Paris en chiffres, tableau de bord n°42- aout 2009.pub

De
Publié par

Paris en chiffres, tableau de bord n°42- aout 2009.pub

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 76
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Sommaire
Synthèse
Bilan du premier semestre et perspectives pour le second en page 1 et 2
Bilan du premier semes tre et perspectives
Comparaison européenne sur le premier semestre
Arrivées hôtelières
Nuitées hôtelières
Taux d’occupation dans l’hôtellerie homologuée
Tourisme d’affaires
Note méthodologique
Prix moyen et RevPAR globaux
Prix moyen et RevPAR par catégorie
Hôtellerie par zones touristiques
Trafic dans les Aéroports de Paris
Cours de l’euro par rapport au dollar américain et au yen
Fréquentation culturelle
Tableau de bord
Office du Tourisme et des Congrès de Paris
1
12
3
4
5
6
6
7
7
7
8
9
9
9
Directeur de la publication : Paul Roll
Réalisation : Natacha Ducatez
Un mois de juin dynamisé par la clientèle d’affaires
La fréquentation touristique du mois de juin est tradi tionnellement l’une des meilleures de l’année. Com me les années précédentes, ce mois a été dynamisé par des événements impor tants : le tournoi de Roland Garros a accueilli 460 000 spectateurs du 24 mai au 7 juin (5 000 de plus qu’en 2008). Le Salon du Bourget, e pour son 100 anniversaire, a lui attiré 360 000 visiteurs (entre le 15 et le 20 juin). Comparé à l’édition précé dente (en 2007), cette fré quentation est stable, mal gré une baisse du nombre de professionnels (140 000 au lieu de 150 000).
Les touristes d’affaires ont été très présents : alors que leur part dans l’hôtellerie parisienne n’avait pas dé passé les 47 % entre janvier et mai 2009, au mois de juin elle atteint les 51 %. Le nombre de nuitées de ces touristes est même en légè re progression (+1,1 %, soit +16 327 nuitées supplémen taires) par rapport à juin 2008, ce qui n’est pas le cas pour les touristes de loisirs (6,7 %). Pour la première fois de l’année, le nombre de nuitées loisirs est infé rieur à celui des nuitées d’affaires. L’hôtellerie parisienne enre gistre tout de même un bon
taux d’occupation global (82,1 %), qui atteint les 86 % pour les établissements 2*. Parmi le top 10 des touristes étrangers, quatre nationali tés affichent des hausses au mois de juin : le Proche et MoyenOrient (+17 %), l’Alle magne (+15 %), la Suisse (+6 %) et les EtatsUnis (+3,5 %). Ces croissances ne suffisent cependant pas à retrouver le niveau général du mois de juin 2008 : le nombre d’arrivées régresse de 4,6 % et celui des nuitées de seulement 2,9 %, grâce à la durée de séjour moyenne dans l’hôtellerie qui pro gresse de 1,7 % pour s’éta blir à 2,3 nuits.
er Bilan : un 1 semestre 2009 au niveau de celui de 2006
Avec un taux d’occupation moyen de 72 % pour les six premiers mois de l’année, l’hôtellerie parisienne, bien qu’en recul par rapport à 2008 (6,3 points) du fait de la crise, enregistre des ré sultats satisfaisants. Ce taux d’occupation se situe entre les niveaux de 2005 et 2006 et cela grâce à la durée de séjour qui se prolonge, ten dance que l’on observe de puis plusieurs années. Par er rapport au 1 semestre 2006, la durée de séjour a augmenté de 6 % (+5 % pour
les français et +8 % pour les étrangers). De fait, les nui tées décroissent moins for tement que les arrivées et atteignent un niveau stable par rapport à celui de 2006 (0,7 %). Pour les français et les étrangers hors top 10, le er nombre de nuitées du 1 semestre 2009 est même supérieur à celui de 2006 (respectivement +4 % et +15 %). La baisse globale de la fré quentation hôtelière, que l’on observe depuis l’été 2008, touche principalement
les touristes étrangers. Les britanniques et les japonais sont les nationalités les plus impactées : les premiers enregistrent de fortes bais ses continues depuis juin 2008, les seconds sont en recul depuis juillet 2007. Sur le premier semestre 2009, les baisses sont respective ment de 23 % et 28 %. Les espagnols sont également en fort recul (19 %). Cepen dant, les américains, qui avaient été parmi les pre miers à subir la crise finan cière (dès 2007), retrouvent
Un mois de juillet satisfaisant
Juillet  Août 2009* Var. / juilletaoût 2008
TO
er 1 semestre 2009 er Var. /1semestre 2008
Juillet 2009 Var. / juillet 08
Prix moyen
74,1 % 6,2 points
139,6 € 7,2 %
L’Observatoire économique du tourisme parisien communique
80,3 % 2,3 points
131,9 € 5 %
leur première place dans le top 10. Aux mois d’avril et de juin, ils ont même enre gistré des progressions par rapport à 2008. Ainsi, leur nombre d’arrivées ne dimi nue que de 5 % pour le pre mier semestre 2009, contre –19 % lors du premier semes tre 2008. Bien que nous soyons encore loin des ni
Suite Bilan : Un premier semestre 2009 au niveau de celui de 2006
* Les données pour le mois d’août 2009 sont calculées sur les 25 premiers jours du mois, il s’agit donc d’estimations.
74,6 % 4,2 points
95,4 € 12 %
105,9 € 7,7 %
L’Office du tourisme et des Congrès de Paris considère que la tendance pour le se cond semestre va être plus positive que celle des six premiers mois de l’année. La crise a impacté les Etats Unis plus tôt que l’Europe, c’est donc par ces derniers que la reprise se fait sentir.
moyenorientale qui a avan cé ses vacances du fait du Ramadan qui commençait cette année le 22 août (au er lieu du 1 septembre en 2008). Les premières estimations données par MKG Hospitality font état de baisses plus
En revanche, pour la Gran deBretagne, la reprise n’est pas à l’ordre du jour. La crise a toutefois moins im pacté les fréquentations italienne, suisse, belge et allemandes. Les néerlandais sont même en croissance. Les mois de septembre et d’octobre, qui accueillent
127,9 € 7,1 %
Des perspectives encourageantes d’ici à la fin d’année
Cette clientèle a désormais retrouvé sa première place dans le top 10. On peut s’attendre à une accélération de la reprise des nouveaux marchés (hors top 10) dont la part dans les nuitées étrangères est pas sée de 23 % en 2006 à 28 % en 2008.
veaux de 2007, ce ralentis sement de la baisse et ces premières hausses sont en courageantes : les mois de juin et juillet sont tradition nellement les mois où les américains sont les plus nombreux dans l’hôtellerie. Pour l’hôtellerie de chaînes, le prix moyen d’une cham bre a diminué de 7 % par
Bilan du premier semestre et perspectives
principalement une clientèle d’affaires à Paris, seront décisifs. La cinquième étoile et l’élargissement de l’offre commerciale à travers l’ou verture du dimanche dans sept zones touristiques pari siennes sont de nouveaux atouts pour Paris.
RevPAR
103,4 € 14,4 %
rapport au premier semestre 2008. Notons qu’en 2008, ce même prix augmentait de 6 % par rapport au premier semestre 2007. Le RevPAR moyen, de 103,4€ (pour les 6 premiers mois de l’année), est en baisse de 14 %. Pour finir, si les sites cultu rels parisiens ont eux aussi subi l’influence de la crise
(baisse de la fréquentation de 3,8 % pour le premier semestre), les principaux musées sont de nouveau en croissance sur le second trimestre 2009 : la fréquen tation du Centre Pompidou a augmenté de 14 %, celle du musée du Quai Branly de 9 % et le musée d’Orsay affiche + 7 %.
importantes sur les deux mois d’été que sur le seul mois de juillet. Ces diminu tions restent malgré tout moins fortes que celles du er 1 semestre. Néanmoins, au mois d’août, la baisse du RevPAR devrait être supé rieure à 12 %.
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 2
Le 26 août 2009, le Président de l’Office, JeanClaude Lesourd, et l’Adjoint au Mai re chargé du tourisme, Jean Bernard Bros, ont convié la presse française à un désor mais traditionnel rendez vous de fin d’été. Au regard du premier semes tre 2009, qui a enregistré de nombreuses et importantes baisses de tous les indica teurs hôteliers, le mois de juillet a obtenu des résultats satisfaisants. Selon MKG Hospitality, le taux d’occupation de l’hô tellerie de chaînes a atteint les 80,3 % au mois de juillet, soit seulement 2 points de moins qu’en juillet 2008. Grâce à cette bonne fré quentation, le RevPAR ne diminue que de 7,7 % ; c’est
la baisse la moins importan te enregistrée depuis le dé but de l’année. Il s’établit ainsi à 105,9 € (au lieu de 103,4 € pour janvierjuin). L’activité des établissements haut de gamme, au mois de juillet, a été très bonne, en partie grâce à la clientèle
Paris en bonne place parmi 16 grandes villes européennes
L’hôtellerie de chaînes parisienne affiche le taux d’occupation le plus élevé après celui de Londres
20 €
40 €
60 €
1%
12%
45%
9%
31%
9%
RevPAR
8%
13%
15%
15%
13%
30%
17%
15%
12%
12%
26%
22%
Prix Moyen
17%
36%
17%
18%
20%
29%
28%
0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50%
26%
16%
16%
9%
er Evolution des résultats de l'hôtellerie de chaînes au 1 semestre 2009, pour 16 grandes villes européennes
14%
0 €
Prague Madri Barcelone Berli Francfort Vienn Munic Bruxelles Amsterda Milan Rom Paris Genèv Londre Moscou Zuric
100 €
80 €
L’hôtellerie de chaînes pari sienne ne fait pas exception, comme pour les 15 autres grandes villes européennes étudiées par MKG Hospitality (dans 10 pays), elle enregis tre des croissances négati ves de ses trois principaux indicateurs économiques par rapport au premier semestre 2008 : 6,2 points pour le taux d’occupation, 7,2 % pour le prix moyen et –14 % pour le RevPAR. Cependant, elle affiche le taux d’occu pation le plus élevé (74 %), après celui de Londres
er Montant du RevPAR de l'hôtellerie de chaînes au 1 semestre 2009, pour 16 grandes villes européennes
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 3
Comparaison européenne sur le premier semestre
120€
12%
7%
43,8 € 56,5€ 58,1€ 60,8 € 62,3 € 65,7€ 66,3 € 70,9 € 75,1 € 85,3 € 90,3 € 103,4€ 107,1 € 111,2€ 115,1 € 116,3 €
Cette chute est principale ment due à une importante baisse des prix de –36 % alors qu’aucune autre ville n’a fait diminuer ses prix de plus de 17 %. Ces baisses impressionnantes sont à relativiser. En effet, le prix moyen des chambres de Moscou est de 182,2 € (139,6 € pour Paris) : c’est
Sur l’ensemble du premier semestre, aucune des 16 villes n’affiche de progres sions de ses indicateurs hô teliers. Les baisses des prix sont comprises entre –1 % et –36 %, celles des RevPAR entre –12 % et –45 %. C’est la ville de Berlin qui enregistre le plus faible re cul du RevPAR (12 %), grâce
(79 %), et se place dans les 5 villes affichant le plus fort RevPAR (103,4 euros). La baisse des prix pour l’hô tellerie parisienne, bien qu’importante, reste plus faible que celle des autres villes européennes, à l’ex ception de celle de Franc fort (0,7 %). C’est d’ailleurs pour Francfort et Paris que la décroissance du RevPAR est la moins importante (13 % et –14 %), ainsi que pour Berlin (12 %) où le taux d’occupation ne dimi nue que de 2,8 points.
le prix le plus élevé de ces 16 villes. Le RevPAR, de 115,1 €, vient se positionner en seconde place derrière Zurich (116,3 €). Le RevPAR le plus faible est celui de Prague (43,8 €). Parmi les cinq RevPAR les plus forts, c’est Paris qui résiste le mieux et connaît les plus faibles reculs.
à une baisse de la fréquen tation moins prononcée que pour les autres villes (2,8 points), cumulée à une dimi nution des prix parmi les plus faibles (8 %). A l’opposé, les établisse ments hôteliers de chaînes de Moscou ont perdu 45 % de leur RevPAR sur l’ensemble du premier semestre 2009.
3 420 575 7 540 338
4 119 763
+17,2 %
114 051
119 960
3 345 514 7 452 235
Janv  Juin 2009
Arrivées hôtelières (Données Insee)
Variation 2009/2008
210 166
4,5 % 4,6 %
23,3 %
1,7 %
4,7 % 11,8 %
3 291 618 6 955 688
28,2 %
11,1 %
125 173
4,3 %
8,1 %
129 917
89 152 1 073 818
109 380
4 106 721
110 261
202 744
18 807
96 958 951 220
5,3 %
1,9 %
+8,6 %
3 %
2006, année de comparaison L’année 2009 s’inscrit dans un contexte de crise et affiche donc des résultats hôteliers à la baisse. Pour pouvoir analyser objective ment ces résultats, il nous a semblé important de les confronter à une autre an née, ni la moins bonne (2003), ni la meilleure (2007). Le taux d’occupa tion de janvier 2009 reste légèrement supérieur à celui de janvier 2006, il nous a donc paru intéres sant de choisir 2006 com me année de comparaison.
3,8 % 7,8 %
4,6 %
2,1 %
349 986
312 831
639 501
5,1 %
+15,1 %
12,6 %
21,9 %
+3,5 %
+6,1 %
18 %
352 247
292 677
619 978
299 496
16 619
130 318
84 936 976 595
127 404
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 4
3 664 070
121 443
530 389
262 909
4,8 %
19,4 %
346 112
283 606
590 192
Variation 2009/2008
15 727
834 651
17 527
Top 10 des arrivées hôtelières étrangères
61 255
19 981
220 736
60 925
Juin 2008
62 238
112 674
Arrivées hôtelières à Paris
193 827
49 207
20 554
Juin 2006
2. Ro yaumeUni
1. EtatsUnis
2. Ro yaumeUni
Top 10 des arrivées hôtelières étrangères
4. Allem agne
TOTAL ETRAN GERS
3. Italie
5. Espagne
6. Japon
791 739
Janv  Juin 2006
315 371
315 423
591 796 1 311 224
719 428
19 844
57 249
54 678
47 158
111 701
Janv  Juin 2008
7. Suisse
614 065 1 448 716
18 083
619 787 1 373 752
TOTAL GENERAL
TOTAL GENERAL
5. Espagne
7. PaysBas
Autres étrangers
9. PaysBas
753 965
18 848
45 873
19 209
211 822
16 934
19 994
51 886
157 743
91 606
54 302
35 823
Juin 2009
50 060
152 410
691 338
326 007
10. Belgique
Les EtatsUnis retrouvent leur première place et progressent
8. Proche et MoyenO rient
Autres étrangers
TOTAL FRANCAIS
9. Suisse
8. Belgique
4. Italie
10. Proche et MoyenOrient
3. Allem agne
TOTAL FRANCAIS
1. EtatsUnis
6. Japon
TOTAL ETRAN GERS
5,7 %
23,4 %
17,8 %
18,3 %
18,7 %
3,9 %
+6,5 %
3 %
+5,6 %
3,1 %
2,4 %
6,5 %
3,7 %
776 359
957 792
886 582
766 432
554 987
264 664
149 391
1 692 223
1 752 821
3 027 571
295 796
Juin 2006
277 173
320 195
11 055 282
Top 10 des nuitées hôtelières étrangères
3. Italie
4. Allem agne
10. Belgique
8. Suisse
9. PaysBas
TOTAL ETRAN GERS
7. Proche et MoyenO rient
TOTAL FRANCAIS
6. Japon
253 907
2 432 953
240 498
270 793
Nuitées hôtelières (Données Insee)
10 255 742
3. Italie
1. EtatsUnis
6. Japon
5. Espagne
9. Belgique
Autres étrangers
229 904
Juin 2009
142 454
141 703
439 341
116 253
2 014 496
47 329
594 422
50 218
41 425
46 623
49 970
1 951 573
94 953
45 455
2,5 %
574 387
36 276
12,4 %
59 101
+17,7 %
282 891
148 192
412 511
120 311
958 524
17,8 %
1 630 196
786 964
25,4 %
1 341 843
571 951
728 525
789 805
1 992 678
1 539 887
10. Proche et MoyenOrient
TOTAL FRANCAIS
TOTAL ETRAN GERS
775 284
892 322
2 788 806
312 373
278 601
120 140
2 053 038
41 072
46 708
485 576
732 337
34 745
55 568
+17,8 %
Variation 2009/2008
+6,8 %
10,2 %
7,9 %
5,8 %
Tableau de bord janvier– juin 2009 Page 5
2,7 % 7,5 %
Autres étrangers
TOTAL GENERAL
2. Ro yaumeUni
1. EtatsUnis
5. Espagne
Augmentation de la durée de séjour par rapport à juin 2008 (+1,7 %)
Nuitées hôtelières à Paris
8. Suisse
7. PaysBas
4. Allem agne
322 952
Variation 2009/2008
Janv  Juin 2009
Janv  Juin 2008
Janv  Juin 2006
TOTAL GENERAL
2,5 % 2,9 %
6 027 182 15 952 541
6 193 382 17 248 664
5 816 781 16 072 523
280 651
259 251
302 338
9 925 359
1 083 835 3 035 408
Top 10 des nuitées hôtelières étrangères
2. Ro yaumeUni
154 321
138 029
10,6 %
Juin 2008
151 150
149 037
1 065 843 3 118 881
1 111 483 3 125 979
Taux d’occupation hôtelier et tourisme d’affaires
Evolution mensuelle du taux d'occupation hôtelier à Paris
Janv  Juin
100% 95% 90% 85% 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50%
67,9 %
78,1 %
Tourisme d’affaires dans l’hôtellerie homologuée parisienne (Données Insee)
71,7 %
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 6
76,1 %
77,9 %
71,4 %
TCC
2*
1*
Taux d’occupation dans l’hôtellerie homologuée parisienne (Données Insee)
73,7 %
2009
75,8 %
NB : Entre avril 2008 et mars 2009, le parc hôtelier parisien s’est accru de 1 hôtel et 222 chambres (Source : Préfecture).
2008
80,1 %
82,9 %
68 %
Part de la clientèle d'affaires dans l'hôtellerie parisienne
En juin 2009, un client sur deux séjournait dans un hôtel parisien pour raison professionnelle
72,7 %
60%
50%
40%
30%
20%
2006
78,7 %
2009
47% 46%
46% 45% 44%
51%
2008
2006
0%
10%
72,9 %
4* et 4*L
3*
Un taux d’occupation de 82,1 % au mois de juin (5,1 points)
2009
2006
2008
69,6 %
0*
74,6 %
En juin, les hôtels 2* ont affiché un taux d’occupation de 86 % et les 4* de 80 %
73 %
69,9 %
Ce dispositif nous apporte des données hôtelières que l’enquête Insee ne fournit pas : les prix moyens, les RevPAR et les taux d’occu pation par zones touristiques. Cependant, la base de don nées MKG reflète moins pré cisément la structure hôte lière globale parisienne. En effet, elle ne suit l’activité que de 350 hôtels représen tant, en nombre de cham bres, 48,2 % de l’offre hôte lière globale parisienne. Mais surtout , cette base s’appuie sur les résultats hôteliers des chaînes parisiennes et fort peu sur les hôtels indépen dants. L’échantillon repré sente, en nombre de cham bres, 96,5 % de l’offre hôte lière de chaînes parisiennes. La quasi totalité des grandes enseignes internationales sont intégrées dans le panel.
106,3
137,4
104,5 95,3
Prix moyen et RevPAR hôtelier à Paris
92,9
Prix moyen et RevPAR par catégorie (Données MKG Hospitality)
RevPAR
126,4
E volution m ensuelle des prix m oyen et RevP AR globaux à P aris en 2008 et 2009
164,4
134,8 131,6 134,2
142,1
100 €
120 €
140 €
160 €
180 €
Pri x mo y en 2008 RevPAR 2008
Prix moyen
81,5
Prix moyen
RevPAR
Prix moyen et RevPAR globaux (Données MKG)
er Baisse du RevPAR de 14,4 % au 1 semestre 2009
Prix moyens et RevPAR par catégorie de juin 2009 et évolution (%) par rapport à juin 2008 258,9 €
200 €
150 €
50 €
0 €
Var. 09/08
Variation 09/08
Pri x mo y en 2009 RevPAR 2009
Insee et MKG : des bases de données différentes
Note méthodologique
La hausse des prix pour les hôtels 2* continue au mois de juin (+2,3 %)
Le parc hôtelier parisien est constitué de plus de 1 400 hôtels, dont plus de 80 % sont des indépendants. L’en quête de fréquentation hô telière de l’Insee s’appuie sur un échantillon représen tatif de cette structure en interrogeant chaque mois plus de 800 hôtels homolo gués, dont 78 % d’indépen dants. Cette enquête nous fournit les arrivées et les nuitées dans l’hôtellerie, pour les principales nationa lités, ainsi que les taux d’oc cupation globaux par catégo rie. Les hôtels sondés par l’Insee couvrent entre 50 % et 55 % de l’offre en cham bres. Depuis 2006, l’Observatoire économique du tourisme parisien a mis en place, avec MKG Hospitality, un disposi tif de suivi complémentaire à celui de l’enquête Insee.
Prix m o en
6,9 %
2*
79,4 €
119,9 €
99,7 €
90,1 €
+2,3 %
3*
9 %
1,7 %
7,2 %
103,4 €
14,4 %
80 €
139,6 €
60 €
RevPAR
9,2 %
19 %
4*
Var. 09/08
4,9 %
82,8 €
+2,9 %
3,2 %
65,7 €
106,8 €
214,5 €
149,5 €
9,5 %
80,1 €
9,6 %
4*
209,5 €
Janv  Juin 2009
Var. 09/08
3*
2*
100 €
250 €
300 €
4 %
Janv  Juin 2009
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 7
Hôtellerie par zones touristiques
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 8
Taux d’occupation hôteliers par zone touristique au mois de juin 2009 (Données MKG Hospitality)
Juin : Des taux d’occupation en baisse mais qui restent tout de même supérieurs à 80 % pour 9 zones sur 11
83,6 % 3,8 pts
78,1 %6 pts
75,9 %10,6 pts
82 %4,3 pts
Taux d’occupation hôtelier de juin 2009 Variation par rapport à juin 2008
87 %2,6 pts
82,2 %7,1 pts
83,6 %2,3 pts
87 %7,8 pts
89 %1,9 pt
86,9 %+1,5 pt
85,1 %3 pts
89,8 %3,8 pts
Prix moyens et RevPAR hôteliers par zone touristique au mois de juin 2009 (Données MKG Hospitality)
Seuls les hôtels de la zone La Villette  Belleville affichent une hausse du RevPAR
Zones touristiques  Juin 2009
Champs Elysées  Louvre Montmartre  Pigalle  Trinité La Villette  Belleville  Canal Saint Martin République  Bastille Bercy  Tolbiac  Bois de Vincennes
SaintGermaindesPrés  Montparnasse Tour Eiffel  Trocadéro Passy  Bois de Boulogne Opéra  Grands Magasins Les Halles  le Marais Notre Dame  Quartier Latin
Prix moyen (en euros) 388,2 95,5 91 102,7 124
145,5 138 200,3 272,1 191,4 132,7
Variation 2009/2008 2,1 % +1,7 % +0,7 % 0,5 % 1,1 %
8,2 % 14 % 5,6 % 2,5 % 5,3 % 11,4 %
RevPAR (en euros) 318,5 78,5 79 92,2 105,6
126,6 104,7 156,5 227,5 166,6 118,1
Variation 2009/2008 7 % 6,4 % +2,4 % 4,6 % 4,5 %
10,9 % 24,6 % 12,3 % 5,1 % 13 % 13,2 %
8 zones sur 11 enregistrent une baisse du RevPAR supérieure à er 10 % par rapport au 1 semestre 2008
Cité des Sciences
217 000
Juin 2008
233 000
Juillet 2009 : 1€ = 133,1 JPY
Cours de l'euro contre le dollar US  moyenne mensuelle
2008
2009
Une fréquentation en hausse de 3,6 % sur le second trimestre 2009, pour les principaux sites culturels
1,7 1,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1 0,9 0,8
Cours de l'euro contre le yen japonais  moyenne mensuelle
+15,2 %
242 000
255 004 143 500 120 060 1 862 609
CONTACT Observatoire économique du tourisme parisienNatacha Ducatez Office du Tourisme et des Congrès de Paris 25, rue des Pyramides 75 001 Paris Téléphone : 01 49 52 53 69 Télécopie : 01 49 52 42 50 observatoire@parisinfo.com www.parisinfo.com
Var. juin 09/08
Juin 2009
2009
175 165 155 145 135 125 115 105 95 85
8,3 %
2008
2000
Juillet 2009 : 1€ = 1,41 USD
Cours de l’euro par rapport au dollar américain et au yen (Données Banque de France)
7 500 7 000 6 500 6 000 5 500 5 000 4 500 4 000 3 500 3 000
Arc de Triomphe
668 037
603 703
432 631
498 342
Tour Eiffel
245 830 127 907
232 145 144 349 119 984 1 830 146
+3,9 %
+9,8 % 0,6 % +0,1 % +1,8 %
73 351 1 732 828
Centre Pompidou
Principaux sites
Trafic des passagers des vols internationaux dans les aéroports de P aris eilliers d en m b rutes , D o nnées p as s ag ers
er Sur l’ensemble du 1 semestre, les baisses les plus importantes sont celles des passagers de l’Union Européenne (8,2 %) et de l’Extrême Orient (8,5 %)
Un recul de 2 millions de passagers pour le premier semestre 2009 (6,3 %)
Tableau de bord janvierjuin 2009 Page 9
Aéroport, cours de l’euro et fréquentation culturelle
Trafic dans les Aéroports de Paris (Données ADP)
Musée d’Orsay
Musée du Quai Branly TOTAL
Juin 2006
394 857
673 883
2008
2006
2009
2000
Fréquentation culturelle (Données des musées et monuments)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.