Marché paysan

De
Publié par

Marché paysan

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 152
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
Le .
page 10
nvironnement udget 2010 omme des arbres ntre équilibre et ans la ville... mbitions page 11 nn es‑mirabeau.org
Marché
vénement Folle Histoire des Arts e la Rue page 14 mai 2010 i N ° 1 s 57
Du goût et des couleurs
 P :lihie ppllGaeimAR .lcadénoitication :Michel tcoi nedl  auplbigorlʼe reDie.inm ceva ed noitnele, totariséautoraitnop o  uleeldorpitcusioer e LnnPeT.riga e à0800e xemplaires distrd nial eraP ette30 1 M12searleil: S isnomirpop tie imerchem 80 ivres : ummoc econticaniesprIm. tter. SuCélia Neirubitnovi iidtsttueete ontiaq mgap  : esim ne et / ignoienM Fabcnpe .oCsoX hptos uecqJanea Jo,: sotohP .jdejdApertesired s al mmcoe.unép D lôtbiéu sua xaptrciuliers et aux en02IAMsio01: m géla00.5ia2 Penn2Le 
Aix-en-Provence ....................04 42 21 72 30   d'autonomie tous les 1 ers lundis de L’Age  nce départementale pour MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE chaque mois au CCAS Gavotte de 14h30 M. Vincensini reçoit, à Aix-en-Provenceà 17h30.lBinofuocrhmeast-idoun- Rsuhrô lnee l oagsseumree nut ndees sur rendez-vous, les administrés qui s’estiment victimes d’un AIDE AUX VICTIMES permanence tous les 1 ers mardis de dysfonctionnement des services publics Les permanences de l'APERS continuent e et assimilésdape rsèes -dméirdoi udlee rc lheas 2 ème meto i4 ème jeudisc1 A h3 n ah t q3 e u0 n  n à e m  1 d o7i e hs    V d i e t  r 9 ol h l 3 es 0   : à   b 1 â 2 ti h3 m 0 e  n e t t   l d a e Mairie : 7 rue Pierre et Marie Curie Police nationale de q  u L e a  Gav s otte Ginestière (quartier des Plantiers) ..................................................04 42 91 93 95 04 42 52 29 00 ADIL des Bouches-du-Rhône MJD (lundi et mardi matin) : .................................................. bât i2, 2 rue Raoul Follereau SERVICE DʼAIDE A LA PERSONNE ............................................04 96 11 12 00 ..................................................04 42 20 90 32 Le Rayon de soleil OFFICE NOTARIAL ................................................. 06 69 61 25 25 R U É ne N p O e V r A m T a I n O e N n  c F e A d Ç u A P D a E c S t Arim est Permanence le 1 er jeudi de chaque mois Emploi / logement amsasiruireé ae nlen e2x e e mdeer lcar eGdia vdout tmeois à la de 10h30 à 12h à l'office notarial des Pennes-Mirabeau (51 av. Plan de ASSÉDIC  .............................................04 91 09 44 11 Campagne) Les demandeurs d'emploi de la et le 4 e vendredi du mois à la mairie ..................................................04 42 46 99 99 commune sont accueillis à l'antenne annexe des Pennes de 9h à 12h. CONCILIATEUR DE JUSTICE L A e s  s G é a d b i i c a  n d  e d  u M M ar o i u g li n n a , n a e v. René Dubois BP 77 .............................................04 42 02 24 24 M. Maury reçoit à la mairie annexe de la Gavotte le 1 er et le dernier mercredi du 13721 Marignane cedex Environnement mois de 14h à 17h sur rendez-vous ...................................................................3949 ..................................................04 42 02 24 24 (selon le service, appel gratuit ou de 0,11€ Dépot et ramassage des déchets TTC maximum, hors éventuel surcoût de dRéacmhaetsss avgeert sd e: s 0  4 e  n 4 c 2 o 3 m 4 b  r 3 a 8 n  t 3 s 0  .et des CONSULTATION JURIDIQUE votre o érateur) ht Permanence assurée le mercredi 19 mai à Accuei p l sur rende t z p -: v / o / u w s w du w l . u p n ol d e i -a e u m j p e l u oi d . i fr fDaégpoôtst , ddeess  deéncchoetmsb rvaenrttss , ccoanrtdoitnios nentés en la mairie annexe de la Gavotte, de 8h30 à 12h. Sur rendez-vousd1e2 h83h03.0 à 15h et le vendredi de 8h30 àgBrrauvtuatss  ( : 0 d 4 é 9 c 1 h  e 5 t 1 t  e 0 ri 2 e  s 1  2 d ) e, se tP deen nVeitsr,o lalev.s ,Paul ..................................................04 42 02 24 24 Action sociale LMʼEISMSIPOLNO ILOCALE / BUREAU DE ZDI élepsô tE dsterso utôbllaens se ( n 0 f 4 i  b 4 r 2 o  c 7 i 9 m 7 e 7 n  t 56) . CENTRE COMMUNAL DʼACTION I C n e f ntre at M io a n rc s e  l s  u C r e l r a d r a e n c .. h ... e . r .. c .. h .0 e 4   d 9 1 e 6 m 5 p  l 8 o 2 i,   2 la 0 ( cP 0 oe 4 ny  tr 4 eo 2 lnl  ea 2 sn 9 t (  10 d 54 e   l 94 'a 62) m. 6 i 7 a  n 1 t 8 e  : 4  1 d ) éecth edtet eRrioe udseset SOCIALE orm Chef-lieu..................................04 42 10 11 43 formation, le logement ou les questions Gavotte....................................04 91 09 77 04 de santé : accueil du public du lundi audDeé pRôot udsesse t,h uLilae Ps avréagdéet, alBeos u: c-dBéeclh-Aeitrt,eries Renseignements sur les mesures mises à vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Saint- Paul lez Durance et disposition par la commune ou ses Peyrolles, Pertuis.
Ambulances Ambulances Hor Médecins de garde Arc en ciel ambulizaonnc e. ...................... 0044  4921  0521  8627  7386 13 mai (Ascension) 22 et 23 mai 29 et 30 mai Dr Balzano 04 42 02 96 39 Dr Marocco 04 91 51 06 49 Dr Galissian 04 91 96 01 35 15 et 16 mai 24 mai (Pentecôte) 5 et 6 juin Dr Pasqualetto 04 42 02 77 78 Dr Lubin 04 42 10 48 98 Dr Tonda 04 91 51 05 08
JOBS D'ÉTÉ 2010 Une semaine pour agir Aussi, du 5 au 12 mai, le PIJ des Pennes-Mirabeau organise une semaine dédiée à ces emplois saisonniers. Un temps excep-tionnel, car d'autres Points d'information jeunesse y consacrent une seule demi-jour-née. Au programme : affichage d'offres d'emploi détaillées proposées par des entreprises de la commune, principalement basées sur les zones de l'Agavon, la Billone et Plan-de-Campagne, mais également aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation. Une initiative gagnante pour les jeunes : «Cela leur évite de se disperser dans leurs recherches et d'effectuer des déplacements inutiles», indique Daniel Rospedowski, responsable du PIJ. En 2008, 110 offres d'emplois saisonniers avaient été proposées, en 2009 on en comptait 136. Pour cette année, Daniel Rospedowski qui est en contact avec diver-is d trois ! Le Poin ses entreprises vise, une nouvelle fois, la J faomramatioenu xj esaunnsesse (PIJ) protp do'sine-centaine d'offres. Il est optimiste, sachant pour la troisième année consécutive que cette opération «Jobs d'été» pourrait l'opération «Jobs d'été» destinée aux jeu- même avoir un prolongement ; une chaîne nes Pennois désireux de profiter de leur hôtelière réfléchit à un partenariat pour pro-vacances estivales... pour travailler et sur- poser, via le PIJ, des offres d'emploi tout tout amasser quelques revenus. Car la au long de l'année. recherche d'un job d'été peut ressembler à un parcours du combattant surtout si on PIJ, chemin des Fraises, tel : 04 91 65 82 27, ne sait où et à qui s'adresser. e-mail : pij@vlpm.com CASTEL HÉLÈNE La réouverture... enfin ! N ouveaux muopb isliûerr, sl,e s célilèmvaetsi sdaeti lo'né,-enMneafimasn,e ttnsto  updtee  uccveeec rin eft,sa titda éupsraaortnritem  sadciuso ,l appirareso.sf iTéto eeru ttp  lleeesis-t meilleure acoustique, esthétique soi-gnée... A co cole Castel Hélène vont préférer manger à bien qui finit bien donc, pour ce chantier la cantine. Au restaurant scolaire peut-on dire dont le budget s'élève à plus de 800 000 sans jouer avec les mots, car ils ne sont pas euros. déçus de leur nouvelle can-tine qui a réouvert le 19 avril. Une sorte de récom-pense puisque les travaux de rénovation ont large-ment dépassé le calendrier annoncé. La faute à une météo hivernale exécrable, à une défaillance dans les délais de l'entreprise char-gée du gros oeuvre, mais aussi à des découvertes d'éléments nouveaux pen-dant le chantier.
ACTUALITÉ
lL'Eotisaitr ss ed rees tjireeunes, L'État pour se débarrasser de ses déficits sur les collectivités locales fait feu de tout bois. Quand il ne s'agit pas de transférer directement des charges ou de supprimer des ressources comme la taxe professionnelle, il change les règles du jeu dans ses relations avec les communes. Ainsi, la Caisse d'Allocations Familiales nous a informés au mois de novembre 2009 de la mise en place d'une nouvelle politique tarifaire. La principale modification est la suivante : les actes gratuits des collectivités ne pourront plus ouvrir droit dès janvier 2010 au bénéfice de la prestation de service. Traduction ? Les activités périscolaires étant gratuites sur notre commune, elles ne bénéficieront donc plus, dès cette année, des subventions versées par la CAF (enjeu financier - 34 000 €). Par ailleurs, pour les centres aérés, la CAF demande à ce que la politique tarifaire des communes tienne compte des revenus des familles avec la mise en place d'une tarification modulée en fonction des ressources. Enfin, l'amplitude maximale d'une journée de centre aéré ouvrant droit à la prestation de service est désormais plafonnée à 8 heures pour les communes pratiquant un tarif à la journée. L'amplitude horaire des ALSH sur la commune étant de 9h30 actuellement, cela conduirait à une baisse des prestations de la CAF estimée à 20% de ces ressources. Le gouvernement peut donc dire qu'il n'augmente pas (pour le moment) les impôts, il transfère ses déficits aux autres... A eux de s'adapter. Michel AMIEL Maire des Pennes-Mirabeau
eL PennoisMIA20103
4
VOTRE VIE
Noces : le diamant est éternel «Merci au destin de nous avoir donné la santé pour goûter à tous nos moments de bonheur». C'est par cette formule que la pétillante Adeline Koumurian résume ses soixante années de vie avec son mari «toujours chéri», Berdj, avec qui elle vient de fêter ses noces de diamant. Mariés le 24 décembre 1949, ils ne se sont jamais quittés, y compris au quoti-dien puisqu'ils ont tenu une alimentation générale à La Gavotte de 1954 à 1995. Une période qu'ils évoquent avec plaisir, mais sans nostalgie, car le temps qui passe ne les inquiète pas, leur amour réci-proque semblant inoxydable.
Services à domicile Après une longue carrière dans la Défense, Bruno Moutarde a posé ses valises aux Pennes-Mirabeau. Et il n'a pas attendu longtemps pour créer son entre-prise, spécialisée dans l'aide à domicile. Depuis quelques mois, sa société Abelo («abeille» en esperanto) propose un large panel de services. «Les principales demandes concernent le bricolage, le jar-dinage, le ménage, le repassage, mais nous pouvons aussi proposer de la sur-veillance de résidence, de l'assistance administrative ou informatique, en nous adaptant aux désirs et au rythme du client qui, de plus, bénéficie de réduction ou de crédit d'impôt», explique Bruno Moutarde. Abelo, tel : 04 42 75 51 10 ou 06 17 25 48 45, www.abelo.fr
Le PennoisMAI0201
SECOURISME Un stage et un brevet ! Comme chaque année, la Ville propose un stage de secourisme qui permettra d'obtenir le brevet PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1). Il se déroulera en juillet mais les inscrip‑ tions ont lieu dès à présent. participer à un stage préparant à l'obten-tion de ce brevet. Aucun pré-requis n'est nécessaire à la participation à cette formation dispen-sée par un intervenant confirmé. Elle est accessible à tous ! En effet, les ges-tes sont simples et ne demandent pas d’entraînement physique. Tout est basé sur l'apprentissage des gestes de pre-miers secours destinés à préserver l’in-tégrité physique d’une victime en atten-dant l’arrivée des secours organisés. En pratique, il n'y a pas de différence importante entre l'AFPS et le PSC1 ; l'é-volution majeure concerne l'utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE) chez la victime qui ne respire pas. ep D d'auoiûst  2u0n 07,a r rêl'tAét tesmtiantiiostné rdieelECmlleaeti tsse ' aéfuloèxr vmPea etenionn ne msa-ouM yiPerSnanbCee1 a àeu ,s 6te 0lp leea yucraoonûstt.e.e.. formation aux premiers secours (AFPS) a été remplacée par la formation 11 euros. Mais attention, il n'y a que dix Prévention et secours civiques de places disponibles et les inscriptions niveau 1 (PSC 1). Ce qui ne change pas sont déjà ouvertes. Elles s'effectuent en revanche, c'est la politique volonta- auprès du service Jeunesse. riste de la ville en matière de secouris-me qui, cette année encore, propose à Renseignements : service Jeunesse, dix volontaires âgés de 15 à 24 ans de tel : 04 42 02 98 92. PHOTOGRAPHIE Gérard Pau a plusieurs objectifs L e photographe Gérard Pau vientrtneéen» ,fd ariietn  dphiaoqsum ea mssGaegézre a craadus  x Pdaaannuc.si  enDno'sitc ride  ousnnot  cioaénn-d'ouvrir son nouveau studio sur la zone de l'Agavon où il continue de proposer les mêmes services : portrait, environ, il souhaite réaliser une expo de photo d'identité, sans oublier les photos tous ces portraits. de mariage ou dans les écoles. Un nou-Gérard Pau, Le Mirabeau A12, 21 veau local en lien avec de nouvelles avenue Lamartine, tel : 06 85 22 39 63 idées puisque Gérard Pau vient de lan-Site : www.creation-photo-site.com cer un concours photo intitulé «La plus belle expression de bébé !». Les prises de vue (jusqu'à fin mai) ont lieu dans ce nouveau studio et un prix sera décerné par des professionnels de la photo et de la petite enfance. Autre idée de Gérard Pau : la réalisation de portraits d'anciens Pennois, accompagnés d'une anecdo-te racontée par la personne photogra-phiée. «En lançant cette idée, je veux
st s de trente ans, la I Cnadaellnéee audxe.p uEits  lperuèr fille Carole Bonet-famille Gras est très connue aux Gras, qui y a vécu pendant plus de vingt ans et y «revient au moins une fois par mois» pourrait l'être encore plus après la parution de son livre «Le Vol de la Cigogne» (Ed. Persée). Un ouvrage émouvant qui raconte la véritable odyssée vécue par cette maman qui a accouché d'un enfant, décédé à la naissance, et qu'elle a mis huit ans «à connaître et à faire reconnaître». Flashback : on est en avril 1996 et Carole Bonet-Gras accouche alors qu'elle est enceinte de 21 semaines. «Dès l'accou-chement, on m'a pris Germain, mon enfant, que je n'ai pu voir, puis on m'a endormie. Et à mon réveil, on m'a dit «Vous aurez d'autres enfants...», une phra-se que je n'oublierais jamais...». La vie reprend le dessus Accident hasard de la vie», corrige-t-- « elle -, celle-ci est de nouveau enceinte quelques temps après. «Jusqu'au septiè-me mois de grossesse, je vivais dans la peur. Ce n'est qu'après avoir passé cette date symbolique que j'ai commen-cé à aimer Mélanie qui est née en 1997». Ainsi, petit à petit, la vie reprend le des-sus et Justine rejoint Mélanie en 2000 et agrandit la famille. Pour autant, Carole Bonet-Gras n'oublie rien et quand elle lit une circulaire autorisant la reconnaissance
VIE LOCALE
CAROLE BONET‑GRAS ' e L m e è c r o e urage dun Carole Bonet‑Gras s'est battue pendant huit ans pour que son fils décédé à la naissance puisse être inscrit sur son livret de famille. Huit années de doutes, de questions, de luttes qu'elle raconte dans un livre qui vient de paraître : «Le Vol de la Cigogne». (inscription à l’état civil, permis quand Germain peut être inscrit sur le liv-d’inhumer…) d'un enfant dès ret de famille. Une plaque lui est alors 22 semaines d’aménorrhée ou dédiée sur la tombe de la grand-mère de si le poids à la naissance était Carole Bonet-Gras aux Cadeneaux. «A par-supérieur à 500 g, elle deman- tir de ce moment, j'ai pu, enfin, penser à de le rapatriement du dossier mon fils de façon bienveillante». d'autopsie de son fils. «Je me Durant ces années de combat, elle a cou-rends compte alors qu'il avait ché sur papier tout ce qu'elle vécu, ressen-23 semaines et pesait 530 g». ti. «Ça m'a permis d'extérioriser mes sen-Hésitante, elle mettra quatre timents, mais mon entourage familial et années pour se lancer dans les amical m'a convaincue d'en faire un livre, démarches administratives. une sorte de cadeau à mon fils». «Oh, ça a été compliqué ! Il a fallu encore Aujourd'hui, cet ouvrage est paru et elle est quatre ans de batailles, on a même dû rayonnante : «En guérissant ma généalo-prendre un avocat !». gie et ma blessure d'injustice, je me suis Le dénouement a lieu en janvier 2008 libérée». 28 MAI 2010 ‑ FÊTE DES VOISINS J'ai dix ans ! 6 ,M5 irambileliaoun)s  et dbea illpeaurtrisc i ppaarntPteesn,n ainr6ee7ss2,-mairies (dont les la Fête des Voisins n'en finit plus de grandir. En 2009, elle s'est même déroulée simultanément dans 29 pays. Quant à la dixième édition qui s'annon-ce, elle aura lieu, pour la première fois, un vendredi, le 28 mai exactement. L'objectif principal de cette initiative demeure identique : favoriser le «mieux vivre» ensemble, à travers des gestes simples, en invitant ses voisins autour d'un buffet ou d'un repas, dans une rue, un hall, une cour d'immeuble, un appar-tement... Au fil des ans, les municipalités partenai-res sont devenues des relais, apportant un soutien aux personnes souhaitant faire la fête avec leurs voisins. «Nous fournissons des tee-shirts, des ballons, des affiches et autres outils de commu-
nication aux personnes qui nous contac-tent», indique Michèle Aureille, respon-sable du service Protocole de la ville des Pennes-Mirabeau. Renseignements : 04 42 02 24 24. E-mail : voisinsdespennes@gmail.com
Le PennoisMIA02015
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.