Retour sur la rentrée

Publié par

Retour sur la rentrée

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 125
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
10
200
9
Septembre, c’est aussi
le mois de la rentrée…
culturelle. Tour d’horizon
de la saison théâtrale
viennoise 2009/2010.
Un parking relais vient
de voir le jour au sud
de Vienne, pour rendre
les déplacements plus
faciles en ville. Mode
d’emploi et avantages.
Au tour du Temple !
Le plan patrimoine
se poursuit, avec une
série de travaux sur
le bâtiment le plus
emblématique de la ville.
Retour sur la rentrée
C
ulture
A
ctualités
P
atrimoine
n
°5
5
Aujourd’hui
Magazine municipal d’information
2
|
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
|
3
Le lancement officiel, le 3 septembre
passé, de la seconde tranche des
travaux qui touchent actuellement
les abords de la gare de Vienne et la
transforme en un pôle multimodal
est la traduction en actes de la vo-
lonté de l’équipe municipale : faire en
sorte, seule ou en lien avec ses parte-
naires, d’avancer enfin sur la question
des transports et des déplacements à
Vienne.
Il a été trop longtemps d’usage de considérer que notre ville était
en somme une ville engorgée par nature, saturée de véhicules,
une ville dans laquelle il était compliqué de se déplacer, où il
était bien difficile pour des visiteurs de se rendre – ou d’en repar-
tir. De retards en reculades, la situation a perduré, faute d’action
d’ampleurs.
C’est un problème que nous avons voulu prendre à bras le corps,
pour changer la vie quotidienne des habitants de Vienne et
de l’agglomération. L’ambition est claire : il s’agit de rendre les
transports et les déplacements plus aisés et plus accessibles à
tous – et plus sûrs, plus propres à protéger l’environnement, à
notre échelle. Nous ne résoudrons pas tout, mais nous pouvons
agir et sortir de l’immobilisme.
Et c’est en menant des actions sur tous les fronts que les résul-
tats commencent à se faire sentir. En facilitant le recours aux
transports en commun, avec l’émergence d’un pôle multimodal
qui permet à chacun de poser sa voiture pour prendre un bus,
un train, un vélo ou pour finir leurs trajets à pied, en faisant en
sorte de multiplier les places de stationnement, en améliorant la
rotation sur ces mêmes places, en planifiant la construction d’un
nouveau parking place Saint-Louis, en préparant une ouverture
24h/24 du parking Saint-Marcel, en créant un parc relais au sud
de la ville pour désengorger le stationnement en centre-ville, en
développant des offres tarifaires adaptées aux besoins propres
aux uns et autres…
Nul ne peut nier qu’il est aujourd’hui plus simple et plus facile de
se déplacer à Vienne – et les efforts se poursuivent.
Déjà plusieurs semaines que l’école
a repris, mais l’esprit de la rentrée est
encore présent. 7h45 jeudi 3 septembre,
plusieurs dizaines de parents
accompagnent leur enfant devant les
grilles de l’école. Une maman glisse
à l’oreille de son fils visiblement ému
à l’idée de faire sa rentrée dans la
cour des grands, en CP que «
tout se
passera bien
». D’autres, plus habitués
des bancs de l’école, préfèrent dire
rapidement au revoir à papa et
maman pour profiter des derniers
instants libres avec les copains. On
fait l’appel, en rang deux par deux
les élèves gagnent leur classe… Les
vacances sont bel et bien terminées.
P
lusieurs milliers de jeunes
sont scolarisés à Vienne.
Écoliers, collégiens, lycéens
et étudiants sont répartis dans la
trentaine d’établissements de la
ville. Même si l’école est obliga-
toire jusqu’à 16 ans, elle reste pour
la plupart un plaisir et le meilleur
moyen de se forger un avenir. Pour
Martine Rossi, adjointe au maire
en charge de l’Education (et Direc-
trice du lycée Saint Charles), «
elle
représente les premiers pas d’un
individu dans la société
», avec à la
clé son lot de valeurs, «
de la vie en
communauté au respect des autres
en passant par l’apprentissage de
contraintes comme les horaires
».
Enseignants et parents sont com-
plémentaires. «
Dès ses débuts à
l’école, les parents doivent faire en
sorte que leur petit soit bien dans
ses baskets, il y passe tout de même
huit heures par jour
». Il n’est donc
pas question de le surveiller exces-
sivement, mais de l’épauler, de lui
montrer que l’on s’intéresse à lui,
à son travail, et que l’on vit cette
année à ses côtés. «
Chez soi, il faut
se montrer patient, apprendre à son
enfant à se concentrer et à gérer son
temps, sans lui communiquer un
possible stress parental
».
Il n’existe pas de solution miracle
pour exceller, mais dès le collège
«
écouter en classe représente 80%
de l’apprentissage, les 20% restants
sont à effectuer à la maison. Sans
quoi les lacunes peuvent vite s’ac-
cumuler
». À la maison justement,
pour éviter que les devoirs de-
viennent une corvée, il faut sim-
plement cadrer les choses. Il y a
un temps pour travailler, un temps
pour s’amuser, «
pas la peine donc
de priver son enfant de télévision ou
d’ordinateur.
» Pour éviter d’avoir
Sommaire
3 - 5
Dossier
La cloche a sonné
6 - 7
Culture
&
Loisirs
Le Théâtre de Vienne frappe les 3 coups
Découvrez « ÆNCRER LA VILLE »
Flambant neuf
Ciné d’Or
8
Urbanisme
Le parc-relais sud est prêt !
9 - 12
Actualités
Carrefours sud : les travaux démarrent
Rue Boson : lumière le 8 décembre !
Vienne, ville aux 1 200 étudiants
Cantine : tout le monde veut durable !
