LesJMJsepréparentdéjà

De
Publié par

LesJMJsepréparentdéjà

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 74
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE
Mardi 31
août 2010
ACTUALITÉ /
SAÔNE-ET-LOIRE
07
TAIZÉ.
Les jeunes croyants organisent ces jours les Journées mondiales de la jeunesse de 2011.
LesJMJsepréparentdéjà
O
n ne va pas aux JMJ
comme on va à un
festival de rock ! »,
sourit Paul Santus, en char-
ge de la communication
dans la Coordination natio-
nale JMJ. Le prochain ras-
semblement international
des Journées mondiales de
la jeunesse (JMJ) aura lieu
du 16 au 21 août 2011 à Ma-
drid mais les jeunes chré-
tiens français s’y préparent
déjà. Ils sont venus de toute
la France et sont près de 300
à s’être réunis du 29 août au
1
er
septembre à Taizé. Au
programme ? Conférences
et débats en compagnie des
frères de la communauté,
ateliers de spécialisation et
d’organisation des JMJ pour
les pèlerins français. Au to-
tal, quatre jours studieux en-
trecoupés de prières et de
temps de partage avec les
pèlerins déjà présents dans
la communauté.
Ateliers spécialisés
Les jeunes présents sont
invités à s’inscrire dans des
ateliers spécialisés comme
l’organisation logistique des
transports ou la communi-
cation avec les médias. « Ils
vont souvent dans les ate-
liers dont ils ont la charge
dans leur propre diocèse,
précise Emmanuelle Bois-
seau, coordinatrice JMJ. Ca
leur permet de se perfec-
tionner dans une discipli-
ne ». À Madrid, de 50 000 à
70 000 pèlerins français
sont attendus. Tout doit être
organisé au mieux pour que
l’objectif fixé pour cet évé-
nement, « vivre quelque
chose de fort », soit accom-
pli. Cela passe par la prépa-
ration du voyage pour l’Es-
p a g n e o u b i e n p a r l e
recrutement de nouveaux
pèlerins. « Les jeunes sont
acteurs dans la préparation.
Il est important qu’ils soient
acteurs dans l’Église », sou-
ligne Marie Payen, déléguée
JMJ dans le diocèse de Cam-
brai. Chaque diocèse a un
projet propre : certains pen-
sent se rendre à Madrid en
vélo, d’autres privilégieront
la marche à pieds ou le ba-
teau. « Cela permettra aux
jeunes de vivre quelque cho-
se de fort avec leur Église lo-
cale, le tout dans une pers-
p e c t i v e p l u s
internationale », précise
Marie Payen.
Objectif solidarité
Les jeunes en charge de
l’organisation mettent en
avant la dimension sociale
lors de ces journées. « Cet
événement permet la ren-
contre d’acteurs dans la soli-
darité.
Les gens se libèrent de
leurs préoccupations pour
plus s’occuper de celles des
autres », insiste Paul Santus.
Un objectif qui devrait être
renforcé par le thème choisi
par le Pape Benoît XVI pour
ces JMJ : « Enracinés et fon-
dés dans le Christ, affermis
dans la foi ».
ELISA BERTHOLOMEY
Les Journées mondiales de
la jeunesse auront lieu dans
un peu moins d’un an à Ma-
drid. Les jeunes catholiques
français les préparent déjà.
Les participants assistent à des interventions et des conférences, ici avec frère Émile.
Photo E.B.
Il est important
que les jeunes
soient acteurs
dans l’Église. ”
Marie Payen, déléguée JMJ au
diocèse de Cambrai.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.