Versailles… La fin des privilèges

De
Publié par

Versailles… La fin des privilèges

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 118
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
   
 
Joëlle Aubry           Versailles La fin des privilèges                 
Publibook
http://www.publibook.com
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook :         Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur.      
Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : + 33 (0) 1 53 69 65 55  
 IDDN. FR.010.0114237.000.R.P.2009.030.40000
        Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2010
 
Les personnages
      Charles de Chambley, marquis de Mars la Tour : gentil-homme lorrain, père de lhéroïne. Ancien officier de la marine royale à lépoque de la guerre de Sept Ans, sous le règne de Louis XV. Adélaïde de Bouzey, marquise de Mars la Tour : son épouse. Le chevalier Philippe de Mars la Tour : leur fils, et frère aîné dEmmeline. Lieutenant de vaisseau à bord de la Surveillante de lescadre de lamiral de Grasse, lors de la guerre dindépendance américaine. Par la suite, secrétaire dambassade auprès du marquis de Bombelles en poste au Portugal. Marie-Louise de Mars la Tour : leur fille aînée et sur dEmmeline. Abbesse du chapitre de Remiremont, puis mère abbesse du chapitre dEpinal. Emmeline de Mars la Tour, baronne dAubetière : leur seconde fille et héroïne du roman. Dame de compa-gnie de la princesse Elisabeth, sur du roi. Agent occulte au service du comte de Vergennes, ministre et conseiller privé du roi. Joseph de Cormonteuil, baron dAubetière : gentilhomme champenois attaché à la maison du prince de Condé. Jean-Charles dAubetière  : leur fils. En réalité, fils du comte Raoul de Saint-Genêt dOrsival. Maria Lucia Dias de Estremos : suivante de Marie de Bra-gance (reine du Portugal). Epouse de Philippe de Mars la Tour.
 
7
Raoul de Saint-Genêt, comte dOrsival  : gentilhomme auvergnat, attaché à la maison du comte de Pro-vence. Capitaine de la Majestueuse, corvette de lescadre de Rochambeau, lieutenant général de la marine royale. Agent royaliste au service des princes en émigration. Nathalie de Rochechouart, comtesse dOrsival : son épouse. Sur fictive du duc de Mortemart. Suivante de la comtesse de Provence. Sophie dOrsival : leur fille. Charlotte de Saint-Lambert : fille fictive du poète lorrain Jean-François de Saint-Lambert et de sa compagne Emilie du Châtelet. Amie intime dEmmeline. Gaston Favras : banquier lorrain, proche de Jacques Nec-ker. Conventionnel de droite. Georges et Armandine de Blamont-Avricourt  : nobles lor-rains, amis de la famille de Mars la Tour. Gauderain, Marie-Hylde et Guillemette Chaputeaux : Pro-ches serviteurs de la famille de Mars la Tour.
La famille royale Louis XVI : roi de France. Second petit-fils de Louis XV et son successeur en 1774, après la mort prématurée de son frère aîné, le duc de Bourgogne. Marie-Antoinette dAutriche : reine de France, son épouse. Fille de Marie-Thérèse (impératrice dAutriche) et de François II, dernier duc héréditaire de Lorraine, avant le rattachement du duché au royaume de France. Marie-Charlotte, duchesse dAngoulême : fille aînée de Louis XVI et Marie-Antoinette, née en 1778.  
 
8
Louis, duc de Bourgogne : premier dauphin né en 1781 et mort prématurément en 1789. Charles-Louis, duc de Normandie : second dauphin né en 1785 et futur Louis XVII. Louis Stanislas Xavier, comte de Provence : dit Monsieur. Frère cadet de Louis XVI et futur Louis XVIII. Charles, comte dArtois : second frère de Louis XVI. Il succédera à Louis XVIII sous le titre de Charles X. Elisabeth de France : dite Madame. Sur de Louis XVI et des précédents. Louis Philippe Joseph, duc de Chartres puis duc dOrléans : cousin germain du roi. Connu sous le nom de Philippe Egalité. Adélaïde de Bourbon Penthièvre, duchesse dOrléans : son épouse. Arrière-petite-fille de Louis XIV et de la du-chesse de Montespan. Louis Joseph, duc de Bourbon : arrière-petit-fils du Grand Condé. Il sera lun des chefs éminents de lémigration. Marie Thérèse Bathilde, duchesse de Bourbon : son épouse et sur de Philippe dOrléans. Marie-Thérèse de Savoie-Carignan, princesse de Lam-balle : épouse dAlexandre de Bourbon, second fils du prince de Condé. Belle-sur de la précédente. Première favorite de Marie-Antoinette.
Les membres du gouvernement Jean Frédéric Phélypeaux, comte de Maurepas : ancien ministre de la Marine sous Louis XV. Ministre de la maison du roi et conseiller privé de Louis XVI.
 
9
Charles Gravier, comte de Vergennes : ancien ambassa-deur de Turquie et de Suède sous Louis XV. Ministre des Affaires étrangères sous Louis XVI et son conseiller privé après la mort de Maurepas . Jacques Necker : banquier genevois. Directeur du Trésor royal en 1776 et des Finances lannée suivante, après le renvoi de Turgot. Limogé en 1781 et remplacé par Calonne, Louis XVI le rappela en 1788 et le nom-mera comme ministre dEtat. Charles Alexandre de Calonne : ancien procureur général au parlement de Douai, ancien intendant de la géné-ralité de Metz, il succède à Necker au moment de la grave crise financière de lEtat (1785). Louis Auguste Le Tonnelier, baron de Breteuil : ancien ambassadeur sous Louis XV, il devint chef du gou-vernement après le second renvoi de Necker en 1789. Il émigra en 1789 et devint le conseiller oc-culte de Louis XVI et son intermédiaire auprès des cours européennes.
Les courtisans Marie Françoise Catherine de Beauvau-Craon, marquise de Boufflers : amie intime du duc de Lorraine Stani-slas Leczinski (beau-père de Louis XV). Elle fut légérie de la cour de Lunéville. Louise Marthe de Conflans, marquise de Coigny : elle fut la reine de Paris et rivalisa dans les salons avec la duchesse de Polignac. Gabrielle de Polastron, duchesse de Polignac : elle sup-planta la princesse de Lamballe dans lintimité de Marie-Antoinette, faisant profiter de ses faveurs
 
10
toute sa parenté. Sa sur est la vicomtesse de For-bach et sa belle-sur la comtesse Diane de Polignac. Pauline de Cossé, duchesse de Mortemart : fille unique du comte de Brissac qui sera lamant de la duchesse du Barry après la mort de Louis XV. Elle était lépouse de Victorien de Rochechouart, prince de Tonnay-Charente. Amie dEmmeline.  Marie-Elisabeth Le Tonnelier de Breteuil, comtesse de Matignon : fille du baron de Breteuil. Amie dEmmeline. Félicité de Saint-Aubin, comtesse de Genlis : amie intime de Philippe dOrléans, dame de compagnie de la du-chesse et gouvernante de ses fils. Marie Joseph Gilbert Motier, marquis de La Fayette : le héros de la guerre dindépendance des Etats dAmérique. Porté par son engagement franc-maçon, il sera un de ces nobles libéraux qui souhaitent une monarchie constitutionnelle. Ami de Raoul dOrsival. Armand Louis de Gontaud, duc de Lauzun puis duc de Biron : dit le beau Lauzun. Il défraya la chronique avant dêtre lun héros de la guerre dAmérique. Ai-gri contre la cour, il sassocie aux menées révolutionnaires de Philippe dOrléans. Axel, comte de Fersen : gentilhomme suédois, ami intime de la reine Marie-Antoinette. Il participa à la guerre dindépendance américaine sous les ordres de Ro-chambeau. Il organisa la fuite à Varennes. François Claude Amour, marquis de Bouillé : ancien gou-verneur de la Guadeloupe et lieutenant général lors de la guerre dindépendance américaine. En tant que commandant militaire des trois évêchés dAlsace, Lorraine et Franche-Comté, son rôle fut déterminant
 
11
lors de la fuite de la famille royale à Varennes en 1791. Charles Maurice de Talleyrand-Périgord :  agent général du clergé en France en 1780, évêque dAutun en 1788, il fut élu député de son ordre aux Etats généraux et joua un rôle actif au sein de la Constituante.
Les révolutionnaires Antoine Christophe de Merlin Thionville : avocat de Metz. Il siégera à lAssemblée législative en 1791, puis à la Convention lannée suivante du côté des Monta-gnards. Ami denfance de Philippe et Emmeline. Jérôme Pétion de Villeneuve : avocat de Chartres, député du tiers aux Etats généraux de 1789, il sera élu maire de Paris en 1791. Girondin notoire, il fut le premier président de la Convention. Jean Sylvain Bailly : astronome et membre de lAcadémie des Sciences. Député du tiers aux Etats généraux, il fut le premier président de lAssemblée nationale qui leur succéda, après avoir été le premier à prêter le Serment du Jeu de paume. Elu maire de Paris en 1789, son rôle fut prédominant sous la Constituante.
Les différentes Assemblées qui ont succédé aux Etats généraux
LAssemblée nationale constituante (09 juillet 1789-20 septembre 1791) : elle siégea à Versailles puis aux Tuileries. Ses membres votèrent labolition de la féodalité et la Déclaration des Droits de lhomme et du citoyen. Ses
 
12
membres adoptèrent en septembre 1791 tous les principes de la nouvelle Constitution (souveraineté nationale et séparation des pouvoirs notamment).
LAssemblée législative (septembre 1791-septembre 1792) :  les Constituants étant déclarés inéligibles, elle se composait dhommes nouveaux représentés à droite par le club des Feuillants et à gauche par celui des Jacobins et des Cordeliers. Elle vota entre autres la déclaration de guerre contre lAutriche et la suspension du roi après sa tentative de fuite en juin 1791.
La Convention (septembre 1792-octobre 1795) : elle était composée de 749 membres élus au suffrage universel qui se répartissaient en trois groupes : les Girondins à droite, la Plaine au centre et les Montagnards à droite. Elle vécut trois époques : la période girondine jusquen juin 1793, la période montagnarde jusquau 9 thermidor an II (27 juillet 1794) et la Convention thermidorienne jusquau 26 octobre 1795. La Convention girondine fut marquée par linstauration de la I ere République le 21 septembre 1792 et le procès de Louis XVI en décembre 1792-janvier 1793.
 
13
               
 
Prologue Bon gré, mal gré
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.