La sculpture au musée: Canova, Rodin, Pompon

De
MUSEE DES BEAUX-ARTS DE NANTES / MUSEE NOMADE DOSSIER DE PRESSE LA SCULPTURE AU MUSEE : CANOVA, RODIN, POMPON DU COMMUN DU LOCLE Daniel, Cléopâtre, vers 1847, © RMN - Photographie : G. BLOT Nantes – Musée des beaux-arts L’Atelier 1 rue de Chateaubriand 27 juin – 31 août 2014 Organisée dans le cadre du Voyage à Nantes Présentation et voyage de presse le mercredi 2 juillet 2014 http://www.museedesbeauxarts.nantes.fr/ Facebook: www.facebook.com/MuseedesBeauxArtsNantes Twitter: @museedArtnantes 2 Sommaire COMMUNIQUE DE PRESSE 5 L’ATELIER 7 LISTE DES ŒUVRES EXPOSEES 8 PARCOURS DE L’EXPOSITION 10 AUTOUR DE L’EXPOSITION 14 A VOIR AUSSI 15 INFORMATIONS PRATIQUES 16 3 4 COMMUNIQUE DE PRESSE LA SCULPTURE AU MUSEE : CANOVA, RODIN, POMPON Nantes – Musée des beaux-arts / Musée nomade L’Atelier 27 juin – 31 août 2014 Comme chaque année, le musée des beaux-arts participe au voyage à Nantes avec le musée nomade. Cet été 2014, l’atelier constitue une nouvelle étape du parcours proposé. En écho à Curiositas, l’Atelier accueille une œuvre, Gradiva, d’Anne et Patrick Poirier. Du 27 juin au 31 août 2014, le musée des beaux-arts de Nantes présente à l’Atelier une esélection de 50 sculptures du XIX siècle. De Canova à Pompon, de Debay à Arp, des chefs- d’œuvre du fonds du musée seront présentés exceptionnellement.
Publié le : mardi 27 mai 2014
Lecture(s) : 219
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
MUSEE DES BEAUX-ARTS DE NANTES / MUSEE NOMADE DOSSIER DE PRESSE LA SCULPTURE AU MUSEE:CANOVA,RODIN,POMPON
DU COMMUN DU LOCLE Daniel, Cléopâtre, vers 1847, © RMN - Photographie : G. BLOTNantes –Musée des beaux-arts L’Atelier 1 rue de Chateaubriand 27 juin – 31 août 2014 Organisée dans le cadre du Voyage à Nantes Présentation et voyage de presse le mercredi 2 juillet 2014 http://www.museedesbeauxarts.nantes.fr/Facebook: www.facebook.com/MuseedesBeauxArtsNantes Twitter: @museedArtnantes
2
Sommaire
COMMUNIQUE DE PRESSE
L’ATELIER
LISTE DES ŒUVRES EXPOSEES
PARCOURS DE L’EXPOSITION
AUTOUR DE L’EXPOSITION
A VOIR AUSSI
INFORMATIONS PRATIQUES
3
5
7
8
10
14
15
16
4
COMMUNIQUE DE PRESSELA SCULPTURE AU MUSEE:CANOVA,RODIN,POMPONNantes – Musée des beaux-arts / Musée nomade L’Atelier 27 juin – 31 août 2014 Comme chaque année, le musée des beaux-arts participe au voyage à Nantes avec le musée nomade. Cet été 2014, l’atelier constitue une nouvelle étape du parcours proposé. En écho à Curiositas, l’Atelier accueille une œuvre,Gradiva, d’Anne et Patrick Poirier. Du 27 juin au 31 août 2014, le musée des beaux-arts de Nantes présente à l’Atelier une e sélection de 50 sculptures du XIXsiècle. De Canova à Pompon, de Debay à Arp, des chefs-d’œuvre du fonds du musée seront présentés exceptionnellement. Edouard Papet, conservateur en chef des Sculptures au musée d’Orsay et Cyrille Sciama, e conservateur chargé des collections XIXau musée des beaux-arts de Nantes se sont associés pour étudier cet ensemble pratiquement inédit. L’exposition et le catalogue raisonné qui l’accompagne permettent de mettre en valeur des pièces rares, parfois très peu montrées et restaurées. e Le parcours chronologique et thématique invite à une lecture du XIXsiècle à travers la sculpture : devenir sculpteur, néo-clacissisme, sculptures d’histoire 1840-1900, monuments publics, portraits, et symbolisme autour de 1900 proposent un parcours didactique et esthétique. Bronzes, plâtres, terres cuites et marbres sont ainsi exposés. e Le XIXsiècle est une période de production exceptionnelle pour la sculpture : la bourgeoisie triomphante et les pouvoirs publics s’en emparent, la première pour décorer