l histoire souvenir

De
Publié par

Ma liberté retrouvée Je marche seule sur ce chemin il fait sombre Il fait froid soudain j’entends comme des explosions Je regarde autour de moi des champs de ruines Un monsieur vient à ma rencontre mais qui est-il Il est habillé d’un uniforme vert décoré de médaille Il parlait d’un voie dure il m’embarqua La peur me vint ou allait-il m emmener que deviendrais-je Plein de questions me venaient les secondes étaient longues le temps devait S’être arrêté enfin nous arrivâmes à destination elle m’était inconnue Le monsieur m’attrapa il me fit entrer dans une maison Je le suivais j’étais désespérée retrouverais-je ma maman Que j’aimais tant Enfin je me risquais à lui demander pourquoi m’avait t-il capturée Qu’allait t-il faire de moi pourquoi je me retrouvais ici Car j’avais toujours été sage Il me répondit avec un air de méchanceté pur Que jamais je ne rêverais tout ce que j’aime Et que dès l’aube je serais transportée dans un camp de travail Les larmes me venaient je ne comprenais pas se qui se passait Et je compris bien vite qu’il n’y avait pas que moi dans ce cas-là Beaucoup d’enfants de mon âge avait eux aussi étaient enlevés à leur famille Comme moi ils avaient peur mais l’espoir était pas loin L’aube approchait l’heure était à la terreur On nous chargea comme de vulgaires marchandises dans des camions Non baillons serrés menottés ligotés une question de sécurité pour une futur évasion Quand le camion se fut arrêté la peur se lu sur
Publié le : dimanche 27 octobre 2013
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
 Ma liberté retrouvée
Je marche seule sur ce chemin il fait sombre
Il fait froid soudain j’entends comme des explosions
Je regarde autour de moi des champs de ruines
Un monsieur vient à ma rencontre mais qui est-il
Il est habillé d’un uniforme vert décoré de médaille
Il parlait d’un voie dure il m’embarqua
La peur me vint ou allait-il m emmener que deviendrais-je
Plein de questions me venaient les secondes étaient longues le temps devait
S’être arrêté enfin nous arrivâmes à destination elle m’était inconnue
Le monsieur m’attrapa il me fit entrer dans une maison
Je le suivais j’étais désespérée retrouverais-je ma maman
Que j’aimais tant
Enfin je me risquais à lui demander pourquoi m’avait t-il capturée
Qu’allait t-il faire de moi pourquoi je me retrouvais ici
Car j’avais toujours été sage
Il me répondit avec un air de méchanceté pur
Que jamais je ne rêverais tout ce que j’aime
Et que dès l’aube je serais transportée dans un camp de travail
Les larmes me venaient je ne comprenais pas se qui se passait
Et je compris bien vite qu’il n’y avait pas que moi dans ce cas-là
Beaucoup d’enfants de mon âge avait eux aussi étaient enlevés à leur famille
Comme moi ils avaient peur mais l’espoir était pas loin
L’aube approchait l’heure était à la terreur
On nous chargea comme de vulgaires marchandises dans des camions
Non baillons serrés menottés ligotés une question de sécurité pour une futur évasion
Quand le camion se fut arrêté la peur se lu sur notre doux visage d’enfant innocent
Nous étions loin d imaginer que ceci serait notre dernière demeure
Des barbelés étaient installés tout autour de nous des tours de guet des gardes devant l entrée
Nous ignorions que ce que nous allions vivre en ces lieux serait notre pire cauchemar
Quand nous fume tous entré la galère commença nous fume rassemblé devant une estrade ou se
Trouvé un monsieur très antipathique vu son allure
Et la je savais que j’avait raison notre séjour ici s’annoncé pas de tout repos
Il s’adressa à nous et la les parole qui nous était destiné était à glacé le sang
Cher enfant vous êtes ici dans se quand pour travaille pas pour des vacances
Vous êtes nos prisonnier jamais plus vous sortirais d’ici et je tiens à précisé
Que si vous refusé nos ordre ou si vous essayé de vous enfuir vous mourrez
Dans d’atroce souffrance maintenant nous allons vous donner vos utile
De travaille suivez moi bande de molaçon
Et je vais vous montrer vos appartement
Se qui nous fit il nous rasa le crâne nous donna des pelle et des pioches
Il nous mit illico au travaille des heure durant sans pause sans eau et sans nourriture
Nous essayons de garder notre courage mais peu à peu nos force nous lachère
Mais camarade et moi-même luttions pour la vie et notre liberté perdu
Soudaine une chose atroce arriva un de nos camarade s’écroula épuisement
Se qui n’échappa pas au garde qui arrivèrent
Nous essayâmes de le relevé mais c’était trop tard la sentence avais sonnée
Nous les suppliâmes mais rient y fit sous nos yeux moullait
De larme il l exécuter sans état d’âme
Le garde leva son arme et notre camarade s’effondra
D’autre enfant adolescent adulte arraché a leur famille
Arrivais
Et à chaque semaine le même scénario
Le pire était l hiver nous n’avions pas d habit chaux en sandale
Dans la neige
Je n’en pouvait plus cette situation avait trop duré
Par tout le moyen je cherchais a m’enfuir
Pour retrouvé MA liberté volé
Mon enfance s’envole avec innocence
Je ne serais plus jamais le même
Je redoute quand le jours se lève de perdre encore une fois
Un ami ou un camarde
Presque un ans est passé la douleur est gravé dans mon cœur
J’ai tant de rancœur à l’égare de ses monstre
Qu’il aime tout contrôlé et aime la terreur et la puissance
Se qui me garde en vit c’est toi maman
Tu me manque tellement je t’aime
Je battrais pour te retrouvé toi et ma liberté
les secondes , les jours , les mois ,les année passe
je m endurcis et je suis toujours ici au seuil de la folie
qui va s’emparé de moi
j’attend avec impatience le jour de la délivrance
que le temps passe efface les trace
de cette existence de souffrance
le nombre de camarde diminue
certain on disparu et je ne les ais
jamais revu et il n on pas réapparut
plein d’entre nous on été torturé frappé tué fusillé brulé
pour c’être rebellé
tout ceux qu il seront encore la quand nous sortiront
garderont un souvenir attroce de c’est année de prison je me suis décidé amené mon enquête
et je sais maintenant ce qu’y se passe ici
nous sommes dans un camp de concentration
il est clair maintenant je sais que je vais jamais sortir
d ici
la fuite me parait le seul moyen de survivre
j’ai surpris le chef des opérations et des soldat
se que je vit fut d’une tel douleur
je les vis torturer un de mes camarde
ma fureur fut intence mais je ne pouvait rien faire
mainte et mainte fois j’ai chercher une sortie
je n’ai rien trouvé
l’espoir m’abandonnais comme mes forces
je gardais la tête haute
je me demandais pourquoi moi je suis encore
en vie alors que beaucoup on périe
dans toute cette haine torture
je ne me reconnais plus je n’ai plus que la peau
sur les os nos lit son dur la vie et dur
tout ici et peu confortable
la famine se fait sentir
nous avons parcourru un si long chemin
la liberté n’est plus très loin
elle est la haut bout du chemin
se que nous ne s’avions pas c’est que le calvaire
allait enfin être fini que c’est nuit serrait la dernière
dans c’est ignioble camp
la nuit avait passé très vite
ce matin un rayon de soleil avait bercé
le ciel
un bruit sourd nous parvint nous fûme entouré
par des soldat mais ceux la n’était pas la
pour nous faire du mal il avait un uniforme
différent de ceux que nous connaissions si bien
la délivrance temps attendu
la des cette instant je pus
dire je t’ai retrouvé toi ma liberté
des année plus tard c’est souvenir
sont toujours gravé en moi
je ne pourrais jamais oublier
jamais je voudrais que ceci
ne recommence je le souhaite à personne
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.