LECTURES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME D'HISTOIRE ET DE GEOGRAPHIE

De
Publié par

LECTURES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME D'HISTOIRE ET DE GEOGRAPHIE

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 50
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
LECTURES D’ETE
S’intéresser à l’année de terminale
Le programme
: le monde depuis 1945 en histoire, le monde actuel en géographie
1) Cet été,
et l’année prochaine
, lisez la presse le plus souvent possible.
Quelques propositions de titres : un quotidien :
Le Monde
; un hebdomadaire
:
Le
point,
L’Express,
Le
Nouvel
Observateur
; un mensuel :
Phosphore,
Alternatives économiques, Le Monde dossiers et documents, L’Histoire…
Bref, ce
n’est pas le choix qui manque. C’est très utile pour le programme de géographie qui
tente de cerner la réalité du monde actuel. Il faut donc suivre l’actualité et découper
les articles traitant d’une question au programme.
En tant que lycéen (ne), vous avez
des abonnements beaucoup moins chers, profitez-en !
2) Des livres d’histoire généraux :
Carpentier/Lebrun,
histoire de France
, Seuil, collection Point histoire.
Eric Hobsbawm,
l’âge des Extrêmes
, éditions complexe.
3) Des romans, des
autobiographies, des livres d’histoire :
Chapitre bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale
Nous partirons dans l’ivresse
, de Lucie Aubrac. Témoignage d’une résistante
française.
La mort est mon métier
, de Robert Merle, roman sur Auschwitz, inspiré des mémoires
du commandant nazi de ce camp.
Si c’est un homme
, de Primo Levi. Témoignage d’un résistant italien sur les camps de
concentration.
Si tu t’en sors…,
de N. Heftler. Témoignage d’une jeune fille de 17 ans sur les camps
de concentration.
Estoucha,
de G.Waysand. Récit de la vie d’Esther Zilberberg, juive polonaise
émigrée en France, communiste et résistante, pendant la seconde guerre mondiale
ainsi qu’à la Libération, après son retour de camp.
Maus
(2 tomes), de Art Spiegelman. BD, témoignage sur les camps.
Neuf filles jeunes qui ne voulaient pas mourir
, de Suzanne Maudet, arléa, 2004. Journal de l’évasion, en
avril 1945, de neuf jeunes filles déportées. Un texte étonnant, d’un optimisme et d’un courage sans
faille.
Les assassins de la mémoire. Un Eichmann de papier et autres essais sur le
Révisionnisme
, de Pierre Vidal-Naquet, La Découverte, 1987.
La France de Vichy, 1940-1944
, de Robert O. Paxton, Seuil, Points Histoire. Un
ouvrage d’histoire qui a fait scandale à sa sortie en 1972.
Chapitre la France depuis 1945
Zazie dans le métro
, de R. Queneau
La force des choses
, de Simone de Beauvoir (1963), autobiographie d’une
intellectuelle engagée dans le Paris de la Libération et des débuts de la guerre froide.
Le deuxième sexe
, de Simone de Beauvoir (1949). Ouvrage sur la condition féminine
qui a fait scandale et servi de référence au mouvement féministe.
Les petits enfants du siècle
, de Christiane Rochefort, un petit roman révélateur des
transformations sociales pendant les Trente Glorieuses.
Histoire des femmes en Occident
(XXème siècle), sous la direction G.Duby et
M.Perrot. Choisir un ou plusieurs article(s) dans « Femmes, création et représentation »
ou « Les grandes mutations du siècle ».
Histoire de la vie privée (XXème siècle),
sous la direction de P.Ariès et G.Duby,
choisir un ou plusieurs article(s), par exemple « Une vie privée française sur le modèle
américain », « Etre communiste ? Une matière d’être. » ou « Etre immigré en France ».
Histoire de la France urbaine (XXème siècle
), sous la direction de G.Duby. Choisir un ou plusieurs
article(s).
Des feux dans la montagne
, de P. Labro. Roman sur la guerre d’Algérie.
Meurtres pour mémoire,
de D.Daeninckx (France 1984). Roman policier qui a pour
cadre Paris pendant la guerre d’Algérie, au moment des évènements du 17 octobre
1961.
Les crimes de l’armée française
, de Pierre Vidal-Naquet, dénonciation de la torture
pendant la guerre d’Algérie.
La guerre sans nom. Les appelés d’Algérie (1954-1962
), de P.Rotman et B.Tavernier,
témoignages de soldats français appelés à « rétablir l’ordre » en Algérie.
La France de la Quatrième République
, de JP Rioux, Seuil Points Histoire 1980 et
1983.
Charles de Gaulle
de Blandine Pénicaud et Vincent Vidal-Naquet.
Quatre articles de la revue L’Histoire : « De Gaulle sans légende » (n°134), « Les années 60 » (n°182),
« les Trente Glorieuses » (n°192), « le dossier de Gaulle » (Hors-série n°1, « Les
collections de l’Histoire »)
Chapitre la guerre froide, les relations internationales et les grandes puissances
depuis 1945
Un requiem allemand
, de Philip Kerr. Roman noir qui a pour cadre Berlin en 1947.
Très riche sur les relations entre les Alliés, également sur les relations entre les
Allemands et les différents alliés.
Une journée d’Ivan Denissovitch
, d’A. Soljenitsyne (1959), récit d’une journée dans
un camp du Goulag en URSS.
Le ciel de la Kolyma
, D’Eugenia Guinzbourg, 1979. Histoire de la pitié, de la
fraternité, de l'amour dans les camps du Goulag.
J’ai épousé un communiste
de P.Roth, sur l’anti-communisme américain et la chasse
au sorcières dans le milieu du spectacle et des média.
L'espion qui venait du froid,
de John Le Carré, folio Gallimard. Un chef d’œuvre du
roman d’espionnage.
La tâche
, de P.Roth (EU, 2001). Roman qui a pour cadre les Etats-Unis sous la
présidence de B.Clinton.
Les enfants de minuit
, de S. Rushdie (Inde, 1980) Roman qui a pour toile de fond la
décolonisation de l’Inde.
La maison Russie
, de J.Le Carré (GB, 1989), Roman d’espionnage entre Grande-
Bretagne et URSS au temps de Gorbatchev.
L’insoutenable légèreté de l’être
de Milan Kundera. Roman qui a pour cadre la
Tchécoslovaquie au moment du « Printemps de Prague »
La tache rouge. Le roman de la guerre froide
, d’André Fontaine, 2004
Le nouveau désordre mondial
de Tzvetan Todorov, 2003, une réflexion sur la guerre
d’Irak et ses conséquences.
3) Allez au cinéma ou louez des DVD :
Filmographie
(Christian Berger)
* Quelques films sur les relations internationales, "Est" et "Ouest", entre 1945 et 1991
:
Le troisième homme
,
Carol REED
( R.U. 1949) - trafic de pénicilline, anciens nazis et naissance de la guerre
froide à Vienne. Guerre froide et espionnage, version U.S. assez déjantée... attention: l'invraisemblable version
française transforme l'affaire d'espionnage en crapoteux trafic de drogue!
Le fond de l'air est rouge
,
Chris
MARKER
(France 1977) - les séquences sur la guerre du Vietnam et la bouffonnerie sanglante de la "Révolution"
dite "culturelle" en Chine sont impressionnantes.
La déchirure
,
Roland JOFFE
(R.U., 1984) - le Cambodge de
1973 à 1979.
L'aveu
de
C. COSTA-GAVRAS (
France, 1970) et
L'Homme de marbre
d'
Andrew WAJDA
(Pologne, 1976) - l'exportation du stalinisme dans l'Europe de l'est.
The Kitchen Tolo
,
Harry HOOK
(E.U. ,
1987), un des films qui montre le mieux le crépuscule des empires coloniaux (ici le Kenya britannique), tout
comme
Outremer
de
Brigitte ROÜAN
(France -1989) - l'Algérie- et
Indochine
de
Régis W ARGNIER
(France-
1991). Sur le Proche-Orient et la difficile naissance d'Israël, l'oeuvre magistrale d'
Otto PREMINGER
,
Exodus
(USA, 1960), s'impose. Bien sûr, on ne saurait omettre une fiction aussi remarquable que le sarcastique et ubuesque
Docteur Folamour
de
Stanley KUBRICK
(U.S.A. 1963). Le même Kubrick a réalisé un fIlm assez terrible sur
l'armée américaine au Vietnam,
Full Metal Jacquet
(1987). La filmographie sur la guerre du Vietnam et ses
retombées est énorme. On retiendra ici: le très fort et dur
Voyage au bout de l'enfer
, de
Michael CIMINO
(USA.
1979), le fascinant mais un peu surfait
Apocalypse Now
de
Francis Ford COPPOLA
(USA. 1979 aussi) et, sur le
traumatisme subi par les combattants et leur très difficile réinsertion, le peu connu
Un Héros comme tant d'autres
(U.SA.,
Norman JEWISON
, 1989), avec un Bruce Willis étonnant et une Emily Lloyd remarquable.
* Petite filmographie sur la France depuis 1945:
1946
:
Les Portes de la nuit
(
Marcel CARNÉ
) (l'atmosphère "glauque" de l'immédiat après-guerre);
1947
:
Jour de fête
(
Jacques TATI
); 1948:
Les casse-pieds
(
Jean DRÉVILLE
, Noël-Noël) (portraits); 1949:
La
Marie du Port
(
M. CARNÉ
);
Le point du jour
(
Louis DAQUIN
) (la vie des mineurs: "Jdanov à Paris", mais des
images fortes aux allures documentaires);
1950
:
Au fil des ondes
(
Pierre GAUTHERIN
) (l'impact de la radio);
Sous le ciel de Paris
(Julien
DUVIVIER
);
1951:
Les vacances de M. Hulot
(J.
TATI
); 1952:
La fête à Henriette
(J.
DUVIVIER
);
Quitte ou double
(Robert
VERNAY
) (un film sur la plus populaire des émissions de radio des années cinquante); 1953/55:
Le rendez-vous
des quais
(
Paul CARPITA
) (les dockers de Marseille, la lutte contre la guerre d'Indochine... c'est filmé -
idéologiquement et esthétiquement-comme du Daquin, c'est à dire très lourdement, mais c'est un document... qu'on
n'a pu voir que depuis 1990!); 1954:
Les chiffonniers d'Emmaüs
(Robert
DARÈNE)
(hagiographie de l'abbé
Pierre, mais très bien composée et interprétée; le contexte historique est très présent: on y retrouve "Quitte ou
double"!);
Le congrès des belles-mères
(Emile
COUZINET)
, un "nanar" là encore, mais un petit bijou ultra-
kitsch; 1955:
Des gens sans importance
(Henri
VERNEUIL
); 1956:
Bonjour toubib
(Louis
CUNY
), le type
même du nanar passionnant: L. Cuny est un très médiocre réalisateur, mais son film est un vrai documentaire sur la
vie quotidienne sous la IVème République;
Le cas du docteur Lauren
t (Jean-Paul
Le CHANOIS
) (la bataille pour
l'accouchement sans douleur, une vraie révolution);
Et Dieu créa la femme
(Roger
VADIM
) (navet nullissime, une
date cependant, avec tout ce qu'a pu représenter et incarner Bardot); 1957:
C'est arrivé à 36 chandelle
s (Henri
DIAMANT-BERGER
) (la télé commence à supplanter la radio);
Les Espions
(Henri-Georges
CLOUZOT
)
(grinçantes variations sur l'espionnite made in "guerre froide");
Mon oncle
(J. TATI); 1958:
Les cousins
(Claude
CHABROL
);
Les quatre cents coups
(François
TRUFFAUT
);
1960:
Adieu Philippine
(Jacques
ROZIER
); 1961:
La belle Américaine
(Robert
DHÉRY
) (des notations très
fines, sur le ton de la farce);
Le combat dans l'île
(Alain
CAVALIER
);
Muriel
(Alain
RESNAIS
) (ces deux
derniers films -des chefs d'oeuvre- sont imprégnés par le traumatisme algérien); 1963:
La vie à l'envers
(Alain
JESSUA
) (pour la première fois sur un écran français, un homme comme les autres "craque" et fuit en lui-même)
Rue des cascade
s (Maurice
DELBEZ
), stupidement rebaptisé
Un gosse de la butte
alors qu'il ne se passe
aucunement à Montmartre mais à Ménilmontant, est un très joli document sur le Paris populaire au tournant des
années soixante, avant qu'il disparaisse; 1964:
Playtime
(J.
TATI
) (le film le plus fort et le plus drôle jamais réalisé
sur et contre la déshumanisation accélérée au coeur des soi-disant "Trente Glorieuses") ;
La vieille dame indigne
(René
ALLIO
); 1965/73:
Tant qu'on a la santé
(Pierre
ETAIX
) (le seul vrai disciple de Tati); 1968:
Pierre et
Paul
(R.
ALLIO
) (depuis "La vie à l'envers", le malaise a gagné...);
1971
:
Avoir vingt ans dans les Aurès
(René
V AUTIER, sur la guerre d’Algérie
); 1972:
Tout le monde il est
beau, tout le monde il est gentil
(Jean
YANNE
) (virulente satire de la démagogie médiatique); 1974:
Vincent,
François, Paul et les autres
(Claude
SAUTET
); 1974/2002:
Une partie de campagne
(Raymond
DEPARDON
),
la campagne électorale de Valéry Giscard d'Estaing vue de l'intérieur. 1976:
Le Diable, probablement
(Robert
BRESSON
);
Mado
(C.
SAUTET
, scénario de Claude NÉRON): ces deux derniers films sont, chacun à leur
manière -outre leur qualité cinématographique exceptionnelle- des témoignages d'une rare pertinence et profondeur
sur notre société; 1977:
Violette et François
(Jacques
ROUFFIO
);
Diabolo menthe
(
Diane KURYS
);
Des enfants
gâté
s (Bertrand
TAVERNIER
); 1979:
Passe ton bac d'abord
(Maurice
PIALAT
);
1982
:
L'argent
(R.
BRESSON
); 1986:
Etats d'âme
(Jacques FANSTEN), pas très adroitement réalisée, une
intelligente et sensible approche du malaise de la "Gauche" au bout de quatre ans de gouvernement....
2000:
La Ville est tranquille
(Robert
GUÉDIGUIAN
); 2002/2005:
Profils paysans
(1-L'approche; 2- Le
quotidien), (Raymond
DEPARDON
); 2005:
Le promeneur du Champ de Mars
(Robert GUÉDIGUIAN), les
derniers jours d'un président (François Mitterrand), magistral en dépit d'une intrigue annexe inutile
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.