(Microsoft PowerPoint - Le barom\350tre des projets des Fran ...

De
Publié par

(Microsoft PowerPoint - Le barom\350tre des projets des Fran ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 51
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
LE BAROMÈTRE DES PROJETS DES FRANÇAIS Décembre 2010
BPCE – Les Echos – France Info, réalisé par Viavoice
Sondage publié et diffusé jeudi 23 décembre Levée d’embargo : jeudi 23 décembre à 6 heures
Viavoice Mieux comprendre l’opinion pour agir 9 rue Huysmans 75 006 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com
Le groupe BPCE (reposant sur ses deux marques historiques Banque Populaire et Caisse d’Epargne), Les Echos , France Info et Viavoice ont créé ce baromètre mensuel : -Non seulement pour proposer des indicateurs d’anticipation de la conjoncture économique en France ; -Mais encore pour évaluer la façon dont les Français s’approprient la crise économique actuelle, et la transcrivent dans leurs anticipations de comportements ; à ce titre ce dispositif offre un relevé de l’appropriation de la crise par les Français.
Note technique de réalisation du sondage Sondage Viavoice réalisé pour BPCE, Les Echos et France Info. Interviews effectuées jeudi 16 et vendredi 17 décembre 2010, par téléphone. Échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession de la personne de référence au sein du foyer, après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les libellés figurant entre parenthèses dans ce rapport n’ont pas été proposés aux personnes interrogées, mais ont été spontanément cités par ces dernières.
2
les trois mois qui viennent.
Réduction des dépenses courantes Les perspectives de dépenses des Français s’orientent à la baisse concernant la consommation courante : - Concrètement, 35 % des personnes interrogées envisagent de « dépenser moins » dans les mois à venir pour l’alimentation et l’habillement, soit une hausse de 7 points (symétriquement, 9 % envisagent de dépenser moins, - 6 points) ; - Qui plus est, ces perspectives de réduction des dépenses émanent de l’ensemble des catégories socioprofessionnelles : cadres (17 %, +7), ouvriers (44 %, +9), retraités (41 %, +11). Concernant les dépenses plus importantes, les perspectives d’achat immobilier demeurent très faibles, 3 % des personnes interrogées envisageant un tel achat. En revanche, les perspectives d’acquisition de voitures progressent légèrement (7 %, +2 points) à quelques jours de la fin de la prime à la casse et du bonus écologique largement médiatisés à travers les ultimes offres des industriels ; il faudra vérifier si ce marché se maintient encore en 2011.
Au total, l’indice synthétique des intentions de dépenses des Français perd 17 points par rapport au mois dernier, pour s’établir à 63 et atteindre ainsi son étiage depuis la création du baromètre en octobre.
3
e u pouvo r ac a + ,
apr s ,
au eux me semes re
.
Clivage de générations sur les cadeaux de Noël Concernant les cadeaux de Noël, les Français sont partagés entre dénonciation d’une frénésieconsuméristeexcessive,etbienveillanceenversunepartdauthenticité relationnelle reconnue : 45 % considèrent qu’« on devrait faire moins de cadeaux, car beaucoup sont inutiles ou coûtent cher », et 46 % pensent à l’inverse qu’« on a raison de faire autant de cadeaux, car c'est un échange important entre les gens ». Cet équilibre d’opinion masque en réalité un profond clivage générationnel : - Les jeunes (18-24 ans) estiment massivement (63 %) que l’on a « raison de faire autant de cadeaux » ; - Les seniors (65 ans et plus) pensent en revanche très majoritairement (59 %) que « l’on devrait faire moins de cadeaux ». Sur ce clivage générationnel, les explications sont nombreuses : présence ou non de petits enfants au foyer, attachement ou distanciation envers les phénomènes de consommation, adhésion ou lassitude envers des fêtes de fin d’année pratiquées depuis plus ou moins longtemps. Quoi qu’il en soit, à cette aune une chose est sûre : au pied du sapin, le Père Noël est bien davantage attendu par les nouvelles générations que par les seniors. Le Père Noël a donc, s’il fallait en douter, de beaux jours devant lui. François Miquet-Marty, Directeur associé , Viavoice
4
Évolution du pouvoir d’achat
Sous-total « Va augmenter »
Va rester stable
Va un peu diminuer
Va fortement diminuer
Sous-total « Va diminuer »
(Ne se prononce pas)
Total
11
37
23
24
47
5
100
10
47
24
15
39
4
100
40
25
17
13
42
5
100
6
derniers mois
Intention d’épargne
Mettre moins d’argent de côté que ces derniers mois
(Je ne mets pas d’argent de côté)
(Ne se prononce pas)
Total
30
26
3
100
26
25
3
100
26
24
3
100
7
Intention de consommation courante
Dépenser autant d’argent que ces derniers mois
Dépenser moins d’argent que ces derniers mois
(Ne se prononce pas)
Total
51
36
3
100
53
28
4
100
53
35
3
100
8
Non
(Ne se prononce pas)
Intention d’achat immobilier
Total
96
-
100
96
-
100
97
-
100
9
Non
(Ne se prononce pas)
Intention d’achat d’automobile
Total
93
-
100
94
1
100
93
-
100
10
55 50
Indice synthétique des intentions de dépenses
Octobre
Novembre
Décembre
L’indice synthétique des intentions de dépenses des Français est issu des réponses données par les personnes interrogées aux trois questions précédentes : - Intention de dépenses courantes à trois mois ; - Intention d’achat immobilier à trois mois ; - Intention d’achat automobile à trois mois. Il consiste en la moyenne des réponses positives apportées à chaque question. Cette moyenne est multipliée par 10 afin d’offrir une meilleure lisibilité.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.