Daniella, jouisseuse impénitente

De
Publié par

Ce n'est pas un roman à l'eau de rose, mais un vrai roman pornographique réservé aux grands amateurs de cette littérature où le sexe prend toute la place.

Publié le : lundi 17 août 2015
Lecture(s) : 44
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 178
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
- Votre stage terminé ! - Oui ! Je suis avocate en droit international au barreau ita-lien, et je suis venue passer quelques jours au cabinet de chez Bradley & Associés an de me perfectionner dans le droit de votre pays. - Vous devez gagner souvent vos causes ? - Pourquoi dites-vous cela ? - Ravissante comme vous l’êtes et avec les yeux que vous avez, vous devez séduire tout le monde. - Vous êtes gentille, mais malheureusement ce n’est pas toujours le cas. - Pardonnez-moi, mais je parle… je parle et je ne me suis même pas présentée. Je m’appelle Virginie De Courval. - Moi c’est Daniella... Daniella Colovati. Et je suis très heu-reuse de vous rencontrer, dit-elle, en tendant sa main aux longs ongles carminés. En serrant doucement la main de Daniella dans la sienne, Virginie sentit son cœur battre la chamade et son puits d’amour s’éveiller. Troublée, elle chercha une échappatoire. - Je ne peux m’empêcher d’admirer votre robe. Elle est vrai-ment très belle, et vous va à ravir. C’est de la soie ? - Oui ! J’adore la soie, j’aime sa caresse sensuelle sur ma peau... Virginie planta son regard dans les yeux d’azur de la jeune femme et, comme attirée par une force surnaturelle, d’un geste rempli de tendresse, osa lui eeurer, très légèrement, la hanche. Sous le bout de ses doigts, aux aguets de la moindre réaction, elle sentit tressaillir ce corps qui commençait à lui donner le vertige. - Quelle douceur ! Moi aussi, j’adore sentir les vêtements frissonner sur ma peau. Je vais même vous faire une con-dence très intime... J’aime tellement ça, que je ne porte jamais de slip. - Ce qui veut dire qu’en ce moment vous n’avez absolument rien en dessous ? - Seulement mes bas et mon porte-jarretelles. Le slip est dans ma bourse... au cas où... 12
Daniella se mit à rire. - C’est incroyable !... C’est bien vrai que le hasard fait bien les choses. Dans cette salle il y a une cinquantaine de femmes et, condence pour condence, je suis certaine que nous sommes les deux seules à ne rien porter en-dessous. - Je vous avouerai que je suis très heureuse d’avoir une émule. Mais peut-être que la coïncidence de nos goûts s’arrête là ? - Qui sait ! Vous pourriez être très surprise... - J’adore les surprises... Laurent vint rejoindre les deux femmes. - Je vois chérie que tu as fait une charmante rencontre. - Oui ! Et j’en suis ravie, car c’est une jeune femme absolu-ment exquise. Daniella, je vous présente Laurent, mon mari. - Enchantée de faire votre connaissance Laurent... - Mais... Tout le plaisir est pour moi ! Puis s’adressant à Virginie. - Je venais te prévenir que, dans quelques minutes, nous allons passer dans l’autre salon pour le discours aux action-naires. Donc, si le cœur vous en dit, vous êtes les bienvenues. - Que désirez-vous faire Daniella ? Écouter le discours en-nuyant de son Président ou rester ici à bavarder, gentiment, tout en dégustant une coupe de champagne ? - Comme il vous plaira, je vous suis les yeux fermés. - Eh bien mon chéri, je pense que nous allons nous priver des dons oratoires de ton patron et rester bien sagement ici. Daniella acquiesça d’un petit sourire complice. - Parfait mesdames ! Je vous quitte pour me rendre à mes obligations. À plus tard. Virginie et Daniella se retrouvèrent en tête à tête. Durant quelques secondes, leurs yeux remplis de désir s’af-frontèrent dans une joute muette. À chaque fois, qu’elle se re-trouvait dans ce genre de situation, Virginie sentait son cœur s’emballer au grand galop et un violent désir charnel lui ta-rauder le bas-ventre. Et, dans ces cas-là, il fallait qu’elle l’as-souvisse très rapidement. Comme un torrent, mille scénarios vinrent se déverser dans le lit de sa frénésie amoureuse... 13
Elle tenta sa chance... - Vous m’excusez quelques minutes, juste le temps d’aller à la salle des toilettes pour me rafraîchir et me refaire une petite beauté... - Très bonne idée! Si cela ne vous dérange pas je vous ac-compagne. - Je vous en prie. Virginie ne savait plus trop sur quel pied danser. Est-ce que Daniella l’accompagnait avec une idée bien précise derrière la tête ou venait-elle, tout simplement, refaire son maquillage ?
Le buste penché en avant, le visage près du miroir, Daniella faisait, avec une minutie très féminine, quelques retouches au rouge de ses lèvres gourmandes. Placée juste en retrait derrière elle, Virginie se délectait du merveilleux spectacle que, sans supposément le savoir, Da-niella lui orait. Légèrement remontée, la courte robe rouge laissait apparaître la naissance des fesses et de sa chatte blottie dans l’écrin de ses cuisses d’amazone. Les tempes de Virginie se mirent à cogner, sa gorge se noua et, comme sous l’eet d’une hypnose, elle s’agenouilla aux pieds de Daniella. Tremblante, elle releva doucement le petit morceau de chion rouge et couvrit d’un millier de petits bai-sers le magnique fessier de cette Italienne dévergondée. - Oh Virginie ! Laissa échapper Daniella, vous êtes une co-chonne, mais une cochonne comme je les aime... J’adore la chaleur et la douceur de vos lèvres sur mes fesses. Pour mieux s’orir, Daniella creusa un peu plus les reins, tendit sa croupe et écarta les jambes. Du bout des doigts, Virginie décolla, délicatement, les lèvres de la chatte toute luisante de cyprine, titilla, du bout de la langue le petit bouton tout bandé, lapa, comme un petit chat, l’élixir au doux goût de miel, remonta la langue dans le profond sillon des fesses et agaça le petit trou étoilé. - Oui !... oui !... Vas-y... Oh ! Comme ta langue est bonne... Elle aussi dure qu’une petite queue... Enfonce-là... Oui comme ça... Je la sens bien.... Oh ! Tu rends heureux mon petit trou 14
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Fille écarlate

de Laure_Clerioux

Nuits d'encre

de Editions_Livrior