Ciel variable. No. 98, Automne 2014

De
Chacune à leur façon, les œuvres de ce numéro parlent de photographie et d’images analogiques en les transposant dans d’autres moyens d’expression artistique (simulation numérique, film, vidéo, sculpture, peinture). L’empreinte de la lumière se retrouve ainsi matérialisée dans des formes abstraites et épurées qui multiplient les registres de référentialité des images tout en relativisant le lien privilégié de la photographie au réel. Les grandes images de Thomas Ruff, réalisées avec des logiciels d’imagerie numérique en 3D, les images animées de Lorna Bauer et Jon Knowles, l’installation vidéo et les sculptures de Jacinthe Lessard L. ainsi que les images abstraites d’Henri Venne sont au cœur de ce dossier.


  • Éditorial

  • 3. L’analogique et l’abstrait Jacques Doyon


  • Portfolios

  • 11. Abstraction

  • 12. D’une réalité graduéeThomas Ruff, Photograms Jacinto Lageira

  • 22. Des images au néant (et vice versa)Lorna Bauer | Jon Knowles, Film/Unfilm, Rotations Jacinthe Lessard-L., La chambre inversée, Les chambres étalées Charles Guilbert

  • 32. La peinture grâce à la photographieHenri Venne, Somewhere in Between Sylvain Campeau


  • Focus

  • 46. Unpacking Serge Clément’s Library Zoë Tousignant

  • 54. Revisiter l’histoire par fragments : trois projets récents de Stan Douglas Ariane Noël de Tilly

  • 64. Of Walking: A Photography and Thirdspace Paradigm Philippe Guillaume


  • Actualité

  • 83. CounterIntelligence, Justina M. Barnicke Gallery, Toronto, 24 January to 16 March 2014 Jill Glessing

  • 85. Manif d’art 7, Résistance. Et puis, nous avons construit de nouvelles formes, Québec, du 3 mai au 1er juin 2014 Véronique Leblanc

  • 86. Home Sweet Home, À propos de l’inquiétude, Dazibao, Montréal, du 27 mars au 17 mai 2014 Sonia Pelletier

  • 87. La photographie de la ville arabe au xixe siècle, Centre canadien d’architecture (CCA), Montréal, du 30 janvier au 25 mai 2014 Mirna Boyadjian

  • 89. Louis Couturier et Jacky Georges Lafargue, Asbestos Storm, Sporobole, centre en art actuel, Sherbrooke, du 13 mars au 27 avril 2014 Line Dezainde

  • 90. Bettina Hoffmann, Drain, Oboro, Montréal, du 18 janvier au 22 février 2014 Sylvain Campeau

  • 91. Caroline Hayeur, Adoland, Maison de la culture de Côte-des-Neiges, Montréal, du 15 mars au 27 avril 2014 Nicolas Mavrikakis

  • 98. Vera Frenkel, ed. Sigrid Schade, Ostfildern: Hatje Cantz, 2013, 310 pp. Cheryl Simon

  • 99. Aïm Deüelle Lüski and Horizontal Photography, Ariella Azoulay, Leuven University Press, Leuven, 2014, 262 pages Érika Wicky

  • 100. The Contemporary, the Common: Art in a Globalizing World, Chantal Pontbriand, Berlin: Sternberg Press, 2013, 462 pp. Michael Frederick Rattray

  • 102. Ouvrages à souligner Sonia Pelletier

  • 103. MaryAnn Camilleri Jill Glessing

Publié le : lundi 8 décembre 2014
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782924357057
Nombre de pages : 104
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Ces œuvres abstraites, aux formes These abstract works involving simple
épurées, convoquent les modalités forms evoke methods of analogue
de la photographie analogique pour photography to challenge the degree
mettre en question le degré de véracité of veracity of the image. Imprint,
de l’image. Empreinte, inversion, moulage inversion, and casting are some
sont quelques-uns des procédés trans- of the components transposed into
posés dans d’autres moyens d’expression other artistic media to re-evaluate
artistique afin de réévaluer notre capacité our capacity to apprehend the real.
à appréhender le réel.
ABSTRACTION
Thomas Ruff
Lorna Bauer | Jon Knowles
Jacinthe Lessard-L.
Henri Venne

