Vivement la neige ! Comme au Music'hall Sidaction, Téléthon

Publié par

Vivement la neige ! Comme au Music'hall Sidaction, Téléthon

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 69
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
N° 086du mercredi 16 au mercredi 30 novembre 2005
l’esseNtIel… TOUS LES 15 JOURS,
P.7 Vivement la neige ! En Vanoise, en Maurienne, en pays de Savoie, dans le Vercors...Les plus beaux domaines skiables sont au programme des séjours proposés par la Villeaux jeunes drancéens cet hiver. Les pré-inscriptions démarrent ces jours-ci au SMJ.
P.6 et 9
Sidaction, Téléthon Quand il s'agit d'être solidaire, de lutter contre la maladie, les Drancéens et leurs associations répondent : présents !
Comme au Music'hall Plumes, strass et paillettes sont au menu du spectacleoffert par la Ville aux retraités début décembre.ne manquez pas les inscriptions, du 14 au 16 novembre.
P.5
2
VEMBREDéRATi Ti démarrage de la campagne publique dans le quartier de l’ conomie et les 17 et 18 novembre dans le quartier des Oiseaux. L Vill int rvi nt r n r ’ ini m nt et l’OPHLM dans son patrimoine.
VEMBRETHé DAn de la section + de 50 ans de l’ASD, à 14h30,
VEMBRE l’ILe galop de feuà 14h et 20h30, Espace culturel du parc.
VEMBREe Saisonde Vivaldi par l’orchestre de chambre Alexandre Stajic à 20h30, Espace culturel du parc.
v
2
VEMBREMA
qui vous surprendront, à 15h, Espace culturel du parc.
2 VEMBREorganisée par l’association Jumeaux et plus, de 14h à 17h à la Maison du temps libre, rue .
21 N VEMBRE
DéRATi
Ti
. La Ville intervient sur l’OPHLM e dans leur patrimoine.
22 N VEMBREDéRATi Ti la campagne publique se poursuit dans le quartier Petit Dranc . La Ville intervient sur son réseau d’assainissement et l’OPHLM dans son patrimoine.
VEMBRETHé DAn de l’UNRPA animé par Philippe Régnac et son orchestre à 14h30, Espace culturel du parc.
2
VEMBREDéRATi
Ti
le quartier Dranc e. La Ville intervient sur son réseau d’assainissement, l’OPHLM, l’ODHLM et les 3F dans leur patrimoine respectif.
VEMBREDR ’EnFAnT es de loisirs et le SMJ profitent de ce mercredi pour f n de l’enfant (lire page 7).
24 N VEMBREAL salle du conseil à la mairie.
24 N VEMBRE n signé Otto Preminger, avec Maril e page 3).
25 NOVEMBREMéMOiRE al d’après les œuvres de Primo Levi, et d’Olivier Messiaen,n  e pa
2 VEMBREL’œuvre de Gershwin est au pro ramme de mettra aussi d’entendre es m le ragtime de Scott Joplin (lire page 3).
im
VEMBR
un rendez-vous incontournable pour e pa
vie cu Une comédie qui cartonne UNe pIèce dÉjaNtÉe Vous atteNd à l’Espace culturel du parc. mot de Français. Elle a rendez-Le carton vec un déménagementimprovisés prennent le pas survous avec Lorenzo, le photo-Samedi 3 décembre imprévu, sept copainsl’emballage des cartons. Vin-graphe, chargé en principe deà 15h et 20h30 reAs à dormir debout, "Le cartonle premier à se présenter. Lace remue-ménage, Émilie, laUne comédie de Clément loufoques et des histoi-cent, épuisé par sa soirée, estfournir la camionnette. DansEspace culturel du parc a tout pour emballer", commeveille, il a trompé Marine quifille du propriétaire, emmé-Michel dirait l’auteur, Clément Michel.se manifeste peu après. Prisnage. Elle n’a d’ailleurs pasMise en scène d’Éric Henon Sommé par son propriétairel’air d’être inconnue à Vincent de panique, il se réfugie dans Tarifs : 20,80e(résident Dran-de quitter l’appartement dansun carton et la sonnerie dule séducteur. Chacun s’agitecy sur justificatif), 31,20e(non la journée, Antoine n’a plusdans une inefficacité épuisan-portable manque de le trahir. résident Drancy), 17,70equ’une solution : appeler seste et voit sa vie complètementPendant ce temps, Marine fait (réduit - résident Drancy uni-amis à la rescousse. Malheu-des avances à Antoine. Arri-déballée. Jouée à un rythmequement), 14,60e(abonnés) reusement, l’opération tournevent ensuite David, le comé-d’enfer, cette pièce vaudevil-Billetterie abonnés à partir du au cauchemar car les vies mou-dien et Katia, un mannequinlesque déclenche une bonne5 novembre, tout public à par-vementées des déménageurshumeur contagieuse. tir du 19 novembrebalte qui ne comprend pas un