ses demeures, et les seconds pour inscrire dans l’éternité les idéaux et les croyances de l’époque. A partir de 1945, le monde de l’art se détourne de cette sculpture jugée trop officielle et les sculptures «disparaissent »dans les réserves du musée pour un long purgatoire. La fermeture du palais des beaux-arts et le transfert des œuvres dans les nouvelles réserves sont l’occasion de les sortir de l’oubli et d’étudier ainsi près de 300 sculptures. Ce travail de recherche et d’étude scientifique permet de mettre en lumière le fonds exceptionnel du musée des beaux-arts de Nantes, très riche en œuvres d’artistes de cette e période. Il sera concrétisé par la publication d’un catalogue raisonné des sculptures du XIX siècle du musée des beaux-arts de Nantes et par larestauration d’une sélection de 30 œuvres majeures par les restauratrices et restaurateurs spécialisés.La sculpture au muséece sont aussi des œuvres modernes avec Pompon, Arp et Cros entre autres. Commissaires: Edouard Papet, conservateur en chef des Sculptures, Musée d’Orsay et e Cyrille Sciama, conservateur chargé des Collections XIX, Musée des beaux-arts de Nantes Catalogue raisonné des sculptures à paraitre, éditions Silvana Editoriale
5
Contact presse : Véronique TRIGER 06 84 95 92 90 02 51 17 45 40 veronique.triger @mairie-nantes.fr Site web: museedesbeauxarts.nantes.fr Camille Pitault 02 51 17 45 47 mba-communication2@mairie-nantes.fr Partenaires médias
6
L’ATELIERUn lieu chargé d’histoire, consacré aujourd’hui à la création contemporaine Le bâtiment est à l’origine composé d’un magasin et d’un atelier, construits en 1866. Deux maisons en 1867, une écurie en 1869 et une autre maison en 1873 s’ajoutent à l’ensemble. Plusieurs propriétaires (trois marchands de vin, un maître couvreur) s’y succèdent. En 1987, l’Atelier devient propriété du sculpteur Gérard Voisin. Il y vécut et y travailla au milieu de son exceptionnelle collection d’art africain. En 2006, le lieu est acquis parla Ville de Nantes. C’est aujourd’hui un espace municipal d’exposition dédié à l’art contemporain. Inauguré le 28 novembre 2008, il a accueilli, à ce jour, 46 expositions et reçu près de 80 000 visiteurs. La programmation est sous la responsabilité de la Direction du développement culturel de la Ville de Nantes. Les expositions sont réalisées, le plus souvent, enpartenariat avec des institutions culturelles, des associations, des collectifs d’artistes ou des plasticiens à titre individuel soutenus par la Ville de Nantes. Chaque année les lauréats du Prix des arts visuels de la Ville de Nantes, désignés l’année précédente, y exposent collectivement dans le cadre d’une carte blanche. La programmation reflète la diversité de la création contemporaine et présente au public toutes les formes d’expression plastique: photographie, peinture, vidéo, sculpture, installations sonores, design graphique, graff… Contact Jean-Luc Commanay Direction générale à la culture, chargé des arts visuels 02 40 41 65 74 jean-luc.commanay@mairie-nantes.fr
7
LISTE DES ŒUVRES EXPOSEESUne sélection d’œuvres de la collection du musée des beaux-arts de Nantes Introduction Emmanuel Frémiet,Gorille enlevant une femmeI Devenir sculpteur Auguste Pajou,J.B. LemoyneAndré Ségla,MoïseJean-Baptiste-Joseph Debay,Hercule enfant étouffe les serpents envoyés par JunonJoseph-Michel Caillé,La Fondation de MarseilleGabriel-Jules Thomas,Attila, tête d’étudeAuguste Debay, Portrait de Debaypère Gustave Crauk,Le Faune à l’amphoreII Néoclassicismes Francesco Laboureur,Hyacinthe blessé par ApollonFrancesco Laboureur,Gaulois se suicidant sur le corps de sa femmeFrancesco Laboureur,MelpomèneAntonio Canova,Clément XIIIPierre-François-Grégoire Giraud,PârisJoseph Debay, dit Debay père,Mercure prenant son épée pour trancher la tête d’ArgusJean Debay, Louis PommerayeHenri-Joseph Ruxthiel,Elfride Clarke de FeltreIII Sculptures d’histoire 1840-1900 Daniel Ducommun du Locle,CléopâtreArmand-Auguste, Auguste Armand,Sapho devant PhaonCharles-Auguste Lebourg,L’Enfant à la sauterelleHélène Bertaux,Jeune Gaulois prisonnierJean-Baptiste Carpeaux,UgolinHenri-Alfred Jacquemart,Le Maréchal Ney, le 7 décembre 1815IV Monuments publics Henri Chapu,L’EspéranceJ.L. Gérôme,Paul BaudryLouis NoëlLa sculptureAgathon Léonard,La PeintureVitrine : David d’Angers, Pierre-Jean David, dit,Casimir Delavigne
8
David d’Angers, Pierre-Jean David, dit,LibertéJames Pradier,J.J RousseauV Portraits Charles-Auguste Lebourg,Moulage de la main du Mme LebourgLaurent Marqueste,Jules DupréAuguste Rodin,Jean-Paul LaurensAuguste Rodin,DalouAuguste Rodin,Victor HugoEnid Yandell,Portrait de Mme Dekkertde la MeyerayVIII Autour de 1900 Emmanuel Frémiet,Le Colonel HowardLéon Fagel,Le GreffeurAgathon Léonard,Le Pilleur d’épavesLéo Laporte-Blairsy,L’EpaveHerbert Ward,Le SorcierVitrine: Emmanuel Frémiet,Chien assisEmmanuel Frémiet,Les chevaux de halagePaul Moreau-Vauthier,Danseuse de SévilleRaoul Lamourdedieu,Laie et ses petitsVitrine: François Pompon,BisonFrançois Pompon,Ours blancFrançois Pompon,PouleVitrine: Jules DalouLa Vérité méconnue, Saint-Marceau, Puech,FilletteAgathon Léonard,Danseuse à l’écharpeChaplain, Médaillon :MessonnierHenri Cros,Le PrintempsHenri Cros,L’Eté, grès émaillé Henri Cros,L’Hiver, grès émaillé Conclusion: Hans Arp, Astre en rêve
9
PARCOURS DE LEXPOSITIONe Le XIXsiècle est une période de production exceptionnelle pour la sculpture, tant dans les sphères privées que publiques. Le musée des beaux-arts de Nantes, dont les choix ont toujours été guidés par un intérêt fort e envers les artistes vivants, a constitué dès le XIXsiècle une riche collection de sculptures. Achetant principalement les réalisations d’artistes vainqueurs du Prix de Rome au début du e XX siècle,le musée étend ensuite ses collections à des artistes de formation moins académique, tels qu’Emmanuel Frémiet ou Auguste Rodin. Les dépôts de l’Etat ou encore l’action de généreux donateurs, parfois les artistes eux-mêmes, participent à cet enrichissement. Aujourd’hui, le musée souhaite remettre en valeur ces collections. Un large travail de recherche est associé à une importante campagne de restauration et à une politique active d’acquisitions. L’expositionLa sculpture au musée : Canova, Rodin, Pomponest le fruit de cette dynamique. D’Augustin Pajou à Hans Arp, elle met en scène, à travers un parcours à la fois chronologique e et thématique, les plus belles sculptures du XIXsiècle conservées au musée, marbres, bronzes, terres cuites ou encore plâtres Devenir sculpteur L’Ecole des Beaux-arts de Paris est le lieu de formation privilégié pour les sculpteurs pendant e la plus grande partie du XIXsiècle. Dans leurs ateliers, des professeurs prestigieux, tels que Jean-Baptiste Lemoyne, ici représenté par son élève le plus connu, Augustin Pajou, en 1759, préparent les jeunes artistes au concours du Prix de Rome. Les sujets du concours, imposés par le jury, sont souvent en lien avec l’antiquité grecque ou romaine. En 1865 le premier thème gaulois, La fondation de Marseille, est notamment traité par Joseph-Michel Caillé, qui arrive second. Le lauréat du Prix de Rome est désigné comme sculpteur officiel du Régime et part à la villa Médicis, Académie de France à Rome. Il y parfait sa formation en se confrontant aux modèles antiques et de