La Légion Viennoise rejoint la F.F.G
Une vraie Triomphe
13
Patrimoine
Le Temple bientôt ouvert au public
14
Expression politique
15
Mairie utile
16
Portrait
Rachel Lardière
Jacques Remiller
Député maire de Vienne
Mairie de Vienne
www.vienne.fr
B. P. 126 - 38209 Vienne Cedex
Tél. 04 74 78 30 37 / Fax 04 74 31 54 49
Rédaction : Jean-Christophe Piot, Jean-Marc Januel, Pierre Barbier
Photos : Service communication
Création de la maquette : www.curlybushman.com
Mise en page : Jean-Christophe Der Markarian
Directeur de la publication : Sylvie Magnat
Dépôt légal juin 2002. N° ISSN : 1282-7312. Tirage : 16 000 Exemplaires
La cloche a sonné
Les clés de la réussite
Édito
4
|
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
|
5
Fini les excès de l’été… Dès la re-
prise, il faut revenir à une alimen-
tation saine. À commencer par
le petit déjeuner, qui permet de
mettre en route l’organisme. Flo-
rian Saffer, diététicien isérois ex-
plique «
qu’il est indispensable au
bon déroulement de la journée
». Il
doit se composer au minimum (et
jusqu’à l’adolescence) d’un laitage,
de pain accompagné de confiture,
et de céréales. Pour faire plus com-
plet, on peut aussi ajouter un fruit,
et pour ceux qui ont du mal à cro-
quer dans une pomme au réveil,
optez pour un jus de fruit, qui ap-
portera aussi des vitamines. Quant
au goûter, tout va dépendre des
rythmes de chacun. «
Il est néces-
saire de glisser un petit quelque
chose dans le sac de son enfant s’il
a pris son petit déjeuner de bonne
heure
». La collation de l’après-
midi, elle, reste indispensable. «
La
journée est loin d’être finie pour les
enfants à 16h00. Il faut recharger les
batteries jusqu’au soir
». Et puis il y
a les repas, qui «
doivent être équi-
librés et diversifiés, entre légumes
et féculents, viande et poisson
», le
tout en quantité adaptée. Au fait :
pas la peine de ne nourrir votre
enfant que de poisson, il ne favo-
rise pas la mémoire… Encore une
idée reçue. «
Il est tout de même
riche en phosphore, et reste donc
bon pour le cerveau, lui apportant
les nutriments nécessaires
».
Après l’effort, le réconfort. Dès le
plus jeune âge, il faut expliquer à
son enfant l’importance du som-
meil. Pour Sophie Nicolas, pé-
diatre à Vienne, «
il faut ritualiser
le moment du coucher chez les plus
petits
». Leur faire savoir notam-
ment en racontant une histoire ou
en fredonnant une chanson, qu’il
est l’heure de dormir. La sieste,
elle, fait partie intégrante de la
journée des jeunes enfants, «
trois
par jour pour les moins de trois
mois, deux jusqu’à huit mois, et une
sieste à la journée à un an
», sans
quoi l’enfant devient grognon et
aura, le soir venu, du mal à fermer
les yeux. Chez les adolescents, le
sommeil est particulier. «
Il faut
accepter de les voir se coucher plus
tard pour profiter de ses soirées
».
Mais il faut proscrire avant le cou-
cher pour les 14-18 ans sport, télé-
vision et jeux vidéo, qui favorisent
des nuits agitées.
Mettre à profit le temps libre. «
Pra-
tiquer une activité est un excellent
complément à l’école
» pour Gene-
viève Martineau, adjointe au maire
chargée notamment de l’Enfance
et de la Jeunesse. La ville dispose
de six Centres d’Animation Petite
Enfance pour les 3-6 ans, où «
ils
peuvent être gardés avant et après
l’école, voire y déjeuner
» et s’occu-
per (peinture, dessin, musique,
chants). Ces centres sont ouverts
tous les mercredis. Le célèbre parc
de Gémens accueille les 4-12 ans
pour des activités culturelles et
sportives les mercredis et toutes
les vacances scolaires. «
Les éduca-
teurs sont tous des professionnels,
de quoi rassurer les parents
». Ces
centres permettent bien souvent
«
d’apprendre à vivre en collectivité
et de respecter des règles de vie pré-
cises
».
un train de retard, quand son em-
ploi du temps le lui permet, laissez
votre enfant s’avancer dans ses
devoirs, «
c’est bon signe, preuve
qu’il prend plaisir à apprendre
».
A contrario, il arrive parfois qu’un
écolier décroche, n’arrive plus à
suivre et ramène des notes dé-
cevantes. Ce n’est pas la peine de
s’alarmer si cela n’arrive que rare-
ment, mais si en cas de répétition,
«
la première des choses à faire est
de prendre rendez-vous avec son
professeur et de faire le point
».
Quant au soutien scolaire dispen-
sé par un organisme externe, «
il
devient intéressant lorsque l’enfant
a vraiment un retard conséquent
dans une matière
».
Enfin, se dire qu’une note reste
une note, quelle qu’elle soit et que
«
le plus important est la connais-
sance acquise, pas la note
».
Plusieurs centaines de jeunes pas-
sent cette année encore du CM2 à
la 6
e
. Un passage de la petite école
au collège qui implique quelques
nouveautés. «
Il est vrai que leur
quotidien s’en trouve complète-
ment chamboulé
», commente Pa-
trick Curtaud, professeur d’anglais
au collège de L’Isle depuis 24 ans.
Parmi les changements de taille :
10 voire 12 professeurs contre un
enseignant en primaire, l’obliga-
tion de changer de salle à chaque
cours, un emploi du temps fixe à
respecter à la virgule près…
On pourrait penser que tout cela
peut perturber les 6
es
, mais «
en gé-
néral ils s’adaptent très vite. Ce sont
les parents les plus stressés
». C’est
un établissement qui va devenir
leur lieu de vie pendant 4 ans :
«
mieux vaut ne pas mettre la pres-
sion
». Au contraire, il faut l’épau-
ler, d’autant qu’il rencontre de nouvelles matières
comme les langues étrangères. L’anglais arrive en
tête des choix, talonné par l’espagnol et l’italien.
Pour Patrick Curtaud «
il faut juste un peu de vo-
lonté, avoir envie de se lancer
». Et de citer Claude
Allègre : «
l’anglais n’est plus une langue étrangère
».
Selon l’enseignant, les langues sont indispen-
sables, «
c’est la base de la communication et de la
compréhension
». Avant de rajouter que «
c’est aussi
une richesse personnelle et une ouverture extraordi-
naire sur le monde
».
Des chiffres :
15 000
Jeunes concernés
24
Écoles primaires et maternelles
9
Collèges et lycées
8
Établissements qui proposent des
études supérieures
6
Centres d’Animation Petite Enfance
pour les 3-6 ans,
répartis par quartier
Le Parc de Gémens pour les 4-12 ans
(04.74.57.10.91)
1
Bureau Information Jeunesse pour
les lycéens et les étudiants
2, cours Brillier, 04.74.53.80.70
bij.vienne@free.fr
De l’école au collège, tout
un programme
Un équilibre basé sur une
bonne hygiène de vie
Dossier
Dossier
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
|
7
6
|
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
Le Théâtre de Vienne propose une saison éclectique. Musique Jazz,
chanson ou lectures-spectacles seront proposés. Morceaux choisis
d’une saison particulièrement riche où le théâtre est à l’honneur.
1809-2009 : Il y a deux siècles
ouvrait le musée d’Antiquités de
Vienne dans l’ancienne église Saint-
Pierre, Pierre Schneyder (1733-1814).
Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre : le numéro
55 de
Vienne Aujourd’hui
marque le début d’une
nouvelle maquette. Au fait, pourquoi ?
Succès en grandissant
«
L’idée de changer la maquette du maga-
zine de la ville est une étape marquante…
Il était temps de rafraîchir un outil d’infor-
mation apprécié des Viennois, mais dont la
forme avait quelque peu vieilli. Le but d’un
magazine comme celui-ci, qui regorge d’in-
formations utiles, c’est d’abord d’être lu –  et
si la forme n’est pas attractive et moderne,
c’est tout le fond qui se perd un peu…
La feuille de route définie était claire : plus
d’informations, mieux présentées et plus
faciles d’accès. Le changement de format,
qui rend la lecture plus facile, en est une
des conséquences. C’est la même idée qui
a conduit à supprimer la publicité. Dans
la version précédente de ce magazine, elle
« mangeait » de l’espace, au détriment de sa
vocation première : informer les Viennois des
activités conduites par la Ville – leur ville.
Le dossier central du magazine se consacre
en profondeur à un sujet, les autres pages,
thématiques, se consacrent à l’actualité qui
s’annonce, permettant d’approfondir tel événe-
ment ou d’informer brièvement sur tel autre.
Ce magazine modernisé est une nouvelle
étape qui prolonge la mutation engagée
par la Ville : après le nouveau logo apparu
à la fin 2008 et l’apparition d’une nouvelle
signature graphique qui s’installe progres-
sivement, Vienne continue de moderniser
ses outils d’information. La prochaine étape,
ce sera sans doute de reprendre le site web
de la ville pour le rendre plus moderne, et
plus en phase avec les technologies et les
usages des internautes d’aujourd’hui.
»
« Un magazine plus clair,
plus beau et plus riche »
Quatre créations seront propo-
sées aux spectateurs fidèles et
nouveaux venus de ce théâtre
installé dans la Vallée de Gère.
Au fil des saisons, le théâtre di-
rigé par Lucien Vargoz accueille
de plus en plus de spectateurs.
Cette saison plusieurs créa-
tions sont à l’affiche. «
Ven-
geance et passion sauvages
»
est une grande épopée avec
capes, épées, borgnitudes et
autres canonnades, bref un
spectacle «
hollywoodien
»…
Cette fresque magistrale est
jouée jusqu’au 18 octobre.
«
Où crèchent tous les san-
tons ?
», une comédie policière
lui emboitera le pas du 19
novembre au 31 décembre.
Elle nous entrainera sur les
pas d’une enquête menée
par le fameux commissaire
Ronchioni avec pour décor
le quartier de la cathédrale
Saint-Maurice. «
Meurs de
village
» comédie d’après
Jules Renard et «
La Famille
»
comédie familiale et fantas-
tique compléteront la saison.
Théâtre Saint Martin, 9 rue
Victor Faugier 04 74 31 50 00
Tous les spectacles sur
www.theatresaintmartin.com
Au Théâtre Saint-Martin,
place à la création
Le Théâtre de Vienne frappe les
trois coups
Flambant neuf
Ciné d’Or
Découvrez
« ÆNCRER LA
VILLE »
C
’est un comédien d’excep-
tion que les spectateurs
pourront retrouver sur les
planches viennoises les 12 et 13
novembre. Jean-Claude Dreyfus
campera avec l’élégance qu’on lui
connaît le personnage troublant
du spectacle «
Le mardi à Mono-
prix
». Un peu plus loin, le 21 no-
vembre,
Vienne retrouvera le jazz
avec la venue de Kyle Eastwood.
Ce musicien hors pair est inspiré
dès l’enfance par le jazz, de Count
Basie à Miles Davis. Son dernier
album « Metropolitain » n’est pas
sans rappeler les bandes originales
écrites pour les films de son père.
En janvier, «
Entre les murs
» version
théâtrale de la Palme d’or à Cannes
est à ne surtout pas manquer, les
14 et 15 janvier.
Peu après, le 22
janvier, Jean-Louis Trintignant lira
Prévert, Vian et Desnos. Ces trois
grands poètes libertaires seront
mis en lumière par cet acteur rare.
Le mois de mars – les 17 et 18 - ac-
cueillera un autre temps fort de
cette saison 2009/2010. «
Bart-
leby
» d’Herman Melville, lecture-
spectacle avec Daniel Pennac qui
savoure ce texte comme du bon
pain. Dans le cadre du théâtre à
destination du jeune public, «
La
petite sirène
» d’après Andersen,
chorégraphiée, sera proposée par
Jean-Claude Gallota sera proposé
le 24 mars à 19 heures.
À
ce stade de votre lecture,
vous devriez l’avoir noté :
Vienne Aujourd’hui
, votre
magazine municipal, a changé.
Changé de format, d’abord : plus
petit, il est conçu pour être plus
maniable et donc lisible plus faci-
lement. Mais surtout, changé de
forme. Cette nouvelle maquette,
la rédaction et les élus l’ont sou-
haitée plus claire, plus riche et
pourquoi s’en cacher, tout sim-
plement… plus belle, partant du
principe qu’une information n’a
pas moins d’intérêt quand elle est
présentée de façon claire, lisible et
agréable à l’œil.
Si
Vienne Aujourd’hui
change de
taille, de maquette et ne comporte
plus aucune publicité, certaines
choses demeurent : son nom et sa
périodicité en particulier. Le ma-
gazine municipal reste un men-
suel, distribué chaque mois dans
les boites aux lettres des habitants
de toute la ville – sauf l’été, où un
numéro unique couvre la période
des vacances scolaires.
Au-delà de cette volonté d’amé-
liorer sa qualité visuelle,
Vienne
Aujourd’hui
garde le cap sur ses
missions, qui sont celles de tout
magazine municipal : informer les
habitants de ce qui fait l’actualité
de leur ville, et servir de courroie
de transmission entre les actions
souhaitées par les élus et mises en
œuvre par les services d’une part,
et les Viennois d’autre part. Parmi
les nouvelles rubriques, signalons
le portrait de la dernière page :
chaque mois, il sera l’occasion de
découvrir le parcours d’un Vien-
nois – ou d’une Viennoise, pour ce
premier numéro…
C
et anniversaire offre l’occasion de dé-
couvrir les nombreux aspects de l’ac-
tivité de ce personnage – fondateur et
conservateur du Musée des Antiquités - qui a
marqué durablement sa ville d’adoption : outre
le musée, il construit le théâtre à l’Italienne, il
est le premier professeur de l’école de dessin, il
trace également le premier plan de la ville et il
fonde l’archéologie scientifique à Vienne.
Jusqu’au 31 octobre : ouvert du mardi au di-
manche de 9h30 à 13h et de 14h à 18h
À partir du 2 novembre : du mardi au vendre-
di de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h
Samedi et dimanche de 13h30 à 17h30
Exposition jusqu’au 3 janvier 2010
Cloître Saint-André-le-Bas
C
’est «
Le Hérisson
», un
film de M. Achache,
avec J. Balasko dans le
premier rôle, qui a lancé la sai-
son 2009/2010 de Ciné d’Or,
qui fête ses onze ans cette an-
née... Le principe est simple.
La Ville de Vienne, en colla-
boration avec le cinéma Les
Amphis, propose un mardi par
mois trois séances d’un film,
plus particulièrement destiné
aux seniors. Et depuis 11 ans,
le choix d’une programma-
tion variée et de qualité a ga-
ranti le succès de l’opération :
en 2008, ce sont plus de 4 000
personnes qui se sont payés
une toile…
« Séraphine » (13/10), « Coco
avant
Chanel »
(5/01/10)
« Incognito » (26/01/10) ou
encore
« Dans
tes
bras »
(9/03/10)
seront notamment
à l‘affiche cette saison. Et
comme d’habitude, Ciné d’Or
se refermera sur la
projection
d’un film mystère, le 27 avril
.
Séances à 14h30, 17h00 et
20h00. Tarif unique : 3,30 €
Loisirs
Culture
Tous les spectacles
de la saison sur
www.theatredevienne.com
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
|
9
8
|
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
La gare S.N.C.F qui accueille chaque jour 4 500
voyageurs poursuit sa mutation en pôle mul-
timodal. De nombreux élus locaux et régio-
naux étaient présents le 3 septembre dernier à
l’occasion du lancement de la seconde tranche
de travaux. Comme le veut la tradition, le ru-
ban a été conjointement coupé par Jean-Jack
Queyranne, président de la Région et Jacques
Remiller, député-maire. Au terme du chantier,
la gare aura laissé place à un équipement
plus accessible, plus vivant et qui permettra
de favoriser les modes de transports doux.
Au cours de cette inauguration, Thierry
Kovacs, adjoint en charge des déplacements
et conseiller régional
a tenu a souligné
«
l’intérêt de cet équipement qui permettra
désormais un accès facilité à tous ceux – dont
les personnes à mobilité réduite – qui sou-
haitent accéder aux moyens de dépla-
cements trains, bus, cars et taxis
»…
Les travaux s’achèveront à la fin
du mois de janvier 2010.
Lancement de la seconde tranche
des travaux du pôle multimodal
Un espace bitumé et des places de sta-
tionnement bien délimités, le Champ de
Mars bénéficie désormais de la zone verte.
L’initiative concorde avec le démarrage du
chantier du parking du centre ancien / Ci-
vière – où environ 120 places en zone verte
sont supprimées en raison du chantier.
Afin de compenser ces suppressions, la zone
verte a été étendue au Champ de Mars où
140 places sont disponibles ainsi que le
long du boulevard Asiaticus où 60 places
en zone verte sont aussi à la disposition
des automobilistes. Enfin, dans ce même
secteur, 20 places rouges sont créées.
Conformément à la volonté de la Ville, le
Champ de Mars deviendra un espace paysagé
dès la fin des travaux du parc du centre ancien.
Stationnement : la zone verte
provisoirement étendue
au Champ de Mars
Le Plan Général de
Stationnement adopté en
2007 prévoit la création
de parkings relais dans
l’objectif de favoriser le
covoiturage et l’utilisation
des transports en
commun. C’est aujourd’hui
chose faite.
Une partie de la rue Boson
bénéficiera à l’occasion du
8 décembre de l’habillage
du plan lumière.
Accueil des Villes
Françaises : convivialité
comprise
Fêtes de la Toussaint :
service de navettes
Comme chaque année dans
le cadre des fêtes de la Tous-
saint, la Ville de Vienne met à
la disposition des personnes
souvent chargées de fleurs et
voulant se rendre au cime-
tière, une navette gratuite au
sein du cimetière de Pipet :
elle circulera les mardis 06 et
20 octobre de 8h30 à 11h30
et de 14h00 à 16h00. Départ
à l’entrée du cimetière.
L’Accueil des Villes Françaises
est une association nationale
de loi 1901 qui se décline
dans de nombreuses villes.
Elle
est sans appartenance
politique, non confessionnelle
et animée par des bénévoles.
Le but de l’association est
de fournir un service à ceux
qui déménagent pour des
raisons professionnelles ou
personnelles, en leur donnant
les moyens d’une intégra-
tion rapide dans leur nou-
vel environnement. Il s’agit
aussi de les aider à recréer
un relationnel convivial.
Sachez que des permanences
ont lieu le lundi et prochaine-
ment le mardi de 15h à 18h.
Côté budget, la cotisation
à l’association est raison-
nable puisqu’elle s’élève
à 35 euros par an.
Pour toutes informations com-
plémentaires, n’hésitez pas à
contacter le 09.71.35.38.63
Le parc-relais sud est prêt !
Rue Boson :
lumière le 8
décembre !
L
a Ville de Vienne a réalisé en
lien avec la Communauté
d’Agglomération du Pays
Viennois un parc relais au sud de
la ville sur le boulevard Pacatianus.
«
Celui-ci est aujourd’hui opération-
nel et propose 70 places – en zone
verte - dans un premier temps avec
possibilité d’accueillir 180 véhicules
en pleine capacité. C’est un « plus »
pour une ville moyenne comme la
nôtre, ce type d’équipement étant
habituellement réalisé dans des
villes de plus grande importance
»
a souligné Thierry Kovacs, adjoint
au stationnement en présence de
Christian Trouiller, lors de l’inaugu-
ration du nouvel équipement.
Ce parc a pour vocation principale
d’accueillir les actifs du centre-
ville en provenance du sud de la
ville qui peuvent désormais sta-
tionner facilement leurs véhicules
et se rendre dans le centre par dif-
férents
moyens.
Pour cela, le réseau L’va est à leur
disposition avec en particulier les
lignes 2 et 3 du réseau qui offrent
chaque jour 37 allers – toutes les
20 minutes – vers la gare de Vienne
et 34 retours entre 6 heures du
matin et 20 heures.
Pour l’heure, les utilisateurs du
parc relais
peuvent emprunter
l’arrêt à proximité de la Gendar-
merie, situé à quelques dizaines
de mètres de l’extrémité est du
parc relais.
Dès la réalisation des carrefours
sud qui commencera très prochai-
nement un arrêt sera mis en place
directement au sein du parking.
Par ailleurs,
les utilisateurs de ce
parc relais bénéficient d’une for-
mule d’abonnement au réseau
L’va à 12,50 € par mois.
Le covoiturage est un autre moyen
de se rendre au centre-ville depuis
le parc relais en incitant les abon-
nés actifs à se regrouper au moyen
du site internet de covoiturage.
www.covoiturage-viennois.fr
Cette
formule
d’abonnement
souple et économique pour le
stationnement des covoitureurs
(15 € pour 2 personnes, 12 € pour
3,10 € pour 4) est particulièrement
attractive.
Dans un deuxième temps, un se-
cond parc-relais est prévu au nord
de la ville, son emplacement défi-
nitif n’est pas encore déterminé.
Carrefours sud :
les travaux
démarrent
C
e sont les riverains et les
commerçants de la partie
située entre le cours de
la République et le cours Brillier
qui bénéficieront dès début dé-
cembre de l’arrivée du plan lu-
mière apprécié par de nombreux
Viennois et initié par la Ville.
Les équipements mis en place
seront les mêmes que dans les
autres secteurs du centre-ville : un
éclairage pensé par des profes-
sionnels et techniquement plus
efficace et moins gourmand en
énergie que l’éclairage public ac-
tuel. Les réseaux d’énergie
néces-
saires sont déjà en place puisque
la Ville a profité des travaux de
rénovation des conduites de gaz
menés par GrDF cet été. La rue ne
connaîtra donc pas de nouveaux
travaux de voirie.
Sur le même principe, la seconde
tranche du plan lumière éclairera
dès décembre 2010, la partie si-
tuée entre la place de la Répu-
blique et la cathédrale.
L
es travaux vont démarrer dès le mois
d’octobre et dureront environ huit mois.
Au cours de ce chantier, deux giratoires
seront réalisés entre le quai Pompidou et le
quai Frédéric Mistral. Le premier, le plus au sud,
sortira de terre au niveau du boulevard Paca-
tianus. Le second verra le jour au niveau des
rues Jean-Moulin et Robespierre.
Durant le chantier, un plan de circulation tem-
poraire comportant plusieurs déviations per-
mettra de limiter au maximum les difficultés
engendrées par les travaux. Concernant les
transports scolaires, un circuit spécifique sera
mis en place par la Communauté d’Agglomé-
ration du Pays Viennois.
Au terme du chantier, ces nouveaux équipe-
ments offriront la création de nouvelles voies
d’accès au quartier de l’Isle et au-delà au
centre-ville avec une circulation améliorée.
Dans un deuxième temps, des cheminements
piétons et vélos seront réalisés.
La réalisation de ces deux carrefours n’est donc
pas seulement une initiative dédiée à la voi-
ture, mais elle comporte aussi un important
volet développement durable qui permettra
aux habitants de renouer avec les berges vien-
noises du fleuve.
À l’initiative de l’État, deux
carrefours vont être réalisés le long
du fleuve au sud. Ils permettront
de fluidifier la circulation et de
proposer une première étape dans la
reconquête des berges du Rhône.
Actus
Urbanisme
Qu’est-ce qu’un
parc-relais ?
Un parc relais ou stationnement
incitatif, est un espace de sta-
tionnement pour automobiles,
situé en périphérie d’une ville et
destiné à inciter les automobi-
listes à accéder au centre-ville
en transport en commun : mé-
tro, tram, train de banlieue ou
bus. Le véhicule est donc remisé
dans un espace extérieur ou in-
térieur jusqu’au retour du pas-
sager.
Dernières volontés
respectées
La Ville de Vienne a reçu d’une
Viennoise aujourd’hui décédée
une somme d’argent afin de
mettre en lumière le square de
la République.
La Ville de Vienne va bien en-
tendu respecter les volontés de
cette ancienne commerçante
de la place de la République
puisque le square de la répu-
blique va connaître un ha-
billage lumineux qui le mettra
particulièrement en valeur.
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
|
11
10
|
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
Cantine : tout
le monde veut
durable !
À
Vienne, 1 200 étudiants in-
tègrent l’un des 8 établis-
sements qui proposent un
cursus de niveau supérieur (dont
l’IUT et les formations post-bac
des lycées). C’est la dernière ligne
droite avant le grand saut dans le
monde du travail.
Ils peuvent compter sur le Bureau
Information Jeunesse pour les y
aider, notamment avec la publi-
cation de son 4
e
Petit Malin. «
C’est
un guide pratique à destination des
étudiants
» précise M. Rossi qui tra-
vaille dessus depuis l’été, avant de
rajouter que «
l’on y retrouve des
informations concernant l’emploi,
la santé, les transports, les loisirs,
les banques, le logement
»  -  une
des grandes préoccupations des
nouveaux arrivants. I. Chambaud,
également animatrice au BIJ, rap-
pelle «
qu’un classeur contenant
des offres de particuliers est tou-
jours consultable
». L’initiative évite
les frais d’agence aux étudiants,
et leur permet de prendre direc-
tement rendez-vous avec les pro-
priétaires. Un conseil utile : lors de
la signature du bail, faites correc-
tement l’état des lieux, une sorte
de photographie du logement
loué au moment de la remise des
clés.
Le BIJ est aussi l’endroit vers lequel
se tourner lorsque l’on cherche un
job. Il s’attelle ainsi à la signature
d’un partenariat avec une grande
surface locale pour faciliter les
contrats étudiants, «
10 à 12 heures
par semaine pour se faire un peu
d’argent, sans bousculer le suivi
des cours
» commente M. Rossi. De
nombreuses offres arrivent aussi
tout au long de l’année, notamment dans les
secteurs de l’animation et de la restauration.
«
Et pour ceux qui n’ont pas d’ordinateur, nous
mettons à leur disposition 3 PC pour accéder au
web, rédiger leur CV, leur lettre de motivation…
»
Bureau Information Jeunesse
2, Cours Brillier
04.74.53.80.70
En 2009 encore, Vienne relance l’expérience
de la semaine du développement durable à la
cantine. Le principe ? Une semaine par mois,
un aliment «
bio
», local ou équitable se
glisse
dans les assiettes des petits et des grands. En
2009, plus de 30 000 repas avaient respecté ce
principe - et c’est toute la Cuisine centrale qui
modifie son fonctionnement : des acheteurs
qui prospectent pour trouver des fournisseurs
dans le pays viennois aux cuisiniers qui adap-
tent les recettes à ces nouveaux ingrédients.
Petite nouveauté en 2010, les élus ont voulu
insister sur l’aspect pédagogique, car derrière
les assiettes c’est tout un monde à décoder :
menus en couleurs, mieux présentés, bourrés
d’informations, mais aussi jeux pour mieux
comprendre d’où viennent les aliments… De
quoi nourrir nos têtes blondes au physique
comme au moral.
Manger certes, mais ni n’importe
quoi, ni n’importe comment. Dans
ses cantines scolaires, la Ville en
tient compte.
Deux fois par an, la Ville de
Vienne missionne un pres-
tataire pour une opération
de dératisation dans toute
la ville. Le but est d’éviter
la prolifération de ces ron-
geurs, gris ou bruns, dans les
égouts et les rues de la ville.
La dernière campagne s’est dé-
roulée du 20 au 25 septembre :
agents de la ville et employés
de la société retenue ont
piégé les sous-sols de Vienne.
Pas étonnant que les rats se
sentent bien dans une ville qui
est un véritable… gruyère.
Sont donc déposés deux types
de produits : les graines – plus
de 200 kilos sont déposés
à chaque campagne – et
les blocs. Les graines sont
utilisées en extérieur, près
des bouches d’égout par
exemple, et les 200 blocs sont
déposés dans les égouts.
À noter une info utile : la Ville
met à disposition des habitants
2 000 sachets de graines de
100 grammes, entre chaque
campagne de dératisation.
Parmi les meilleurs moyens
d’éviter d’en voir se glisser
dans les habitations, rappelons
quelques conseils simples :
éviter de laisser des détritus
ou des denrées alimentaires
dehors, de déposer vos déchets
ménagers dans les poubelles,
de grillager les bouches
d’aération et les soupiraux
des caves, d’obstruer les trous
dans les plinthes des murs…
Tant pis pour les rats
Vienne, ville
aux 1 200
étudiants
À public particulier,
réponses particulières. Le
BIJ se met en quatre pour
aider les jeunes étudiants
viennois.
C
ette double appartenance donne à la Lé-
gion Viennoise les moyens de réaliser diffé-
rents objectifs. Elle facilite la poursuite de
son développement auprès de la jeunesse du bas-
sin viennois. La Légion se fait fort de développer
chez les jeunes le goût du dépassement de soi et
participe par le sport à la construction physique,
morale et sociale de la jeunesse. Il s’agira égale-
ment de développer d’autres activités en propo-
sant, au-delà de la gymnastique artistique, d’autres
disciplines susceptibles d’intéresser un large pu-
blic (trampoline, steps, renforcement musculaire
et assouplissements, randonnée…) à exercer en
Dernières filatures à avoir
fonctionné à Vienne en 1987,
les locaux de l’usine Dyant
dans la Vallée de Gère sont
aujourd’hui une friche indus-
trielle. Ces locaux vétustes et
disgracieux et potentiellement
dangereux font aujourd’hui
l’objet d’une démolition. Celle-
ci permettra à la Vallée de
Gère de s’ouvrir sur la rivière
et d’aérer le quartier. L’en-
semble du site des anciennes
usines Dyant sera démoli.
Vallée de Gère : les
friches des filatures
Dyant démolies
La 3
e
édition de la Foire de
Vienne se déroulera les 18 et
19 octobre. Au programme, un
salon du goût et du terroir, un
salon de l’auto et de l’habitat.
De nombreuses animations
sont également prévues : un
spectacle de transformistes,
l’imitateur de Johnny Hal-
lyday... Toutes les infos sur
www.foire-de-vienne.fr
Bientôt la Foire
Accompagnés d’Alexandra
Deruaz élue chargée du
Conseil Municipal d’Enfants,
les membres de la commis-
sion culture et patrimoine
ont récemment rencontré
Éric Chapand directeur de
l’Office de Tourisme de Vienne
et du Pays Viennois afin de
s’enquérir des possibilités de
visites de la ville à destination
des enfants et de jeunes.
Le C.M.E. à l’Office
de Tourisme
La Légion Viennoise
rejoint la Fédération
Française de Gymnastique
La Légion Viennoise, société de gymnastique masculine et féminine
créée en 1910, attachée depuis toujours à la F.S.C.F (Fédération
Sportive et Culturelle de France) devient également membre de la
Fédération Française de Gymnastique (F.F.G).
compétition ou en loisir. Pour le
haut niveau, le club propose un
parcours exigeant aux jeunes
gymnastes désireux d’aborder
cette discipline avec l’ambition de
parvenir aux meilleurs résultats
possibles au plus haut niveau na-
tional, voire international. Enfin, la
Légion Viennoise souhaite contri-
buer à la formation des jeunes à
la prise de responsabilités sociales
en favorisant l’accession à des
fonctions d’encadrement au sein
de l’association.
La nouvelle saison gymnique
2009-2010 s’ouvre donc sous de
nouveaux auspices, dans la Halle
Sportive de Saint-Romain-en-Gal,
fleuron des équipements gym-
niques de la région de Vienne.
Les objectifs de la Légion Vien-
noise
ne manqueront pas de sus-
citer l’intérêt de nombreux jeunes
passionnés de gymnastique artis-
tique et désireux de s’inscrire dans
une perspective sportive de haut
niveau. Ils progresseront par petits
groupes, pris en charge par une
trentaine d’entraineurs régulière-
ment formés aux meilleures pra-
tiques dans toutes les disciplines,
le tout encadré par trois titulaires
d’un brevet d’état. La profession-
nalisation et la spécialisation des
entraîneurs seront les moyens mis
au service des objectifs du club.
De nouveaux moyens et un
encadrement de qualité
Le Petit Malin ets diponible au BIJ.
Actus
Actus
12
|
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
Vienne Aujourd’hui / n°55 / octobre 09
|
13
Le Musée Gallo-romain
accueille la Turquie
Jusqu’au 31 mars 2010, la Tur-
quie est l’invitée de la France.
Le Musée gallo-romain de
Saint-Romain-en-Gal - Vienne
partenaire de la saison a choisi
d’axer sa programmation de
septembre 2009 à février 2010
autour de la Turquie, terre de
culture. L’objectif du musée est
à la fois d’explorer la diversité
de ce pays à travers l’in-
croyable richesse patrimoniale
historique et architecturale,
mais aussi de découvrir les
multiples et passionnantes
facettes de la Turquie contem-
poraine. L’exposition intitulée
Xanthos du nom d’un des
principaux sanctuaires an-
tiques du pays, fait la synthèse
originale des influences perse,
hellénistique puis romaine.
Musée gallo-romain de
Saint-Romain-en-Gal - Vienne
Renseignements 04 74 53 74 01
musees-gallo-romains.com
Le Temple de Vienne est, avec la Maison Carrée de Nîmes, un des
deux seuls temples gallo-romains complets conservés en France.
Après travaux, son ouverture au public est programmée.
Le Temple bientôt ouvert
au public
D
écouvert dès 1839, le monument, que ses
capacités de reconversion avaient sauvé
du pillage et de la ruine, a fait l’objet d’une
importante campagne de travaux de restauration
au XIXe siècle. Dans la dernière décennie du XXe
siècle, à la suite de la chute de quelques fragments
de pierre, le monument a été à nouveau fermé à
la visite.
Menée dans le cadre du Plan Patrimoine, la mise
en sécurité du
Temple d’Auguste et de Livie en
vue de sa réouverture au public est lancée. Le bud-
get est estimé à 126 000 € et le financement prévu
se répartit ainsi : 40% à la charge de l’État et 20%
à celle de la Ville, le Conseil général et la Région
Rhône-Alpes sont aussi partenaires, à hauteur de
20% chacun.
Au cours de l’année 2008, une première phase
d’investigation a mis à jour la documentation
graphique effectuée par relevé au laser 3D. Une
seconde étape a permis de vérifier l’état des cou-
vertures. La troisième phase d’investigation visait
à poser un dispositif anti-pigeons sous la char-
pente et à mener un examen détaillé des parties
hautes des colonnades pour évaluer la nature des
désordres éventuels.
Restauration municipale :
réglez vos factures
via internet !
L
a Ville de Vienne, en lien
avec plusieurs partenaires,
cherchait depuis longtemps
déjà à favoriser l’apparition de
produits de bouche typiquement
viennois, faire connaître la ville et
favoriser le développement éco-
nomique local. L’accord a vite été
trouvé pour décliner un ingré-
dient commun à chaque produit.
Et par chance, le fruit idéal s’est
imposé : la poire, mais pas n’im-
porte laquelle : la «
Triomphe de
Vienne
», une variété ancienne de
poire qui a bien failli disparaître,
avant d’être récemment remise au
goût du jour par une association,
les Croqueurs de… Pommes.
La Triomphe, une poire de table
d’excellent niveau, est devenue
rare en France – simplification des
marques au niveau international
oblige, la production s’est concen-
trée sur quelques variétés seule-
ment au fil du temps  -  mais très
cultivée au Japon. Par chance, elle
est encore cultivée à Vienne, où
quelques poiriers existent encore.
Cuite, elle rappelle la William, dont
elle suit de peu la récolte, quelque
dix jours plus tard. Fertile, elle ne
craint pas les maladies et résiste à
tous les parasites…
La Triomphe de Vienne peut être
utilisée en pâtisserie, pour faire
des cakes, des crèmes brûlées, voire pour fourrer
des macarons à la compote de poire. Elle peut
aussi être distillée, bref, devenir plus qu’un fruit
saisonnier : la base d’une déclinaison de dizaines
de produits à base de poire…
L’opération sera de longue haleine pour imposer la
Triomphe et l’associer au nom de Vienne comme
on associe le melon à Cavaillon. Il faut de 7 à 10
ans pour obtenir un fruit après plantation de la
«
Triomphe de Vienne
». 400 pieds ont été greffés en
2008-2009, soit un demi-hectare, pour une récolte
estimée d’une dizaine de tonnes de fruits. Une
convention avec les producteurs est en cours de
signature pour soutenir la plantation et la produc-
tion de Triomphes de Vienne.
La Ville lancera toute une série d’opérations pour
favoriser l’émergence de ce produit, en la valori-
sant auprès du grand public, dans les écoles, en
soutenant économiquement le projet auprès des
producteurs, en favorisant la présence médiatique
de la Triomphe… Bref, en visant un triomphe. De
Vienne.
C’est nouveau ! La Ville de
Vienne vient de mettre en
ligne un site internet qui
permet de régler les presta-
tions de la restauration mu-
nicipale par carte bancaire.
Bienvenue sur le site «
Espace
famille
». Désormais, les parents
dont les enfants fréquentent
les structures de restaura-
tion municipale, les Centres
d’Animation Petite Enfance
(C.A.P.E.) et le centre de loisirs
de Gémens peuvent depuis le
5 octobre régler les factures
des repas pris par les enfants
via un site internet. Facilitant
la vie, commode d’utilisation,
ce moyen de paiement s’ajoute
aux autres possibilités de
paiement toujours en place.
D’un simple clic, il est possible
de se connecter à l’adresse
http://vienne.espace-famille.net
Afin de garantir les transac-
tions, les utilisateurs disposent
d’un paiement en ligne sécurisé.
Le site est opérationnel depuis
le 5 octobre. Dans un deuxième
temps, d’autres services à la dis-
position des familles viendront
compléter ce paiement en ligne.
Une vraie
Triomphe
Il n’existait pas encore de
fruit ou de légume associé
à la ville de Vienne. Ce
sera bientôt chose faite…
Ces différentes étapes ont permis
de définir les interventions à court
terme pour la mise en sécurité du
Temple en vue de sa réouverture
au public : réfection de la couver-
ture, purges et consolidations di-
verses, sécurité des accès, mise en
électricité de la cella, pièce à l’inté-
rieur de l’édifice.
La couverture du versant sud,
réalisée à partir de tuiles béton
et plus exposée aux chocs ther-
miques, est en très mauvais état
(tuiles fissurées, pourrissement de
pièces de la charpente, sablières).
Le chantier débutera en octobre
et s’achèvera en début d’année
2010. Au terme de celui-ci, dans
le cadre de l’animation du pa-
trimoine, la mise en place d’un
projecteur dans la
cella
pour per-
mettre la présentation de films ou
de diaporamas.
Des poires et
des chiffres :
Pour soutenir le projet, la Ville de
Vienne va financer la production
de 400 plants par an sur trois ans.
Dès cet automne, elle a acquis 900
kilos de fruits, qu’elle a distribué aux
partenaires.
70 kg
aux représentants des institutions
(Etat, Région, Département,
Chambres,
Professionnelles, Académie
Française…),
400 kg
dans les restaurants scolaires,
foyers restaurants et restaurants
communaux, collèges et lycées,
10 kg
aux médias,
le reste aux représentants des métiers
de bouche.
Actus
Patrimoine
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.