Albert Camus, l’homme révolté er JeudI 1 dÉcemBre, la BIBlIothèque des boIs de groslay accueIllera uNe coNfÉreNce sur l’œuVre d’AlBert Camus, à mI-chemIN eNtre rÉVolte et aBsurde. lus qu’une façon d’ex-che de réponse. D’un bout àJ’entrevoyais déjà une troisiè-primer ses idées ou de l’autre de sa production litté-me couche autour du thème de litPtérature était pour Albertroman, l’écrivain philosophe,La Chute- peut-être son plus s’adonner à un art, laraire, mêlant théâtre, essai etl’amour." D’autres écrits, tel Camus, petit garçon du quar-à la recherche d’une mora-beau livre - vinrent effleurer tier algérois de Belcourt néle, expérimenta tant l’absur-ce plan sans s’y intégrer tota-dans une famille illettrée, unde que la révolte. Couronnélement. rêve qu’il croyait inaccessible.du Prix Nobel à StockholmLe 4 janvier 1960, une dépê-Loin de n’être qu’un esthète en 1957, il expliqua : "J’avaische tombe sur les téléscrip-littéraire amoureux tant desun plan précis quand j’ai com-teurs des journaux : "Albert mots que de rhétorique, l’ex-mencé mon œuvre : je voulaisCamus a trouvé la mort dansAlbert Camus (1913-1960) rédacteur en chef deCombat,d’abord exprimer la négation.un accident de voiture prèsConférence littéraire résistant actif sous l’occupationSous trois formes. Romanes-de Sens". Quarante-cinq ansde Laurent Perreaux allemande, engagea sa pen-que : ce futL’Étranger. Drama-après sa mort, la contempo- en partenariat avec l’ASD sée dans chacun de ses livres.tique :Caligula, Le Malenten-ranéité de l’œuvre de ce pas- section des + de 50 ans er Toujours il parvint à décrypterdu. Idéologique :Le Mythe desionné de football - probable-décembre 2005Jeudi 1 e la conscience des hommes, à Sisyphe. Je prévoyais le positifment la seule du 20 sièclede 15h à 17h poser les bonnes questions,sous trois formes encore. Roma-à n’avoir connu aucun pur-Bibliothèque des Bois tout en se refusant d’y appor-nesque :La Peste. Dramatique :gatoire – semble presquede Groslay ter ne serait-ce qu’une ébau- L’État de Siègeet Les Justes.libreimmuable. Entrée
Zoo littéraire Le brÉsIl et les aNImaux soNt à l’hoNNeur au SaloN du lIVre et de la presse jeuNesse. ous a t’on déjà mis la puce àloup blanc, cet événement annuel ras-l’oreille ? Pour ceux qui ne le sau- semble tous ceux qui apprécient et font V raient pas encore, le Salon du livrela littérature jeunesse, des bébés lec-et de la presse jeunesse est de retourteurs aux professionnels du livre et de e pour sa 21 édition. Connu comme lel’enfance. Avec plus de 260 exposants
iat N° 086du mercredi 16 au mercredi 30 novembre 2005
2 sur 12 000 m , impossible de se mordre la queue. C’est avec plaisir que petits et grands pourront passer du coq à l’âne et du Nord au Sud. Afin qu’ils puissent explorer le monde animal sous ses diver-ses formes éditoriales, les enfants seront invités à participer à des jeux de piste littéraires. Ceux qui donneront leur lan-gue au chat pourront toujours se diriger vers les séances de lecture à voix haute et les ateliers d’illustration où les ima-ges viendront épouser les mots. Un espa-ce de création multimédia sera réservé aux adolescents qui, grâce à un logi-ciel, pourront construire leur autopor-trait sous forme animale. La littérature jeunesse sera aussi récompensée. Trois er prix seront remis le jeudi 1 décembre : le Baobab de l’album, les Tam-tam du livre de jeunesse, élus par les enfants et le Prix de la presse des jeunes.
Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis Du 30 novembre au 5 décembre Halle des expositions 128, rue de Paris - Montreuil Horaires et programme : www.salon-livre-presse-jeunesse.net
Mémoire vivante MusIque et mots s’uNIsseNt pour tÉmoIGNer. expérience des campsnous avons joué et je ne sais pasrythme les huit mouvements du pendant la Secondesi le public a compris, parce quequatuor pour relater le parcours hLumanisation, la faim et le froidmusique, c’était des gens malheu-le voyage en train, l’arrivée à Guerre mondiale, la dés-ce n’était pas des connaisseurs ende Primo Lévi : son arrestation, rassemblent Primo Levi et Olivierreux comme nous,raconte le com-Auschwitz et la survie dans ce Messiaen. Le premier, rescapépositeur.Ils ont été tout de mêmecamp de la mort. Musique et d’Auschwitz, témoigne dansSitouchés parce qu’ils étaient mal-mots s’élèvent dans une osmose c’est un homme. Le second, pri-heureux et que nous étions aussiparfaite, engendrant à la fois un sonnier dans le stalag silésienmalheureux et cela a été, je crois,enchantement sonore et une de Görlitz, y a écrit et joué pourle plus beau concert de toute monrévolte face à l’inexplicable. la première fois leQuatuor pour existence."Comment une telle harmonie la fin du tempspeut-elle témoigner d’autant deSi l’un et l’autre sont abondam- un audi-  devant e toire affamé et frigorifié. "Mal-ment commentés et joués, c’estbarbarie ? En ce 60 anniversaire gré des circonstances abominables,la première fois que Primo Levide la libération des camps, ce et Olivier Messiaen sont ainsi "concert-spectacle" est une Primo Levi (DR). associés sur une même scène. Et opportunité supplémentaire de lorsque deux œuvres poignantesne pas oublier, comme le disait se rencontrent, le résultat estPrimo Levi, que "cela fut". bouleversant. Durant plus d’une heure, la voix du témoin, Jean-Est-il un homme ? Paul Schintu, s’accorde auxThéâtre et musique instruments des musiciens etVendredi 25 novembre à 20h30 Sur scène, musique, mots et mémoire Espace culturel du parc ne font plus qu’un. Mise en scène de Jean-Paul Schintu Avec Lorène De Ratuld (piano), Geneviève Laurenceau (violon), Jean-Marc Fessard (clarinette), Béatrice Reibel (violoncelle) et Jean-Paul Shintu (le témoin) Tarif unique : 8,40e RIVIère saNs retourL’amour selon Réalisé par Otto Preminger en 1954, sement d’un tournage très mouve-Porgy & Bess Rivière sans retourl’aboutis- est menté. Le calendrier ainsi que le Le chœur et l’orchestre AlexaNdre budget du film ne purent être res-pectés à cause des exigences d’OttoStajIc seroNt à DraNcy le 26 NoVemBre Preminger qui avait demandé aux ac-pour INterprÉter des extraIts de cet teurs d’exécuter eux-mêmes leurs opÉra fort eN ÉmotIoN. cascades. Entre autres mésaventu-res, Marilyn Monroe fut sauvée de la noyade après avoir glissé, ses bot-crite en 1935,Porgy & Bess ne s’achètent pas, ne se volent pas É tes remplies d’eau l’entraînant versest l’œuvre la plus achevéeet auxquels tout le monde a droit. le fond. La chute la blessa égale-du compositeur George Gers-Le programme de la soirée est com-ment à la jambe. Elle fut sauvée unehwin. Il a vécu trois ans dans unposé des plus célèbres extraits de autre fois avec Robert Mitchum lors-ghetto noir de Caroline du Sudl’œuvre commeSummertime,He’s que leur radeau bloqué par un rocherpour écrire cet opéra culte qui segonele grand duo d’amour ou manqua de se renverser.compose d’airs devenus des stan-entre Bess et Porgy. D’autres airs, On retient de ce film, seul westerndards de jazz et s’est inspiré d’unqui méritent autant d’attention, d’Otto Preminger, tourné en couleurroman de l’écrivain américainseront interprétés. et en cinémascope, les chansonsTheDubose Heyward.Un moment de pur bonheur qui river of no return,I’m gonna file myL’action se déroule à Catfish Row,devrait susciter une grande émo-claim,One silver dollaretDown inquartier noir de Charleston en Caro-tion de par son extrême beauté the meadow, interprétées par Ma-mélodique et rythmique.line du Sud. Porgy, un noir estro- rilyn Monroe. Un pur régal.pié vivant dans un taudis, tente de sauver Bess des griffes de Crown,Porgy & Bess, extraits son souteneur, et de Sportin’Life,par le chœur et l’orchestre un dealer. La misère, l’alcool, laAlexandre Stajic drogue, lot quotidien des pauvresSamedi 26 novembre à 20h30 gens du ghetto noir, constituentEspace culturel du parc la trame de cette histoire rendueTarif : 13,60e(réduit : 10,40e) universelle par l’espoir et l’amour Billetterie ouverte plus fort que tout, sentiments qui Tél. : 01 48 31 95 42
CINÉ-cluB JeudI 24 NoVemBre à 20h30 Espace culturel du parc AdhÉsIoN pour la saIsoN : 30e
CinéMA MUniCiPAL du 16 NoVemBre au 6 dÉcemBre ATTENTION ! À PARTIR DU 20 NOVEMBRE, LE CINÉMA PREND SES QUARTIERS D’HIVER. LA SÉANCE DU DIMANCHE EST PROGRAMMÉE À 15H.
SAINT-JACQUES... LA MECQUE Au décès de leur mère, deux frères et une sœur apprennent qu’ils ne toucheront leur héritage que s’ils font ensemble, à pied, la marche du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais ils se détestent autant qu’ils détestent la marche. Ils se mettent pourtant en route, mus par l’appât du gain. Ils rejoignent leur gui-de au Puy et découvrent qu’ils marcheront avec un groupe de six autres personnes, dont un jeune beur qui fait croire à son cousin un peu naïf qu’il l’emmène à La Mecque, alors qu’il poursuit une jeune pèlerine, l’amour de sa vie.
MercredI 16 NoVemBre à 15h et 20h30, dImaNche 20 NoVemBre à 15h, mardI 22 NoVemBre à 20h30.Film français. Genre : comédie Durée : 1h 52min. Réalisé par Coline Serreau, avec Muriel Robin, Artus de Penguern, Jean-Pierre Darroussin
OLIVER TWIST Dans un orphelinat de l’Angleterre victorienne, Oliver Twist survit au milieu de ses compagnons d’infortune. Mal nourri, exploité, il est placé dans une entreprise de pompes funèbres où il ne connaît que privations et mauvais traitements. Oliver endure tout, jusqu’au jour où une provocation de trop le pousse à s’enfuir vers Londres. Épuisé, affamé, il est recueilli par une bande de jeunes voleurs qui travaillent pour le vieux Fagin. Entre Dodger, Bill, Nancy et les autres, Oliver découvre un monde cruel où seules comptent la ruse et la force.
