Pourquoi le courrier publicitaire est un média

Publié par

Pourquoi le courrier publicitaire est un média

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 144
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Au hit-parade des supports publicitaires préférés
des Français,le courrier publicitaire arrive
devant… la télévision.L’enquête «Les Français
et le courrier publicitaire»,menée à l’initiative
de La Poste et Mediapost en partenariat avec
TNS Sofres,montre que le courrier publicitaire
est plus que jamais un média d’avenir.
Loin d’être
affecté par l’apparition de nouveaux supports de publicité
tels qu’Internet, le courrier publicitaire se révèle
indispensable dans les stratégies marketing et affirme
même sa complémentarité avec les autres médias.
Résultats et décryptages…
31
Février 2006
Solutions Courrier
n°1
93% des Français lisent ou regardent
le courrier publicitaire adressé qu’ils
reçoivent, et 92 % le courrier publi-
citaire non adressé.69% des Français
conservent le courrier publicitaire
adressé (et même 74% pour les moins
de 35 ans) et 86 % conservent au
moins un type d’imprimés publici-
taires sans nom ni adresse. Les
résultats de l’enquête TNS Sofres
1
pour La Poste et Mediapost démen-
tent un vieux fantasme:les Français
sont fortement attachés au courrier
publicitaire. Il rejoint le cercle des
supports les plus appréciés:les jour-
naux gratuits (54 %) et la presse
(50 %). La télévision arrive loin der-
rière avec 38 %. Comment expliquer
ce phénomène? Le courrier est ins-
crit dans le quotidien des Français,
qui développent à son égard un lien
affectif durable.Alors que l’échange
épistolaire entre particuliers se fait
rare,le courrier publicitaire anime la
boîte aux lettres.Ouvrir cette dernière
et saisir les plis crée une relation plus
proche et plus humaine.64% des per-
sonnes interrogées déclarent que le
courrier publicitaire adressé est le
média qui permet le plus de se sentir
personnellement concerné.
Mémorisation de la marque
« Le grand atout du courrier, c’est
la mémorisation de la marque »,
estime Morald Chibout, Directeur
30
Solutions Courrier
n°1
Février 2006
Pourquoi
le courrier publicitaire
d’avenir
ENQUÊTE
4,4
milliards
C’est le montant
des dépenses
en communication
presse
,
soit une part de 14 %
des investissements en 2004.
4
milliards
C’est le montant
des dépenses
en communication
TV
,
soit une part de 13 %
des investissements en 2004.
10
milliards
C’est le montant,
en euros,
des dépenses de communication
des annonceurs en
marketing
direct
, soit une part de 32 %
des investissements en 2004.
est un média
Source : France Pub-Irep, édition 2004.
1
milliard
C’est le montant
des dépenses
en communication
radio
,
soit une part de 3 %
des investissements en 2004.
©Getty-Images
1,4
milliard
C’est le montant
des dépenses
en communication
affichage
,
soit une part de 4,5 %
des investissements en 2004.
33
Février 2006
Solutions Courrier
n°1
Catherine Monnier, Responsable
Marketing de la Fondation pour la
Recherche Médicale.«Cela nous oblige
à travailler le message et à accom-
pagner nos mailings d’informations,
par exemple,sous forme de journal.»
Un atout pour les magasins
de proximité
L’étude met également en relief le fort
pouvoir incitatif du courrier publici-
taire. Environ 70 % des individus
interrogés se sont déjà déplacés en
magasin suite à la réception d’un
courrier publicitaire adressé ou non
adressé, et 60 % déclarent avoir
effectué un achat.Le courrier publi-
citaire est en outre le média qui incite
le plus à répondre et à demander
davantage d’informations (courrier
publicitaire adressé: 32 % – 2
e
média
cité :12 %),à commander un produit
à distance (courrier publicitaire
adressé : 35 % – 2
e
média cité : 19 %)
et à se rendre en magasin (courrier
publicitaire non adressé : 31 % –
2
e
média cité :19 %).