Serge Clément
Livres photo / Photobooks
Stan Douglas
Of Walking

ENTREVUE / INTERVIEW
MaryAnn Camilleri

CV98_mec77-J_new.indd 1 2014-09-19 4:11 PM
automne / fall 2014
ABSTRACTION CIEL VARIABLE N° 98
Automne / Fall 2014 Canada 12,50  $
En kiosque jusqu’au 16 janvier 2015 USA $ 12.50
On newsstands until January 16, 2015 Europe 12.50  €L’analogique et l’abstrait The Analogue and the Abstract
Chacune à leur façon, les œuvres de ce dossier parlent de photo- EEEEaaaacccch ih ih ih in in in in itttts ws ws ws waaaayyyy, t, t, t, thhhhe we we we woooorrrrkkkks is is is in tn tn tn thhhhiiiis is is is issssssssuuuueeee’’’’s ps ps ps poooorrrrttttffffoooolllliiiio so so so sppppeeeeaaaak ok ok ok of pf pf pf
phhhhoooottttoooogggg-graphie et d’images analogiques en les transposant dans d’autres raphy and analogue images by inscribing them in other artistic media
moyens d’expression artistique (simulation numérique, film, vidéo, (digital simulation, film, video, sculpture, painting). The imprint of
sculpture, peinture). L’empreinte de la lumière se retrouve ainsi light is thus materialized in abstract, simplified forms that multiply
matérialisée dans des formes abstraites et épurées qui multiplient the images’ referential registers while relativizing the privileged link
les registres de référentialité des images tout en relativisant le lien between photography and the real. In fact, the notion of reality
privilégié de la photographie au réel. De fait, c’est la notion même itself is complexified when we take into consideration the materiality
de réalité qui se voit ainsi complexifiée par la prise en compte de of its representations.
la matérialité de ses représentations. Thomas Ruff’s images, made with digital 3D imaging software,
Les grandes images de Thomas Ruff, réalisées avec des logi ciels are presented as an updating of the abstract photograms developed
d’imagerie numérique en 3D, se présentent comme une réactualisa- by members of the 1920s avant-gardes. By translating objects, light,
tion des photogrammes abstraits développés par les avant-gardes and emulsion into binary data, Ruff produces new, abstract, colourful
des années 1920. Objets, lumière, émulsions sont traduits en very-large-format images that stretch the limits of the genre and
données binaires permettant la production de nouvelles images, radically abolish its presumptions. The abstraction of these works
abstraites, colorées et de très grand format, qui repoussent les is no longer related to the tracing of an object on an exposed light-
limites du genre, tout en abolissant radicalement ses présupposés. sensitive surface but refers to a type of image that is part of our
Ces abstractions ne relèvent plus du décalque d’un objet sur une cultural history.
surface sensible exposée à la lumière, mais renvoient à un type The works in Dazibao’s double exhibition this past summer
d’image qui fait partie de notre histoire culturelle. present competing perceptual ambiguities: we are no longer able
Les œuvres de la double exposition estivale de Dazibao rivalisent to figure out exactly what we are looking at, or what we should see,
d’ambiguïté perceptuelle : on ne sait plus très bien ce que l’on unless it is an image in the process of being made. Lorna Bauer and
regarde, ni ce qu’il faut voir, si ce n’est l’image en train de se faire… Jon Knowles’s animated images highlight the minimal conditions for
Les images animées de Lorna Bauer et Jon Knowles mettent ainsi perception of the object and the appearance of form starting from
en relief les conditions minimales de perception de l’objet et d’ap- darkness and matter. On the other hand, in her video installation
parition de la forme à partir de l’obscurité et de la matière. De son and sculptures Jacinthe Lessard-L. presents enigmatic images and
côté, Jacinthe Lessard-L. présente, sous la forme d’une installation shapes that are difficult to decipher, placing the camera’s dark
chamvidéo et de sculptures, des images et des formes énigmatiques, ber at the core of the image. Represented here are the very processes
difficilement déchiffrables, qui placent la boîte noire de l’appareil of perception and representation.
photographique au cœur de l’image. Ce qui est ici représenté, ce Henri Venne’s photographs take painting as their subject: abstract
sont les processus mêmes de la perception et de la représentation. paintings whose glazed surfaces are like light-sensitive plates that
Les photographies d’Henri Venne prennent pour objet la peinture : capture the reflections of an approximate landscape, which are then
une peinture abstraite dont les surfaces glacées sont comme des fixed in photographs. His images show the materiality of the paint
plaques sensibles qui captent les reflets d’un paysage approximatif and magnify its effects, by literally substituting photograph for
