avecan d'autres associations de défense de la Nature et de tous les animaux. P. M. Merci cher OCL d'être toujours fidèle au poste. Je vous embrasse. M. C.Félicitations et bon courage. C. J. Chers amis d'OCL, bon vent sur les sommets ! Cordialement. PS : pas de bol, en francs ou en euros, un groc reste un groc ! ! ! C. B. Avec mes compliments pour votre action, et la qualité rédactionnelle du petit bulletin, lu avec plaisir. R. A. Aquand une publication synthétique et scientifique des résultats accumulés depuis 1979 ? Il y a bien les deux
fascicules ou la thèse de Bried, mais ils sont difficiles d'accès et incomplets car anciens. Au boulot ! Bien cordialement. D. S. Pas évident d'entendre la voix raisonnable en ce temps d'élection. Coup de grâce, StJosse entr dans la danse. Le pire est assuré pour les 3 moi à venir. Que faire pour faire taire les Talibans de l gâchette ? ? Allez, bon courage à vous. B. L. Meilleurs vœux avec toujours plus d'oiseaux. Bravo pour le beau travail que vous faites. Le vrai nuisible : le chasseur, l'homme le plus cruel de tous les animaux, tuant uniquement pour le plaisir. Et le jour où ils n'auront plus rien à "tirer", ils se tueront entre eux. E. J. A. Bon courage à tous et à toutes. Nous, nous courrons les grèves pour aider les guillemots et pingouins victimes des déballastages ininterrompus. Vive l'antichasse. F. M. Encore bravo pour toutes vos actions. L'intelligence finira par l'emporter. D. M. Bonjour, j'envoie ceci pour vous, et à travers vous, pour les oiseaux que j'aime tant. Mais je l'envoie aussi pour votre combat contre la bêtise et la laideur, contre toute cette haine que les chasseurs portent en eux. Merci. B. L. Je vous remercie pour votre détermination dans ce combat perpétuel contre la bêtise. Une petite remarque sur votre revue que j'apprécie toujours autant ; nous ne sommes pas tous des scientifiques de l'envergure de Véronique Zénoni. Aussi, vos articles sur les migrations postnuptiales gagneraient en clarté et donc en intérêt si vous fournissiez quelques explications sur la méthode utilisée, la terminologie employée, ex : définir un écart type et son intérêt dans une étude scientifique (ça sert à quoi M'dame ?). Pourquoi choisir entre les 10% et les 99% du passage ? Comment organisezvous les comptages : répartition de l'espace autour du col, technique utilisée sur les vols massifs à plusieurs espèces ? Cela pourrait faire l'objet d'articles de vulgarisation dans les pages centrales des revues précèdent la prochaine migration. Qu'en pensez vous ? Toutes mes félicitations, toute mon admiration pour otre travail exemplaire au service des oiseaux. R. J.P. ux chiottes SaintJosse avec ses traditions, excisions, irconcisions, chasse à courre. M. P. on courage, il faut se battre. E. J. omme convenu et avec sympathie, les données de mon coin de Meuse Nord. Désolation et tristesse pour la protection des rapaces et de la nature surtout ? Il y a un effondrement des nichées, avec les chasseurs, les gardes privés, des associations et autres de la faune sauvage. C'est une politique néfaste et une foutaise, en bonne franquette (l'autruche !). Les espèces sans protection laissent à désirer et peau de chagrin. Faire des commentaires sur la nature et d'après les conclusions, il y a trop de prédateurs, "trop de buses, de renards, de cormorans, etc." Il y a à faire contre la chasse. R. P. Bon courage face à tout ces "après moi le déluge". Dommage que le Pays basque soit si loin à l'époque de la
Attention : les personnes dont l’étiquette d’adressage contient le message “Cotis 2002 pas à jour ?” ne nous ont pas versé de cotisation en 2002. Les oiseaux migrateurs vous seront reconnaissants de bien vouloirnous aider à les protéger. Pour les autres, un grand merci, et n’oubliez pas de faire la promotion d’OCL et de ses idées auprès de vos amis qui peuvent aussi nous aider.