Cette incitation à l’achat semble liée à
la valeur de proximité du courrier
publicitaire. Les courriers publici-
taires sont en effet lus d’autant plus
attentivement qu’ils concernent les
centres d’intérêt des destinataires ou
leurs projets d’achats actuels.Un plus
pour les magasins de proximité:63 %
des Français déclarent être plus inté-
ressés par un courrier publicitaire
non adressé lorsqu’il émane d’un
magasin ou d’une entreprise proche
de chez eux.
« Nous privilégions les personnes
situées à moins de dix minutes de nos
magasins », confirme Christophe
Fredon, Responsable Marketing de
Valette Foie Gras
(cf. encadré ci-des-
sous,à droite).
Complémentaire des autres
médias
Le courrier est donc résolument un
média d’avenir. D’autant que les
Français se révèlent beaucoup moins
tendres avec les nouveaux supports
de marketing direct,jugés plus intru-
sifs.95 % en effet n’apprécient pas de
recevoir des appels téléphoniques
publicitaires!
Fort de ces atouts indéniables, le
courrier publicitaire se révèle en outre
complémentaire des autres médias.
Le courrier publicitaire augmente
considérablement l’impact des publi-
cités diffusées sur les autres médias.
Près d’un Français sur deux qui reçoit
du courrier publicitaire pense en effet
que ce dernier renforce l’intérêt d’une
publicité diffusée à la télévision ou
dans la presse.Et,dans une moindre
mesure, celui d’une publicité en
affichage ou en radio.
«
»
Un courrier adressé dans une boîte
aux lettres éveille plus d’intérêt
qu’une communication nationale.
Patrice Delmas,
Directeur Marketing et Communication de Speedy
Morald Chibout,
EDF, Directeur Marketing Professionnels
et Grand Public
32
Solutions Courrier
n°1
Février 2006
ENQUÊTE
Pourquoi
le courrier publicitaire
est un média d’avenir
que l’on consulte librement, le
moment venu, une ou plusieurs fois,
seul ou en famille. Cette liberté de
consultation que le courrier publici-
taire permet participe à l’attachement
que les Français ont pour ce support.
La qualité de l’information devient
donc essentielle,surtout lorsquel’on ne
peut pas joindre d’avantages (cadeaux,
bons de réductions, bons d’achats),
à l’instar des organismes collecteurs
de fonds.«Le marketing direct devient
de plus en plus pointu », indique
PAROLE D’EXPERT
Marco Diani,
sociologue au CNRS
Quels enseignements tirez-
vous de l’enquête TNS Sofres
sur le courrier publicitaire?
Elle tord le cou à une opinion,
que je ne partage pas,
selon laquelle les gens en ont
assez de voir leur boîte
aux lettres remplie de publicités.
Finalement, ils sont contents de
disposer de ce genre d’information.
Adressé ou non, sous enveloppe
ou sous forme de « flyer »,
tous les supports publicitaires
s’en sortent bien.
La PNA, en particulier, s’en sort
mieux qu’on ne pourrait le croire:
son côté impersonnel génère
davantage de réactions impulsives.
Ce phénomène devrait
s’intensifier en connexion avec
la forte croissance des journaux
d’informations gratuits. Je suis
convaincu que nous allons
vers les boîtes aux lettres
américaines, peuplées
de catalogues, de coupons,
d’échantillons ou de cadeaux
en tous genres. Cela fait partie
de la richesse occidentale!
Comment expliquez-vous ce
phénomène?
Involontairement, le courrier
publicitaire est devenu un élément
non négligeable de lien social.
Il remplit notre boîte aux lettres
à une époque où l’on ne s’écrit plus.
Tandis que les familles sont
atomisées, que les relations
de voisinage se réduisent,
que les commerces de proximité
disparaissent, le courrier
publicitaire nous raconte
ce qu’il se passe à l’extérieur.