paintque la photographie vient ensuite fixer. Ses images montrent la ma- ing. Abstract painting, which was founded on the idea of a radical
térialité de la peinture et en magnifient les effets, en se substituant distancing from the real, a non-representation, is now re-invoked as
littéralement à elle. La peinture abstraite, qui se voulait fondée sur an object of representation, inscribed in the multiple strata of images
une mise à distance radicale du réel, une non-représentation, se voit to form a reality that becomes as redolent with significance as that
maintenant reconvoquée comme objet de la représentation, inscrit of our natural environment.
dans les multiples strates d’images qui composent une réalité deve- * * *
nue aussi prégnante que celle de notre environnement naturel.
On another note, we are pleased to announce that Alexis Desgagnés
* * * has joined the magazine’s team as associate editor. Until recently
artistic director of centre VU in Quebec City, Alexis is an art historian Sur une autre note, nous sommes heureux d’annoncer qu’Alexis
specializing in photography and has a doctoral degree – and is also Desgagnés s’est joint à l’équipe de la revue à titre de rédacteur
an artist – who has been contributing to Ciel Variable regularly for a adjoint. Jusqu’à tout récemment directeur artistique du centre VU
number of years. Translated by Käthe Rothà Québec, Alexis Desgagnés est un historien de l’art, spécialisé
en photographie et titulaire d’un doctorat, ainsi qu’un artiste.
Il collabore régulièrement à la revue depuis plusieurs années.
Jacques Doyon
COUVERTURE / COVER : Thomas Ruff, phg.06_I, 2013, épreuve chromogénique / c-print, 239 x 184 cm, permission de / courtesy of David Swirner Gallery, New York
PAGE 2 : Henri Venne, You Should Have Seen What Iʼve Seen (détail / detail), 2012, tirage numérique monté sous plexiglass / digital print under Plexiglas, 85 x 101 cm
PAGE 4 : Jacinthe Lessard-L., Les chambres étalées, 2014, 30 sculptures en silicone / 30 silicone sculptures, dimensions variées / various dimensions
PAGE 10 : Thomas Ruff, phg.05, 2012, épreuve chromogénique / c-print, 255 x 185 cm, permission de / courtesy of David Swirner Gallery, New YorkABSTRACTION
oCiel variable n 98, septembre 2014 – janvier 2015 / September 2014 – January 2015
ÉDITORIAL  ACTUALITÉ
/03 L’analogique et l’abstrait EXPOSITIONS EXHIBITIONS
The Analogue and the Abstract
83 CounterIntelligence
Jacques Doyon
Jill Glessing
85 Manif d’art 7PORTFOLIOS 
Véronique Leblanc
12 Thomas Ruff
86 Home Sweet Home Photograms
Sonia Pelletier
D’une réalité graduée
Gradations of Reality 87 La photographie de la ville arabe
e Jacinto Lageira au XIX siècle Mirna Boyadjian
22 Lorna Bauer | Jon Knowles
Film/Unfilm, Rotations 89 Louis Couturier
et Jacky Georges Lafargue Jacinthe Lessard-L.Line Dezainde La chambre inversée, Les chambres étalées
Des images au néant (et vice versa) 90 Bettina Hoffmann
Images in the Void (and Vice Versa) Sylvain Campeau
Charles Guilbert
91 Caroline Hayeur
32 Henri Venne Nicolas Mavrikakis
Somewhere in Between
La peinture grâce à la photographie / LECTURES READINGS
Painting Indebted to Photography
98 Vera Frenkel Sylvain Campeau
Cheryl Simon
99 Aïm Deüelle Lüski FOCUS
and Horizontal Photography
46 Unpacking Serge Clément’s Library Érika Wicky
Déballer la bibliothèque de Serge Clément
100 The Contemporary, the Common: Zoë Tousignant
Art in a Globalizing World
54 Revisiter l’histoire par fragments : Michael Frederick Rattray
trois projets récents de Stan Douglas
102 Ouvrages à souligner / Revisiting History in Fragments:
New and Worthy Three Recent Projects by Stan Douglas
Sonia Pelletier Ariane Noël de Tilly
64 Of Walking
/ PAROLES VOICES
A Photography and Thirdspace Paradigm
106 MaryAnn Camilleri Un paradigme de la photographie et du tiers espace
Philippe Guillaume The Magenta Foundation La fondation Magenta
Jill GlessingABSTRACTION
Ces œuvres abstraites, aux formes épurées, convoquent les modalités de la photographie analogique
pour mettre en question le degré de véracité de l’image. Empreinte, inversion, moulage sont quelques-uns
des procédés transposés dans d’autres moyens d’expression artistique afin de réévaluer notre capacité
à appréhender le réel.
/
These abstract works involving simple forms evoke methods of analogue photography to challenge the
degree of veracity of the image. Imprint, inversion, and casting are some of the components transposed
into other artistic media to re-evaluate our capacity to apprehend the real.
Lorna Bauer | Jon Knowles
Film/Unfilm, Rotations
Jacinthe Lessard-L.
La chambre inversée, Les chambres étalées
Thomas Ruff
Photograms
Henri VenneLes images animées de Bauer et Knowles
Somewhere in Betweenmettent en relief les conditions minimales de