MercredI 23 NoVemBre à 15h et 20h30, dImaNche 27 NoVemBre à 15h, mardI 29 NoVemBre à 20h30.Film britannique, français, tchèque, italien. Genre : aven-ture, drame. Durée : 2h 5min. Réalisé par Roman Polanski, avec Barney Clark, Ben Kingsley, Jamie Foreman
LES NOCES FUNÈBRES e Au XIX siècle, dans un petit village d’Europe de l’Est, Victor, un jeune homme découvre le monde de l’au-delà après avoir épousé, sans le vouloir, le cadavre d’une mystérieuse mariée. Pendant son voyage, sa promise, Victoria l’attend désespérément dans le monde des vivants. Bien que la vie au royaume des morts s’avère beaucoup plus colorée et joyeuse que sa véritable existence, Vic-tor apprend que rien au monde, pas même la mort, ne pourra bri-ser son amour pour sa femme.
MercredI 30 NoVemBre à 15h et 20h30, dImaNche 4 dÉcemBre à 15h, mardI 6 dÉcemBre à 20h30.Film américain. Genre : animation, fantastique. Durée : 1h 15min. Réalisé par Mike Johnson, Tim Burton, avec Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Emily Watson
3
vie municipale Au conseil municipal C’est à huIs clos que les coNseIllers oNt dû sIÉGer le 27 octoBre. D’ImportaNtes dÉcIsIoNs oNt ÉtÉ prIses lors de cette sÉaNce. ne trentaine de personnes qui hur- sations syndicales. S’agissant "d’un agent lent dans la salle du conseil, refu-payé par la Ville, cela semble logique, n’en deUvant un public venu pourtant nom-Enfin, le maire rappelait ce qu’il a exprimé sant aux élus la possibilité de siéger déplaise aux dites organisations". breux, telle était la triste image de cedepuis son élection en 2001, à savoir qu’il début de réunion. Venus manifester leurconsidère que c’est à l’État de prendre en désapprobation des décisions prises parcharge cette partie de la vie publique que le conseil municipal concernant le finan- représentent les organisations syndicales. cement des organisations syndicales deIl a d’ailleurs, en tant que député, déposé la bourse du travail, ces membres d’or-une proposition de loi à l’Assemblée natio-ganisations syndicales, pour la plupartnale qui vise à mettre en œuvre, sur des non-Drancéens, ont refusé d’attendre labases claires, ce financement de l’État. fin de la séance pour entendre la répon-Le député-maire a ensuite prévenu : "Si la se du député-maire qui leur proposait,tentative d’empêcher, sous la pression d’une En tant que député, le maire vient à nouveau d’obtenir de l’État une subvention exceptionnelle de 161.000fpour simplement, d’accepter que le conseilorganisation quelle qu’elle soit, le conseil financer des changements d’ascenseurs. se déroule conformément à son règle-municipal de se tenir se renouvelait, je pro-ment intérieur, adopté à l’unanimité desposerais au conseil municipal de retirer toute2004. Toujours concernant ce plan quipermis d'améliorer sensiblement la pro-conseillers municipaux.aide matérielle et financière à des organisa-vise à remplacer tous les appareils extrême-preté des voiries et parkings à travers la En fin de séance, répondant à une ques-tions qui ne respectent pas la démocratie." ment vétustes qui sont encore nombreux ville. Afin de faire bénéficier des mêmes tion posée par le groupe des élus com- dans le patrimoine de l’office, malgré les améliorations du cadre de vie les locatai-munistes et républicains sur le même sujetSuBVeNtIoNs scolaIre, sportIVeefforts déjà fournis (13 ascenseurs rem-res de l'OPHLM, la municipalité propose que celui qui avait motivé le rassemble-et assocIatIVesplacés sur le programme 2003 et 21 sur que les parkings aériens et souterrains de ment en début de conseil, le maire rappe-l'office soient entretenus par le personnelcelui de 2004), la Ville propose de renou- Le conseil a répondu favorablement à la lait que la bourse du travail a aujourd’huiveler son aide pour un programme 2005demande du collège Anatole France qui communal. Cette prestation, effectuée à les moyens de fonctionner puisque lesorganise un séjour pour les élèves appre-prix coûtant avec du matériel performantqui concernera 7 appareils. Sollicités par locaux sont à mis à disposition par la Vil- nant l’allemand intitulé "les marchés de l’OPHLM pour son opération de réhabili-et adapté, constituera une économie et un le et que l’électricité, le chauffage, l’eau,Noël à Bonn, Köln et Aachen", en lui attri-tation de 33 logements situés 208, avenuegage de qualité pour les locataires. Une le téléphone, la reprographie de tous les800buant une aide de 1 e. Le SecoursHenri Barbusse, les élus ont décidé de luiconvention réglant les modalités pratiques documents et l’entretien des locaux sontpopulaire français et la Croix-Rouge orga-accorder une subvention de 41.170,84e.de cette intervention de la Ville dans le assurés également par la Ville. Par ailleurs,patrimoine de l'office a été adoptée parnisent des opérations de secours au Sal- Autant d’argent que n’auront pas à payer Jean-Christophe Lagarde a reçu en mailes locataires. Ces travaux consistent en le vador et au Cachemire, pays ravagés par le conseil. 