Si j’apprends qu’une foire aux vins
se tient dans mon hypermarché,
cela peut m’inciter à m’y rendre.
Et puis, avouez qu’avant de faire
des kilomètres pour rejoindre
son centre commercial, mieux vaut
savoir ce qu’on va y trouver.
Comment voyez-vous l’avenir
du courrier publicitaire?
Je pense qu’il y a quelque chose à
creuser du côté des consumers
magazines gratuits. Comme
les gens ont l’impression d’avoir
plus de temps de loisirs pour
choisir, ils attendent des
explications sur le contexte
du produit: sa provenance, son
mode de fabrication, le style
de vie auquel il correspond…
Par ailleurs, je crois à l’interaction
avec Internet, mais pas encore
avec les SMS. Cette interaction
existe déjà aux États-Unis
ou dans certains pays
scandinaves, où l’on donne
des codes d’accès à un site
pour quelques jours. C’est une
manière de prolonger la relation
et de fidéliser. En revanche,
je ne crois pas du tout
au marketing par e-mail
ou par téléphone,
qui est vécu comme
une intrusion dans la vie
privée.
«Quelque chose à creuser du côté des consumers »
Le courrier publicitaire adressé est le
média le plus cité en termes de qualité
de contenu (35% – 2
e
média cité:24%)
et de fiabilité de l’information (41 % –
2
e
média cité:29 %).Les Français lui
accordent davantage de crédit et de
valeur informativeque la télévision ou
la presse. «Tout ce qui entre dans la
boîte aux lettres, c’est de l’infor-
mation: il se passe telle chose à tel
endroit, estime Patrice Delmas.Cela
éveille plus d’intérêt qu’une commu-
nication nationale.»Une information
Le courrier non
adressé est le
support publicitaire
qui incite le plus à se
déplacer en magasin
(68 %), et à effectuer
un achat (62 %).
Marketing EDF Professionnels
(cf.
encadré en page de droite)
.«Il est d’au-
tant plus efficace que la notoriété est
forte.» Et c’est une évidence:un cour-
rier à l’en-tête d’EDF est forcément
ouvert,ne serait-ce que pour vérifier
qu’il ne s’agit pas… d’une facture!
Cette dernière se révèle d’ailleurs un
excellent moyen de communication.
53 % des individus qui reçoivent des
documents publicitaires joints à des
courriers de gestion (« asilage ») esti-
ment que leur attention serait moins
forte si les documents publicitaires
étaient envoyés séparément.89% des
destinataires trouvent utile de rece-
voir des informations sur l’entreprise
émettrice.
Mieux que la télévision
ou la presse
Directeur Marketing et Communica-
tion de Speedy,Patrice Delmas partage
l’avis de Morald Chibout. « Notre
objectif est de créer une présence
d’esprit maximale en étant toujours
présent dans la boîte aux lettres.Nous
allons ainsi passer de 50 à 60 millions
d’envois par an.»Autre atout majeur
du courrier: sa valeur informative.
« Nous souhaitons donner à notre
société une image haut de gamme,
mais pas luxueuse. Nous visons
les 35 % de Français les plus aisés,
âgés de plus de 35ans.
Notre principal concurrent, Comtesse
Du Barry, est positionné
sur des tranches d’âge plus élevées.
LE TAUX D’ACHAT SUITE
À UN ENVOI EST TRÈS ÉLEVÉ
Nous privilégions les mailings pour développer la vente
par correspondance et la fréquentation des boutiques.
