Répertoire Série H

De
Publié par

Répertoire Série H

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 163
Nombre de pages : 37
Voir plus Voir moins


Primature
Secrétariat général du Gouvernement
Direction des Archives du Sénégal














Répertoire
Série H



Santé

Fonds de l’A.O.F.

















Réalisé par les étudiants - archivistes de l’École des Bibliothécaires, Archivistes
et Documentalistes de Dakar (promotion 1977)

sous la direction de Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG







Dakar - 1996
2 Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG




Nota Bene




Le présent document constitue une version numérique d’un Répertoire publié en 1996 sous
le titre :

Primature, Secrétariat général du Gouvernement, Direction des Archives du Sénégal, Répertoire
Série H. Santé. Fonds de l’A.O.F. Réalisé par les étudiants-archivistes de l’école des Bibliothé-
caires, Archivistes et Documentalistes de Dakar (promotion 1977), sous la direction de Jean-
François Maurel et Antoine Tendeng. Dakar, Direction des Archives, 1996, 61 p.

Le document a été réalisé pour être mis en ligne sur le site internet des Archives du Séné-
gal, en vue de mieux faire connaître la richesse de ce Fonds et pour faciliter les recherches
aux utilisateurs.

Nous avons retenu la disposition de l’original pour la présentation des dossiers. Dans
l’index, nous avons changé uniquement les conventions utilisées pour la distinction des noms
de matière, des noms de personnes et initiales d’institutions, et des mots étrangers, périodi-
ques, noms de pays ou de lieux.

Ce Répertoire est complémentaire du Répertoire initial de la série H du Fonds AOF pour la
période antérieure à 1920, désormais numérisé, qui avait été publié en 1958 par les soins de
Jacques Charpy dans le document suivant :

Jacques Charpy, Répertoire des Archives. Fonds ancien A.O.F. Série H à T, Affaires sociales,
judiciaires, économiques et financières, 1782-1920. Rufisque, Imprimerie du Gouvernement,
1958, 213 p.

Il est aussi un complément du Répertoire de la série H Sénégal, qui vient d’être numérisé et
qui avait été publié en 1996 sous le titre :

Primature, Secrétariat général du Gouvernement, Direction des Archives du Sénégal, Répertoire
Série H. Santé et Assistance publique. Fonds Sénégal Colonial. 1817-1960. Fonds traité par Eve-
lyne Badou Ciss et complété par Atoumane Ndiaye Doumbia, Conservateur d’Archives. Dakar,
Direction des Archives, 1996, 76 p.

L’ensemble des trois Répertoire de la série H du Fonds A.O.F. et du Fonds Sénégal pourra
servir les personnes intéressées par l’histoire de la santé au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.


Dakar, le 17 avril 2008

Charles Becker

Centre d’études africaines

Primature
Secrétariat général du Gouvernement
Direction des Archives du Sénégal














Répertoire
Série H



Santé

Fonds de l’A.O.F.

















Réalisé par les étudiants - archivistes de l’École des Bibliothécaires, Archivistes
et Documentalistes de Dakar (promotion 1977)

sous la direction de Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG







Dakar - 1996
4 Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG
/p. 2/

Ce document a été publié grâce au concours de la BIEF

(Banque Internationale d’Information sur les États francophones)



© Dakar, Direction des Archives du Sénégal, 1996




/p. 3/

Avant Propos



La Direction des Archives a, dans un passé relativement éloigné (1955 ; 1978), publié des répertoires et in-
ventaires. C’est pour renouer avec cette tradition de diffusion de l’information, qu’elle a entrepris un vaste pro-
gramme d’édition de répertoires. Ceux-ci ont été élaborés par des archivistes travaillant seuls, ou en groupe.
Cependant ces instruments de recherche n’auraient pu être publiés sans le concours de la BIEF (Banque interna-
tionale d’Information sur les États francophones) dont il convient de saluer la politique dynamique de partenariat
avec les institutions documentaires nationales des pays francophones.

Les besoins actuels en information scientifique et technique militent, en effet, en faveur de la publication
d’instruments de recherche plus performants et mieux adaptés aux préoccupations spécifiques des utilisateurs.
Ainsi, ces documents ont été conçus pour guider le chercheur et l’aider à retrouver aisément l’information utile
dont il a besoin.

Je voudrais saisir cette occasion pour remercier la BIEF, féliciter et remercier les archivistes qui ont élaboré
ces instruments de recherche.

Je voudrais faire une mention spéciale pour ceux qui ont pris la charge de relire les textes et de les mettre à
jour, notamment :

- Atoumane Ndiaye DOUMBIA, Conservateur d’archives,
- Mamadou NDIAYE, Responsable de la Banque de prêt.

J’y associe :

- Saliou Amadi SISSOKO, Responsable du Service informatique, pour la conception des programmes,
- Mme Mariama Sadio MANÉ, archiviste,
- Mme Ndèye Fatou Ndao MBACKÉ et Mlle Seynabou MBAYE, qui ont assuré le travail de saisie.

Qu’ils trouvent tous, ici, l’expression de ma gratitude personnelle pour leur amicale et efficace collaboration.


Saliou MBAYE





Archives du Sénégal, Répertoire Série H — Santé. Fonds de l’A.O.F. 5


Table des matières


Introduction 5
• Évolution des institutions sanitaires en A.O.F
• Autres sources de l’histoire de la Santé en A.O.F.


Table de concordance entre ancienne et nouvelles cotes 10
- Sous série 1 H
- Sous série 2 H


Annexes 13
I. Rapport périodiques des services de santé conservés dans la sous-série 2 G


Bibliographie 15
• Textes officiels
• Publications officielles
• Ouvrages concernant la Santé


Répertoire
Sous-série 1 H 17
Sous-série 2 H 38


Index 40






(tiré en offset au Dépôt des Archives d’outre-mer d’Aix-en-Provence le 28 juin 1977)


6 Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG


/p. 5/

Introduction


Ce répertoire correspond à la série H, Santé, affaires sociales, du fonds de l’A.O.F. pour les années
1920-1959.
Il convient de préciser les modalités de versement et de premier traitement de ces dossiers aux Ar-
chives. Comme on le sait, le cadre de classement des Archives de l’A.O.F., tel qu’il a été établi en
1913, puis révisé en 1955 et utilisé jusqu’ici, ne prévoit aucune série pour les archives des organismes
centraux tels que les Cabinets des Gouverneurs généraux ou la Direction des Affaires politiques. Pour
les versements de ces services, maintenus, comme les autres, en leur intégrité sur les rayons par
l’attribution d’un index de versement, les dossiers étaient affectés aux diverses séries correspondant
aux activités multiples de ces services : dossiers concernant la santé dans la série H, dossiers concer-
nant les travaux publics dans la série P... Il est donc clair que les papiers classés dans la série H ne
provenaient pas tous de la Direction générale de la Santé — sous ses dénominations successives (ver-
sement 13 et 163) — mais aussi des organismes centraux tels que le Cabinet du Gouverneur général
(Versement 1), la Direction des Affaires politiques (Versement 26 et 144) et le Service d’Études (ver-
sement 165).
Enfin, s’ajoutaient deux versements (100 et 132) correspondant aux archives reçues par l’Institut
français d’Afrique noire (I.F.A.N.) à l’époque où il gérait les Archives de l’A.O.F., sans qu’on ait pris
soin d’en préciser clairement la provenance. Ces dossiers lors de leur traitement sommaire, après le
rattachement des Archives de l’A.O.F. au Secrétariat général du Gouvernement en 1954, furent traités
comme des versements dénommés « ancien fonds I.F.A.N. ». Comme à chaque traitement définitif de
ces archives récupérées par l’I.F.A.N., on a recherché ici la provenance de chacun des dossiers classés
en série H et appartenant aux versements 100 et 132 selon la provenance révélée par leur examen, on
les a réunis au versement 1 quand ils venaient du Cabinet du Gouverneur, au versement 26 quand ils
venaient des Affaires politiques, et au versement 13 quand ils venaient de la Santé. L’ensemble repré-
sentait 207 dossiers cotés 1 H 1 à 1 H 13,1 H 87, 1 H 89 à 1 H 247 et 2 H l à 2 H 34, les cotes 1 H 14 à
1 H 86 et 1 H 88 restant libres après avoir été affectées à des recueils de correspondance chronologi-
que, transférés depuis dans la série B, Correspondance générale, pour y prendre place dans la suite du
courrier chronologique départ de la Direction générale de la Santé. Le classement de ces deux cent
e/p. 6/ sept dossiers proposé comme exercice pratique aux élèves archivistes de 2 année de l’École des
Bibliothécaires Archivistes et Documentalistes, durant leur stage de fin de scolarité d’avril-mai 1977,
a cherché à respecter le plus possible la division en deux sous-séries, prévue par le cadre de classement
en usage : 1 H - Santé et 2 H - Affaires sociales, quelle qu’ait pu être, dans les Services, la proximité
de ces deux secteurs d’activité. La provenance a aussi été respectée dans les conditions exposées plus
haut, le classement nouveau présentant d’abord les dossiers du Cabinet (versement 1) puis ceux de la
Direction des Affaires politiques (Versement 26 et 144) puis ceux de la Direction de la Santé (verse-
1ment 13 et 163) . Dans chacun de ces grands groupes, une présentation plus conforme à la fois à la
logique et à la structure des institutions versantes, particulièrement dans le cas de la Direction de la
Santé, a été recherchée. Quelques fusions de dossiers d’un même versement ont été faites soit parce
que le classement primitif avait été trop fragmentaire, soit dans le cas d’une même affaire, la pluralité
de dossiers laissant supposer une séparation accidentelle, ou ne correspondant qu’à une division chro-
nologique qui, le temps écoulé et les justes éliminations faites, ne se justifiait plus ni logiquement, ni
par le volume final des deux dossiers regroupés.

La série H ayant déjà été communiquée soit à des chercheurs, soit à l’administration, une table de
concordance entre anciennes et nouvelles cotes était nécessaire et on la trouvera à la fin de cette intro-

1 Les quatre dossiers provenant du Service d’Études, ne contenant que des doubles de dossiers des Affaires politiques ou des
compléments très étroits de dossiers de la Direction de la Santé ont été respectivement fusionnés avec eux (cf. table de
concordance).
Archives du Sénégal, Répertoire Série H — Santé. Fonds de l’A.O.F. 7
2duction . Les analyses ont essayé de concilier une nécessaire sobriété avec le souci de signaler les
3études déjà élaborées qu’on trouve en grand nombre dans ces dossiers techniques aussi bien que les
pièces qu’on ne s’attendrait pas forcément à trouver là où elles sont.
L’index relève tous les noms propres cités dans les analyses des dossiers, les noms de matières
correspondant au contenu de tout ou partie des dossiers, mais aussi des noms surtout de personnes qui,
sans avoir été relevés dans les analyses, pour ne pas les alourdir, pourraient être utiles aux lecteurs ;
c’est le cas tout particulièrement pour les noms d’auteurs de certaines études qui n’ont pu être inscrits
dans le texte du répertoire ou de médecins ayant effectué des missions importantes dont la trace est
gardée dans les dossiers 1 H 39 et 1 H 123.

/p. 7/

Évolution des institutions sanitaires en A.O.F.

S’il est bien certain que la lecture des dossiers répertoriés ici permettra de saisir de près cette évolu-
tion, il est non moins sûr qu’une ébauche rapide de cette évolution facilitera les premières recherches
dans la série H.
C’est l’arrêté du Gouverneur général du 4 novembre 1903 (J.O. A.O.F., 1903, p. 410) qui fixa la
première organisation de la santé en A.O.F., créant l’Inspection des services sanitaires, transformée
dix ans plus tard, par l’arrêté du 27 août 1913 (idem, 1913, p. 898) en Inspection générale des Services
sanitaires et médicaux, les attributions de l’inspecteur général étant précisées par l’arrêté du 17 octobre
1913 (idem, 1913, p. 985). Dans les années qui suivirent la première guerre mondiale, début de la pé-
riode concernée par ce Répertoire, on assiste à un élargissement du cadre étroit de l’assistance médi-
cale qui, tout en continuant d’organiser les soins aux malades, se tourne en priorité vers l’hygiène et la
médecine préventive ; cette extension des buts et de l’action entraîne la nécessité d’accroître le nombre
4des médecins, de former un personnel africain plus nombreux et d’étendre son rôle . Tout en conti-
nuant les soins donnés aux malades dans les formations sanitaires dont on trouvera dans ce répertoire
le détail des rapports de fonctionnement, et des inspections, tout en s’organisant contre les grandes
épidémies qui, périodiquement avant d’être vaincues, font de grands ravages, on cherche surtout à
poursuivre les malades jusqu’aux lieux les plus éloignés de la brousse. C’est pour cela qu’est créé le
Service général autonome de prophylaxie et de traitement de la maladie du sommeil (arrêté général du
30 janvier 1939 ; idem, 1939, p. 193). Au milieu de la période concernée, les services de santé sont
réorganisés par les arrêtés généraux n° 2286, 2287 du 21 juin 1943 (idem, 1943, p. 531, 532) dont la
guerre ne permit pas une pleine application.
Après la guerre, les organisations internationales ou régionales contribuent à développer l’action
sanitaire tout en entraînant une augmentation du volume d’archives produites.
L’aspect social de la médecine est développé comme la recherche dont l’O.R.A.N.A. pour l’A.O.F.
est la meilleure illustration. Quand vient la loi-cadre pour les Territoires d’Outre-Mer en 1956, les
Services de santé s’efforcent de maintenir l’organisation fédérale qui, surtout dans l’aspect offensif de
son action, s’était révélée /p. 8/ utile : c’est le but de l’organisation commune de lutte contre les gran-
des endémies créée par l’arrêté général n° 11-928 du 26 décembre 1957 (idem, 1958, p. 79), cependant
qu’était envisagée la création de huit services territoriaux d’hygiène mobile et de prophylaxie, préfigu-
ration des organisations mises en place après l’indépendance des États issus de la Fédération.

Autres sources de l’histoire de la santé en A.O.F.

Limitant notre exposé au dépôt de Dakar, nous devons toutefois signaler les recherches à faire à
titre de complément à la fois dans les fonds de l’ancienne Métropole, particulièrement ceux de la sec-
tion outre-mer des Archives de France et dans les pays issus de l’A.O.F., particulièrement ceux qui
abritaient des institutions sanitaires fédérales, comme la Haute- Volta, avec le centre Muraz ou le Mali

2 Les nouvelles cotes sont d’ailleurs portées en rouge dans le répertoire permanent utilisé jusqu’ici et désormais rendu inutile
par le présent instrument de travail.
3 Les limites chronologiques imposées à ce Répertoire ont entraîné une certaine inégalité dans le dépouillement qui n’est
exhaustif que jusqu’au dossier 1 H 65
4 Ce mouvement peut être suivi à travers les circulaires des gouverneurs généraux des 12 avril 1921, 12 mars 1924, 15 avril
1926, 17 décembre 1934 et les instructions ministérielles du 30 décembre 1934.
8 Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG
avec l’Institut Marchoux. Mais pour le dépôt de Dakar, il convient de bien noter que les archives re-
censées ici ne constituent qu’une partie, à la foi des sources de l’histoire de la Santé en A.O.F. et des
archives produites par les services sanitaires. La simple lecture de la colonne de droite du répertoire
fera vite voir que puisqu’aucun dossier n’est antérieur à 1920, encore ceux pour lesquels on indique
une date plus ancienne ne contiennent-ils guère que des documents déposés là à titre documentaire ; on
sait que le fonds des Archives de l’ancienne A.O.F. a été scindé en deux grandes tranches chronologi-
ques : avant et après 1920, les archives de la première partie faisant l’objet d’un répertoire imprimé
(Charpy Jacques, Répertoire des archives de l’A.O.F. série H à T. Rufisque, 1958, p. 9-13).
Mais même pour la seconde tranche chronologique, toutes les archives issues des Services sanitai-
res ne sont pas recensées ici. On a dit plus haut que les recueils de courrier départ chronologique de la
Direction de la Santé sont classés dans la série B, Correspondance générale, à côté mais de façon dis-
tincte de ceux des autres grands services du Gouvernement général. Cette correspondance, bien clas-
sée dans l’ordre chronologique, ne fait encore l’objet d’aucun répertoire : elle ne peut donc servir qu’à
celui qui recherche une lettre précise dont il connaît bien la date et si possible le numéro
d’enregistrement au départ.
Enfin, conformément au cadre de classement utilisé, en contradiction nette avec le principe de res-
pect des fonds, même si ce n’est pas sans utilité pour le lecteur, les rapports périodiques, tant des Ser-
vices fédéraux que des Services territoriaux, pour autant qu’ils aient été reçus à Dakar, sont classés
dans la sous-série 2 G, heureusement fort bien répertoriée.

/p. 9/

Une liste de ces rapports est cependant donnée en annexe pour éviter de recourir aux inventaires de
la sous-série 2 G, sauf à vouloir une description détaillée des rapports.
Enfin, il convient, pour être exhaustif, avec le dépôt de Dakar, de signaler la série H du fonds Sé-
négal contenant les archives de la Direction de la Santé du Sénégal - non encore classées.
Resterait aussi à évoquer les archives qui ont pu échapper au dépôt central.
Si le service des grandes endémies a, au moment de sa disparition, fait un versement (n° 163) qui
peut être considéré comme complet, les formations hospitalières notamment les hôpitaux de Dakar
n’ont pas été prospectés.
Je note, ne serait-ce que pour aiguillonner le zèle des archivistes futurs, que la tradition orale, en la
personne d’un médecin digne de foi, mais qui s’est refusé à en dire plus, m’a rapporté en 1975 que les
archives de l’hôpital de Dakar avaient été entreposées dans un souterrain du quartier du plateau ulté-
rieurement muré.
Quand le lecteur de ce répertoire aura pu consulter, dans le dossier 1 H 98, une note qui explique
que les Archives de l’École africaine de médecine ont été versées en caisses à l’hôpital Le Dantec, sa
curiosité ne sera que plus vive pour retrouver les archives de cet hôpital.

Jean François Maurel



Tableau de concordance
entre les anciennes et les nouvelles cotes des sous-séries 1 H et 2 H


Ancienne Nouvelle Ancienne Nouvelle

1 à 5 ) 135 13
6 supprimé ) 136 5
antérieur t ) 1 137 17
7 à 13 ) 138 18
14 à 86, 88 classés en S.B 139 14
87 42 140 5
88 voir plus haut 141 20
89 44 142 19
90 39 143 56
91 41 144 47
92 43 145 47
93 39 146 48
94 45 147 107
95 36 148 51 + 57
96 40 149 104
97 46 150 55
98 37 151 127
99 38 152 61
100 22 153 61
101 27 154 57
102 35 155 131
103 21 156 62
104 21 157 120
105 27 158 131
106 28 159 125
107 32 160 62
108 31 161 57
109 33 162 123
110 32 163 124
111 25 164 126
112 28 165 60
113 31 166 128
114 24 167 129
115 29 168 132
116 32 169 128
117 31 170
118 32 171 130, 62, 63
119 23 172 éliminé
120 25 173 -
121 30 174 -
122 31 175 98
123 35 176 98
124 34 177 98
125 4 178 99
126 (série P) 179 101
127 16 180 100
128 8, 10 181 58
129 6 182 58
130 7 183 59
131 15 184 59
132 13 185 éliminé
133 17 (+14) 186 -
134 9, 10, 11 187 -
10 Jean-François MAUREL et Antoine TENDENG
Ancienne Nouvelle Ancienne Nouvelle

188 64 233 93
189 65, 82 234 96
190 65, 82 235 92
191 66, 67, 68 236 102
192 81, 84 237 103
193 69, 70 238 123
194 71 239 106
195 73 240 97
196 75 241 54, 103
197 77 242 52, 53
198 79 243 53
199 80, 84 244 22
200 78, 83 245 48
201 78, 83 246 57
202 78, 83 247 106
203 84
204 85 1 1
205 86 2-3 2
206 86 4-5 3
207 72, 74, 76, 87 6 à 9 4
208 88 10-11 5
209 109, 111 12 10
210 122 13 16
211 112 14 18
212 108 15 13
213 118 16 9
214 117 17 11
215 113 18 16
216 121 19 15
217 110 20 17
218 90 21 12
219 116 22 19
220 119 23 7
221 114 24 19
222 115 25 20
223 49 26 8
224 50 27 21
225 54 28 14
226 53 29 6
227 52 30 1 H 2
228 122 31 1 H 3
229 91 32 22
230 93 33 23
231 94 34 réparti entre plusieurs dossiers
232 95


Note : Le point qui suit certaines nouvelles cotes, dans ce tableau, indique le dossier correspondant provient de la
fusion de plusieurs anciens dossiers.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.