- Sondage de l'Institut CSA –EuropaNova- Touteleurope pour la ...

De
Publié par

- Sondage de l'Institut CSA –EuropaNova- Touteleurope pour la ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 80
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
LESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE Sondage de l'Institut CSAEuropaNova Touteleurope pour la Convention «L’Europe d’après»  Paris 3 mars 2009Mars 2009
2 rue de Choiseul, 75002 Paris Tél. (33)01 44 94 40 00Fax. (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu
SA au capital de 1 571 600 €RCS Paris B 308 293 430 00010APE 741 E TVA intracommunautaire FR 46 308 293 430
Fiche technique du sondage
Sondage exclusif EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPE / CSA réalisé par téléphone les 25 et 26 février 2009 au domicile des personnes interrogées.
Echantillon national représentatif de 962 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération.(Tous les sondages publiés par CSA sont disponibles sur le site :http://www.csa.eu) Ce sondage est réalisé pour la convention «L’Europe d’après» organisée le mardi 3 mars 2009 à Sciences-Po par l’organisation non gouvernementale EuropaNova dont la mission est de promouvoir le débat et l’intérêt général européens :http://www.europanova.euLa convention est notamment organisée en partenariat avec les organisations de la société civile suivantes: Max Havelaar France, la Fondation Hippocrène, l’association Notre Europe, le Parlement européen des Jeunes..Le sondage est réaliséen partenariat avec le portail d’information européen Toute l’Europe: http://www.touteleurope.fr
EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPELESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE20900269CMARS2009
Les principaux enseignements du sondage
1. Les Français sontpartagés quant au jugement à porter sur le travail des députés représentant la France au Parlement européen, ce qui traduit sans doute avant tout un sentiment de distance à l’égard des représentants européens et un manque d’incarnation de l’Europe à travers ses élus.2.Ce besoin d’incarnation se traduit par l’attente très forte des Français pour des députés européens qui soientau contact des citoyens de l’U.E. et de leurs préoccupations. Ils attendent également de leurs représentants européens qu’ilsassistent régulièrement aux sessions du Parlement à Strasbourg et à Bruxelles.3. Parailleurs, ils attendent surtout du président de la Commission Européennequ’il défende les intérêts de l’Europe dans le monde, qu’il connaisse bien les dossiers européens et qu’il mette en avant l’intérêt général européen. Ils tracent ainsi un profil ambitieux pour le président de la Commission Européenne.4. Dansle cadre de la crise actuelle,les Français attendent d’abordune plus grande coordination des politiques économiques et financières des EtatsMembresde l’Union Européenne.
EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPELESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE30900269CMARS2009
1Une satisfaction mitigée à l’égard des députésreprésentant la France au Parlement européen Une courte majorité de Français (50%) a le sentiment que les députés représentant la France au Parlement Européen accomplissent bien leurs missions, seulement 3 % estimant qu’ils le font très bien. 43% des Français jugent en revanche qu’ils remplissent mal leurs fonctions. L’opinion partagée des Français sur cette question et le report massif des interviewés sur les modalités de réponses intermédiaires (« assez bien » ou « assez mal ») reflètent sans doute davantage des positions de principe liées à leur vision de l’Europe réelle que des jugements éclairés. En effet,ces résultats mitigés, outre un probable déficit d’information sur les fonctions d’un député européen,nous éclairent sur un manque d’incarnation de l’Europe à travers ses élus. Dans le détail, on constate d’ailleurs que ce sont les catégories de population en général les moins informées sur le fonctionnement des institutions européennes et/ou les moins favorables à l’Europe réelle telle qu’elle se construit aujourd’hui qui sont les plus susceptibles de porter un regard sévère sur leurs élus. Les ouvrierssont en effet plus susceptibles que la moyenne de porter ce jugement négatif (58%), tout commeles sympathisants d’extrêmegauche(62%),les personnes ne déclarant pas de préférence partisane (49%)etles individus ayant voté non au référendum de 2005 (52%).En revanche, les sympathisants de droite sont majoritairement satisfaits de la manière dont les députés représentant la France au Parlement Européen remplissent leurs tâches (64%). Le fait que ce soitles citoyens les plus jeunes qui s’avèrent les plus critiques à l’encontre de leurs représentants au Parlement de Strasbourg est également éclairant: 54% jugent que ces derniers accomplissent mal leurs missions contre 47% des 3049 ans et seulement 36% des 50 ans et plus. Les jeunes sont, on le sait, les plus proeuropéens et ils ont pourtant voté majoritairement non au traité sur la Constitution Européenne. C’est donc chez eux que la tension entreréelle et Europe idéelle est Europe maximale et ils l’imputent pour partie à leurs députés européens.
EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPELESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE40900269CMARS2009
2Les caractéristiques de l’influence au Parlement européen: le contact avec les citoyens européens et une présence assidue à Strasbourg Selon les personnes interrogées, un député représentant la France au Parlement européen devrait, pour être influent au sein de l’hémicycle, disposer de deux qualités principales: 1. Lecontact sur le terrainavec les citoyens européens (53%)
2. Uneprésence régulière au Parlementeuropéen à Strasbourg (44%). Le troisième point mis en avant par les Français réside dansl’expérience, quelle que soit l’échelle à laquelle elle se déploie: une expérience politique au niveau national (23%), un parcours professionnel européen (21%), et une expérience politique au niveau local (21%). Les autres dimensions (l’importance des réseaux6% et la notoriété médiatique6%) ne devraient pas constituer, selon les Français, des caractéristiques primordiales pourdisposer d’une tribune au Parlement européen.Dans le détail, on remarque queles femmes et les membres des professions intermédiaires mettent davantage l’accent sur le contact sur le terrain avec les citoyens européens(respectivement 57% et 66%) alors queles hommes et les cadres insistent plutôt sur la présence régulière au Parlement(48% et 69%). On observe également des différences en fonction de l’âge des répondants: les jeunes de moins de 30 ans soulignent davantage la nécessité du contact avec leterrain (60%) et de l’existence d’un parcours professionnel européen (28%) alors que les personnes âgées optent plus pour la présence régulière à Strasbourg (52%). A noter que les membres des catégories populaires accordent davantage d’importance que les membres des catégories supérieures à l’expérience politique au niveau national (25% contre 15%) et au niveau local (22% contre 17%), mais moins à la réalisation au préalable d’un parcours professionnel européen (20% contre 24%). Notons enfin quela sympathie partisane influe peu sur les réponses.
EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPELESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE50900269CMARS2009
3 Lesqualités nécessaires au Président de la Commission Européenne : la capacité de défendre les intérêts de l’Europe et l’intérêt général européen associée à une bonne connaissance des dossiers
Lestrois qualités essentiellesque devrait posséder un président de la Commission Européenne selon les Français sont :
1. Lacapacité à défendreles intérêts de l’Europedans le monde (43%) ;
2. Unebonne connaissance desinstitutions etdesdossiers européens(41%).
3. Lacapacité à défendre avant toutl’intérêt commun européen(39%). Ainsi, les Français attendent davantage du président de la Commission Européenne qu’il soit animé des ‘bonnes intentions’ plutôt qu’il ait déjà une expérience, au niveau européen (18%) ou au niveau national (12%). Pour mener à bien ses missions, 14% des Français estiment qu’il doit en priorité posséder le sens du compromis, et 9% une vraie capacité de leadership. Les jeunes de moins de 30 ans sont légèrement plus nombreux à penser que la capacité à défendre avant tout l’intérêt commun européen est une qualité essentiellele président de la pour Commission Européenne (42%), alors que les personnes âgées placent en tête de leur classement la connaissance des institutions et des dossiers européens (46%). Par ailleurs, les membres des catégories supérieures placent à égalité parfaite les trois premiers items de ce portrait du président idéal de la Commission Européenne (47%), mais accordent encore moins d’importance à l’expérience politique que les membres des catégories populaires.
EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPELESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE60900269CMARS2009
4 Contrela crise économique et financière: des solutions coordonnéesmais non communes
En matière de lutte contre les effets de la crise économique et financière,39% des Français souhaitent un renforcement de la coordination entre les politiques économiques et financières des Etatsmembres de l’Union Européenne, alors qu’un tiers (33%) préfèrent des solutions nationales et 20% l’impulsion de politiques européennes communes. Ainsi, si une majorité de Français ne s’opposent pas à ce que les institutions européennes interviennent dans les décisions concernant les solutions à apporter à la crise, ils sont en général attachés à ce que les EtatsMembres ne perdent pas leurs prérogatives. Les catégories parmi lesquelles on retrouve le plus de personnes favorables à ce que les solutions se dessinent à l’échelle nationale sont les femmes (37%), les 3049 ans (39%), les ouvriers (40%), les sans diplôme (37%), les sympathisants des Verts (43%) ou du MoDem (41%) ainsi que les abstentionnistes de 2005 (43%) et les personnes jugeant que les représentants de la France au Parlement européen accomplissent mal leurs missions (39%). En revanche, les plus favorables aux solutions européennes communes se retrouvent parmi les hommes (24%), les moins de 30 ans (24%), les cadres et professions libérales (27%), les plus diplômés (32%) et les personnes estimant que les députés représentant les Français au Parlement Européen accomplissent bien leurs missions (26%).
EUROPANOVA / TOUTE L’EUROPELESFRANÇAIS,LES REPRESENTANTS EUROPEENS ET LES REPONSES A LA CRISE70900269CMARS2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.