Nous essayons de bien cibler nos envois, en les croisant
avec des données géographiques. Nous cherchons ainsi
à atteindre des personnes habitant dans des zones situées
à moins de dix minutes de nos magasins. De nombreuses
personnes lisent attentivement le courrier publicitaire,
et le taux d’achat suite à un envoi est très élevé. »
V
a
l
e
t
t
e
F
o
i
e
G
r
a
s
« Générer des appels auprès de
nos téléconseillers »
E
D
F
Christophe Fredon,
Responsable Marketing
Valette Foie Gras
1. Enquête réalisée sur la base d’un question-
naire autoadministré de 8 pages. Collecte effec-
tuée du 23 août au 19 septembre 2005. Échan-
tillon exploitable de 22248 individus de 15 ans et
plus, extrait du panel Métascope de TNS Sofres.
« Depuis l’ouverture du marché
de l’électricité fournie aux profession-
nels, nous sommes en face
de concurrents comme Gaz de France,
Poweo ou Direct Energie.
Notre objectif est de satisfaire notre
clientèle et de répondre à ses
attentes, notamment en offrant de
nouveaux services. La relation
client occupe une place essentielle
dans notre politique marketing.
Nos campagnes de marketing direct
visent à générer des appels auprès de
nos téléconseillers.
Le courrier de gestion occupe
également une part importante.
Je constate d’ailleurs que l’enquête
TNS Sofres confirme la pertinence de
ce vecteur.
COURRIER ADRESSÉ OU NON
EN FONCTION DE LA CIBLE
Au total, factures et courriers publicitaires
confondus, nous expédions chaque
année 120 millions de lettres.
L’envoi de la facture est obligatoire,
la facture dématérialisée n’étant toujours
pas reconnue par l’administration fiscale.
Pour les professionnels, seul le courrier
adressé est efficace.
À l’attention du grand public,
nous profitons de notre notoriété
en faisant un peu de PNA, en général
accompagnée de campagnes nationales
de publicité télévisée. »
©REA
©DR
« Nous privilégions
les mailings »
35
Février 2006
Solutions Courrier
n°1
Avec plusieurs centaines
de millions d’envois
par an, le groupe Géant
accorde une place
importante au courrier
publicitaire.
« Les résultats de l’enquête Sofres ne me
surprennent pas. Nous avons conscience
de l’impact du courrier publicitaire, notam-
ment de la PNA, qui représente une part
importante de notre budget avec plusieurs
centaines de millions de messages par an.
C’est le média essentiel pour répondre aux
problématiques de nos magasins.
OPTER POUR UN MEILLEUR CIBLAGE
Pour augmenter la puissance de l’impact
de la PNA, nous nous appuyons sur les
techniques géomarketing et l’exploitation
des informations issues des bases de don-
nées. Celles-ci sont complétées par nos
propres fichiers: deux millions
de clients sont équipés de cartes de
fidélité ou de paiement de marque Géant.
Bien que le mouvement Stop Pub soit
un épiphénomène, il n’est pas exclu
que le législateur mette en place
une redevance pour la collecte des ordures
ménagères, qui serait liée au volume
de déchets par foyer, comme cela se
pratique dans certains pays nordiques.
De telles décisions, ainsi que la mise
en place en Europe de l’écotaxe, pourraient
nous amener à reconsidérer notre
politique, afin d’optimiser la PNA par
un meilleur ciblage des destinataires. »
ce mouvement vers une utilisation plus
maîtrisée de la distribution d’imprimés
en boîte aux lettres.
Le Stop Pub a fait couler beaucoup
d’encre.Mais l’étude TNS Sofres remet
les choses à leur juste place : tandis
qu’ils sont près de 70 % à connaître
l’existence du Stop Pub,seuls 4 % des
foyers français l’ont apposé sur leur
boîte aux lettres. Un phénomène
somme toute très limité.Ce sont plus
particulièrement les individus de 65ans
et plus (6%) et les habitants de l’agglo-
mération parisienne.En vérité,l’étude
montre que les Français raffolent des
imprimés sans adresse,ils sont même
de plus en plus « balophiles » :92 % de
lecteurs en 2005 contre 88 % en 2002.