2005 le responsable de la bourse du tra-des catastrophes naturelles. Le conseil leurremplacement des portes palières, la misePar ailleurs, les élus ont décidé l'acquisi-vail pour lui proposer la mise à disposi- a attribué pour cela une aide de 1 500eaux normes de la ventilation et le rempla- tion de nouveaux véhicules qui serviront tion d’un agent communal pour assurerchacune. Une subvention a été attribuée ànotamment à l'entretien des parkings decement des fenêtres et volets de l’ensem- 3 l’accueil dans les locaux de la bourse. Sansla fédération française de tir pour l’équi- ble de cette résidence. l'office. Il s'agit d'une balayeuse 2,5 m , 3 réponse, le maire s’est adressé par cour-pement de notre championne drancéenneComme elle le fait chaque année, la Vil-et d'und'une autre d'une capacité d'1 m rier en septembre à ce même responsable.Christine Chuard (lire en page 8). le verse à l’OPHLM une subvention des-véhicule électrique de type VL équipé La réponse lui est parvenue le 19 octo-tinée à couvrir les annuités d’empruntsd'une benne hydraulique. L'achat de ces bre, sous forme d’un refus, le responsableAIde à l’OPHLMrelatifs au programme de travaux d’amé-3 engins implique une dépense hors taxes de la bourse du travail demandant qu’unPlusieurs délibérations ont permis aulioration de la qualité de vie des locatai- de 169.837, 86e. autre agent soit détaché pour ce poste.conseil de confirmer et d’amplifier sares. Cette subvention s’élève cette année Or, la convention adoptée en 2004 par lepolitique de soutien à l’office HLM com- à 170.961,95e. AUTRES DéCiSiOnS conseil municipal, qui fixe les conditions munal. Ainsi, la Ville accorde sa garantieUne dernière délibération avait trait à l'en-Nous poursuivrons le compte-rendu de d’occupation des locaux de la bourse du pour deux prêts contractés par l’office et tretien des espaces publics. La Ville a réa-cette séance du conseil dans le prochain travail, stipule que c’est à la collectivitédestinés à financer les travaux de réha-lisé d'importants efforts de mécanisation numéro deDrancy immédiat. de proposer un agent et non aux organi-bilitation du plan d’urgence ascenseurde l'entretien des espaces publics qui ont PermaNeNces du 1 adjoINtBienvenue à Drancy er au maIre,La muNIcIpalItÉ et l'assocIatIoNDrancy qualité de viereceVaIeNt, coNseIller GÉNÉralsamedI 15 octoBre, les NouVeaux DraNcÉeNs. StÉphaNe SalINI reçoIt dÉsormaIs surles élus municipaux. Puis, à 9h30, com- publics municipaux.ne prise de contact conviviale qui a reNdeZ-Vous.mençait la visite de la ville en car, visitecommencé, pour les 40 personnes Après deux heures de visite, les nouveaux tre élu :unUpetit déjeuner pris en commun avec ticipants de découvrir les différents lieux verre de l'amitié à l'hôtel de ville. Jean-Vous pouvez continuer de rencontrer vo-arrivées en début de matinée, parguidée par le maire qui a permis aux par-habitants étaient près de 80 à prendre le • le vendredi après-midi, en mairie, en té-Christophe Lagarde leur a présenté les léphonant au 01 48 96 50 00grands projets en cours : ouverture pro-• le samedi matin, selon le quartier dechaine de l'établissement d'héberge-permanence, en contactant soit la mai-ment pour personnes âgées dépendantes rie au 01 48 96 50 00, soit le lieu de per-(EHPAD), réaménagement du parc Jac-manence.ques Duclos, programme de travaux d'as-Chaque demande d'entrevue recevra ensainissement et de voirie... Les familles retour un courrier fixant la date et l'horairerécemment arrivées ont ensuite eu tout exact de votre rencontre avec le premierloisir de discuter avec les élus et de leur adjoint au maire.poser des questions. Enfin, chacun est reparti avec un sac aux couleurs de la ville contenant un plan de Drancy, les brochu-res des différents services, un stylo, un disque permettant de se garer en zone bleue. Tous étaient ravis de l'accueil qui leur a été réservé.
4
im
iat N° 086du mercredi 16 au mercredi 30 novembre 2005
Pendant la visite de la ville en car, le député-maire a présenté Drancy et répondu aux questions des nouveaux Drancéens.
Retraités, à vos agendas ! Les retraItÉs draNcÉeNs soNt INVItÉs à retIrer leurs places les 14, 15 et 16 NoVemBre pour le spectacle de fiN d'aNNÉe que leur offre la vIlle. a fin de l'année pointe son nez et, avecchaque après-midi, du lundi 5 au vendredi 9 L elle, le traditionnel spectacle des retrai-décembre. À l'issue du spectacle, les retraités tés. Une fois de plus, la municipalitépourront retirer leur colis de fin d'année. Un et le Centre communal d'action sociale ontservice de desserte en car des différents quar-conjugué leurs efforts pour que la fête soit tiers de la ville sera assuré à l'aller comme belle. Le spectacleParis Show Timesau retour. Les horaires et points de rencontre, compo- sé de classiques français, d'un ballet oriental,seront précisés lors du retrait des places. de tableaux latino et de nombreuses surpri-RETRAiT DES PLACES ses, entraînera le public à travers un tour du monde pittoresque.Les places sont à retirerles luNdI 14, Six représentations seront données à l'Es-mardI 15 et mercredI 16 NoVemBre, pace culturel du parc. La première aura lieusalle LouIs MÉret, de 9h30 à 11h30 et vendredi 2 décembre à 14h et les suivantes,de 14h30 à 16h30.
Plumes, strass et paillettes agrémenteront le spectacle.