Les grandes images de Thomas Ruff, réalisées
perception de l’objet et d’apparition de la forme avec des logiciels d’imagerie numérique en
à partir de l’obscurité et de la matière. Lessard-L. Les peintures d’Henri Venne sont comme 3D, se présentent comme une réactualisation
des plaques sensibles : leurs surfaces nous propose, de son côté, une exploration du photogramme développé par les
avantmonochromes et glacées captent les reflets perceptuelle fondée sur la matérialisation de gardes des années 1920. Objets, lumière,
d’un paysage approximatif que la photogra-la boîte noire de l’appareil photographique sous émulsions se voient traduits en données
biphie vient fixer. Sa peinture ne se montre en la forme d’une installation vidéo et de sculptures. naires permettant la production de nouvelles
fait qu’en tant que photographie, comme Ces œuvres rivalisent d’ambiguïté : on ne sait images – abstraites, colorées et de très
image d’un certain type de représentation, plus très bien ce qu’il faut voir, si ce n’est grand format – qui repoussent les limites
comme image d’une abstraction travaillée l’image en train de se faire… du genre, tout en abolissant radicalement
par la virtualité de la représentation… /ses présupposés.
/ /
Bauer and Knowles’s animated images highlight
Thomas Ruff’s images, made with 3D digital the minimal conditions for perception of objects Henri Venne’s paintings are like light-
imaging software, are presented as an up- and apparition of form from obscurity and mat- sensitive plates: their monochrome
dating of the photogram developed by 1920s ter. Lessard-L. offers a perceptual exploration glazed surfaces capture the reflections
avant-gardes. Objects, light, and emulsion based on materializ ation of the camera’s dark of an approximate landscape, fixed in
are translated into binary data used to chamber in the form of a video installation and photographs. In fact, his paintings are
produce new images – abstract, colourful, sculptures. These works compete for ambiguity: shown only as photographs, like images
and very large format – that stretch the we no longer know exactly what we should be of a certain type of representation, like
limits of the genre and radically abolish seeing, unless it is the image in the process images of an abstraction worked through
its presumptions. of becoming. the virtualness of representation.
avec un essai de / with an essay by Jacinto Lageira avec un essai de / with an essay by Charles Guilbert avec un essai de / with an essay by Sylvain Campeau
CIEL VARIABLE N ° 98 11 Thomas Ruff Photograms
De la série Photograms, épreuves
chromogéniques / c-prints, approx.
250 x 185 cm, permission de / courtesy
of David Swirner Gallery, New York 
phg.s.04, 2013
12 CIEL VARIABLE N ° 98phg.11, 2013
CIEL VARIABLE N°  98 13 Lorna Bauer | Jon Knowles
Film/Unfilm, Rotations
Vue partielle des deux expositions / partial view of the two exhibitions
Lorna Bauer et Jon Knowles, Rotations, 2014
22 CIEL VARIABLE N ° 98Lorna Bauer et Jon Knowles, Film/Unfilm (détail / detail), 2014
Jacinthe Lessard-L.
La chambre inversée, Les chambres étalées
Jacinthe Lessard-L., Les chambres étalées (détail / detail), 2014
CIEL VARIABLE N°  98 23 Henri Venne Somewhere in Between
32 CIEL VARIABLE N ° 98Waiting for the Colour of Spring; Somewhere
in Between (View from the Window), 2012,
tirages numériques montés sous Plexiglas /
digital prints under plexiglass, 81 x 101 cm
CIEL VARIABLE N°  98 33 FOCUS
Unpacking
Serge Clément’s Library
ZOË TOUSIGNANT
I travelled to Quebec City to see Serge Clément’s exhibition
Constellations on a snowy Sunday afternoon in April. I had little
prior knowledge of the show, presented at VU, centre de diffusion
Déballer et de production de la photographie from March 21 to April 20,
2014, save for its basic idea: to showcase Clément’s collection of la bibliothèque de
photobooks. Upon entering the artist-run centre’s main gallery,
I quickly realized that something unusual had been mounted – Serge Clément
that the exhibition provided an unexpected and potentially
illuminating experience of the photobook.
Four display cases featuring some fifty books were positioned Par un dimanche d’avril enneigé, je suis allée à Québec découvrir
at regular intervals around the room. As the gallery assistant Constellations, l’exposition de Serge Clément présentée du 21 mars
graciously informed me, each of these display cases was themat- au 20 avril 2014 chez VU, centre de diffusion et de production
ically divided in two. The first included a group of photobooks de la photographie. J’en savais peu de chose, en dehors de son
that had a crucial impact on Clément in the early stages of his idée centrale : montrer la collection de livres photographiques
career, and another group that influenced its development. The de Clément. Dès mon entrée dans la galerie principale du centre
