THEME IV

De
Publié par

THEME IV

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 72
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Retour au site académique AixMarseille Histoire et Géographie
Danielle Bernardi Le 9 juillet 2010 Professeure au Lycée Fourcade GARDANNE
THEME IV. VERS LA MODERNITÉ, fin XVeXVIIe siècle (environ 40% du temps consacré à l’histoire)Thème 2 DU « ROI ABSOLU »L’ MERGENCE CONNAISSANCES DÉMARCHES La monarchie française subit une éclipse dans leL’étude qui est conduite à partir d’exemples au choix: contexte des conflits religieux du XVIe siècle, à de la vie et l’action d’un souverainl’issue desquels l’État royalfinit par s’affirmerd’un événement significatifcomme seul capable d’imposer la paix civileLe château de Versailles et la cour sous Louis XIV, et une (1598).œuvrelittéraire ou artistique de son règne au choixsont étudiés Les rois revendiquent alorsun « pouvoir absolu »pour donner quelques images du « roi absolu » et de son rôle dans qui atteint son apogée avec Louis XIVet se met enl’État.scène à Versailles.CAPACITÉS Connaître et utiliser les repères suivants L’Édit de Nantes, 1598L’évolution des limites du ro aume, du début du XVIe siècle à 171516611715 : le règne personnel de Louis XIV Raconterune journée de Louis XIV à Versailles révélatrice du pouvoir du roiDans laDocumentation photographique2007, J. Cornette rappelle que la notion de d’absolutisme est une invention tardive, démodéemême pour certains, mais revivifiée cependant par la recherche. Il insiste sur le fait quele concept doit être repensé « entre représentation et réalité »et rappelle quel’historien doit établir la distance qui sépare le désir politique de son application sur le terrain. Ces préoccupations sont présentes dans notre entrée sur Marseille Pour rendre compte de la nature du pouvoir politique, si le mot absolutisme n’existe pas e encore au XVII siècle, on dispose de locutions telles que celle reprise par la formulation du programme « roi absolu », « pouvoir absolu ». On retiendra que le roi absolu est d’abord celui qui jouit de la «pleine souveraineté » dans son royaume, renforcée par le caractère sacral de la monarchie française. On insistera ensuite sur la personnalisation extrême de l’autorité au temps des rois absolus car«l’Etat doitêtre personnifié pour être saisi, symboliquement représenté pour être aimé et imaginé pour être conçu». C’est le corps du roi qui est identifié à l’Etat. Cette centralité de l’Etat cristallisée en la personne du roi se traduit à Versailles dans la structure même du château et dans le rituel qui entoure la personne, le corps du roi. Cette idée importante est présente dans l’entrée et se retrouve dans la mise en perspective. Une autre idée retenue dans l’étude de cethème, est celle d’une incarnation de l’Etat scandée par l’histoire et la nature physique du corps du souverain.L’histoiredu long règne de Louis XIV permet donc d’analyser les différents modes de fonctionnement du pouvoir royal en fonction de la faiblesse ou de la force de la personne même du roi, depuis la minorité d’un souverain enfant jusqu’à la maturité du roi soleil àVersailles, cœur de la monarchie absolue et du cérémonial de cour en passant par
celle du jeune roi qui s’affirme dans l’entrée à Marseille de 1660, juste avant que ne débute le « règne personnel ». La recherche a renouvelé également l’étude de l’absolutisme par une relecture des guerres de religion dont a été retenuenotamment l’étape de l’Éditde Nantes qui permet à l’État royal de s’affirmer comme un roi de raison, seul garant de l’intérêt commun en soumettant le religieux à la loi civile. Elle revisite également le règne personnelde Louis XIV en montrant que la réduction à l’obéissance n’empêche pas le roi de dépendre des villes, des provinces et des élites du royaume pour le fonctionnement du système fiscofinancier ou en montrant une monarchie, dite absolue, avant tout comme une monarchie contractuelle, en recherche d’équilibre entre le pouvoir central et local car à terme, ce qui est en jeu c’est une réduction progressive, paisible et consentie à l’obéissance.En jaune dans le programme cidessus, les éléments retenus pour composer accroche et entrée
L’ACCROCHE:
Le buste de Louis XIV et letrophée d’armes de la façade de l’Hôtel de villede Marseille. Deux questions à poser sur ce document :la premièreavant l’entrée, la deuxième à la fin de sa miseen œuvre.
Comment se faitil que Louis XIV soit présent sur la façade de l’hôtel de ville de Marseille ?(1/4 heure)
Comment le roi estil représenté ?(3/4h environ)
Buste : Traits reconnaissables, visage impassible, effigie officielle, un portrait plus institutionnel qu’individuel. Image du roi qui le remplace, le roi est présent par son buste qui transmet une certaine idée du pouvoir
On fait observer qu’il représente Louis XIV associé à son symbole le plus universellement connu, celui dusoleilIdée que ce bâtiment municipal participe à la gloire du roi
Idée que Louis XIV comme le soleil n’a qu’à paraître pour dissiper les ténèbres n’a qu’à paraître pour vaincre ses ennemis: à mettre en relation avec les trophées de guerre et l’idée même de « roi de guerre »dont la gloire s’acquiert d’abord par les armes
Ou encore idée que Louis XIV gouvernant ses États ne pouvait choisir que le soleil grand moteur de la nature comme symbole
On peut dire aux élèves que l’image s’est imposée après 1661 et la décision prise par Louis XIV de gouverner
Évidemmentce buste n’a pas la qualité de ceux du Bernin, de Coysevox ou de Girardon ou même d’un bas relief de marbre de Puget qui est conservé au Musée des beaux arts, mais il fait passer avec les symboles du soleil et les trophéesde l’image du roi au mythe du Roi soleil, du roi de gloire
Un buste et untrophée d’armessymbolisant le nouveau statut politique de la ville ordonné par Louis XIV qui a imposé la gestion de la ville par des échevins. Ce bustea été commandé par les édiles comme un acte de loyalisme provincial, un hommage au pouvoir souverain, un acte d’allégeance placé sur la façade de l’Hôtel de ville de Marseille en 1673 soit treizeans après l’entrée de Louis XIV dans la ville «par la brèche ».
L’ENTREE : 1 heure environ Il s’agit de centrer son attention surun événement,l’entrée de Louis XIV à Marseille en 1660, pour faire comprendrel’émergence du roi absolucarl’évènement choisimontre avec clarté et soudaineté la manifestation del’autorité duroi et ses nouvelles caractéristiques; elle met aussi l’accentsur la politique menée par Louis XIV et Colbert pour Marseille.
D’où la problématique:comment Louis XIV soumetil la ville de Marseille à son autorité ?
Il faut montrer que l’État est lesiège de l’autorité politique. Le critère de l’Étatc’est la souveraineté, le roi l’incarneet il gouverne.
Notion et vocabulaire: État, pouvoir absolu, autorité, souveraineté, administration centrale, locale, échevins, lettres patentes, édit.
Repères: la Fronde, le début du règne personnel de Louis XIV.
Que doivent apprendre les élèves avec cette entrée ?
-
Louis XIV punit Marseille avec brutalité et en personneère ofois en roi, et par cet acte devient roi à partA 21 ans Louis XIV agit pour la 1 entière. Le roi absolu émerge en Louis XIV. Le temps del’enfant roi dela Fronde est terminé. Le roi « revendique » un pouvoir absolu. oAutorité et personne du roi se confondent («c'est la personne du roi qui résume l'État» ; « c'est le corps du roi qui est identifié à l'État ».)
L’absolutisme ce n’est pas, comme dans la définition ancienne,le régime d’un roi qui détient tous les pouvoirs mais celui où il y a identification du roi et de l’État, personnalisation de l’autorité. Louis XIV soumet Marseille par la mise en place d’une machine administrative -locale: viguier pour surveiller les échevins, intendant des galères oLouis XIV renforce son pouvoir royal sur ses sujets Mais Louis XIV doit composer avec les élites après les avoir soumises: -oMarseille port de guerre nécessaire à sa politique méditerranéenne, oMarseille port franc oIl escompte de sa politique des avantages financiers qui ne se concrétiseront cependant pas odans les provinces, le pouvoir louis quatorziens’appuie sur des agents,se fait flexible et tend au compromis. Les échevins résisteront à l’agrandissement qui ne va pas dans le sens de leurs intérêts personnels, la place royale et la statue équestre de Louis XIV qui auraient parachevé l’empreinte du roi sur la ville ne verront pas le jour. La monarchie se donne en spectacle :-
opar la mise en scène de l’entréepar la brèche, opération qui est un véritable coup monté, préparé par Mazarin, et un acte pensé comme utile au renforcement du pouvoir royal. opar l’empreinte laissée sur la villepar la construction des forts, celle de l’arsenal, l’agrandissement et le busteplacé sur la façade de l’Hôtel de ville. Les représentations font passer avec les symboles du soleil et les trophéesde l’image duroi au mythe du Roi soleilet du roi de gloire oLouis XIV pose pour la postérité
Sources, démarches, capacités : quelques pistes
Le professeur peut composer son récitde l’entrée de Louis XIV dans Marseilleà partir de l’extrait dela Gazetteen faisant aussi intervenir les autres témoignages et la lettre de mais Mazarin à Louis XIV (pluralité de sources indispensable pour monter « la construction de l’évènement»).
Le professeur peut s’appuyer sur un diaporama composé par exempled’une chronologie des actions de Louis XIV à Marseille, du plan antérieur à 1660,dela pièce de monnaiefrappée par Louis XIV lors de la construction du fort SaintNicolas, duplan postérieur à 1660, dela visite de la galèrequisont utilisés seulement pour illustrer le récit.
Après l’écoute de ce récit, les élèves peuvent faire un exercice pour placer les connecteurs le mettant en forme sur une version écrite par le professeur(en les sensibilisant au fait que le récit historique estl’exposé de faits reconnus pour vrais, structuré par des raisonnements, soustendu par des mots des liaisons logiques (parce que, c’est pourquoi, mais,toutefois, donc…).
Ou bien quelques documents peuvent être choisis parmi ceux proposéspour faire l’objet d’un dossier documentaireaux élèves avec des questions classiques permettant distribué d’identifier l’évènement, les causes qui lui sont attribuées, les acteurs, les décisions prises par Louis XIV concernant Marseille dans l’immédiat et plus tard.professeur de dégager de Au manière magistrale la portée de l’évènement quant au règne de Louis XIV et auxcaractères du pouvoir absolu.
Enfin, à l’issue de la séance, on peut diviser la classe en quatre groupes et faire faire des récits selon des points de vue différents (voir suggestions sur le diaporama) d’acteurs ou de témoins de l’entrée et de la politique de Louis XIV à Marseille, et avec les liens logiques qui s’imposent.
Capacités privilégiées dans l’accroche et l’entrée:
Raconter/Raconter et expliquer : entrée de Louis XIV à Marseille et politique menée dans les années qui suivent ...
Décrire/décrire et expliquer : façade Hôtel de ville de Marseille
RECAPITULATIF. COMMENT LE ROI LOUIS XIV SOUMETIl LA VILLE DE MARSEILLE A SON AUTORITE ? 2 heures en tout.
L’émergence du roi absolu
Dans l’accroche: s’interroger surLa présence du buste de Louis XIV surl’hôtel de ville de Marseille Dans l’entrée:Marseille, ville jalouse de ses privilèges et rebelle à l’autorité royale ?
L’exercice de l’autorité: un acte de roi à part entière
Les faits
Les documents pour nourrir le récit du professeur photographie
Interprétation
Image du roi qui le remplace
En réalité, MarseilleDiverses allusionsn’a connu qu’undans les documents trouble mineur : unproposés Acte royal visant l’arrestation d’un ancien agitateur a été déchiréLouis XIV agit avecLettre secrète deUne dernière réflexion selon unleçon politique Mazarin écrite le plan étudié, préparédonnée par 20 septembre en secret pour menerMazarin à son 1659 à Louis une action fulgurantefilleul dans le XIVcadre de la fin de son apprentissage Extraits deLa du « métier » Gazettela : de roiroi le version officielle doit agir en roi de l’évènementautant que gouverner Pour cela il va encore vers ses sujets
contextualisation
Le Royaume a connu des troubles liées aux guerres de religion, à la Fronde : nobles, villes, peuple Le roi règne avec des ministres puis seul. Dès 1661, le roi affirme avec éclat sa pleine souveraineté
Un processus de renforcement du pouvoir royal au détriment des pouvoirs locaux
Louis XIV mène une expédition punitive en personne
Louis XIV cristallise le discours et l’exercice de la force dans sa personne et dans sa fonction Louis XIV fait une mise au pas militaire, administrative financière et politique de la ville et de sa noblesse et la place sous surveillance : Consulat remplacé -par un échevinage surveillé par un viguier de Pilles nommé par le roi
Un témoin de la Cour dans ses Mémoires : la Duchesse de MontpensierLa simple chronologie de l’évènement: Le 2 mars 1660, entrée par la brèche Le 3 mars, le roi reçoit la soumission des corps de la ville. Le 4 mars, il visite la citadelle SaintNicolas (dont il avait ordonné la construction un mois auparavant) le 6, les autres fortifications, notamment celles du château d’If,Le 7 il nomme le commandeur de ce dernier, de Pilles, gouverneur de la cité phocéenne le 8, départ pour Aix
Ordre donné au chevalier de Clerville de construire la citadelle
Lettres patentes du 5 mars 1660
Extraits de la correspondance avec Colbert de N. Arnoul,
L’image du roi Le roi de guerre : manifestation de la souveraineté en acteLe siège : « guerre spectacle» seule capable de mettre en valeur la place centrale du roi l’Etat a alors besoin de la visibilité et de la mobilité physique du roi pour s’affirmer: Marseille, derniers voyage et entrée royale dans une ville de province
une punition qui est un exemple pour toutes les villes du royaume après la Fronde
A reprendre avec les autres images du roi :le roi de guerre de 1654 jusqu’en 1693, il est présent sur les lieux de combat. Sa guerre sera surtout une guerre de prises de places fortes car le siège, plus encore que la bataille rangée, permet de manifester la souveraineté, la puissance effective, technique, visible de la souveraineté en acte.La cour se sédentarise, la cour et le Château de Versailles sont été une autre école politique dont Louis XIV est le plus grand instituteur, celle de la discipline, de la domestication des comportements imposés aux aristocrates.
Le roi dans les provinces
se garder d’une lecture univoque d’une réduction à l’obéissance. Idée d’un absolutisme contractuel
-
-
Le viguier est placé à la tête d’une garnison de trois régiments et appuyé sur la citadelle saint Nicolas
Normalisation urbaine
Il mène une action efficace et bienfaisante pour Marseille qu’il faut ménager comme un port indispensable à la politique méditerranéenne de Colbert et à la prospérité commerciale du royaume Mais limites : Les profits -financiers escomptés sont nuls Résistances des -échevins à l’agrandissement Pas de place royale -ni de statue équestre de Louis XIV à Marseille
Plans de Marseille à comparer
ChronologieLe roi décide seul mais dès 1660, création de l’arsenal des galères et gouverne construction du fort SaintNicolaset administre la 1665 : Nicolas Arnoul ville avec des nommé Intendant de agents de son justice, police et finances absolutisme des fortifications de Provence et de Piémont et des Galères de France. Début de construction de l’arsenal des galères1666 : lettres patentes pour l’agrandissement de Marseille1667 : démantèlement de l’enceinte médiévale et extension de la ville vers l’Est.1668 :la construction d’une nouvelle enceinteaprès 1668 : construction du fort SaintJean 1669 : statut de port franc Louis XIV fait des compromis entre ce que le roi pourrait faire et « ce dont il se contentera ».
Un évènementpensé dans son action immédiate et sa postérité
Danielle Bernardi Professeure d’histoiregéographie Lycée Fourcade  Gardanne
Retour sur le document d’accroche,la façade de l’hôtel de ville, en soulignant sa dimension culturelle, esthétique et surtout politique
Un face à face entre le roi et ses sujets : le roi présent par son portrait en effigie mais surtout incarnation du corps de l’EtatTransmet une certaine idée du pouvoir : le roi fait non seulement les lois et la justice mais, roi de guerre, il est là pour défendre le royaume et assurer repos et «bienêtre»
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.