Afin de suivre au plus prêt les actions d'Organbidexka Col Libre, vous pouvez recevoir par mail tous les communiqués de presse envoyés. Pour cela il vous suffit de nous faire parvenir votre adresse mail.
migration. Amicalement. G. L. Je vous remercie de l'envoi du N°40 de votre bull déclin des milans, royaux surtout, il doit aussi être, en partie, à l'emploi de la Bromadiolone. Le déclin des pigeons colombins laisse la question sur la cause en suspens. Granivores (céréales, mais, tournesol ?) comme ils sont, l'effet insidieux des pesticides pourrait avoir une conséquence à la longue. Néanmoins, je pense que CPNT en prélève trop (car ils sont mélangés aux palombes pendant leur migration). L'article sur Lindux : "les milans, on les âge " : le type n'a qu'à dire ça à son patron et non pas gêner et oppresser le travail des ornithologues. L'article sur Lizarrieta : il peint bien cette calamité en phase nettement terminale. Maintenant je voudrais vous rendre attentif au fait que bien des naturalistes (Dumont, Hainard, Monod, Pellerin, etc.) ont dû payer de leur vie, pour avoir fait quoi ? Qu'il ne vous arrive pas malheur à votre tour, c'est mon plus grand vœu. PS : relativement à ces deux articles cités hauts : pourquoi le ornithologues n'auraient pas le droit d'inspecter l huttes de CPNT alors que ces derniers le font au des ornithologues ?. S. A. Je profite de ce courrier pour vous donner mon point de vue sur le "peuple migrateur", film qui m'a enthousiasmé et qui sera certainement un bon outil pédagogique pour le grand public, peut être peu ou pas au courant de l'importance des migrations. Mais pour vous dire également que j'ai été quelque peu surpris par l'article très élogieux de JS Devisse surtout après qu'il eut précisé ne pas avoir vu le film. Pourquoi cet empressement ? Cette prise de risque ? Car à partir de cet éloge toute éventuelle critique est par la suite interdite. Pour ce qui me concerne, j'émettrais justement quelques critiques sur ce film ! Avant sa sortie sur les écrans, j'ai lu sur diverses revues que les "oiseaux acteurs" avaient été manipulés dès leur stade embryonnaire, avant éclosion au point de se croire les enfants d'un moteur d'ULM ou d'hélicoptère. Je suis assez inquiet par cette façon de procéder qui risque de donner des idées à bon nombre d'individus, pas obligatoirement des amoureux des oiseaux ! J'imagine facilement des chasseurs ou braconniers élevant des oies, canards et autres volatiles de cette même façon pour devenir des appeaux serviles destinés à tromper leurs congénères sauvages pour grossir quelques tableaux de chasse. Mais que faire pour contrôler ou limiter ces dérives ? Je n'ai pas de solution. A vous, à nous peutêtre d'y réfléchir. Je serai bien sûr curieux de savoir si d'autres personnes ont cette même pensée ? Et puis, je me trompe peutêtre ! Je termine cette lettre qui n'est pas une critique envers OCL en vous félicitant pour les objectifs et le travail accompli par votre association. Bravo à tout le monde, permanents, volontaires. J'ai eu la chance de passer ou séjourner plusieurs fois à Iraty ou Lindux, d'où je garde de très beaux souvenirs. J'ai toujours le "nez en l'air" à pister les oiseaux dans mon ciel girondin (j'ai eu le privilège de voir des ibis sacrés du coté d'Arcachon) mais mes pensées sont souvent sur les hauteurs d'Organbi, du côté de la ruche. Mais au fait, nos vilains observateurs dérangentils toujours les vaches et moutons du coin ? Que devient cette histoire et la menace de déménagement du site ? Sincères amitiés. B. G.
Organbidexka Col Libre :05.59.25.62.03 Fax :05.59.25.62.06
NOM .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PRENOM .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ADRESSE .. . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . Adhère à OCL en 2002 (Cotisation libre) Verse un don de Retourner ce bulletin à : OCL 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE Sur demande, nous délivrons un reçu pour déduction fiscale. Joindre un t timbre pour la réponse, SVP. Merci.
ADHEREZ/SOUTENEZ ORGANBIDEXKA COL LIBRE 11, Rue Bourgneuf F64100 BAYONNE05.59.25.62.03 Télécopie : 05.59.25.62.06 EMail
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.