second case presented books that address the notion of fiction d’artistes, j’ai noté le caractère inhabituel de cette présentation –
and its place within reality, and others that make use of the l’exposition offrait une expérience inattendue et potentiellement
vernacular photograph as material and inspiration. The third éclairante de l’ouvrage photographique.
46 CIEL VARIABLE N ° 98Constellations, exhibition views / vues dʼexposition, Centre VU Québec, 2014
brought together publications on the ideas of cultural identity Quatre vitrines horizontales contenant une cinquantaine
and self-representation, and the last combined books addressing de livres étaient disposées harmonieusement dans la pièce.
the theme of nature and agriculture with others having to do, L’assistant de la galerie m’expliqua aimablement que chaque
in one way or another, with pigs. vitrine se divisait en deux thèmes. La première comprenait ainsi
Although the majority of the photobooks were displayed un ensemble de livres photographiques ayant eu un impact
closed, a “constellation” of thirty-four photographs hung on the crucial sur Clément au début de sa carrière ainsi qu’un autre
gallery wall reproduced double-page spreads from a selection groupe d’ouvrages qui avaient influencé son développement.
of the books under glass. Joining these two central components La deuxième vitrine présentait des livres examinant la notion
of the exhibition were items disposed disparately around the de fiction et sa place dans la réalité, de même que d’autres
room – for example, a 1972 photograph from John Max’s Open qui utilisaient la photographie vernaculaire comme matériau
Passport series hung beside a pamphlet from its original exhibi- et comme inspiration. La troisième réunissait des publications
tion; a stack of books of self-portraits by Lee Friedlander stood abordant l’identité culturelle et l’autoreprésentation, tandis que
alongside a self-portrait by Clément from 1977; a facsimile of la dernière jumelait des ouvrages sur la nature et l’agriculture à
Daido Moriyama’s 1972 Shashin yo Sayonara (Farewell Photog- des livres consacrés aux cochons sous une forme ou une autre.
raphy) was available for consultation; and films revealing, in La majorité des livres étaient présentés fermés, mais une
the manner of a flipbook, Michael Snow’s 1975 Cover to Cover « constellation » de trente-quatre photographies s’étalaient sur le
and Erik Kessels’s 2007 In Almost Every Picture #6 were playing. mur de la galerie, reproduisant des doubles pages de certains des
Proximity to such a rich array of publications – titles spanning livres en vitrine. À ces deux composantes centrales de l’exposition
CIEL VARIABLE N ° 98 47 EXPOSITIONS / EXHIBITIONS EXPOSITIONS
83 CounterIntelligence EXHIBITIONS
85 Manif d’art 7
86 Home Sweet Home
87 La photographie de
ela ville arabe au XIX siècle
89 Louis Couturier
et Jacky Georges Lafargue
90 Bettina Hoffmann
91 Caroline Hayeur
LECTURES / READINGS
98 Vera Frenkel
99 Aïm Deüelle Lüski
and Horizontal Photography
100 The Contemporary,
the Common:
Art in a Globalizing World
102 Ouvrages à souligner /
New and Worthy
PAROLES / VOICES
106 MaryAnn Camilleri
CounterIntelligence, 2014, view of the exhibition, courtesy of the Justina M. Barnicke Gallery, photo: Toni Hafkenscheid
CounterIntelligence
Justina M. Barnicke Gallery, Toronto
24 January to 16 March 2014
The rich-text title CounterIntelligence that technology; Marinetti’s Futurist en- spatial theory and the politics of
introduces an exhibition, writings, work- thu siasm for war as “the world’s only information gathering and archiving,
shop, and film screenings considers two hygiene,” made concrete in his poem curation, and the production of meaning
cultural nodes and production modes – that sounded gunfire; and the CIA’s Cold in general.
art and military activity. The project’s War presence within the Museum of To the curator’s credit, not only do
formal and thematic eclecticism befits Modern Art and its ideological capture more than a hundred documents and
the Berlin-based Canadian curator, of avant-garde art. artworks fit comfortably into the modest
Charles Stankievech, whose own work Stankievech’s project springs from JMB galleries but they do so with
thetraverses the fields of sound and visual these instances into an intricate web of matic elegance. In the first two rooms,
art, writing, and publishing. espionage, surveillance, military strategy, four videos work together to clarify the
Connections between the realms of and multiple art forms. Invitations for contradiction between simulated and
art and war are well known: Leonardo’s sub and meta levels of interpretation are real war. In Harun Farocki’s two-channel