la Renaissance et envoie régulièrement des œuvres à l’Académie. Jean-Baptiste-Joseph Debay, prix de Rome en 1829, réalise dans cette perspectiveHercule enfant étouffe les serpents envoyés par Junonen 1830. Néo-classicismee e La fin du XVIIIsiècle et le début du XIXsiècle, sont marqués par une réappropriation des modèles antiques par les artistes, notamment par les copies,comme lePârisde Pierre-François-Grégoire Giraud. L’Antiquité est présente dans les thèmes abordés, issus de mythes grecs et romains et les emprunts formels qui lui sont faits. Les artistes s’inspirent de l’équilibre des formes et la retenue des passions, dont leHyacinthe blessé par Apollonde Francesco Laboureur est un
10
bel exemple. Ils participent à la production d’un art d’équilibre qui valorise la nudité héroïque ou les drapés à l’antique. Vus comme un gage de moralité et de vertu, les modèles antiques perdurent tout au long du siècle. Ainsi, Debay fils figure vers 1840Le GénéralCambronneen hermès, c’est-à-dire en buste surmontant un bloc quadrangulaire, une forme directement inspirée de la Grèce antique. Sculptures d’histoire 1840-1900 L’histoire nationale, récente ou antique, est une source inépuisable d’inspiration. Des personnalités héroïques, à l’instar duMaréchal Neyd’Henri-Alfred Jacquemart ou bien du Jeune gaulois prisonnierd’Hélène Bertaux (1867), participent à l’exaltation de la nation. L’histoire antique permet également d’évoquer un Orient fantasmé, comme laCléopâtrede Daniel Ducommun du Locle (1849). Par ailleurs, la représentation de mythes et les évocations littéraires se développent. Jean-Baptiste Carpeaux en donne un exemple frappant au salon de 1863 avec sonUgolininspiré del’Enfer de Dante, dont le musée des beaux-arts de Nantes conserve une reprise en plâtre. Pourtant les artistes se délivrent de plus en plus de ces sujets, pour façonner des évocations plus pittoresques de la vie, tel le jeuneEnfant à la sauterelled’Auguste Lebourg (1868). Monuments publics Au XIXe siècle, la sculpture participe aux ambitions de réaménagement urbain. Elle orne les bâtiments neufs, rythme les perspectives des villes et embellit certains éléments utilitaires tels que les fontaines. Les allégories, nombreuses et souvent représentées dans un drapé à l’antique, symbolisent les valeurs de la République ou rappellent la fonction du lieu.La Liberté, parfois coiffée d’un bonnet phrygien comme celle réalisée par David d’Angers (1839), est la première de ces valeurs. La façade du musée des beaux-arts de Nantes, bâtiment inauguré en 1900, est décorée d’allégories de différentes disciplines artistiques : le musée conserve l’ensemble des modèles, dontLa Sculpturepar Louis Noël etLa Peinturepar Agathon Léonard, présentés ici. Le goût de l’époque pour les grands hommes se retrouve dans le modèle deJean-Jacques Rousseaupar James Pradier ou celui deDescartespar Louis-Guillaume Grootaers. Le portrait deCasimir Delavigne, poète havrais, par David d’Angers, témoigne de l’importance de cette pratique au niveau local. La version en bronze de cette œuvre trône sur le parvis du palais de Justice du Havre. Cette importance de figures exemplaires traverse l’Atlantique. A cet égard, le musée à la chance de conserver le modèle en plâtre par Frémiet duColonel Howard, héros de la révolution américaine, dont la statue équestre en bronze orne depuis 1904 la place du Washington Monument à Baltimore. La sculpture monumentale gagne aussi la sphère privée, comme en témoigne le modèle de L’Espéranced’Henri Chapu (1889) pour le monument funéraire de la famille Tyszkiewicz en Lituanie.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant