Les Dépêches de Brazzaville du Mardi 25 Mai - Le président Denis ...

Publié par

Les Dépêches de Brazzaville du Mardi 25 Mai - Le président Denis ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 118
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
ÉDITORIAL Pour la paix Page 2
L ’ A C T U A L I T É A U Q U O T I D I E N
w w w. b r a z z a v i l l e - a d i a c . c o m N°994 DU MAR DI 25 MAI 2010 100 FCFA FRAC CITÉ DU VATICAN FÀ RBICR-AZZAVILLE dCien FqCufaan tveo lméisl lions Le président Denis Sassou N’Guesso gdà éelsna  édDroiarlueeac ntieosn s’entretient avec le pape Benoît XVI Le Saint-Père a reçu le chef de l’État congolais, hier en fin de matinée, au Vatican. Après avoir présenté à Benoît XVI les membres de sa famille et les personnalités qui l’accompagnaient, Denis Sassou N’Guesso a eu un long entretien en tête-à-tête avec le pape. Puis il s’est entretenu avec le Cardinal Le matériel de cambriolage Tarcisio Bertone, secrétaire d’État, qui Membres d’un gang d’une vingtaine d’élé-était accompagné de Mgr Dominique ments qui avaient dévalisé, dans la nuit du Mamberti, secrétaire pour les rapports 21 au 22 mars dernière, les coffres forts de avec les États. Le chef de l’État était la Direction générale des services des doua-assisté par le ministre des Affaires nmeillsi ents  edme pFo rCtféa ,l ah usito cmammeb ridoel eucirns qounat nétteé étrangères, Basile Ikouebe, et l’am-o bassadeur du Congo auprès du Saint-Iplsr éosnetn téétés  laer r2ê1t éms adi aà nlas  lper edséspe.artement du Siège, Henri Lopes. Ko tanc Parmi les sujets abordés au cours de Niauriil,o ouù  eilns palalraient ceo pmomure ttDroel iusine ,n oduavnes alue ces entretiens successifs, figuraient le a l cinquantième anniversaire de l’indépen- fnoarifraeits.  dJeesu ndeesu xp Coourn glo pet uoppaérrt,a iilesn ts aovnet co rdigeis-dancedu Congo,les relationsentrel’Église chalumeaux, des marteaux, des pioches, des et l’État, le rôle de l’Église catholique dans somnifères, des arrache-clous, des gaz, etc. ledéveloppementsocial etcultureldupays Gardés à vue pour des raisons d’enquête au maisaussi lesproblèmesrégionaux,ettout Commissariat central, ils seront transférés particulièrement l’assistancehumanitaire prochainement à la maison d’arrêt. à apporter aux réfugiés qui fuient les Page 7 combats en République démocratique du Congo. FÉDÉRATION Lire pages 2 et 3. CONGOLAISE DE FOOTBALL La crise persiste BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Les assemblées annuelles débutent le 27 mai à Abidjan Près de mille cinq cents personnes, capitale économique ivoirienne, aux Les travaux, qui seront ouverts par le ron cent milliards de dollars. dont les ministres des Finances, de travaux de la 45 e assemblée annuelle chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo, L’actuel président de la Bad, le Rwan-hauts cadres, des chefs d’entreprises, de la Banque africaine de dévelop- prévoient, entre autres, l’élection du nou- dais Donald Kaberuka, élu le 21 juillet des universitaires, des journalistes et pement (Bad) et à la 36 e assemblée veau président de la Bad et l’approbation 2005, a de fortes chances de se suc-des membres de la société civile pren- générale du Fonds africain de déve- par les gouverneurs de la sixième aug- céder à lui-même. dront part, du 27 au 28 mai, dans la loppement. mentation générale de son capital à envi-Page 11 Alors que la Fédération internationale de football asso-RÉCONCILIATION NATIONALE ciation (Fifa) a cru bon de confier momentanément la gestion du football congolais à un comité intérimaire dirigé par Thomas Bakala Mayindah (notre photo), JocelLiss des voix s’élèvent déjà dans les milieux sportifs natio-yne ouba lance un appel à lunité dniaaluex  dpeo luar  ddisécnioplninceer lingérence de linstance mon-En séjour au Congo depuis le 15 mai, . Réuni en assemblée générale annuelle le 22 mai, à l’épouse de l’ancien président de la  Brazzaville, le Comité national olympique et sportif République, Pascal Lissouba, a déli-congolais a déploré cette attitude de la Fifa, len le qua-vré hier, au palais du Parlement, un lifiant de précédent fâcheux. «J’espère que cette nomi-message aux cadres, militants et sniantoionn c eesst tf auitne  parvéeccé ldaecnctofrâdc hdeu umx.i nLias tFèirfea  dneas  Spapso ruts, sympathisants de l’Union panafri- n caine pour la démocratie sociale tsienrroitno irce,e snt au pnas mandat de nommer un candidat, (Upads), le parti fondé et dirigé par demain» , a nota  m pr m o e b n l t è d m é e c  la q r u é i l  e v  a p  r e és n i c d o e r n e t  d s u e   C p o o m s i e r son époux. olympique et sportif congolais, Raymond Ibata. Lors de cette rencontre, à laquelle Page 15 ont pris part les ténors du mouve-
ment toutes tendances confondues, Jocelyne Lissouba les a invités à s’u-nir, à vivre ensemble dans l’unité et dans la paix en s’appuyant sur les principes fondamentaux du parti. Le même appel à l’unité, Jocelyne Lis-souba l’avait lancé le 20 mai à Doli-sie, au cours d’un meeting en salle qui avait réuni les militants et sym-pathisants de l’Upads de la localité. Jocelyne Lissouba posant avec les cadres de l’Upads Page 12 Les Dépêches de Brazzaville n°994 - Mardi 25 mai 2010 I  1
POLITIQUE
CONGO-ÉGLISE CATHOLIQUE ÉDITORIAL Pour la paix  Des liens séculaires L taci ocviamsnim tnee enqstuta etp eDauser nsd iesq  ucSeeal lsnesoso uuq su Nis opGemuuemvseessno.t   alE aleilfsefs eefcrut tiu,n écdeei frhftiéeersre,  naltuas   lVdeaés--cQ L eull e oei qd s eu   le r a s e pel l umpb a alra t t i  bdle o e  es n ens s  bve  oai q suinc u so i ua  fpri u cdae n i np i so,i s  nct s es sà e t nt ts  o l augt e  itp   rd C eem o lieA n rsb g bpré o ê tFr  eu a ls bc u ear  tt h c Yoloi h qul r uo i eus s ,  d t du i u a pcal n yesr i .g I s él m mM e éa  ym s ao-o irMea n sy t ae  t f dae o  cB r or t nat  iznz a auv n éi llde c  ee i ns e tc ar n edsrt n eér  e ldea s sn r . se lleas-marche d’un croyant à l’égard de l’autorité suprême de l’Église à une histoire caractérisée surtout par un ensem- autochtone congolais. Aux élites intellectuel- tions bénéfiques que le Congo tire de sa coopé-laquelle il appartient et dont il respecte les enseignements. Mais ble de relations qui ont accompagné l’évolu- les formées «par la mission», comme il était ration avec l’Église. elle fut aussi et surtout la rencontre de deux hommes d’État que tion du pays depuis le XV e siècle et l’arrivée coutume de dire à l’époque, s’ajoutent aussi «Je viens, lança-t-il alors, vous affermir dans l’évolution du monde présent inquiète, qui pensent à juste titre des premiers missionnaires franciscains por- d’autres bienfaits apportés par l’Église aux pre-la foi que vous possédez déjà grâce à une que les efforts conjugués du pouvoir temporel et du pouvoir tugais. Venus par la façade maritime atlan- mières marches de l’entrée du Congo dans la évangélisation qui a porté ses fruits (…). Le spirituel peuvent aider à la recherche de solutions pacifiques tique, les missionnaires portugais, sur les pas communauté des États souverains : les cent-pape n’aurait pas eu l’occasion de venir chez aux conflits du temps présent, qui croient avec raison que dans des explorateurs et des marchands, fondent res de santé, les écoles, les centres de for-vous s’il n’avait été précédé, depuis tout juste une telle conjoncture, la foi doit réconcilier les hommes avec petit à petit les premiers lieux de rayonnement mation, les premières bourses d’études des un siècle, par de valeureux missionnaires, qui, eux-mêmes. de la foi dans ce qui était alors le Royaume du étudiants, etc. Même l’un des tout premiers pour leur part, n’avaient d’autre souci que votre Kongo, baptisant même, vers les années 1540, journaux du pays, La Semaine Africaine , fon-bien spirituel (…). L’arbre de l’Église, planté Au-delà des questions qui intéressent directement notre pays, l’on caelusi uqdu id due vSaaith dareav ecnoirn lvee rptri eamui ecrh rroiis tdiaAnfirsiqmuee,cdoéne glreé 4g astieopnt edmebs rPe è1r9es5 2S, psireitraai lnsœ quuvir ee ndtee lna-pdaérv eJléospupse re. nM Tae rprreo pSraei nptaet,r ine,a l ac ePsosléo gdnee ,s ae peut tenir pour assuré, sans pour autant avoir assisté à l’échange u qui eut lieu en tête-à-tête avec le Saint Père, que le président du Mbemba a Nzinga, connu sous son nom de dait accompagner la jeune Afrique dans sa connu son heure d’évangélisation et l’Église Congo a évoqué les troubles intenses que connaissent l’Afrique baptêmest  der éRseoi Afonso 1 er . légitime évolution vers le progrès. de Pologne s’est greffée sur l’arbre de l’Église, centrale en général, le Bassin du Congo en particulier. Président Cgéel iqsuait ieon»p (1)  snetréa cloe mprmeem «ilear  jparleonm idèer el aé vparén--Émile Biayenda, premier Cardinal du pays vpooiluàr  luqiu fea irveo tprreo dcuoirme mdue nnaouutvée aduex  cfrruoiytsa.n Etst  en exercice de la Communauté économique et monétaire d’A-sence chrétienne au cœur de l’A i frique centrale, chef d’un État membre influent de la Communauté le Congo qui servira de point dfarpqpuuei.  àE tl carersit-vAeur faiunr eetté  àd um epsauyrse,  ldees  ljeauffinrems agtieonns  dete  lleas  sjoeuu--dceo lngÉoglliasise . aL eé tgér eàf fsoonn  vtito udre  lgar esfèfévee  qsuuir  cliracrburlee économique des États de l’Afrique centrale, autorité respectée de vée de l’Évangile dans les autres pays de la nes filles formés dans les écoles catholiques dans l’arbre; il ne peut survivre qu’étroitement l’Union africaine pour ses actions passées et présentes en faveur contrée, l’actuelle République démocratique et chrétiennes constitueront le soubassement uni à l’arbre.» de la paix sur le continent, Denis Sassou N’Guesso est mieux placé du Congo exceptée. Malgré les aléas de l’His- de l’expérience nécessaire au Congo pour La tradition d’entente avec l’Église s’est pour-que quiconque pour dire ce qui se passe, ce qui arrivera dans cette toire, la présence chrétienne est demeurée le assurer sa pleine maturité politique, écono- suivie, portant des fruits. Au point que lorsque partie du monde si rien n’est fait pour mettre fin aux drames qui pdruirnacinpt laal  ppoéirniot dde acpoplouni idalue  Cqoune,g os uartuosusit ,b lioernspmairqouises eets  seot clieasl ed.i fDféer emntêems em liesss idoinffsé, reesnstaeis-l1e 9M89u,r  ldese  CBoernligno lsaiés ccrohuelrecrhae, reonn tn doevse vmobirees s’y jouent ou s’y préparent. Des drames pires que le génocide dont de l’accession à l’indépendance de 1960. En mées ici et là sur le territoire, sont devenues nouvelles pour penser l’avenir d’une société le Rwanda fut le théâtre, il y a quinze ans. effet, aux figures des missionnaires intrépides des pôles de rayonnement et de développe- où, enfin, les différences et les diversités pou-Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour imaginer qu’interrogé spiritains, acteurs de «la deuxirème évangéli-ment, fournissant au pays le contingent de let-vaient concourir au bien commun, cest de  par le pape sur les informations qui affluent vers le Vatican par le sAautgioonu»a r(d,M leg r PDèruep Jaeraqnu-eJte, aMn, getcC.)a rsrei es,u bMsgtir-ttreéusr  appopuerl aéfsf irà mperre lnidnrde élpa erneldèavne cde.u  colonisa-nnoèruevneta auf ivne rdse l leÉsg ligsueid ceart ehto, llieq ucae sq éucilhsé saen tt,o luers-canal des nonciatures et des diocèses, le chef de l’État congolais tueront peu à peu dans l’Église et dans la La chrétienté congolaise s’enorgueillit aussi départager. La Conférence nationale souve-lui a fait part de la très grande inquiétude que lui inspire l’escalade conduite des affaires civiles du Congo moderne d’avoir donné à l’Église le premier Cardinal du raine, du 25 février au 10 juin 1991, élira, en de la violence, en République démocratique du Congo notamment les natifs, produits de leur action d’éducation pays, Émile Biayenda, deuxième archevêque effet, un prélat, Mgr Ernest Kombo, jésuite, où toutes les conditions d’un drame à l’échelle planétaire sont au-et de formation. autochtone de Brazzaville. Il fut créé Cardinal comme son président. À la fin des travaux et jourd’hui réunies. Évoquant les conséquences que cette escalade Il n’est donc pas étonnant si, au Congo comme en février 1973 par le pape Paul VI, dont l’en- suivant accord des autorités de l’Église, il fut a dans son propre pays, où un département comme celui de la Li-dans d’autres pays de la sous-région d’Afrique cyclique « Populorum Progressio » est demeu- choisi pour conduire la période transitoire qui kouala se trouve d’ores et déjà envahi par les réfugiés de la pro-centrale (Centrafrique et Gabon notamment),rée pour les Catholiques congolais aussi leprit fin avec les élections multipa lrtiÉtes de 1992. vince de l’Équateur, il a très certainement sollicité sinon l’inter-les premiers dirigeants de lindépendance setexte visionnaire dune Afrique comptant surlLiqeus er eplaatsisoenns t ednotrnec l ea uCsosin gpoa re ltes lgileisnes  cdaathmoi--vention de l’Église, du moins son attention soutenue en insistant tié e tre le Souverain pontife et le président de sur le rôle que les puissances morales peuvent jouer dans de tel-Des relations diplomatiques étroites la Rénpublique. Ce sont des relations destime les circonstances. Les relations diplomatiques entre le Congo et le Saint-Siège ont été renforcées par une visite pas-qui se sont renforcées au fil des ans et ont été  torale du pape Jean-Paul II, en mai 1980, à Brazzaville, et par la visite du président Denis Sassou Denis Sassou N’Guesso est depuis longtemps convaincu que cin-N’Guesso au Vatican, en l’an 2000 et en 2005. Les deux États entretiennent un partenariat fruc-marquées par la visite de Denis Sassou quante ans après l’accession à l’indépendance des pays qui le com-tLuaemuxb aest saandceieunr  ddua nCso lnesg od oprmèasi lnee Ss adien tl-éSidèugcea, tiaovne,c l ar éssaidnteén, clae  fào rPmaraitsi,o en ne tF lrahnucme,a neistta ilrée.crivain et LRNoorGsm udee,u se sSno o namouv mpeaemtp bemr eJo en2ad0ni0-aPl9 ,adlueel   lIpIar léeisnmi ldeeannntt a 2tDi0oe0nn0 ià.s posent, le Bassin du Congo ne trouvera de paix véritable et n’ac-cèdera donc au développement durable que si se constitue en son Lhies tNoroinecn ec aopnogsoltaoliisq uHee narui  LCoopnegso. et au Gabon, avec résidence à Brazzaville, est Mgr JanRomeo dSiasscsoou NdeGuSea sSsaoi fnutet tléu lne  dp aesp ep lBues naottîet nXtVifIs.  aAuu  sein une véritable communauté de nations ; de la même façon que Pawlowski, de nationalité polonaise. Mgr Pawlowski, qui a remplacé Mgr Andrès Carascoso Coso urs l’Europe n’a résolu les conflits qui la divisaient qu’en s’unissant au affecté à Panama, connaît bien le Congo. Il y a déjà servi comme secrétaire de Nonciature. Braz-point de répondre à un journaliste qui voulait sein de la Communauté européenne. Mais il sait aussi qu’un ob-zaville est son premier poste en tant que Nonce à pleins titres. Il a présenté ses lettres de créance savoir ce que le Congo pouvait attendre de l’É-jectif aussi ambitieux ne sera atteint que si tous ceux qui peuvent le 22 juin 2009. glise dans la lutte contre la faim : «La contri-aider à le concrétiser unissent leurs efforts. C’est très probable-recruteront de préférence parmi les chrétie ses propres forces (2) . lbeu tpioanp ed es leÉnglgisaeg ee sdt aénnso rumne .c oDum rbeastt em, loodrseqrnuee ment ce qu’il a dit à Benoît XVI. catholiques formés dans les écl missionnnais-L’actuel chef de l’État congolais, Denis Sassou avec tout le poids moral qu’il représente, tout o es Si tel est bien le cas, on peut être certain que son message a été r S e i, s  . en République Centrafricaine, le père de5N mGaui e1ss9o8,0 é, tlaei tp aaup ep iJeeda nd-eP laauvli IoI nr leonrdsiqt uvies,i tlee le monde, derrière, ne peut qu L e u s ci u e iv n r  e M » p  ( a 4 m ) . a entendu et sera répercuté partout où il doit l’être. l’indépendance sera Barthélemy Boganda, aux Congolais en tant que Pasteur universel re Les Dépêches de Brazzaville ismsiue r dpersé séicdoelents  sdeer al Étogluits es,i maup lCeomnegnot,  luen  pde-sdete phuuism lae nbisatlec.o nL ed ed ilsacéoruorps orqt uinilt eprrnoantioonnçaal Interview à RadiCof .V aDteicniasn ,S nasosvoeum NbreG u2e0s0so9,. Les Dépêches de Brazzaville sont DIRECTION Économie Lucien Dianzenza Noël Ndong, Claire Segré  une publication Directeur général, Directeur de la publication : Guy Gervais Kitina, chef de service Culture et arts II-Bureau de Washington : Boris Kharl Ébaka de l’Agence d’Information S Je e a cr n é -t P a a i ul Pigasse I G nt u e il r l n a a u ti m o e n  al Ondzé, Nancy Loutoumba S Ni p o or n t i s  Masela III-Bureau de Rome : Lucien Mpama d’Afrique centrale (ADIAC) Directeurr atte :c h R n a i ï q s u s e a   : A  Enmgommabnouel Mbengué Nestor N’Gampoula, chef de service Martin Enyimo Site Internet : www.brazzaville-Directric adiac.com financièree  a: d L m y i d n i i e s  t P r o at n i g v a e u e l t t  R Cu o l c tu k r  e N e g t a A s r s t a s kys, Yvette Nzaba I O nf li o v g i r e a r p N hi k s o te ssi Dayoni SDeifrfvuiscieo ncommercial Siège social : 84 av. Paul Eb é, chef de service Doumer, Immeuble Les Man-DDiirreecctteeuurr  cdoe mlimnefrocrimaal t:i q C u h e a  r e l t e d s e B s e t r é n ar c d o  m Zo m d u i n a i l c o ations : JQeuaenn tDinanLyouboouu,é lHermione Désirée Goma S A e d c r r ie ét n a n r e ia L t ondoleSDyellvaiag rAâcded hBaes,m Jbual,e sR-oCdérisgaure  OOllnegbia, gPnaat, erne Mbenga  guiers (Mpila), Brazzaville, Gérard Ebami-Sala Sports Administratio et Finances : République du Congo Directrice du Développement : Carole Moine James Golden Eloué, chef de service I G II e -r S r e y c -r G ét é a r r a i r a d t  d M es a  n g d o a n c d ti o o , n  s chef de service Sorel Toukou n l  ou Banoukouta, Chuldron Abir Tél. : (+242) 532.01.09 Charlem Léa Légnoki, Parfait Wilfried Douniama Arnaud Bienvenu Zodialo, Norbert Biembedi Sorelle Oba a, Bureau de Kinshasa (Rdc) : 606 Directeur des rédactions : Gankama N’Siah avenue colonel Ebeya commune I S -o R c é i d ét a é ction de Brazzaville II-Rédaction de Kinshasa I C nf y o ri g a ra q p u h e i  s B t r e i s ce Zoba, B At é ta a c tr h i é c e e   d Y e s p n r e e l sse de la Gombe Faustin Akono, chef de service, coordinateur Directeur de l’Agence : Ange Pongault Mesmin Boussa Tél. (+243) 015 166 200 Fortuné Ibara, Lydie Gisèle Oko A P l o a l i it n i  q D u i e o, Jeannot Kayuba Impression Bureau de Paris (France) : PolitiqueÉconomi a e ss Directrice internationale Directeur adjoint : Paul Kambo 38 rue Vaneau 75007 -:-Willy Mbossa, chef de service Laurent Essolomwa Bénédicte de Capèle Tél. : 0033145510980 Roger Ngombé, Thierry Noungou Société I-Bureau de Paris : Camille Delourme, Carmen Féviliyé, Imprimerie ADIAC Les Dépêches de Brazzaville 2  I  Les Dépêches de Brazzaville n°994 - Mardi 25 mai 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.