Près de 250 jeunes catholiques pour deuxjours de fête à Fribourg

Publié par

Près de 250 jeunes catholiques pour deuxjours de fête à Fribourg

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 64
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
LA LIBERTÉ LUNDI 26 AVRIL 2010
ÉDUCATION PHYSIQUE Près de 250 jeunes catholiques Du sport pour les apprentis aussi Les apprentis ont droit ‡ des leÁons de sport. La lÈgisla-pour deux jours de fête à Fribourg PHILIPPE CASTELLA tion fÈdÈrale prÈvoit au moins une heure dÕÈducation MANIFESTATION¥ Des jeunes de toute la Suisse romande ont participÈ physique pour les apprentis qui ont une journÈe de for-mation par semaine. Un mandat qui est trËs loin dÕÍtre rempli dans le canton de Fribourg. Mais on y travaille.‡ un rassemblement local en vue des JournÈes mondiales de la jeunesse. Directeur de lÕEcole professionnelle artisanale et industrielle de Fribourg, Christophe Nydegger est venu prÈsenter un Ètat de la situation, vendredi soir ‡ W¸nnewil, aux 27 membres prÈsents ‡ lÕassemblÈe de lÕAssociation fribourgeoise dÕÈducation physique et de sport scolaire (AFEPS). CÕest ainsi que lÕÈcole profes-sionnelle va se doter de trois salles de sport, plus une salle de fitness, actuellement en construction. Elles pourront Ítre utilisÈes dËs la rentrÈe scolaire cet automne.
De quoi rassurerles maÓtres dÕÈducation physique et de sport? ´Cela avance dans la bonne directionª, confie Yves Suter, prÈsident de lÕAFEPS. ´Mais pour remplir le mandat lÈgal, ce nÕest pas trois mais six salles de sport quÕil faudrait probablement. Et il nÕy a pas que Fri-bourg.ª Cela nÕen constitue pas moins un grand progrËs par rapport ‡ la situation actuelle o˘, faute de locaux, seules quelques journÈes de sport sont organisÈes dans le cadre de la formation professionnelle. e Sur le front de la 3heure de sport au secondaire II, pour laquelle lÕAFEPS sÕest battue bec et ongles pen-dant des annÈes, cela avance aussi. ConsÈquence de deux dÈcisions du Tribunal administratif, saisi par des e Ètudiants, cette 3heure a ÈtÈ rÈintroduite ‡ la rentrÈe 2009 dans les collËges fribourgeois, sauf au CollËge de Gambach et ‡ lÕEcole de culture gÈnÈrale de Fribourg. L‡, il faudra attendre la construction des nouveaux b‚-timents ‡ Gambach, qui devrait Ítre terminÈe en 2012.
13
Yves Suterse dit ´partiellement satisfaitª de la faÁon dont cette rÈintroduction sÕopËre: ´Nous dÈplorons tou-jours quÕune partie voire tous les frais inhÈrents ‡ ces cours, liÈs au manque de salles de sport, soient ‡ la char-ge des parents.ª Il trouve aussi ´dommage que lÕEtat nÕait pas saisi lÕoccasion dÕÈtoffer les installations spor-tives existantes ‡ Bulle dans le cadre du projet dÕagran-Le chanoine Nicolas Betticher a dû remplacer Mgr Bernard Genoud, trop faible pour accueillir les jeunes dans sa cathédrale.JACQUES BERSET dissement au CollËge du Sud, o˘ la moitiÈ des cours de sport doivent se donner extra muros et o˘ lÕEcole profes-JACQUES BERSET,APIC sionnelle ne peut pas non plus organiser tous les siensª.parcours, les jeunes sont encoreparcours ‡ lÕaide dÕun mÈgaphoneplacer. Aux jeunes attentifs, quÕil a Les maÓtres de sport ont aussi manifestÈ une cer-Une jeunesse joyeuse, souventinvitÈs ‡ ´b‚tir la civilisation dequi impose le silence dans le brou-montÈs ‡ Bourguillon, dans les lo-taine dÈception et de lÕinquiÈtude vendredi soir en ap-exubÈrante, sÕÈtait donnÈ rendez-lÕamourª et ‡ ´oser la vieª, le curÈhaha du rÈfectoire. Il rappellecaux de lÕInstitut Philanthropos, prenant le dÈpart, ‡ la fin de lÕannÈe scolaire, du trËsvous ce week-end ‡ Fribourg ‡de la cathÈdrale a lancÈ: ´Vous sa-quÕen ce dimanche des vocations,pour assister ‡ des forums de dis-apprÈciÈ collaborateur pÈdagogique pour le sport ‡ lalÕinvitation du comitÈ romand desvez combien nous avons besoinil reprÈsente ‡ lui tout seul 25%cussion, manger une fondue et Direction de lÕinstruction publique, Alexandre Dupas-JournÈes mondiales de la jeunessedÕune Eglise vivante en ces tempsdes Ètudiants du sÈminaire diocÈ-Ècouter les ´petits rÈcits flam-quier. Un dÈpart apparemment liÈ ‡ une certaine frus-(JMJ). AgÈs de 13 ‡ 35 ans, venusdifficilesɪ sain:´Nous ne sommes queboyantsª de Damien Ricour, un tration due au manque de ressources humaines dans cede toute la Suisse romande, lesquatre sÈminaristesÉ On espËreone-man-show truffÈ de person-domaine et ‡ la difficultÈ de faire avancer un certainquelque 250 jeunes prÈsents ontpourtant Ítre un jour plus nom-nages loufoques sur la vie de saint nombre de projets tels que la mise sur pied dÕun rÈseaurÈflÈchi durant ces deux jours surOn croit en Jésus,breux! Venez nous rejoindre!ªFranÁois dÕAssise. AprËs une de collaborateurs pÈdagogiques ‡ lÕÈcole primaire.IcharitÈ, en sÕinspirant de la der- laveillÈe puis le ´Bistrot desSamedi aprËs midi, les jeunes mais pour le reste, niËre encyclique du pape BenoÓtSherlock Holmes munis dÕune ÈvÍquesª‡ lÕÈglise Saint-Jean, les on est comme tous XVI ´LÕamour dans la vÈritȪ.carte et dÕune bible ont essaimÈjeunes qui le dÈsiraient ont pu PrÈparation au grand rendez-dans les rues de Fribourg pour unparticiper ‡ une adoration et une vous des prochaines JMJ interna-les autres jeunesdÈmarche pÈnitentielle avant de´Rallye JMJª, en fait une sorte de MÉMENTO tionales avec le pape qui se tien-pËlerinage biblique ‡ la recherchese confesser. > JOURNÉE D’INFORMATION«Débute au Palais fédéral» dront en ao˚t 2011 ‡ Madrid, o˘Alexandra, qui frÈquente le COdes indices chrÈtiens qui parsË-Hier, ils ont participÈ ‡ un – l’apport du travail scientifique à la politique fédérale. Ate-1,5 million de pËlerins sont atten-de PÈrolles, ‡ Fribourg, expliquement la citÈ. A chaque poste unetemps dÕenseignement et de par-liers avec Jean-François Steiert, Thérèse Meyer, Astrid Epi-dus, cette rencontre se voulait unequÕelle est l‡ pour sÕamuser et ren-´question-bibleª Ètait posÈe, quitage en lÕÈglise Sainte-ThÈrËse ney, Thomas B. Cueni, Pierre-Hervé Freléchoz, Sabine rÈflexion autour du thËme ´Boncontrer dÕautres jeunes, ´mais permettaitde passer au prochainavec Mgr Pierre Farine, ÈvÍque Perch-Nielsen, Lukas Weber. Bâtiment de la formation maÓtre, que dois-je faire pour avoircÕest aussi une dÈmarche de foi, si-poste. ´Pourquoi Pierre est-il re-auxiliaire du diocËse de Lausanne, continue de l’Uni, rue de Rome 6, 16 h. www.bourses-poli-en hÈritage la vie Èternelle?ª, unnon je ne serais pas venueª. EtreprÈsentÈ avec des clÈs?ª, deman-GenËve et Fribourg, et dans tiques.ch verset de lÕEvangile de saint Marc.chrÈtien, cÕest un peu une maniËredait-on ainsi ‡ lÕÈquipe dÕune di-lÕaprËs-midi, ‡ une messe prÈsi-> ESCARGOTS RAPIDESRandonnée de 2 h tous les lun-de penser, confie-t-elle. ´On croitzaine de jeunes rassemblÈs audÈe par Mgr Denis Theurillat, dis. Départ à 13 h 30 du parking à la route de Villars (arrêt e de bus Bethléem). Info: 026 402 13 38 ou 026 424 87 65.Mgr Genoud trop faible en JÈsus, on va ‡ la messe le di-pied de la fontaine du XVIsiËcle ÈvÍqueauxiliaire de B‚le, qui Pourtant annoncÈ, lÕÈvÍque manche,mais pour le reste, on estde lÕhÙpital des Bourgeois, sur la-achËve une pÈriode de dix ans > PRIÈRESSt-Justin: 7 h messe. St-Nicolas: 9 h et 18 h 15 messes. St-Hyacinthe: 6 h 50 laudes et messe, 19 h vêpres.diocÈsain Mgr Bernard Genoudcomme dÈlÈguÈ des ÈvÍquescomme tous les autres jeunes!ªquelle se dresse justement saint Sœurs d’Ingenbohl: 8 h 15 messe.Pierre. Pour y rÈpondre, il suffit desuisses pour la jeunesse et qui seranÕa pas pu accueillir les jeunes sa-A lÕheure du pique-nique tirÈ > PRO SENECTUTEorganise une randonnée le longdu sac, aux Cordeliers, le sÈmina-medi en sa cathÈdrale de Fribourg.remplacÈ ‡ ce poste par Mgr Ma-lire le passage de la Bible citÈ en de Ledeubach (Schmitten),jeudidès 13 h. RenseignementEtant trop faible, il a chargÈ le cha-riste FranÁois Perroset, de LarÈfÈrence. ArrivÈs‡ la Planche-Su-rian Eleganti, ÈvÍque auxiliaire du et inscription:079 384 54 37. noine Nicolas Betticher de le rem-Chaux-de-Fonds, explique sonpÈrieure, aprËs deux heures dediocËse de Coire.I
ROBOTIQUE Sortir de l’enfer d’Alcatraz
PHILIPPE CASTELLA Sortir de sa cellule dans lÕenfer dÕAlca-traz: tel Ètait le dÈfi lancÈ aux 16 fina-listes de lÕÈdition 2010 de Fribot, qui sÕest tenue samedi ‡ lÕUni de PÈrolles, ‡ Fribourg. A lÕaide de Lego Mind-stroms, les Èquipes devaient construi-re et programmer un robot capable de dÈjouer les piËges imaginÈs par les or-ganisateurs de ce concours. ´LÕarËne de compÈtition Ètait ‡ elle seule une innovation technique de par lÕauto-matisation des chronomÈtrages, lÕaffi-chage en temps rÈel de la progression des robots sur le plateau et Ègalement par la constitution de tunnels dont lÕouverture Ètait gÈrÈe mÈcanique-ment par des piËces construites spÈ-cialement pour le dÈfi de cette annÈeª, se targuent dans leur communiquÈ
des organisateurs dont le comitÈ a ÈtÈ presque entiËrement renouvelÈ cette annÈe.
Les prisonniers motorisésdevaient profiter dÕune panne Èlectrique dans la cÈlËbre prison pour sÕÈchapper de leur cellule, dÈjouer la ronde inferna-le dÕun robot gardien, avant dÕattra-per la clÈ magnÈtique, qui servait ‡ ouvrir le rideau des tunnels. Encore fallait-il choisir le bon tunnel en dÈ-chiffrant le code morse! A ce jeu, le grand vainqueur est Himantandraceae, une Èquipe com-posÈe de trois hommes et une femme provenant en partie de lÕEcole poly-technique fÈdÈrale de Zurich. Ils ont reÁu pour trophÈeÉune cloche fri-bourgeoise estampillÈe Fribot.I
Les organisateurs ont créé un plateau de jeu d’un nouveau genre pour l’édition 2010 de Fribot.CHARLY RAPPO
PUBLICITÉ
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.