86 % d’entre eux conservent au moins
un type d’imprimé publicitaire non
adressé après l’avoir lu.Et enfin,66 %
des personnes interrogées déclarent
s’être déplacées dans un magasin après
réception d’un imprimé publicitaire
sans nom ni adresse.Des résultats fina-
lement peu surprenants au moment
où les Français souhaitent pouvoir
comparer les prix, s’informer sur les
produits et accroître leur panier moyen
en réalisant de bonnes affaires.Autre
enseignement de l’étude :les Français
apprécient d’autant plus la publicité
en boîte aux lettres qu’elle traite de
sujets au coeur de leurs préoccupations.
D’où la nécessité de connaître avec
précision les attentes et besoins des
consommateurs.Le ciblage des foyers
selon des critères sociodémographi-
ques ou comportementaux permet de
répondre à cette exigence.
La loi de finances de 2003 instaure
une écotaxe; le décret d’application
devrait être publié début 2006.Selon
le principe de la responsabilité élargie
aux producteurs (REP),elle imposera
aux annonceurs,dans une optique de
recyclage, de participer au coût de
collecte et de tri des déchets liés aux
imprimés en boîte aux lettres qu’ils
diffusent. Les annonceurs trouvent
dans la mise en oeuvre de cette
taxe une raison supplémentaire pour
affiner leurs distributions et réduire
ainsi leurs coûts d’impression.Dans ce
contexte, le conseil en ciblage et
l’expertise géomarketing sont pri-
mordiaux et très attendus par les
annonceurs.
Conseil,analyse,mesure :la publicité
non adressée se dote aujourd’hui de
tous les attributs pour constituer un
média à part entière.Et la voici entrée
dans le temps de l’innovation.La PNA
propose tous les outils de monitoring
classiques — couverture,efficacité,
mesure — pour s’intégrer pleinement
dans les plans de communication des
entreprises aux côtés des autres
médias. La PNA innove vers plus de
ciblage, en valorisant le conseil en
amont sur les données et les outils
géomarketing.Les produits de ciblage
permettent aux annonceurs de toucher
précisément et exclusivement leurs
clients et prospects.Plus que jamais,la
publicité non adressée s’impose
comme le média incontournable de la
communication de proximité.
Selon l’enquête
TNS Sofres, les
Français sont
de plus en plus
« balophiles » :
92 % de lecteurs
contre 88 %
en 2002.
« La publicité non adressée est
un média essentiel pour nos magasins »
G
é
a
n
t
Olivier Suss,
Responsable
Communication Média
et Marketing local.
34
Solutions Courrier
n°1
Février 2006
ENQUÊTE
Pourquoi
le courrier publicitaire
est un média d’avenir
Concentration des acteurs,
convention collective de
branche qui organise le
métier de distributeur : ces
dernières années ont été
riches en événements pour
la publicité non adressée.
Particulièrement appréciée
des Français, son succès
ne se dément pas auprès
des annonceurs. Aujourd’hui,
le premier média de la
proximité entre dans une ère
nouvelle, placée sous
le signe de l’innovation
et de la valeur ajoutée.
L
a publicité non adressée fait sa
mue. Si en quantité, le volume
des imprimés sans adresse dis-
tribués n’a guère changé en
dix ans – près de 18 milliards de
messages par an –, s’étendant de
plus en plus à de nouveaux secteurs
comme la téléphonie, l’immobilier
ou l’automobile, les évolutions qua-
litatives ont été nombreuses en
revanche ces dernières années.
Côté métier,la convention collective de
la distribution directe, entrée en
vigueur le 1
er
juillet dernier,modifie en
profondeur l’organisation de l’activité.
