CLEMENCEAU - UN HOMME D'EXCEPTION

Publié par

GEORGES CLEMENCEAU (1841-1929) UN HOMME D'EXCEPTION TOUTE SA VIE EN IMAGES Gérard DAMION EN HOMMAGE A UN DES PLUS GRANDS HOMMES DE NOTRE HISTOIRE. PHOTOS, CARTES POSTALES ET DOCUMENTS PROVENANT DE MA COLLECTION PERSONNELLE. PREFACE La France a connu des heures glorieuses quand elle a eu à sa tête des hommes d'exception devenus des hommes de légende. La première Guerre Mondiale a été gagnée parce qu'un homme a mis toute son énergie, tout son courage, afin que notre pays sorte victorieux de cette dramatique épreuve. Cet homme, Georges CLEMENCEAU, à qui on a fait appel alors qu'il avait 76 ans, est du coup, passé du « Tigre » au « Père la Victoire ». Cette histoire ressemble beaucoup à une autre grande figure nationale, le Général de GAULLE, lui aussi septuagénaire quand il revint au pouvoir en 1958. Georges CLEMENCEAU a eu une carrière exceptionnelle. Ce républicain vendéen, élevé dans l'amour de la république par son père, farouche opposant à Napoléon III, va d'abord suivre la tradition familiale en devenant médecin. Mais très vite il est happé par la politique. Après avoir fondé deux journaux, « Le Travail » et « Le Matin », il quitte un temps la France pour la Grande- Bretagne et les Etats-Unis comme correspondant pour plusieurs organes de presse. C'est aux Etats- Unis qu'il fait la connaissance d'une charmante jeune fille, Mary PLUMMER, qu'il épouse et qu'il ramène en France.
Publié le : lundi 21 avril 2014
Lecture(s) : 119
Nombre de pages : 87
Voir plus Voir moins
GEORGES CLEMENCEAU
(1841-1929)
UN HOMME D'EXCEPTION
TOUTE SA VIE EN IMAGES
Gérard DAMION
EN HOMMAGE A UN DES PLUS GRANDS HOMMES DE NOTRE HISTOIRE.
PHOTOS, CARTES POSTALES ET DOCUMENTS PROVENANT DE MA COLLECTION
PERSONNELLE.
PREFACE
La France a connu des heures glorieuses quand elle a eu à sa tête des hommes d'exception devenus des hommes de légende. La première Guerre Mondiale a été gagnée parce qu'un homme a mis toute son énergie, tout son courage, afin que notre pays sorte victorieux de cette dramatique épreuve. Cet homme, Georges CLEMENCEAU, à qui on a fait appel alors qu'il avait 76 ans, est du coup, passé du « Tigre » au « Père la Victoire ». Cette histoire ressemble beaucoup à une autre grande figure nationale, le Général de GAULLE, lui aussi septuagénaire quand il revint au pouvoir en 1958.
 GeorgesCLEMENCEAU a eu une carrière exceptionnelle. Ce républicain vendéen, élevé dans l'amour de la république par son père, farouche opposant à Napoléon III, va d'abord suivre la tradition familiale en devenant médecin. Mais très vite il est happé par la politique. Après avoir fondé deux journaux, « Le Travail » et « Le Matin », il quitte un temps la France pour la Grande-Bretagne et les Etats-Unis comme correspondant pour plusieurs organes de presse. C'est aux Etats-Unis qu'il fait la connaissance d'une charmante jeune fille, Mary PLUMMER, qu'il épouse et qu'il ramène en France.
 Ason retour en 1870, la situation à Paris est explosive, et l'insurrection éclate. C'est la « Commune ». C'est dans ce contexte qu'il est élu maire de Montmartre, puis conseiller municipal du 18ème arrondissement, et enfin président du Conseil Municipal de Paris(autrement dit maire de Paris). Il a alors 34 ans. Un an plus tard, il devient député, puis sénateur. Parallèlement à sa carrière politique, il poursuit ses activités de journaliste et d'écrivain. En 1885, aux élections pour le renouvellement de la Chambre, il est élu député du Var. Ses interventions à la tribune de l'Assemblée sont mémorables. A chacune d'elles, les ministres tremblent devant la férocité de ses discours et il a fait tomber plus d'un ministère. C'est de cette époque que date son surnom de « Tigre ».
 En1906, il entre au gouvernement comme ministre de l'Intérieur (le « 1er Flic de France »), et tout naturellement devient Président du Conseil (Premier Ministre) tout en conservant le ministère de l'Intérieur. Il est renversé en 1909.
 Aprèsavoir fait une série de conférences en Argentine et au Brésil, il fonde un journal, « L'Homme Libre » (qu'il rebaptisera « L'Homme Enchaîné » à cause de la censure, et est en quelque sorte le premier polémiste de son temps.
 Le2 août 1914, c'est la mobilisation générale. La France entre en guerre.Toujours sénateur, CLEMENCEAU est élu président de la Commission des Armées au Sénat. Le 13 novembre 1917, alors que la situation militaire s'aggrave, le Président de la République, Raymond POINCARE, fait appel à CLEMENCEAU pour prendre la tête du gouvernement et renverser la situation.  Finalement,le 11 novembre 1918, c'est l'Armistice. La guerre est gagnée, au prix de millions de morts, et CLEMENCEAU plus que jamais adulé par tout un peuple devient alors « Le Père la Victoire ».
1
 En1920 alors que français et étrangers s'attendent à le voir élu Président de la République, le Congrès lui préfère le pâle Paul DESCHANEL. Ce congrès sera surnommé « Le Congrès de l'Ingratitude ». Il va être reçu en héros en Egypte, aux Indes, à Java et aux Etats-Unis.
 C'estdans son appartement de la rue Franklin à Paris qu'il rend son dernier soupir le 24 novembre 1929, disparition qui va susciter une émotion considérable.
 Alorsque nous allons célébrer le centenaire du déclenchement de la Grande Guerre, c'est à partir de documents personnels, sortis de ma collection, de cartes postales et de photos que j'ai voulu faire cette rétrospective illustrée.
 J'aitoujours eu une très grande admiration pour Georges CLEMENCEAU et pour l'oeuvre accomplie. A travers les expositions que j'ai pu faire, j'ai constaté un vif intérêt de la part du public, et j'ai ressenti une grande satisfaction en apportant ma modeste contribution pour que ce grand personnage de notre Histoire de France soit mieux connu .
 C'esten pèlerinage en images que je vous propose. Il vous mènera de son village natal en Vendée jusqu'à son appartement parisien, en passant par sa « bicoque » de Saint-Vincent-sur-Jard, et vous découvrirez -ou redécouvrirez- les grandes étapes de sa carrière.
2
 C'està MOUILLERON-en-PAREDS (Vendée) qu'est né Georges CLEMENCEAU le
 28septembre 1841, de Benjamin CLEMENCEAU et de Emma GAUTREAU.
 Sonpère était médecin. Noté comme républicain suspect, hostile à NAPOLEON III,
 ilfut arrêté et interné à NANTES au lendemain du coup d'état de 1851. Voyant son père
 emmenépar les gendarmes, Georges lui dit : « Je te vengerai », ce à quoi Benjamin
 CLEMENCEAUlui répondit : « Si tu veux me venger, travaille ».
 AvantGeorges, il y eut une fille, Emma, après lui Adrienne et Sophie, puis Paul et  Albert.
3
MOUILLERON-en-PAREDS (PAREDS signifie Paradis en dialecte vendéen) est le
village de ses ascendants maternels, les GAUTREAU, cultivateurs devenus bourgeois.
Ses vacances, Georges CLEMENCEAU les passaient souvent au château de l'AUBRAIE.
(Commune de LA REORTHE). Son père y vit le jour et y épousa Emma GAUTREAU.
4
5
Ses études de médecine terminées, Georges CLEMENCEAU va véritablement
s'engager en politique. Ses idées sont nettement républicaines et anticléricales avec
un principe : pas de prêtre à la naissance, pas de prêtre au mariage, pas de prêtre
à la mort...
6
 Aprèsl'Ecole Préparatoire de NANTES, Georges CLEMENCEAU termine ses études de
 médecineà PARIS. Il sera reçu médecin en 1865.
 Parallèlementà ses études, il commence à s'engager en politique et fonde en 1862 un
 journal« LE TRAVAIL », suivi d'un autre « LE MATIN ». La même année avec quelques
 amisil placarde des affiches hostiles au régime et proclame la république sur la Place de
 LaBastille. Il est arrêté et emprisonné à MAZAS.
 Ilembarque ensuite pour la GRANDE-BRETAGNE, puis pour les ETATS-UNIS pour se
 perfectionnerson anglais et mieux comprendre la démocratie américaine. De là-bas, il envoie
 desarticles à des journaux français. Pour subvenir à ses besoins, il donne des cours d'histoire
 etde littérature française dans un pensionnat de jeunes filles. C'est là qu'il va tomber
 amoureuxd'une charmante jeune fille, Mary PLUMMER (photo suivante), qu'il va épouser et
 rameneren FRANCE (ils se sépareront quelques années plus tard).
7
8
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.