Annales de l'Académie d'archéologie de Belgique

De
Publié par

tANNALESBELGIQUIDE L'ACADÉMIE D'ARCHÉOLOGIE DEANNALESD'ARCHÉOLOGIEL'ACADÉMIEBE1.G10UEXXII2* SÉRIE, TOME DEUXIÈME.ANVERS,J.-E. ISRAÉLITES.IMPRIMERIE BUSCHMANN, RUE DES! 866.LIBRAILESCATACOMBES DE ROME.MÉMOIREM. EDMOND REUSENS,Membre correspondant à Louvain.Les catacombes de la campagne romaine sont les monuments lesplus anciens et les plus respectables qui se présentent à l'étudede l'archéologue chrétien. Depuis leur découverte, qui eut lieuvers la fin du seizième siècle la question, de leur origine a toujoursvivement préoccupé les savants. Bien longtemps on n'a vu , dansces cimetières souterrains que des sablonnières ou des, carrièrescreusées par les Romains avant la naissance du Sauveur, etutilisées par les premiers fidèles pour enseveliry leurs morts.Cette assertion que nous avons tous, rencontrée mille fois dansdes ouvrages, très-recommandables d'ailleurs par le fond et parla forme, ne peut plus être soutenue de nos jours. Les recher-ches et les explorations auxquelles se sont livrés, depuis environun quart de siècle des hommes, consciencieux et érudits, ontdémontré que les catacombes de Rome sont l'œuvre exclusivedes chrétiens. L'on peut dire, sans exagération aucune, que,Commissaires rapporteurs: MM. G. Hagemans et F. Ourlet.XXIX XXII 1—— 6faites dans ces dernièrespar leurs découvertes et leurs publicationsfrères de Rossi ont donné uneannées, le P. Marchi et les deuxsouter-solution définitive à la question de l'origine ...
Publié le : vendredi 24 juin 2011
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 676
Voir plus Voir moins
t ANNALES BELGIQUIDE L'ACADÉMIE D'ARCHÉOLOGIE DE ANNALES D'ARCHÉOLOGIEL'ACADÉMIE BE1.G10UE XXII 2* SÉRIE, TOME DEUXIÈME. ANVERS, J.-E. ISRAÉLITES.IMPRIMERIE BUSCHMANN, RUE DES ! 866. LIBRAI LES CATACOMBES DE ROME. MÉMOIRE M. EDMOND REUSENS, Membre correspondant à Louvain. Les catacombes de la campagne romaine sont les monuments les plus anciens et les plus respectables qui se présentent à l'étude de l'archéologue chrétien. Depuis leur découverte, qui eut lieu vers la fin du seizième siècle la question , de leur origine a toujours vivement préoccupé les savants. Bien longtemps on n'a vu , dans ces cimetières souterrains que des sablonnières ou des , carrières creusées par les Romains avant la naissance du Sauveur, et utilisées par les premiers fidèles pour enseveliry leurs morts. Cette assertion que nous avons tous , rencontrée mille fois dans des ouvrages, très-recommandables d'ailleurs par le fond et par la forme, ne peut plus être soutenue de nos jours. Les recher- ches et les explorations auxquelles se sont livrés, depuis environ un quart de siècle des hommes , consciencieux et érudits , ont démontré que les catacombes de Rome sont l'œuvre exclusive des chrétiens. L'on peut dire, sans exagération aucune, que, Commissaires rapporteurs : MM. G. Hagemans et F. Ourlet. XXIX XXII 1 —— 6 faites dans ces dernièrespar leurs découvertes et leurs publications frères de Rossi ont donné uneannées, le P. Marchi et les deux souter-solution définitive à la question de l'origine des cimetières dans les environs derains qu'on rencontre en si grand nombre la ville éternelle. romains et d'autresLes travaux et les écrits de ces savants archéologues de guide dans l'élude desmodernes nous ont servi l'abbécatacombes. Parmi ces derniers, nous aimons à citer des antiquitésMartigny dont l'ouvrage , intitulé Dictionnaire chrétiennes, grand secours.nous a été d'un — DESCRIPTION DES CATACOMBES.I. Les catacombes de Rome sont des souterrains creusés par les pourchrétiens des premiers siècles pour ensevelir leurs mortsy , exercer les cérémonies du culte et pour trouver une retraitey y dans les temps de persécution. sur l'étymolo-Les auteurs ecclésiastiques ne sont pas d'accord gie du mot catacombes. Les uns le font dériver des mots grecs kv/i/3okcltci, sous, et excavation; d'autres de Tvfifios, tombeau,, k< luitumulus, ou de //./?/;, vide d'une barque. Le P. Marchi donne le verbe latin cumbo qui, dans accumbo,pour racine ses composés decumbo, signifie être couché. La dénomination de catacombes, pour désigner l'ensemble des cimetières pratiqués la campagne romaine, n'étaitsous le sol de pas en usage pendant les premiers siècles. On appelait alors ad catacumbas la partie du cimetière de Saint-Calliste près de , de Saint-Sébastien une pieuse tradition,l'église où, selon les Romains avaient déposé momentanément les corps des apôtres PierreS. et S. Paul, pour les soustraire aux recherches des étaient venus pour les enlever.chrétiens d'Orient qui à Rome Ce n'est qu'an moyen que le nom de catacombes fut donné àâge , L1L
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.