Elle va avant tout favoriser la profes-
sionnalisation du métier, avec des
distributeurs mieux intégrés, mieux
formés. Le changement de statut –
passage du paiement à la tâche au
salaire horaire – va permettre de
fidéliser plus et donc de gagner en
Écotaxe :
zoom sur le texte de loi
Détail du dispositif institué
par l’article 20 de la loi du
30 décembre 2003, et modifié
ultérieurement par l’article 61
de la loi de finances du
30 décembre 2004
rectificative pour 2004...
L’article L.541-10-1 du Code
de l’environnement fait
obligation* à l’annonceur qui
distribue ou fait distribuer pour
son propre compte des imprimés
dans les boîtes aux lettres de
« contribuer à la collecte, la
valorisation et l’élimination des
déchets ainsi produits ».
Les
personnes soumises à l’obligation
peuvent s’en acquitter sous forme
financière, ou en nature sous
forme de « mise à disposition
d’espaces de communication au
profit des établissements publics
de coopération intercommunale
assurant l’élimination des déchets
ménagers. Ces espaces de
communication sont utilisés pour
promouvoir la collecte, la
valorisation et l’élimination des
déchets. » Le barème des
contributions, tant financières
qu’en nature, sera déterminé
par décret.
* Cette obligation,applicable à compter
du 1
er
janvier 2005,comporte une
exception concernant « la mise à
disposition du public d’informations
par un service public lorsqu’elle résulte
exclusivement d’une obligation découlant
d’une loi ou d’un réglement ».
Deux millions de
clients sont équipés
de cartes de fidélité
ou de paiement de
marque Géant.
précision,en savoir-faire,en connais-
sance des secteurs de distribution;
autant de points forts qui vont per-
mettre une qualité plus régulière et
plus élevée.En accompagnement de
cette professionnalisation, le métier
va dans le sens d’une plus grande
transparence et d’un contrôle ren-
forcé de la qualité des prestations de
distribution.L’évolution du métier va
vers la mise à disposition d’outils de
mesure et de traçabilité, permettant
ainsi aux annonceurs de suivre avec
précision la mise en oeuvre de leurs
campagnes.
Côté annonceurs, les exigences
s’affinent. Distribuer moins mais
mieux, telle semble être en effet la
nouvelle donne de la PNA :
aujourd’hui afin d’optimiser le taux
de retour de leurs campagnes, les
annonceurs sont plus particulière-
ment sensibles aux techniques de
ciblage, qui leur permettent de déli-
vrer le bon message, dans la bonne
boîte, au bon moment. Divers élé-
ments, notamment le Stop Pub et
l’écotaxe,se conjuguent pour accélérer
©Getty-Images
©DR
©DR
Les habits neufsde
la publiciténon adressée
37
Février 2006
Solutions Courrier
n°1
postaux et des 21000Cedex de France.
Mediapost
,spécialiste de la publicité
non adressée (PNA),assure la distri-
bution des campagnes de publicité en
boîtes aux lettres physiques et élec-
troniques.Sa base de données exclu-
sive recensant 26 millions de boîtes
aux lettres, qualifiée, lui permet de
proposer aux annonceurs des critères
de ciblages géographiques (zone de
chalandise,commune,région),socio-
démographiques (âge,habitat,revenu,
CSP) ou d’habitudes de consom-
mation (critères comportementaux,
équipement des foyers).
Forte d’une implantation nationale,de
ses 170 plates-formes de distribution
et de 12 000 distributeurs dédiés,
Mediapost distribue chaque année
9 milliards d’objets.
Maileva
donne accès,en ligne,à4mil-
lions d’établissements actifs (grandes
entreprises, collectivités, PME…), à
10millions d’adresses BtoCet à 2mil-
lions de foyers « Nouveaux Voisins ».
Elle peut envoyer,via un ordinateur,
des courriers physiques aussi sim-
plement et rapidement que par
e-mail et propose des offres globales
de marketing direct,de la location de
fichiers à l’envoi des documents.