designs for bombardment and defense also suggested, through poststructuralist video, Serious Games IV: A Sun with No
CIEL VARIABLE N ° 98 83 AUTOMNE - HIVER / FALL - WINTER 2014
septembre 2014 - janvier 2015 / September 2014 - January 2015
La revue Ciel variable est publiée trois fois l’an, Rédacteur en chef et directeur Éditeur / Publisher
en janvier, mai et septembre, par les Productions Editor-in-chief and Publisher productions ciel variable
Ciel variable, un organisme culturel sans but Jacques Doyon 5445, avenue de gaspé, #334 lucratif reconnu comme organisme de bienfaisance,
montréal (Québec) h2T 3B2 qui se consacre à la présentation et l’analyse Coordonnatrice à l’édition
info@cielvariable.ca des pratiques artistiques contemporaines de Editorial Coordinator
la photographie et de l’image. Ciel variable est cielvariable.casonia Pelletier
membre de la Société de développement des T : 514 / 390-1193
périodiques culturels québécois (SODEP) et de Publicité et promotion F : 514 / 390-8802
Magazines Canada et reçoit un appui financier Advertising and Promotion
du Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil d’administration éric bolduc
du Conseil des arts du Canada et du Conseil Board of Directors
des arts de Montréal. Nous reconnaissons l’aide Administration jacques doyon
financière accordée par le gouvernement du Michel Gélinas jean gagnon Canada par l’entremise du Fonds pour les
marie-jeanne musiolConception graphique périodiques de Patrimoine canadien, volet
colette tougas Innovation commerciale.Graphic Design
Ciel variable accepte en tout temps les diane héroux Comité conseil soumissions d’œuvres et de publications récentes
Advisory CommitteeConception de la maquette de même que les propositions d’articles et de
claude baillargeon recensions. Les opinions découlant des photogra-Layout Design
phies ou exprimées dans les textes n’engagent anne bénichouMATHIEU COURNOYER
que leurs auteurs. Tous les droits sur les photo-vincent boninATELIER LOUIS-CHARLES LASNIER
graphies et les textes demeurent la propriété des vid ingelevics
auteurs. La reproduction totale ou partielle des Traduction / Translation martha langford portfolios et des textes publiés dans ce numéro Käthe Roth vincent lavoie nécessite l’autorisation du présent éditeur et Emmanuelle Bouet karen love des auteurs concernés.
Révision et correction d’épreuves helga pakasaar /
Editing and Proofreading suzanne paquet Ciel variable Magazine is published three times
a year, in January, May and September, by Les MAGALIE BOUTHILLIER cheryl simon
Productions Ciel variable, a cultural, non-for-profit, Käthe Roth — —
and registered charitable organization, which is
Prépresse / Pre-press dedicated to the appreciation and understanding Site Web / Website
of contemporary photography and media arts PhotoSynthèse www.cielvariable.ca
images. Ciel variable is a member of the Société de
Impression / Printing Infographie / Web design développement des périodiques culturels québécois e
Imprimerie HLN (Sodep) and Magazines Canada. It is financially BIBIANA VERA (site)43 FESTIVAL DU NOUVEAU CIN… MA supported by the Conseil des arts et des lettres jaime andrés ruiz (archives)Distribution du Québec, the Canada Council for the Arts, the
Les Messageries de la presse Archives en ligne Conseil des arts de Montréal and the Canada
internationale (LMPI) Periodical Fund.Online Archives8 > 19 OCT. 2014 NOUVEAUCINEMA.CA MONTR… AL Ciel variable accepts at all times submissions of UBIQUITY www.cielvariable.ca/archives
recent works and publications, as well as proposals www.erudit.org/culture/cielvariableDépôts légaux / Legal deposits for essays and reviews. Any opinions suggested by Pr sent par © Jarek Puczel
Bibliothèque et Archives nationales — — or expressed in the photographs and texts are those #FNC2014
du Québec, Bibliothèque et Archives / of their respective authors. All rights to the photo-Abonnement / Subscriptions
Library and Archives Canada graphs and texts appearing herein are retained sodep – société de développement
ISSN 1711-7682 by the respective authors. The portfolios and texts des périodiques culturels québécois
ISBN: 978-2-924357-05-7 (PDF) published in this issue may not be reproduced, abonnement@sodep.qc.ca
e in whole or in part, without the authorization of the 3 trimestre 2014 — 3rd trimester 2014 T : 514 / 397-8670
© PRODUCTIONS CIEL VARIABLE, 2014 current publisher and of the author(s) concerned.
— —
Abonnements / Subscriptions
Individus / Individuals
Canada International
1 an / year 30 $ 1 an / year 40 $
2 ans / years 50 $2 ans / years 70 $
Institutions
Canada International
1 an / year 40 $ 1 an / year 60 $
2 ans / years 60 $2 ans / years 90 $
Paiement à l’ordre de / Make your payment to: SODEP (Ciel variable)
En devises canadiennes uniquement / in Canadian currency only
SODEP (Ciel variable)

Service d’abonnement / Subscription Department
C. P. 160, succ. place d’Armes, Montréal QC H2Y 3E9
T : 514 397-8670 F : 514 397-6887
abonnement@sodep.qc.ca
ou / or www.cielvariable.ca
ÈÈLECTURES
READINGS
O uvrages à souligner
soixantaine d’œuvres. Qualifiant de voyage l’aventure
artistique de Laframboise sur plus de trente ans, Ne w and Worthy
l’auteur s’approche des assemblages sculpturaux et
des images avec beaucoup de curiosité pour livrer la
Des monographies symbolique de cet univers fait d’objets du quotidien.
After publication of the 2004 and 2006 versions, Karl-Gilbert Murray, Alain Laframboise. Le sens du
The Photobook: A History Volume III extends the impres- quotidien, Saint-Jérôme, Musée d’art contemporain
sive work by co-authors Martin Parr and Gerry Badger des Laurentides, 2014, 64 p., fr.
on the history of the photobook. In this third and last L’ouvrage intitulé Michel Lamothe documente
volume of the series, Parr and Badger examine the l’exposition Fréquenter le paysage présentée en
advent of the Cold War, the new millennium, and the deux volets à Expression, Centre d’exposition
Internet in nine thematic chapters with introductions de Saint-Hyacinthe, et à Plein sud, centre
d’exreferring to the respective political and artistic context position en art actuel à Longueuil. Dans cette
and discussions on the photobooks chosen for inclu- monographie, le commissaire et auteur Pierre
sion. More than two hundred images of these books Rannou, en plus de présenter l’ensemble du
are presented. The authors shed new light on this travail de l’artiste, souligne les enjeux liés aux
aspect of photographic culture by reporting in detail images relevant du paysage. Les propositions
on recent developments, including the self-publishing mêmes des séries de Lamothe permettent de
boom, the proliferation of personal photo albums, reconsidérer le genre sous son aspect naturel,
and the widespread use of page layout models. The urbain et humain. L’ouvrage aura permis à
l’auPhotobook: A History Volume III, ed. Martin Parr & teur d’inscrire une production de plus de
quaGerry Badger, New York: Phaidon Press, 2014, 304 pp. rante ans dans l’histoire de la photographie québécoise
Le couple formé par les artistes Joana Hadjithomas actuelle. Michel Lamothe, Saint-Hyacinthe, Expression,
et Khalil Joreige élabore un travail multidisciplinaire Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe ; Longueuil,
depuis le milieu des années 1990. La publication rend Les éditions Plein sud, 2014, 92 p., fr. / angl.
compte de la richesse de leur production élaborée au
fil de quinze ans de guerre civile au Liban. À la frontière Des essais
du réel et de l’imaginaire, films, photos, installations Dans l’essai Un imaginaire institutionnel, Anne Bénichou
et projets plastiques façonnent leur parcours artistique soulève les enjeux liés aux œuvres en forme de
collecqui tente à la fois la reconstruction et la déconstruction tions et d’archives et à leur incidence sur les
institud’une ville aux prises avec les traces d’une dévastation tions muséales qui les reçoivent. Ce type d’œuvres
et d’une désolation extrêmes. Face à cette s’est largement développé depuis les années 1960
situation, selon leur but avoué, «assumer la et incite à adopter de nouvelles approches de
collecnécessité de représenter» un territoire public tionnement, notamment pour ceux qui s’en portent
et privé leur a semblé le chemin le plus salu- acquéreurs. L’auteure démontre comment ces projets
taire. Une chronologie commentée par Michèle fonctionnent sur le plan d’un imaginaire institutionnel
Thériault et les artistes complète cet ouvrage, en inspirant de nouveaux rapports entre les œuvres et
qui documente par ailleurs abondamment les différents intervenants. Elle suggère en ce sens une
l’ensemble de leurs projets. Clément Dirié et réévalution du discours sur la critique institutionnelle.
Michèle Thériault (dir.), Joana Hadjithomas + Cinq cas emblématiques de ces pratiques dont ceux
Khalil Joreige, Zurich, JRP Ringier; Montréal, de La Documenta 5, Glenn Lewis, Christian Boltanski
Galerie Leonard & Bina Ellen, 2013, 160 p., et Antoni Muntadas sont analysés dans cet ouvrage.
angl. et fr. Anne Bénichou, Un imaginaire institutionnel. Musées,
Accompagnant l’exposition éponyme, collections et archives d’artistes, Paris, L’Harmattan,
Home Sweet Home regroupe le corpus d’œu - coll. Esthétiques, 2013, 330 p., fr.
vres présenté en galerie et en périphérie lors Dans Errances photographiques, Suzanne Paquet
de l’ouverture du nouvel espace de Dazibao aborde la photographie sous deux angles contituant
à Montréal. La maison y est traitée sous ses aussi les deux principales parties de cet ouvrage
aspects physique et psychique à travers des histoires collectif: mobilités photographiques, aires et erres de
d’habitation où plane l’inquiétude. Pour l’essentiel, circulation, et migrations et médiations, perspectives
la publication laisse une large part aux œuvres pho- intermédiales. De fait, en affirmant que les images sont
tographiques, vidéographiques et filmiques ainsi qu’à le plus souvent accompagnées par d’autres moyens
la biographie de chacun des artistes. Deux textes de de transports, véhicules et modes de communication,
Rob Kovitz et Christof Migone ont spécialement été l’auteure met en avant cette idée d’association entre
conçus pour l’ouvrage. France Choinière (dir.), Home la photographie et la mobilité spatio-temporelle.
Sweet Home. À propos de l’inquiétude, Montréal, Les Comprend des essais de Louise Vigneault, Philippe
Éditions Dazibao, 2014, 172 p., fr. / angl. Despoix, Martha Langford, Kirsten Emiko McAllister,
Publié dans le cadre de l’exposition éponyme Alain Jim Brasebin, John O’Brian et Anne Bénichou. Suzanne
Laframboise. Le sens du quotidien, cette monographie Paquet (dir.), Errances photographiques. Mobilité et
présentée par le commissaire et auteur Karl-Gilbert intermédialité, Montréal, Les Presses de l’Université
Murray fait état de tout le parcours (de 1983 à 2014) de Montréal, 2014, 240 p., fr.
de l’artiste à partir de ses objets-témoins jusqu’à ses — —
plus récentes séries photographiques. L’essai donne Sonia Pelletier est coordonnatrice à l’édition de la revue
à lire une recherche, dont la vision très personnelle Ciel variable.
apporte un éclairage sensible sur ce corpus d’une —
102 CIEL VARIABLE N° 98

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi