MEP N°32

Publié par

MEP N°32

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins
InfosLilas LES INFORMATIONS LOCALES ET MUNICIPALES/www.ville-leslilas.fr
DOSSIER Propreté des Lilas : c’est l’affaire de tous
LPee rvspéleoct iqvueisguérit Bus 129 La Ville s’oppose au nouvel itinéraire Halte-jeux Dunant La Ville redperlend l’activité a CAF Théâtre Monsieur Souchon, prénom Pierre Solidarité Haïti, invitée des Lilas Associations Caminos flamenco
« La propretré, c’est notre boulot, c’est aussi votre affaire. »
Perspectives
Unvélopour la vie
Rescapé du cancer, Xavier Jullien, a roulé en vélo des Lilas jusqu’à… la Corée du Sud. Pour témoigner qu’une nouvelle vie peut commencer après la maladie.
C’est l’histoire d’un homme ordinaire, au destin extraordi-naire. À l’âge de 25 ans, Xavier Jullien, professeur d’histoire-géographie, apprend qu’il est atteint d’un cancer.« C’est comme si une enclume vous tombait sur la tête. Du jour au lendemain, votre vie est boule-versée, vous vous retrouvez à l’hôpital, dans une salle d’opé-ration. J’avais 95% de chances d’en réchapper, néanmoins, je pensaisaux5%restant…»Après plusieurs mois de chimiothé-rapie, de l’été 2003 à l’hiver 2004, Xavier décide de se lancer dans un défi surhumain : rejoindre la Corée du Sud… en vélo !
Juste un peu de vélo étant gosse « J’avais toujours eu envie de voyager. L’idée du vélo est venu pendant ma convalescence, car avec le vélo, j’ai retrouvé très vite la maîtrise de mon
2
Infos Lilas
corps, la liberté, la mobilité. Je n’étais pas du tout un grand sportif, j’avais juste fait un peu de vélo étant gosse. Néan-moins, j’ai décidé de me lancer dans un périple d’un an, de traverser l’Europe du Sud, la Turquie, l’Iran, la Chine, et d’aller jusqu’en Corée du Sud. La racine de tout cela étant ma maladie et la guérison, j’ai fait ce périple au profit de la Ligue contre le cancer, histoire de changer le regard terrible que l’on porte sur cette maladie etsurlesgensquiensontatteint. Je voulais montrer qu’une nouvelle vie peut commencer après la maladie. » Xavier part donc en juillet 2009 des Lilas, direction la Corée du Sud, qu’il atteint en juin 2010, après quatre mois d’arrêt en hiver, au Kazakhstan,par – 30°. « C’était extraordinaire : j’ai parcouru 12000 kilomètres et pas fait une seule mauvaise
rencontre ! Quand je me suis blessé, on est venu me secourir quand je n’avais plus rien à manger, on m’a donné de la nourriture quand j’ai eu des galèresavecmonvéloenTurquie, un homme et son fils ont taillé unepièceenboispourremplacer l’équivalent de ma colonne de direction. J’ai fait la connais-sance de gens curieux, chaleu-reux, ouverts. L’engagement physique, cela parle à tout le monde. » Pas un rhume en un an Pour rouler en moyenne huit heures par jour, Xavier a une arme fatale, un Azub tchèque, conçu exprès pour la perfor-mance, sur lequel il est couché. Le vélo n’a pas de selle mais un siège et il pédale allongé, avec un pédalier en hauteur, ce qui est beaucoup plus confor-table pour les épaules, le dos, le cou.« De plus, c’est une belle
m a c h i n e p o u r f a i r e d e s rencontres, tout le monde s’ar-rête et vous regarde. J’avais de grosses sacoches et un chariot, soit plus de 35 kilos. Le plus drôle, c’est que je chope souvent des rhumes et bien là, je n’ai pas eu un seul problème de santé en un an, malgré les condi-tions parfois extrêmes ! » En septembre dernier, Xavier a repris le chemin de l’école à Bagnolet.« Je vais tâcher de transmettre tout ce que j’ai vu et vécu pendant mon voyage. » Il roule toujours sur sa drôle de machine et vous l’avez sûre-ment vu dans les rues des Lilas. « Je vais travailler en vélo et comme en Chine, les gens regardent, viennent me parler ou l’essayer. »
Le formidable blog de Xavier Jullien, avec des photos de son expédition : http://dunfi nisterealautre.jimdo.com/
ditoria DANIELGUIRAUD, MAIRE DESLILAS, VICE-PRÉSIDENT DUCONSEILGÉNÉRAL DE LASEINE-SAINT-DENIS À quelques mois « de l'élection cantonale de mars 2011, la communication des collectivités est réglementée. Certes la loi et la jurisprudence électorales n'interdisent pas formellement de publier des éditoriaux dans la presse municipale. Toutefois, compte tenu des incertitudes entre ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas, j'ai décidé, comme plusieurs autres maires, de suspendre mon éditorial jusqu'à l'élection renouvelant les conseillers généraux qui aura lieu dans six mois. »  
Infos Lilas
3
Après coup
septembre 2010:quel
Visite du Préfet Première visite aux Lilas de Christian Lambert, nouveau préfet de Seine-Saint-Denis. Une occasion pour le maire, les élus et l’administration d’échanger et de faire un tour d’horizon des princi-paux dossiers avec le repré-sentant de l’État.
31août
2sept. C’est la rentrée Et oui, les enfants de l’école Courcoux, comme plus de 2 000 autres jeunes Lilasiens, ont repris le chemin de l’école.
8sept. La ligne 11 fait débat au marché Dans le cadre de la concertation officielle sur le prolongement de la ligne 11 du métro, le STIF (syndicat des transports d’île-de-France) avait installé un stand sur le marché. L’occasion pour de nombreux Lilasiens de donner leur avis aux élus et aux organisa-teurs du débat public sur les deux tracés proposés.
4Infos Lilas
ques
9sept. Exposition Jean Huret Il y avait foule pour le vernissage de l’exposition de Jean Huret au centre culturel Jean-Cocteau. Les visiteurs ont pu découvrir pein-tures, caricatures et dessins. Autant de talents souvent méconnus de « l’historien des Lilas ».
12
ins
sept.
Qui dit rentrée, dit Forum… Il faisait beau, il y avait du monde ! Une nouvelle fois, le Forum des associations a tenu toutes ses promesses. Plus de 90 associations et une vingtaine de services municipaux étaient présents, pour donner des informations et faire la promotion de leurs activités à des Lilasiens se bousculant souvent pour s’inscrire.
tantanés
libération des Lilas Entourés des présidents des asso-ciations d’anciens combattants des Lilas, Daniel Guiraud et Chris-tian Lagrange ont remis la médaille d’honneur de la Guerre 39-45 à douze anciens combattants.
17sept. Visite événement au Fort Dans le cadre des journées du patrimoine, la Ville a organisé deux visites exceptionnelles du Fort. Thomas Fontaine, enseignant et auteur du livre sur «Les Oubliés du Fort» a fait découvrir un lieu émouvant qui servit de camp d’emprisonnement et de transit pour de nombreux déportés, des femmes en majo-rité, pendant la Seconde Guerre mondiale.
4/5
sept.
Après coup
Y’a d’la joie ! Le Théâtre du Garde-Chasse a lancé sa saison au son des Fouteurs de joie, une joyeuse bande qui ne se prend pas au sérieux.
18
sept.
19sept. Quand flûte et accordéon « s’accordent » Dans le cadre des journées du patrimoine, surprenant et émouvant concert, en mairie, d’Alexandre Peigné (professeur d’accordéon au centre culturel) et Cécile Chevalier (professeur de flûte), avec en parti-culier des danses traditionnelles bulgares aux rythmes peu communs.
Infos Lilas
5
Au fil des jours
Déménagement des services techniques Les travaux d’aménagement de l’ancienne gendarmerie, au 196, rue de Paris, sont en voie d’achèvement. La direction des services techniques des Lilas s’y installera à la mi-novembre 2010.
Sortie de parking Pour faciliter la sortie du parking de la cité Jalencloud, un petit tronçon de la rue Romain-Rolland a été mis en double sens. Sécurisation de voirie Rue de Noisy-le-Sec, la Ville va transformer le séparateur central en jardinière. Montant des travaux : 6 500.
Ralentir la circulation Courant octobre, rue de Romain-ville (entre le 59 et le 113) : créa-tion de chicanes avec station-nement alterné afin de ralentir la vitesse des voitures. Pour protéger les véhicules en station-nement, des têtes d'îlots vont être mises en place au début de chaque chicane.
Retrouvez les travaux sur le site de la Ville : www.ville-leslilas.fr
6
Infos Lilas
La première phase des travaux va s’achever le 20 octobre. Mais le chantier devant la mairie débute en parallèle le 4. Dans le sens banlieue-Paris, les véhicules ne pourront plus emprunter la rue de Paris à partir de la mairie. Dans le sens Paris-banlieue, pas de change-ment. Des panneaux directionnels indiqueront les déviations et les nouveaux itinéraires.
Halte au stationnement sauvage !
La Ville réaménage la placette devant le n° 22, rue de Romainville pour éviter le stationnement sauvage des deux roues qui gène l’accès à l’immeuble. Deux places de stationnement auto vont être neutrali-sées devant le n° 20 pour permettre de garer les deux roues. Montant des travaux 23 500.
Espace d’Anglemont
- Réfection des peintures de la salle de poterie et des parties communes en sous sol. Montant des travaux : 9 970. - Remplacement d’une double porte d’accès au bâtiment. Montant des travaux : 9 150. - Mise en peinture de l’intégra-lité des fenêtres de l’espace culturel. Montant des travaux : 19 260.
Bus 129 La municipalité s’oppose au nouvel itinéraire
Au fil des jours
adjoint Claude E r m o g e n i e t A r n o l d B a c a reçu des repré-sentants de la fRaAiTrP pourt leduurDes Lilas à l’équipe méceopntaernte-de France mentdelamuni- Formée aux FC Lilas, Aude c i l i Moreau a participé, l’été proppaosét éunq auutireadernier, à la coupe du monde rs ssible fémininedesmoinsde20ans. parcou po en Titulaire au poste de milieu Arnold Bac et Claude Ermogéni ont rencontré,éd tfneantstiefm rleoprs du mnoc hctaert les représentants de la RATP le 10 septembre.arul é èlevsoC el cdaeR idaé -sptpoos0e r2 -le (sr,ieulicrtpa Pendant les congés dété, lales élus, ni avec les usagers..téocruitt  paruèxs  dpur écsoildlèegnet.s Ldeu  mSaTiIrFe  eatFrhaenr lcees) t,r ieclolleo rnesa  dpêut ree mélipmêi--RATP a signalé à la Ville que le Au grand mécontentement c parcours du bus 129 allait être des habit ur leu er nées après un match nul dévié pendant un an, à causeraire ne deasnstesr,t  lpel unso lue vqelu iatritnieér-dddeee  stl aeL niRliarA scT oPe tmp dopet em de lr ad deemmaannddceecuonnet lreo luar dCeo ldoémfabiitee ( f1a-1c) eàt de travaux rue Carnot à Romain- e ville. Aucune concertation nade lAvenir et le collège Marie-le nouvel itinéreatitre en plasélAllemagne (4-1). La France, été menée en amont, ni avecdCeu lrai eV.i llUe,n em denélééeg paatir loens dmaéilruesspar la municipalité.re propoà égalité de points avec la Colombie, est privée de quart Socialde finale par les sud améri-Des recettes pour ne plus perdre son énergie-rféif de  dceenuac à seenu'd escain vorable.but défa Une exposition au CCAS donne les bons conseils pour maîtriser sa consommationAude ne se contente pas d’énergie, choisir son fournisseur, gérer un litige ou faire face à des difficultésde jouer au foot puisque de paiement.suite à une classe prépara-toire, elle vient d’intégrer DepuislalibéralisationdumarchéDes aides pour améliorer auExposition du 11u n e d ’ i n  é c o l eg é n i e u r de l’énergie, les difficultés liéesson logement22 octobre, Pôle socialrenommée, l’INSA de Lyon, à la consommation d’électricité L’exposition installée au Pôleet insertion des Lilas,option environnement et ou de gaz, aux fournisseurs ou social et insertion des Lilas,193-195, rue de Paris.énergie. Le reste du temps ? au paiement des factures se combine à la fois des infosDe 9 h à 12 h et de 14 hElle joue quand même au multiplient dans les familles pratiques sur les aides socialesà 17 h. Fermé le mardifoot en première division à souvent déjà fragilisées par la et les gestes quotidiens permet-après-midi et le jeudi matin.Saint-Etienne. crise. «C’est ce constat qui noustant de maîtriser sa facture et a conduit à monter cette expo-d’économiser l’énergie. EllePassage à l’heure d’hiver : sition les possibilités d’amé- présente», explique Béatrice Samuelson, conseillère à la CAF liorer la qualité de l’habitatle dimanche 24 octobre 2010, et membre du groupe de travail pour réduire sa facture.3 heures du matin il sera 2 heures.à qui a lancé cette initiative. Les «Souvent, les gens ne savent travailleurs sociaux ont de pluspas qu’ils peuvent avoir des en plus recours au Fond de soli-financements et des prêts inté-darité énergie, permettantressants pour entreprendre déviter les coupures aux familles.des travaux d’isolation. Notre «Aujourd’hui, des gens ayant volonté est de toucher aussi des revenus corrects, qui ne les propriétaires qui, en entre-rentrent pas dans les minima tenant leur patrimoine, ce qui sociaux, sont en grande diffi- est leur intérêt, permettront culté une fois leurs charges fixes aux locataires d’éviter les déra-prélevées», ajoute la conseillèrepages», conclue Béatrice de la CAF Samuelson.
Vivre ensemble
Planning familial Un centre de planification familiale est ouvert au centre municipal de santé des Lilas depuis le 7 octobre. Il faut venir aux heures habituelles d’ouverture du CMS pour obtenir des renseignements ou un rendez-vous. CMS : 35, avenue Georges-Clémenceau. Tél. : 01 48 91 29 99
Pour rappel, il existe déjà deux centres de planifica-tion familiale aux Lilas, l’un à la PMI (19, rue du Garde-chasse) et l’autre à la mater-nité des Lilas (12-14, rue du Coq-Français).
Deux nouvelles permanences handicap dans le 93 À partir du 8 octobre, le Conseil départemental de l’accès au droit de Seine-Saint-Denis met en place une permanence gratuite spécialisée dans le droit et le handicap à la Maison de la justice et du droit de la Cour-neuve. Tous les vendredis, de 9 heures à 12 heures. 2, av de la République La Courneuve. Tél. : 01 49 92 62 05 01 49 92 62 06.
La Maison départemen-tale des personnes handica-pées de Seine-Saint-Denis ouvre une permanence à l’accueil Place handicap de Bobigny. Tous les vendredis matin, de 9 h 30 à 12 heures. 202-213, av Paul-Vaillant-Courturier Bobigny. Tél. : 01 48 95 77 19.
8Infos Lilas
Opération tranquillité vacances Une mesure bientôt étendue à toute la ville Du 31 mai au 30 septembre, en prévenant la police municipale, vous pouviez faire surveiller votre domicile pendant vos congés. Bilan d’une première sur la ville.
Durant quatre mois, les poli-ciers municipaux ont donc assuré une ronde journalière, y compris le samedi et le dimanche, à chaque fois à une heure différente pour être imprévisible.« Nous avons même effectué un passage par semaine de nuit »précise Alexandre Rejichi. Chaque jour donc, les policiers vérifient que les fenêtres et les portes n’ont pas été forcées et que tout est en ordre aux alentours du domi-cile. L’opération a manifeste-L’opération était limitée cetteune réunion publique sur lement été bien perçue par les année au quartier des Sentes.sujet. Les personnes qui sehabitants du quartier. La quasi En effet, ce quartier ayant connufaisaient connaître devaienttotalité des personnes ayant plusieurs cambriolages avantdonner leurs dates de congésdemandé la surveillance de l’été, le maire a demandé à laet un numéro de téléphoneleur domicile, souhaite une police municipale d’assurerpourlesavertirencasdesoucis»,reconduction de l’opération cette tâche en complémenta- précise Alexandre Rejichi, l’année prochaine. Après cette rité du dispositif de la police responsable de la police muni- phase de test, la municipalité nationale.« Nous avons faitcipale. Au total, 29pavillons et envisage d’étendre cette mesure passer une information dansappartements ont fait l’objet à l’ensemble de la ville dès l’été le quartier courant mai, suite àde l’attention des agents. prochain. Hôtel de Ville « La République » va faire un tour… et s’en reviendra À partir du 7 octobre, « La République », tableau de Jean-Léon Gérôme, va quitter la mairie pour quelques mois. Direction le musée d’Orsay. Peint en 1848, trônant dans l’es-calier d’honneur de la mairie depuis 1922, «La République» est un tableau représentatif du style académique du peintre. Les commissaires de l’exposition mort à Paris en 1904, à la fois Son œuvre sera stigmatisée, dumuséed’Orsayontdemandé peintre et sculpteur, Jean-Léon son académisme jugé stérile. à la mairie des Lilas l’autorisation Gérôme, qui reçut le Grand Prix Aujourd’hui, il est perçu comme d’emprunter le tableau pendant de Rome, rencontra un grand l’un des grands créateurs 4 mois (retour fin janvier), à l’oc- succès de son vivant. Mais à la d’images duXIXesiècle. casion de l’exposition qui est fin de sa vie, son opposition auExposition de Jean-Léon entièrementconsacréeaupeintre, mouvement impressionnisteGérôme au Musée d’Orsay, du19octobre2010au23janvier naissant le « ringardisa » aux c t o b r e o 0 1 0 2 u a 1 9d u 2011. Né à Vesoul en 1824 et yeux de ses contemporains.23 janvier 2011.
Environnement Fin du désherbage chimique Depuis quelques années, la réduction des risques liés à l’utilisation de pesticides est devenue une priorité en France et à l’échelle européenne. Un exemple concret au cimetière des Lilas, confronté cette année à la pousse de mauvaises herbes. Avec des solutions pour l’an prochain.
Michel Amichaud, conserva-teurducimetièredesLilas,rejoint deux fossoyeurs qui s’affairent, binette en main, entre les tombes de la 24edivision. Arra-cher les mauvaises herbes est redevenu un travail quotidien. « Les produits que nous utili-sions auparavant étaient extrê-mement efficaces, à défaut d’être écologiques. Depuis que nous n’utilisons plus de pesti-cides, les mauvaises herbes repoussent très rapidement et envahissent certaines allées »,des autres tâches nécessaires en développant des solu- bage déclare-t-il. Cela peut avoir son à la bonne marche du lieu. Mais tions alternatives, dès l’au-charme de laisser la nature le problème ne peut être pris à tomne.« Nous allons acheter reprendre un peu le dessus, la légère. On sait aujourd’huiun désherbeur thermique, qui mais c’est plus compliqué dans que les produits phytosani-brûlera les mauvaises herbes un cimetière.« Il y a des genstaires sont dangereux pouret qui, peu à peu, rendra la qui le prennent mal, qui nousl’homme : leur ingestionrepousse plus difficile ». Cela accusent de ne pas entretenir,répétée, même à faible dose, de ne plus utiliser permettra de ne pas respecter le lieu. C’estpeut porter atteinte au système d’herbicides pouvant conta-faux », répond le conservateur. miner les eaux souterraines et nerveux ou encore augmenter Pour palier à la moindre effica- les risques de cancer. C’est pour- de rendre le travail du personnel cité des produits, le personnel quoi la Ville des Lilas, comme plus rapide et moins contrai-redouble donc d’efforts pour de nombreuses collectivités, gnant. Et au cimetière de désherber. Un travail en plus va élaborer un plan de désher- retrouver sa quiétude.
Éducation Tous aux urnes ! A l’école, il y a les enfants, les professeurs… mais aussi les parents. Les 15 et 16 octobre prochains, parents des enfants peuvent courrier. Il est possible de voter se tiendront les élections des voter. La « propagande » élec- par correspondance. Pour cela, représentants des parents torale vous sera adressée par il suffit de choisir un bulletin et d’élèves dans les diffé- de l’envoyer avec l’en-rents établissements veloppe appropriée scolaires de la ville. C’est par courrier à l’école. un moment important, Attention cependant car les associations de au délais d’achemi-parents d’élèves sont nement des courriers essentielles à la bonne par la Poste. Vous  marche des écoles, en pouvez aussi remettre favorisant un dialogue le vote sous pli fermé nécessaire entre tous les à votre enfant qui le membres de la commu- déposera dans l’urne nauté éducative. Les deux de l’école.
Vivre ensemble
Inscriptions service jeunesse Les inscriptionsau service jeunesse sont ouvertes depuis le 6 septembre pour les jeunes de 11 à 17 ans. Au programme cette année, plusieurs beaux projets proposés par des jeunes parti-culièrement motivés : créa-tion d’une comédie musi-cale, organisation de mini-séjours, relance du journal du service jeunesse, « Lis L’Actu », mise en place d’ateliers de danse hip-hop… Pour s’inscrire, rien de plus simple : le service vous accueille le lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 10h à 12h30 (ou sur rendez-vous). La présence d’un parent est indispensable, il faut égale-ment se munir d’une photo, du numéro de sécurité sociale, de l’assurance responsabilité civile et du carnet de santé. Une parti-cipation de 4,80est demandée. Nouveautés au service jeunesse Afin d’améliorer le travail avec les jeunes cette année, deux groupes sont créés : un groupe pour les 11-13ans et un autre pour les 14-17 ans. Les 11-13 ans sont accueillis au centre de loisirs (avenue d u P r é s i d e n t - R o b e r t -Schuman) pour l’accompa-gnement scolaire et dans le préau de l’école Romain-Rolland (rue Romain-Rolland) pour l’accueil de loisirs, les mercredis et les vacances scolaires. Les 14-17ans sont toujours accueillis au gymnase Liberté. Service jeunesse Gymnase Liberté : 30, bd de la Liberté. Tél. : 01 49 72 74 76.
Infos Lilas
9
Vivre ensemble
Activité du club des Hortensias Lundi 4 octobre Randonnée d’une demi-journée en forêt de Bondy. Jeudi 7 octobre Repas à thème, « Menton », à partir de 12 h, au club. Jeudi 7 octobre Inscription, de 14 h à 15 h au club, pour le spectacle : « Grand Ballet de Cuba », théâtre André-Malraux à Gagny, le 24 novembre. P r i x : 3 4 p l a c e s, 5 0 maximum. Lundi 18 octobre Randonnée d’une demi-journée en forêt d’Erme-nonville. Départ du club à 13 h 30. Prix : 3. Inscription la semaine précédente, de 14h à 15 h, du lundi au vendredi. Mercredi 20 octobre 14h30: après-mididansante, animé par la Guinguette des pêcheurs. Goûter à 16 h. Jeudi 21 octobre Café des aidants, de 10 h 30 à 12 h, au club. Jeudi 21 octobre Visite guidée du musée de la Poste. Départ du club à 13 h.
Repas de fin d’année et galette des Rois Le repas de fin d’année des retraités (à partir de 65 ans) aura lieu le lundi 13décembre au Pavillon Baltard. La galette des Rois (à partir de 60 ans) se déroulera le dimanche 9 janvier 2011. Inscriptions : les 18 et 19octobre de 8 h 30 à 12h et de 13 h 30 à 16 h 30 au club des Hortensias. Se munir du passeport Senior, de la carte d’adhérent du club des Hortensias ou de la carte d’identité.
10Infos Lilas
Halte-jeux Henri-Dunant Plus que jamais prête à accueillir vos enfants La Caisse d’allocations familiales ferme ses portes le 1eroctobre. Mais la halte-jeux, située dans les mêmes locaux, est reprise par la mairie et poursuit son activité. t o u j o u r s a u s s i les enfants de 3 à 5 ans qui agréable.« L’équipepeuvent pratiquer les arts plas-ne change pas car latiques, le découpage, la cuisine CAF a accepté qu’uneet toutes sortes d’activités partie du personnelmanuelles. Le vendredi matin reste avec nous cette(9 h 15 - 11 h 30), la halte-jeux année », se transforme en lieu d’accueilprécise la directrice. Pour Fadila enfants-parents. En accompa-Hassani, monitrice gnant un enfant, les parents Retu Fziacdai lDa eHfoasnstaaniin.eepentretenuvent sa eendussiisosla, srrii écrepv anltscieouee nttasoe l sur place depuis es « Quand nous avons appris20 ans, c’était essentiel :« Jemembres de l’équipe. que la CAF allait quitter Les ne me voyais pas partir si bruta-un lieu d ‘échanges et deC’est Lilas, notre volonté a tout de lement. Si je reste cette annéeparoles pour dénouer les diffi-suite été de maintenir la halte- avec l’éducatrice de jeunescultés rencontrées avec les jeux. C’est pourquoi nous avons enfants également salariéeenfants. Au fait, pourquoi halte-décidé de reprendre l’activité par la CAF, c’est pour que lejeux et pas halte-garderie ? et de nous assurer que les passage de témoin se fasse le«Parce que nous faisons plus familles puissent continuer à mieux possible, sans rupture que garder les enfants. À travers profiter d’un service de qualité »,pour les familles. » jeu, nous participons à le  déclare Josiane Gisselbrecht, La halte-jeux accueille les enfantsleur développement et à leur maire adjointe à la petite à partir de 15 mois, jusqu’àsocialisation, les aidant à se enfance et à la jeunesse. 4 ans. Chaque enfant peut yséparer d’avec leur parent», Résultat visible dès le mois d’oc- venir deux demi-journées par conclue avec conviction Ruzica tobre puisque Ruzica Defon- semaine après inscription. Defontaine. taine, la nouvelle directrice 15 enfants sont présents par (elle assure aussi la direction demi-journée et donc 45 auPour s’inscrire à la halte-jeux : de la halte-jeux de Calmette) total sur la semaine. Le mercreditéléphoner au 01 43 62 89 et son équipe ont tout mis en après-midi est consacré aux56 ou aller sur place au place pour que l’accueilsoit ateliers « arti’gribouille » pour38, bd du Général-Leclerc.
FC Lilas Un début mitigé Le FC Lilas a refait surface en championnat mais a perdu en coupe de France. Après ces défaites inaugu-rales, le FC Lilas s’est bien repris en battant (3-2) une équipe de Créteil-Lusitanos très accro-cheuse. Confirmation partielle le week-end suivant avec un bon résultat nul à Wasquehal (2-2), même si les joueurs de d’Afid Djadaoui menèrent deux fois à la marque. Bon match nul enfin contre le leader valen-ciennois (1-1). Les Lilasiens sont 9efin septembre. Décep-tion par contre en Coupe de éliminer sans gloire par un club bon : le FC Lilas va pouvoir se France, compétition dans jouant 5 divisions en dessous. concentrer sur le très difficile laquelle l’équipe s’est fait À quelque chose malheur est championnat de CFA 2.
La propreté, c’est l’affaire de tous
Dossier
Chaque jour, les agents du service propreté entretiennent les rues et trottoirs des Lilas. Mais les déchets sont de plus en plus nombreux et des incivilités persistent. Si nécessaire, la municipalité sanctionnera plus durement ceux qui salissent la ville. Chiffres à l’appui, toutes les explications pour mieux connaître les données du problème.
La municipalité a fait de la propreté des Lilas fait.LaVilledépenseenvironunmilliond’euros une des priorités de son action. Depuis pour tenir la ville propre. Pour réduire ce coût, 2006, avec l’augmentation des effectifs et la la participation des habitants est essentielle : modernisation du service concerné, les la réduction des dépôts sauvages, des déjec-habitantspeuventconstaterunenetteamélio- tions canines et des tags sur les murs, en plus ration. Mais malgré le travail quotidien de d’embellir les Lilas, permettraient à la Ville de toute cette équipe, le défi reste important. faire des économies importantes.
Le volume de dépôts sauvages a doublé en trois ans 476 tonnes d’encombrants ramassés en 2006, 950 tonnes en 2009. Le chiffre est édifiant. Ce volume de déchets est absorbé par le ramassage classique prévu sur la ville tous les lundis. Malheureusement, les dépôts sauvages ont aussi doublé en trois ans. Et là, c’est le service propreté qui, chaque jour, ramasse ces déchets qui polluent notre ville et l’environnement des Lilasiens.
Le coût de la propreté augmente Du matériel de plus en plus performant, des agents toujours sur le terrain, le tonnage collecté en hausse constante, le calcul est vite
Sensibiliser d’abord, mais réprimer ensuite s’il le faut Il est toujours possible de sensibiliser les habi-tants devant la montée des incivilités et d’aider les citoyens. Aux Lilas, un effort impor-tant a été fait pour mettre le maximum de corbeilles à disposition dans la rue. La Ville offre aussi des cani-pinces pour encourager les gens à ramasser les déjections canines. Il suffit de venir en chercher à l’accueil de la mairie ou aux services techniques. Mais la municipalité est contrainte, par le comporte-ment persistant de certains habitants, de réprimer également les personnes qui ne respectent pas la ville, malgré l’ensemble de ces mesures (voir p15).
Infos Lilas - Octobre 2010
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.