Masques et marionnettes

De
Publié par

Masques et marionnettes

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 110
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
Tourisme industriel pour les seniors
Mardi 8 février, 28 seniors ont participé à la visite de la laiterie de Saint-Denis de l'Hôtel organisée par le Centre Communal d'Action Sociale. Un tourisme industriel original qui a séduit les seniors.
Thermographie arienne
Affluence record les 21 et 22 janvier pour les séances de restitu-tion de la thermographie aérienne. Près de 400 Abraysiens se sont présentés salle Jean Moulin pour en savoir plus sur les performan-ces énergétiques de leur habitation. A noter que deux séances supplémentaires sont organisées les 1eret 2 avril au Château des Longues-Allées.
||||||||||2||||||||||| ||||||||||lemagazinedesaint-jeandebraye |mars2011 |n°152 |
Comit d'Entente des Anciens Combattants
Le 9 janvier, à la salle des fêtes, une cinquan-taine de personnes a assisté à l'assemblée générale du Comité d'entente des Anciens Combattants en présence de David Thiberge, Maire, et Olivier de la Fournière, élu à la jeu-nesse et aux personnes âgées. Ce fut l'occa-sion de saluer la mémoire de Jack Pinson et d'élire Philippe Deyan, président du Comité pour 2011.
arimouche
à lire sur le eb
Conseil municipal Vendredi 15 avril 18h – Salle du conseil Permanence du Maire Vendredi 4 mars de 17h30 à 19h30 Salle Pfullendorf (derrière la Mairie)
Ce picto vous iiue ue itéité e tice est ispoie su siteee 
TRAVAUX La propreté au quotidien NNEMENT ne du développement durable  eons nos comportements ACTUALITÉS La bourse au permis PRÉVENTION tre écouté DOSSIER asques et marionnettes HISTOIRE LOCALE Lempreinte des sines dmbert sur le patrimoine bâti ACTUALITÉS ieillir à Saintean de rae ASSOCIATIONS Les secrets du Carnaval brasien
FAIRE ENSEMBLE n avant pour Le ptit tour du coeur EXPRESSION POLITIQUE
LA VILLE PRATIQUE
Directeur de la Publication David Thiberge Rédaction et photos Pôle Communication Richard Delimesle, Sylvain Brient, Soraya Debande, communication@vaybrfre.elliias-ejtnedna Design graphique et réalisation Pia Lallo et ul allegos • contactiaetjul.com Impression mrimerie ouvelle, aier P Dépôt légal et parution SS - ars  Siège airie de Saint-ean de Braye BP  -  Saint-ean de Braye      - .saintjeandebraye.fr
p 4 p  p  p 
p  p 
p 
p 
p 
p 4
p 
CLEO dans la ville
E D I T O
En parcourant le tracé de la future ligne de tram, de son terminus jusqu’aux limites de Saint-Jean de Braye avec Orléans, on voit que les travaux avancent, de manière spectaculaire sur certains secteurs. Ils sont bien évidemment la source de quelques perturbations dans notre vie quotidienne. Nous faisons en sorte qu’ils vous apportent le moins de gêne possible. Au Clos du Hameau, le parc-relais sort de terre. Sa conception corres-pond aux principes d’aménagement du futur écoquartier. Ouvert et respectueux de l’environnement, il offrira dans un premier temps 200 places de stationnement et un local pour 32 cycles. Vous pouvez le découvrir sur le site internet de la ville. Le boulevard Emile Bernon, épine dorsale du futur écoquartier se dessine désormais dans le paysage le long du tracé du tram. Pendant la durée du chantier, un cheminement piéton a été aménagé, sécuri-sant les trajets des enfants et de leurs parents qui se rendent à l’ école Anne-Frank et à Jean-Zay. Les élèves du Lycée des métiers Gaudier-Brzeska, quant à eux, appor-tent leur contribution au chantier. La section « taille de pierre » réalise des pavés ornementaux qui serviront à l’aménagement et à la décora-tion du jardin du pôle d’échange Léon-Blum. Rue Jean-Jaurès, l’entreprise a réalisé une surface temporaire de roule-ment pour permettre aux riverains de circuler pendant les travaux de terrassement et la pose de la "multitubulaire". Les pluies récen-tes ont toutefois causé quelques soucis auxquels la ville et l’entre-prise ont rapidement remédié. Je salue la qualité des relations entre toutes les personnes concernées. Elle est essentielle dans de telles circonstances.
La construction de la plateforme nécessite à des périodes détermi-nées la fermeture des passages à niveau. Toutefois, nous veillons à ce que les fermetures – une rue sur deux – soient alternées dans le temps pour que la ville ne soit pas coupée en deux dans ses liaisons nord-sud !
La voie et les lignes aériennes de contact sont en place boulevard Marie-Stuart, jusqu’à la rue d’Ambert. Le Centre de maintenance des rames prend tournure avec la pose de sa charpente, meccano géant de 14 500 pièces. On peut suivre l’évolution du chantier, beaucoup plus avancé sur ce secteur puisque c’est là que se réaliseront les premiers essais des rames. La municipalité et les services de la ville sont à l’écoute des besoins particuliers qui peuvent résulter de ce grand chantier et Regards vous tient informés de son évolution. 2012 sera l’année de la mise en service. C’est demain !
David Thiberge,Maire, conseiller général
|LE MAGAZINE DE SAINT-JEAN DE BRAYE |MARS2011 |N°152 | ||||||||||| ||||||||||3|||||||||||| 
T R A V A U X
s e r v i c ee n v i r o n n e m e n t La propreté au quotidien Nettoyer la voirie, vider les corbeilles publiques, ramasser les dépôts d’ordures sauvages mais aussi tondre les pelouses, faucher les fossés… Assurées par le service Environnement de la ville, ces missions contribuent à notre qualité de vie au quotidien. Vous les avez sans doute déjà croisés. l’effacement des tags Ils étaient à bord de l’une des trois ba- hydrogommeuse. layeuses mécaniques de la ville, au Pour maintenir un nive volant d’un véhicule utilitaire, sur une satisfaisant et répondr tondeuse ou à pied, balai ou nettoyeur des habitants sur l’ense haute-pression en main.leurs interventions sont Tout au long de l’année, la vingtaine précision, ce qui permet d’agents du service environnement de à chaque quartier d’êt la ville assure la propreté des quelque moins une fois tous les 92 km de voiries de Saint-Jean de Braye le centre-ville, ce rythm et l’entretien de nombreux espaces tenu compte-tenu de la publics (tonte, désherbage thermique supérieure aux autres se ou manuel…). Répartis en six équipes, Notons que malgré le polyvalentes ou spécialisées, ils assu- campagnes de sensibili rent aussi le ramassage des corbeilles pect de l’environnemen de rue, présentes sur toute la ville, et de déchets jetés sur la voie publique ne diminue quasiment pas d’année en année. La propreté de nos rues, c’est l’affaire de tous.||||||||||||||||Tteuahcttorsrioleprogrssées:éreftcoimaemden2011 Chiffresàretenir
270tonnes:édentitquaerssiussla ramasséesparanaveclesbalayeuses. 4tonnes:uqnatitémoyennededéchetscollectésparmoisdanslescorbeillesderue.
NeIg En cas début décembre 2010), tous les agents du cent our permettre la circulation automobile et piéto ion saleur muni d’une lame est envoyé pour d is. Doivent en priorité être dégagés les grands t aux établissements de santé (Clinique des Longues-Allées), aux zones d'activité, aux écoles, les itinéraires empruntés par les transports en commun et les accès aux services publics. Le reste de la voirie est en-suite traité au fur et à mesure. Parallèlement les accès aux bâtiments et services publics, aux écoles et aux commerces sont déneigés par les+à lire équipes à pied.ur l w
||||||||||4||||||||||| ||||||||||lemagazinedesaint-jeandebraye | mars 2011 |n°152 |
> TROTTOIRS • rue de la Borde (suite) • rue Jeanne d'Arc • bd Bernard Palissy (phase 1) • rue Arthur Rimbaud • rue du Port St Loup • bd Pierre Mendès-France • rue du Pot Vert • rue du Petit Bois • rue de la Croix des Haies > ChAUssées • rue Louis Pergaud  • rue de l'Ardoise • carrefour rue Newton/  rue du Paradis • rue de la Haute Croix • rue de Malvoisine • rue de la Bissonnerie (phase 1) • allée des Mésanges.
E N V I R O N
s e m a i n ed ud é v e lo p p e m e n td u r a b l e Changeons nos comportements Récupérer l'eau, réduire l'usage des pesticides, optimiser sa consommation d'énergie, autant de préoccupations du quotidien auxquelles vous trouverez des réponses
lors de la semaine du développement durable du 1erau 7 avril. Thermographie aérienne déchet Circus
janvier. La ville propose deux nouvelles séances le vendredi de 14h à 17h et le samedi de 9h à 12h au Château des Longues Allées. Des techniciens des services municipaux vous guideront pour trouver votre habitation sur les photos aériennes et commenter ses qualités énergétiques.
mpagnie
vec deux x agents ufoques ... Trier...  et poé-e les at-
2 cée
"Nos enfants nous accuseront" de Jean-Paul Jaud, suivi d'un débat sur les pratiques agricoles durables.
N E M E N
récupérateur d'eau de pluie La ville renouvelle son opération "récupérateurs d'eau de pluie". Les Abraysiens intéressés et qui n'ont pas été servis l'an dernier, doivent remplir le coupon de réservation ci-dessous et le renvoyer au Centre Technique Municipal ou en Mairie avec le chè-que de règlement de 10e à l'ordre du Trésor Public. La remise des récupéra-teurs se tiendra à la salle des fêtes le mercredi 6 avril à partir de 18h30. Une démonstration de l'utilisation de ces récupérateurs aura lieu sur le mar-ché du dimanche matin 3 avril.|||||| ||
||||||||
T
Coupon de réservation à remplir et renvoyer avec le chèque de 10eà l’ordre du Trésor Public.
AuCentreTechniqueMunicipal 128, avenue Denis Papin Dulundiauvendredide8hà12hetde13h30à16h30 Al'accueildelaMairie 43,ruedelaMairie Dulundiauvendredide8h45à12hetde13h30à17h.
Le samedi de 9h à 12h.
Seulsles200premiersinscritsserontprisencompte
Nom :..................................................................................................................... Prénom :..............................................................................................................
Adresse :..............................................................................................................
.................................................................................................................................... Tél. :....................................................................................................................... Courriel :..............................................................................................................
A C T U A L I T É S
elle fait la cuisine sur place comme à la maison ! Ce matin, sous la conduite des auxiliaires de puériculture et des éducatrices, un groupe de jeunes en-fants découvre pour la première fois le repas en self-service organisé une b o u r s ea up e r m i s "J'ai eu mon permis !"
obteNIR LA boURse AU PeRMIs 2011 Il faut être Abraysien, avoir entre 18 et 25 ans et ne pas avoir commencé de formation dans une auto-école. Les critères de sélec-tion prennent en compte les faibles reve-nus du jeune ou de la famille (quotients familiaux municipaux de 6 à 9). La bourse d'un montant de 500 à 800 euros est direc-tement versée à une auto-école partenaire de l'opération. En contrepartie, le jeune devra donner de son temps pour une acti-vité d’intérêt général dans un service de la Mairie ou auprès d'une association. S'inscrire et retirer un dossier de candida-ture : Service animation, 45, bis, rue de la Mairie Accueil Mairie, 43 rue de la Mairie Arc Arayinn, 174, rue Jean Zay Centre Communal d'Action Sociale, 51 rue de la Mairie ASCA, place Avicenne et dans les centres sociaux et maisons de quartier.
c r è c h ec o l l e c t i v ec h ât e a u-f o u c h e r "Qu'est-ce qu'on mange ce midi ?" fois par mois. Leur plateau en main, ils veurs. Le pain remplace souvent les apprennent à se servir eux-mêmes, à gâteaux et se déguste avec des froma-choisir leur entrée et leur plat avant de ges du terroir. Au goûter, les enfants rapporter sagement leur petit plateau raffolent des chèvres, Comté ou autres à table. La crèche collective est effec- Camemberts qu'ils savent reconnaître tivement la seule structure petite en- et choisir. fance à préparer les repas des enfants Les parents en sauront encore plus sur sur place. Pour cela, toute l'équipe et ce travail dans les prochains numéros notamment Cécilia, auxiliaire de pué- du journal du service petite enfance riculture et Nathalie la cuisinière se "Regards d'Enfance" qui leur est spé-mobilisent. Le repas est un moment cialement destiné. Les numéros de de vie et d'échange à part entière. Les début avril et de juin seront en effet enfants y sont très sensibles. Les me- consacrés à l'alimentation du jeune nus sont élaborés à base de produits enfant. Vous pourrez également les frais et de saison. L'équipe s'attache découvrir sur le site internet de la ville. également à faire découvrir des sa-|||||| ||||
Le permis, c'est l’indépendance. Deux des six candidats de l'an dernier ont déjà obtenu leur permis de conduire. Samira Mastouri, 19 ans, nous donne ses impressions :"J'ai eu mon code du premier coup et la conduite au deuxième essai. Au to-tal, j'aurais dû payer 1500 euros pour l'avoir. La bourse de 600 euros m'a donc bien aidé. J'ai travaillé pendant 2 semaines auprès des services muni-cipaux du Château des Longues Allées. Le fait de travailler pour obtenir la bourse en-lève le côté "assisté". En plus cela fait toujours une expé-rience profession-nelle sur le CV." En ce qui concerne les quatre autres jeunes, ils préparent soit leur code soit leur
||||||||||6||||||||||| ||||||||||lemagazinedesaint-jeandebraye | mars 2011 |n°152 |
permis. Alors, vous aussi, décrochez le passeport de la vie active ! Le permis, c'est pouvoir trouver plus facilement un job saisonnier pour certains ou un travail durable pour d'autres. C'est aussi ne plus dépendre de "papa-maman" ou des copains pour ses déplacements.|||||| ||||
P R É V E N T I O N Etre écouté
Faire reconnaître son statut de victime et être écouté en tant que tel est une étape essentielle pour gérer une agression, un vol ou une escroquerie...
Mr X vient d’être victime d’un cam-briolage alors que toute sa famille dormait à l’étage de sa maison. Particulièrement choqué par les cir-constances de ce vol, il porte plainte et alerte son assurance avant de prendre contact avec l'association d’Aide aux Victimes du Loiret. Lors d'un premier entretien, les béné-voles de l'association le renseignent sur les suites possibles à sa plainte et lui expliquent la procédure et les démarches à effectuer pour une prise en charge par son assurance. L'AVL propose également un entretien et une procédure de suivi avec une psy-chologue de l'association pour tous les membres de la famille. Plus tard, Mr X sollicitera à nouveau
Le CLSPD, la boîte à outils de la prévention Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance est une instance pilotée par le maire. Il est composé des représentants de droit comme le Préfet, le Procureur de la République et la Police Nationale, mais aussi des parte-naires locau comme les associa-tions, les bailleurs sociau, la C, la S, les collèes et lcées, les entreprises... Le CLSPD permet à tous ces intervenants de partaer lanalse de la situation locale en matière de délinquance ou de sécurité et de valider les actions à mettre en place. Les permanences daides au victimes, ou de Lien Social et édiation oranisées en airie, font dailleurs partie de ces actions.
les juristes d'AVL pour des renseigne-ments après avoir reçu un courrier de l'assurance et une notification de déci-sion judiciaire. Le simple dépôt de plainte n'est pas toujours suffisant pour se remettre psychologiquement d'une agression physique ou morale. Le sentiment d'être seul, le stress provoqué par la situation méritent autant d'at-tention que la réparation purement matérielle. L’écoute, les conseils de juristes, la prise en charge psychologique, sont autant de moyens déployés par l'asso-ciation d'Aide aux Victimes du Loiret pour que la victime soit entendue et reconnue.|||| ||||||||||||  
Permanences de l'Aide aux victimes En Mairie, tous les 2emercredis du mois. Renseignements à l'accueil de la Marie, 02 38 52 40 40. La mise en place de la permanence de l'AVL à Saint-Jean de Braye a permis à de nombreux Abraysiens victimes d'avoir recours à l'association. AVL 45 2 Rue du cloître Saint Pierre le Puellier à Orléans - Tél. 02 38 62 31 62 avl.orleans@orange.fr http://avl45.free.fr/
Travaux Tram
A C T U A L I T É S
ermeture du boulevard arie-Stuart entre rue d’mbert et rue Denis-Papin. partir du  mars et usqu’à fin avril, la portion du boulevard arie-Stuart située entre la rue d’mbert et la rue Denis-Papin sera fermée à la circulation pour l’aménaement de la plateforme du trama au niveau du rond-point audier-resa. Déviation dans les deu sens par la rue Pierre-Louuet et le faubour ourone.
unicipal
runo iarosi a désiné pour siè-au conseil munici-en remplacement me oulatier qui missionné de son dat.
|LE MAGAZINE DE SAINT-JEAN DE BRAYE |MARS2011 |N°152 | ||||||||||| ||||||||||7|||||||||||| 
D O S S I E R
MASQUES ET MARIONNETTES
Des ombres chinoises au théâtre masqué
Quel enfant na jamais ri aux éclats de- malicieuse des "Guignols de l'Info" en vant les déboires dune marionnette ? Et est un exemple moderne. Il est par-quel adulte oserait dire quil ne se sou- fois plus facile d'assener des vérités, vient pas du guignol de son enfance ? d'aborder des sujets délicats ou "qui Théâtre d'ombres chinoises, comme- fâchent" en étant caché derrière un dia dellarte, en passant par le célèbre masque ou en faisant parler une ma-Guignol lyonnais, les masques et les rionnette. Ces subterfuges nous font marionnettes ont toujours fait partie voyager dans des univers imaginairesdes arts du théâtre. L'impertinence rassemblant toutes les générations. Le
"9, rue de la Renaissance" Dimanche10avril/15het17hThéâtredesLonguesAllées Apartirde5ans Infosetréservations,0238619262 www.saintjeandebraye.fr
La Compagnie Ô
public, jeune ou moins jeune, y est sen-sible et participe d'autant plus. Avec "Masques et marionnettes" pour thématique, la séquence culture qui souvre prend la forme de cinq spec-tacles de théâtre dont deux "jeune public" et d'une exposition au Château des Longues Allées.||||||||||||
La marionnette, un jeu de cache-cache
Abraysienne, la compagnie Ô est spécialisée dans l'art de la marionnette. Elle présente le 10 avril sa création 2011, "9, rue de la Renaissance". Nathalie Chartier, la directrice artistique de cette compagnie professionnelle nous parle de son travail.
Regards : Quelle est donc cette re-Par ailleurs, je viens des beaux-arts et naissance dont parle votre nouveaula création plastique des marionnet-spectacle ?tes est très importante pour moi. Nathalie Chartier : c'est l'histoire Regards : Vous participez égale-d'une femme seule, un peu en margement à l'exposition au Château de la société, qui s'occupe en récu-des Longues Allées du 20 mars au pérant toutes sortes d'objets jetés et10 avril. C'est une autre facette de cassés pour leur donner une nouvellevotre travail ? vie. Auprès de ces « amis », elle va elle- Nathalie Chartier : C'est vrai que nous même essayer de renaître. aimons bien compléter les spectacles Regards : La compagnie Ô est recon-la rencontre du public. Nous in-avec nue pour son travail sur la marion-tervenons dans les écoles, les lycées, nette. Pourquoi cette spécicité ?mais aussi les prisons ou auprès de Nathalie Chartier : J'aime la marion- personnes handicapées. C'est notre nette car elle donne beaucoup de li- façon de créer du lien social avec l'art. berté, de poésie. Elle permet la création A Saint-Jean de Braye, il y a un tissu as-d'univers décalés en allant assez loin sociatif qui bouge et des projets cultu-dans la caricature. Elle libère la parole rels comme l'exposition qui nous don-dans un jeu de cache-cache avec le nent carte blanche pour faire partager public. En plus, la marionnette fonc- notre passion. tionne très bien auprès des enfants.
|||||||||8||||||||||| ||||||||||LEMAGAZINEDESAINT-JEANDEBRAYE | MARS 2011 |N°152 |
Côté Clin d'il
Le théâtre masqué fait depuis toujours partie de la vie de la compagnie Clin d'il. Régulièrement , l'équipe de Gérard Audax programme des spectacles en lien avant cette tr adition séculaire du théâtre. Cette année, la compagnie ajoute même la marionnette avec un "Scapin" manipulé... et manipulateur . Infosetréservations,0238219323 Lesrendez-vous Plus d'infos dans le supplément " Sortir" Voyage en PolygonieMercredi 9 mars / 16h Salle des fêtes
Pascal Vergnault Théâtre pour 2 mains Les marionnettes fabriquées par Pascal Vergnault, sont parfois en pa-pier, en bois, enl de fer blanc ou en-core en poche de plastique. Elles pren-nent vie dans un espace toujours en mouvement qui se construit sous nos yeux. VyDimanche 27 mars / 15h Théâtre des Longues Allées Michèle Nguyen utilise une marion-nette pour se raconter. Là encore, la marionnette se fait porte parole en alliant authenticité et pudeur.
Vendredi 25 mars / 20h30 Salle des fêtes De Molière par la Compagnie Emilie Valantin Jean Sclavis est seul en scène ou pres-que, il incarne Scapin et tous les autres personnages de la pièce : 8 marionnet-tes grandeur nature !
EXPOSITION
DE L'OBJET À LA MARIONNETTE, UNE HISTOIRE DE RÉCUP'
D O S S I E R
Un collectif de marionnettistes locaux vous propose de découvrir de curieux personna-ges nés de la récupération d'objets du quo-tidien. Une bande d'amis rigolos et farceurs que les créateurs feront découvrir aux éco-liers lors de visites commentées. Durant 6 jours, 600 enfants des écoles et crèches sont même attendus pour des ateliers de démonstration de création et de manipula-tion de marionnettes. Du20marsau10avril ChâteaudesLonguesAllées Permanenceslesdimanchesde15hà17h. Lancementdel'expositionouvertàtousledimanche20marsà16havecune visite-goûter animée par lecollectifdemarionnettistes.
|LEMAGAZINEDESAINT-JEANDEBRAYE | MARS 2011 |N°152 |||||||||||| ||||||||||9|||||||||||
U N p E U D ' h I S T O I R E
u s i n e sd'a m b e r t
par le groupe histoire locale du Comité des Sages
L’empreinte des Usines d’Ambert dans le Patrimoine bâti de notre ville
laCitéSaint-Loup
Les usines d’Ambert ont marqué le paysage urbain de notre ville et en particulier celui du quartier Saint Loup dans lequel subsistent de nombreuses habitations, autrefois occupées par des membres du personnel des "Usines d’Ambert".
A sa création, l’entreprise a cherché àJ'habite "la marm contribuer au bien être de ses cadres Les habitations de et ouvriers en leur proposant notam-ment des solutions de logement inno- proposent des pa types différents très vantes : soit très prêt de l’usine comme Il sont tous jumeau leinmtpéamsosiegEnleencttreanocuorceelretsaipnasvdilelolnasrudeetaitunnom:LesPl d’Ambert, soit dans des immeubles col- Les Glycines, Le Co lectifs tels ceux de la cité Saint Loup ou Marmotte, Le Logi celui de la Griffonnerie. Ces logements Flore et Caprice. Cert disposaient très souvent de jardins céramique sont enc leurs façades. pour les familles. La Cité Saint Loup, Qdiusalnotgéasudxacnéslitbroaitsaibrâetsi,milesnétstaaipenpteljéas-nées30,estunbelex  ouvrier du début du "logements des célibataires". Situés Propriété de la sauctruleelslietemednetsulseines,ltàeoùdseecomnasitnrtueit-GénéraledElectricit nancedutram,ilscfeunrerntdélisparlessalariésdelusin la suit mo tauration de la cité e. un véritable travail de restructuration troisingnieursetleurfamillehabitaientdanslavillade l’ensemble, respectueux du bâti louiseau103,faubourgdebourgogne.ancien, a été entrepris par la ville et du Loiret. n bâtiment a été supprimé vrir plus largement vers le  de Bourgogne et la Loire,re un autre a été créé au ns le même esprit que les ts. La cité St Loup compte ui 48 appartements. le de la Griffonnerie a égale-réalisé par la CGE pour loger ers. Certains d’entre eux ont ibilité par la suite de devenir ires de leur maison ou de leur ent.  du 8 avenue Charles Péguy sur la Loire et sont blotties
68,rueauxligneaux.anciennedemeuredeM.semensatis,directeurdesusinesd'ambert.lamaisonrestapropritfamilialejusqu'en1974. derrière le groupe Malakoff-Médéric. Elles ont été construites en 1949 pour loger les cadres de l’entreprise. Lors de leur mise en vente en 2000, ALSTHOM propriétaire et la Cie Générale Foncière gestionnaire imposaient une vente en un seul lot. Les locataires en place ont alors eu l’idée originale de constituer une association pour acheter les dix villas afin de les rétrocéder ensuite aux occupants. Cette formule d’accès à la propriété a créé des liens amicaux en-tre les résidents apportant beaucoup de convivialité dans cet îlot.||||| ||||
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.