Travaux
La construction de la tribune du stade Guy Moquet a commencé avec les travaux de terrassement (notre photo), tandis que sur le stade Charles Sage, une toute nouvelle pelouse est posée. Ça avance pour les sportifs ! TaNdIs que les chaNtIers de VoIrIe et d'assaINIssemeNt se poursuIVeNt daNs de NomBreuses rues de la VIlle, d'autres traVaux s'eNGaGeNt. L'enfouissement des réseaux a commencé qui leur a présenté, avec les ingénieurs et dans les rues Voiron, Ribot et Croizat. techniciens de la Ville, les travaux de voirie À l'issue de ces interventions, la voirie de programmés dans leurs rues. Le débat s'est ces rues sera entièrement refaite, comme engagé à l'issue de cette présentation et prévu et annoncé lors des réunions avec les il a été convenu avec les habitants de riverains. Les opérations de remplacement de la rue Bon Houdart qu'un emplacement canalisations d'eau en plomb se poursuivent, réservé aux livraisons sera marqué sur tous comme le programme de remplacement la chaussée devant le numéro 22 de la rue. des conduites de gaz en fonte grise. Par ailleurs, les potelets seront doublés au niveau des bateaux. Depuis le 9 novembre, dans le cadre Le démarrage de ces travaux est prévu pour de la réhabilitation du réseau la mi-novembre rue de la Prévoyance et d'assainissement, des travaux de gainage début décembre pour la rue Bon Houdart. Ils s'engagent. Il s'agit d'interventions qui ne représentent une dépense de 130.349eTTC nécessitent pas l'ouverture de tranchée et qui pour la première et de 257.295eTTC pour durent environ deux semaines pour chaque la seconde. rue. Les rues concernées : Édouard Lievin, Daniel Féry, Raymond Bertout, Nous entrons dans une période de l'année des Travailleurs, Roger Petieu et Francine où les intempéries peuvent quelque peu Fromond. perturber le déroulement des chantiers et cela peut prolonger de quelques jours Les riverains des rues de la prévoyance certains travaux. et Bon Houdart ont été réunis par le maire
Vacances de Noël PeNseZ à prÉ INscrIre Votre eNfaNt au ceNtre de loIsIrs. es centres qui accueilleront les enfants pendant cette période sont : L les centres maternels René Dewer-pe, Jean Jaurès, Francine Fromond, Jean Macé, Jacqueline Quatremaire, Dulcie Sep-tember, Danielle Casanova, Roger Salen-Halloween au centre de loisirs Dulcie September. gro et Romain Rolland  les centres primaires René Dewerpe,PlusIeurs possIBIlItÉs Jean Jaurès, Joliot-Curie, Jean Macé, Dulcies'offreNt aux famIlles pour ValIder September, Denis Diderot, Roger Salengrola demaNde d'INscrIptIoN et Romain Rollandl'imprimé de pré inscription Déposer auprès du directeur du centre de loisirs CoNdItIoNs d'INscrIptIoNsque fréquente l'enfant habituellement uni-Elles se déroulentdu 21 novembre auquementles mercredis 23 et 30 novem-10 décembre 2005.bre 2005 L'accueil de l'enfant sur un centre de loisirsEffectuer directement la pré inscription e est conditionné à la capacité du centre choi-au service Éducation - 2 étage du centre si. Si, à la date de votre pré inscription, il administratif ou à la Maison des services n'y a plus de place dans ce centre, d'autrespublics - place de l'Amitié dans le quar-propositions vous seront présentées. tier de l'Avenir Les bulletins de pré inscriptions sont dis-Retourner l’imprimé, par courrier,avant er ponibles auprès du centre de loisirs quele 1 décembre, à : service Éducation -fréquente l'enfant et au service Éducation.mairie de Drancy, place de l'Hôtel de ville Vous pouvez les télécharger sur le site Inter-- BP 76 - 93701 Drancy cedex net de la Ville www.drancy.net.
La crise grave que traverse notre pa s n’est pas le fruit du hasard. Pou nous ui vivons ici, il n’est as besoin des caméras de télévision our oir que l’urbanisme est rat et inhumain, que l’ cole ne parvient plus ni à transmettre les règles de vie de la République ni à ouvrir les portes ers l’emploi et que la justice a depuis longtemps renoncé à faire res-pecter l’ tat de droit de façon quitable. Mais, si elle fait d couvrir cette ituation au reste du pa s, l’explosion d’aujourd’hui ne fait qu’aggraver un eu lus les choses chez nous.
lors, bien évidemment, nous avons besoin en premier lieu d’un rétablissement de l’ordre public, sans lequel la République ne peut rien entreprendre, sans laquelle aucun cito en n’a e chance de s’en sortir et de s’ panouir. Comme vous tous, je souhaite également que les tribunaux sanctionnent lourdement les asseurs qui nous ont tous rendus victimes de leurs agissements et particulièrement les plus d favoris s d’entre nous. ais pour s’attaquer aux racines du mal, il faut du temps et de la constance dans les choix. e uis 30 ans, cha ue Gouvernement n’a d’autre riorité ue de défaire ce u’avait réalisé le pr c dent. Au lieu d’avancer nous faisons donc du surplace. C’est pourquoi, comme de nombreux Maires issus du PC du PS de l’UDF ou de l’UMP j’ai proposé que nous nous met-tions d’accord sur un pacte républicain pour nos banlieues, à partir de 3 objectifs définis nsemble, qui seraient maintenus et poursuivis dans le cadre de la politique de la ville quels ue soient les changements de gouvernement.
Le premier de ces objectifs vise r parer les erreurs d’urbanisme des ann es 50-70 et reconstruire des quartiers à taille humaine. Il faut en second lieu que l’Éducation Nationale ’ada te aux besoins de cha ue enfant et aux difficultés u’il traverse au lieu de laisser ceux ui ne suivent pas au bord du chemin. Le troisième objectif consiste à rétablir la justice dans son rôle, qui est de protéger les faibles t les victimes au lieu de ne regarder que les coupables et remettre la responsabilité des parents au cœur des devoirs de chaque famille tout en aidant ceux qui perdent pied.
Voilà ce que j’ai tenu à exprimer à l’Assemblée Nationale lors de la séance exceptionnelle du m r i n v m r r l vi l n r in .
’en ai profité également pour remercier publiquement les forces de Police Nationale et unicipale qui ont accompli, avec sang froid, un travail admirable et les Sapeurs Pompiers ui ont fait face avec un courage extrême. Je n’ai pas oublié non plus de souligner l’engage-ment exemplaire des élus, des emplo és communaux, des associations, des enseignants et es ducateurs qui ont travaill sans rel che pour ramener le calme. J’ai galement salu l’intervention cito enne très utile des aînés de ces jeunes qui se sont mobilisés pour leur aire entendre raison, alors qu’ils sont souvent caricaturés comme “vo ous”.
Le retour au calme se dessine à Dranc comme ailleurs, même si notre ville a heureusement té moins touchée ue d’autres. Cela renforce la détermination de notre é ui e munici ale ans ses actions, qu’il s’agisse du soutien scolaire, de la mission RMI, de l’aide l’emploi es jeunes et de notre grand projet de rénovation urbaine.
Ces voies que nous avons choisies doivent nous permettre d’ plus équilibrée, une ville du bien vivre ensemble.
tablir les bases d’une ville
5
vie municipale Drancy mobilisée dans la lutte contre le sida LE SiDA En CHiFFRES En France Du 28 NoVemBre au 4 dÉcemBre 2005, la vIlle est 150.000 personnes porteuses du VIH parteNaIre des assocIatIoNs pour cette GraNde cause40.000 personnes porteuses du virus sans le savoir NatIoNale 2005.L'Île-de-France parmi les 4 régions françaises les plus touchées Dans le monde Les actions enpale tels que le BIIJ, la mairieLa Croix-Rouge de Drancy orga-40.000.000 de personnes infectées aveur du Sidac- ou l'Espace culturel.nise une série d'initiatives au er ion s'intensifientLe 1 décembre sera une journéefoyer de travailleurs migrants de14.000 personnes infectées quotidiennement par le VIH,  l'approche departiculière pour les lycéens dela rue d'Alsace-Lorraine. Elle pré-soit 1 toutes les 6 secondes la journée mon- Delacroix. Le CRIPS et le Centresentera une exposition, animera % d'entre elles n'ont pas accès aux traitements antirétroviraux95 iale de luttede dépistage anonyme et gratuitun débat avec un médecin et ini-25.000.000 de personnes mortes du sida depuis le début contre le sida.(CIDAG), en partenariat avec letiera les participants aux gestes de l'épidémie Du lundi 28 novembre au diman-BIIJ, interviendront le matin aude premiers secours. dont environ 2.400.000 d'enfants che 4 décembre, un ruban rougePoint info lycéen (PIL), notam-Cette liste d'actions n'est pas géant parera la mairie et des affi-ment auprès de classes de BEPexhaustive, d'autres manifesta-ches du Centre régional d'inter- sanitaire et sociale. Dans l'après- tions peuvent encore être orga-Maison des services publics, dans vention et de prévention du Sidanisées dans les jours à venir.midi, le BIIJ invitera les jeunes à le quartier de l'Avenir pour la En SAvOiR PLUS (CRIPS) seront apposées dansse rendre dans ses locaux pourLa vente des rubans jaune etsomme d'un euro, intégralement www.sidaction.org tous les quartiers, symboles dedécouvrir une exposition et par- bleu, créés à l'initiative de l'as- reversée au profit du Sidaction. l'engagement de la Ville.ticiper à un "jeu de risques". ToutUne page du site Internet de lasociation BBN et de la Ville, se www.sida-info-service.org er Des expositions du Crips et deau long de la journée, une exposi-décembre.poursuit jusqu'au 1 Ville, www.drancy.net, sera entiè-www.lecrips.net l'association AIDS s'installeronttion sera installée au CDI du lycéeVous pouvez vous les procurerrement consacrée au Sidaction, www.sida2005.net pour une semaine dans diffé-à destination de tous les élèves,auprès des accueils de la mairie,avec des liens et accès à plusieurs rents espaces de la vie munici-du centre administratif et de la quelle que soit leur filière. animations. Pour Ingrid BetancourtDépister PersoNNe N'ouBlIe cette "femme couraGe", surtout pas les jeuNes draNcÉeNs quI luI oNt dÉdIÉ uN poème.le cancer du sein AstrId betaNcourt, sœur de l'otaGe, leur a rÉpoNdu. MardI 18 octoBre, les professIoNNels omme vous avez pu le lire sé autour d'elle – avec l'élan et INVItÉs par la vIlle moNtraIeNt la NÉcessItÉ dans le dernier numérol'appui constants des comités de joCurnalistes ont écrit un articlelisé médiatiquement sa captivi-desPages Jeunes, les jeunessoutien – et qui a internationa-de rÉalIser uNe mammoGraphIe tous les deux aNs à partIr de 50 aNs. sur Ingrid Betancourt. "Ce fut unté, elle n'aurait pas aujourd'hui moment fort pour eux, se souvientcette "garantie de vie" qui faitour commencer ce nou-détecter un cancer du sein nais-Stéphane Salini, premier adjointque la guérilla des Farc ne peutveau déjeuner-débat orga-sant. La palpation, si elle est hypothéquer à jamais une pos-P au maire, délégué à la Jeunesse. pas porter atteinte à sa vie sansnisé par le docteur Aoustin,indispensable, n'est pas infailli-C'est pour cela qu'ils ont souhaitédirecteur de la santé publiqueble et ne permet de déceler que prolonger cet article. Ils ont écritsible légitimation à leur combatet des affaires sanitaires muni-des tumeurs de taille déjà consé-un poème en laissant parler leurpolitique.cipales, le docteur Christophequente. Plus la tumeur est petite, cœur, leur sensibilité, en exprimantRemerciez-les profondément deGebeugny a tout d'abord présen-plus elle se soignera aisément. leurs émotions tout en essayant dema part, au nom de ma sœurté l'association de recherche etGénéraliser le dépistage en attei-ne pas oublier le réalisme de cetteIngrid et dites-leur que je gardede dépistage des pathologies dugnant un taux de participation histoire. Ils se sont lancés dans cet-précieusement ce beau poèmesein (ARDEPASS), rouage essen-de 70 % permettra de réduire de te aventure en se disant :pour le donner à Ingrid dès son"si notre tiel du programme de dépistage25 % le taux de mortalité. maman était enlevée, commentest vivante. Sans cet importantretour.impulsé en 2003 par les pou-Puis le débat s'engagea rapide-pourrions-nous vivre ?".Aveccordon de solidarité qui s'est tis-voirs publics en partenariat avecAstrid Betancourt ment dans la salle Louis Méret mon concours, nos jeunes Dran-la Ligue contre le cancer, l'as-où avaient pris place une centai-céens ont envoyé leur poème à lasurance maladie et les Conseilsne de personnes. Première inter-LE POÈME famille d'Ingrid Betancourt pourgénéraux. Ce programme per-rogation des femmes : le non-lui témoigner leur soutien et luidépistage des moins de 50 ans.met en effet à toute femme de Maman, dire que malgré le temps qui pas-Les médecins furent unanimes :50 à 74 ans de bénéficier, tous se, personne n'oublie Ingrid. Sales deux ans, d'une mammogra-"Avant 50 ans, les seins étant plus Impossible de traduire cette douleur immense, sœur nous a renvoyé une réponsephie prise en charge à 100 % etdenses et présentant fréquemment Nous enfants et adultes, en tout coin de France, particulièrement touchante et plei-sans avance de frais, dans desdes lésions non cancéreuses, l'exa-Garçons filles mélangés, nous sommes tous révoltés. ne d'amour. Je ne peux qu'ajou-conditions contrôlées de qualitémen est plus difficile à interpré-ter : courage à la famille d'IngridRien jamais ne saurait remplacer ces années.et de sécurité avec, notamment,ter et par conséquent, le bénéfice Betancourt et bravo à nos jeunesInvestie au fond d'elle d'une mission humaine,un système de double lecturedu dépistage par mammographie journalistes."des clichés. Ainsi, toute mammo-beaucoup plus incertain". Depuis 3 ans voilà qu'elle vit dans la peine. graphie, même si elle n'éveille La rÉpoNseBeaucoup d'autres, comme toi, sont otages chez nous,aucun soupçon lors de la pre-Pour tout renseignement, vous d'AstrId betaNcourtmière lecture, sera examinée parpouvez contacter l'ARDEPASS Eou bien tués dans ce conflit de fous.nlevés J'ai été très émue de lire le trèsun second radiologue. Chaqueau 0 800 50 42 37 (appel Tes la mère courage, l'espoir qu'il reste iciu beau poème écrit par les jeunesfemme, âgée de 50 à 74 ans,gratuit). Àla population de notre Colombie. drancéens et je vous remerciereçoit à son domicile une lettre N'oublie pas tes enfants, ils ne t'oublieront pas. d'avoir eu la gentillesse de mede l'ARDEPASS l'invitant à effec-Cas choyés dans le creux de tes bras,eux que tu le faire parvenir. Cette démarchetuer cette mammographie. sensible de leur part prouve àOnt grandi, malgré tout, et suivront ton chemin.Le professionnel dressa ensuite quel point ces jeunes ont le cœurUnis dans la douleur de ce profond chagrin,un portrait épidémiologique de ouvert au monde, à sa beautéce fléau : "En Seine-Saint-Denis, Réunis, je l'espère très bientôt, on t'attend, mais aussi à ses drames.chaque année, 900 cancers du sein Tu nous manques, je t'aime, on t'adore maman... Faites-leur savoir que c'est grâcesont décelés et 200 femmes décè-à cet éveil au malheur des autresdent de cette pathologie". Seule Mélodia, Ludovic, Sarah et Mélody qu'aujourd'hui Ingrid, ma sœur,la mammographie permet de
6
im
iat N° 086du mercredi 16 au mercredi 30 novembre 2005
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.