Offres de réduction,
échantillons, catalogues
Toujours d’après l’enquête, 86 % des
personnes interrogées déclarent
manifester plus d’intérêt pour une
publicité adressée qui comporte une
offre de réduction,78% un catalogue,
69 % un échantillon.Quant à la PNA,
80 % des personnes interrogées
déclarent l’apprécier davantage
lorsqu’elle comporte une offre de
réduction de prix,71 % un catalogue,
69 % un échantillon.
Aspheria
assure la composition dyna-
mique des courriers,ainsi que l’inser-
tion des éléments de personnalisation
définis en fonction des cibles. Son
savoir-faire informatique permet de
trier et de regrouper les envois pour
optimiser le coût d’affranchissement.
Lus avec plus d’attention
dans un courrier de gestion
Enfin,53% des personnes interrogées
déclarent lire les bulletins d’informa-
tions et les supports publicitaires avec
plus d’attention quand elles les reçoi-
vent avec leur courrier de gestion.
Maileva
et sa chaîne de traitement
industrielle,automatisée et sécurisée
permettent de gérer l’ensemble des
documents et courriers à la demande
(7 jours sur 7, 24 heures sur 24)
depuis maileva.com.
36
Solutions Courrier
n°1
Février 2006
ENQUÊTE
Pourquoi
le courrier publicitaire
est un média d’avenir
Réponses aux
probl ématiques des entreprises
Avec ses filiales, le groupe La Poste dispose d’une
compétence globale en matière de marketing direct.
Quelques résultats significatifs du sondage TNS Sofres,
et toutes les réponses aux problématiques des entreprises.
L’association MSF n’a rien à vendre. Pourtant, grâce
au courrier non adressé, elle touche 6 millions de Français chaque année.
« Médecins Sans Frontières n’a rien à
vendre. Dès l’origine, l’association a
été créée pour témoigner. Notre
journal,
MSF Infos
, est ainsi envoyé à
tous nos donateurs.
MAILINGS, ÉCHANGES DE FICHIERS
ET NEWSLETTER
Nous cherchons des abonnés
au travers de mailings avec une propo-
sition d’abonnement et un extrait
du journal. Nous ciblons beaucoup
les abonnés d’autres publications,
notamment les hebdomadaires,
en échangeant des fichiers avec eux.
Nous touchons environ 6 millions
de Français par an, avec un taux
de retour d’environ 1 %, qui reste
très dépendant de l’actualité, même
si nous cherchons des donateurs
sur le long terme. En plus du journal,
nous utilisons également le canal
d’Internet, par le biais d’une newsletter
qui compte 100000 abonnés.
LE COURRIER PAPIER A DE L’AVENIR
Les taux de retour par Internet
sont infimes: je pense
donc que ce média n’est pas près
de remplacer le papier. »
Pascal Freneaux,
Responsable Marketing
Médecins Sans Frontières,
chargé de la collecte
des dons privés.
S
elon l’étude TNS Sofres,99% des
Français reçoivent du courrier
dans leur boîte aux lettres.95%
d’entre eux reçoivent des imprimés
publicitaires sans nom ni adresseet 89%
des courriers publicitaires adressés.
Le courrier publicitaire recèle un
potentiel de développement réel.Un
Français reçoit 72 publicités person-
nelles et adressées par an,contre 85
pour un Allemand, 102 pour un
Anglais et 235 pour un Suisse! * Une
autre étude, celle de l’Union postale
universelle de septembre 2004,
montre que 50 % des pays industria-
lisés et 60 % des pays européens pré-
voient une augmentation des envois
publicitaires au cours des cinq
prochaines années.Le chiffre d’affai-
res de l’activité courrier de La Poste
(courriers de gestion,courriers publi-
citaires, courrier des particuliers) re-
présente 58 % du chiffre d’affaires du
groupe La Poste, qui maîtrise
l’ensemble de la chaîne de valeur du
courrier,depuis la gestion des données
clients jusqu‘à la distribution en boîte
aux lettres et la gestion des retours.
Cibler les centres d’intérêt
et la proximité
Les résultats de l’enquête montrent
qu’environ 9 Français sur 10 décla-
rent prêter davantage attention
au courrier publicitaire s’il concerne
un produit ou un service qu’ils ont
l’intention d’acheter ou s’il est en
rapport avec leurs centres d’intérêt.
63 % des personnes interrogées
déclarent être plus intéressées par
la publicité non adressée lorsqu’elle
émane d’un magasin ou d’une entre-
prise proche de chez eux.
Le SNA
(Service National de
l’Adresse) propose des solutions
de mise à niveau des adresses
grâce à ses fichiers référentiels des
15 millions de numéros d’adresse,
des 2,1 millions de voies, des
36000 communes, des 6300 codes
« Notre journal ”MSF Infos“ est envoyé à tous nos donateurs »
M
é
d
e
c
i
n
s
S
a
n
s
F
r
o
n
t
i
è
r
e
s
SOLUTIONS GROUPE LA POSTE
La Poste accompagne les entreprises
dans leurs campagnes de marketing
direct. Une démarche en 5 temps.
La gestion des données
Postcible, Nouveaux voisins,
Géomail… Ces outils permettent
de cibler en fonction de critères
personnels (âge, sexe, comportements
d’achats) ou géographiques.
En outre, Mediapost propose
un service études géomarketing
qui permet la localisation des clients
des entreprises, avec un profilage
économique et géographique.
La Poste dispose également de
moyens pour éviter les NPAI
(N’habite Pas à l’Adresse Indiquée).
La conception des documents
Disponible 7 jours sur 7 et 24 heures
sur 24, la solution Maestra permet
de concevoir et d’envoyer ses
mailings en ligne. Sa bibliothèque
de 1000 documents facilite la mise
en page. Aspheria assure une
composition dynamique des mailings
et personnalise ceux à haut volume.
Enfin, La Poste vous aide à valider
la qualification publicitaire de
votre campagne.
La fabrication
98 % des demandes reçues, via
Internet, avant 14 heures, par Maileva
sont imprimées en qualité numérique
dans la journée. Pour les campagnes
de gros volumes, Aspheria permet
d’optimiser les tarifs d’envoi.
Quant aux enveloppes Prêts-à-Poster,
elles font gagner du temps dans
la préparation de la campagne.
L’envoi
Outre une gamme de tarifs adaptés
à chaque situation, La Poste propose
des produits avec engagement de
délais de livraison. En matière de PNA,
Mediapost assure une distribution
complète sur une zone déterminée.
La réception et la gestion
des retours
Postréponse permet de faciliter et
d’accélérer les réponses des clients en
prenant en charge l’affranchissement
(la fameuse enveloppe T). Filiale
du groupe La Poste, Dynapost peut
s’occuper du traitement des réponses.
Selisa LAD Services, elle, est
spécialisée dans la lecture
automatique des coupons-réponses.
Comment optimiser
votre courrier publicitaire
Aspheria
améliore l’impact des
envois. Audit et conseil, mise en
place des solutions, impression et
envoi des documents…
Les courriers de gestion sont trans-
formés en documents communi-
cants: ils deviennent des outils de
marketing relationnel, favorisant la
fidélisation des destinataires.
* Source :Marché Postal 2004,rétrospectives
et perspectives.
Les solutions
proposées par
le groupe La Poste
sont divisées en
6 catégories. À chaque
besoin, une solution.
Conception
des documents
Fabrication du document
Affranchissement et
préparation des envois
Envoi
du document
Gestion des
données clients
Archivage
Réception
du document
La Poste
Mediapost
La Poste
Doc station
Seres
Maileva
Aspheria
La Poste
Selisa
Dynapost
La Poste
Mediapost
Certinomis
Seres
La Poste
Maileva
Aspheria
Aspheria
Maileva
©Getty-Images
©DR
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.