Gérôme Taillandier: Le livre retrouvé, version 1

De
Publié par

LES NAKSHATRAS OU ASTERISMES INDIENS Supposez un instant que vous êtes un de vos ancêtres d͛il y a 70 000 ans, que vous êtes encore en Afrique et que vous avez oublié votre montre à la maison. Comment fixer un rancart à votre petite amie ? Vous avez plusieurs moyens pour cela. D͛vous pouvez utiliser la position du soleil dans le ciel, mais cabord, ͛est très imprécis, d͛autant que, sur l͛année entière, vous n͛avez que quatre positions remarquables du soleil. La division de l͛espace et du temps est donc très mauvaise. En effet, vous n͛avez pas encore inventé les décans, pour une excellent raison, c͛est que, lorsqu͛il fait jour, les étoiles sont invisibles et réciproquement. C͛est ce qui explique pourquoi les calendriers zodiacaux sont si récents. Vous vous tournez alors vers le moyen le plus simple, la Lune. Celle-ci a plus d͛un tour dans son sac. D͛abord elle a quatre aspects remarquables. Mais de plus, elle présente un comportement périodique de 27 ou 29,5 jours selon la manière dont vous comptez. Remarquez que je n͛ai pas dit qu͛elle faisait le tour de la Terre puisque nous sommes dans uns cosmographie plate ! Si vous comptez alors un mois lunaire de 27 jours, vous devez définir 13 cycles lunaires pour boucler votre année solaire, aux jours épagomènes près qu͛il vous faudra ajouter de temps à autre.
Publié le : jeudi 5 novembre 2015
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 275
Voir plus Voir moins
LES NAKSHATRAS OU ASTERISMES INDIENS
Supposez un instant que vous êtes un de vos ancêtres dil y a 70 000 ans, que vous êtes encore en Afrique et que vous avez oublié votre montre à la maison. Comment fixer un rancart à votre petite amie ? Vous avez plusieurs moyens pour cela. Dvous pouvez utiliser la position du soleil dans le ciel, mais cabord, est très imprécis, dautant que, sur lannée entière, vous navez que quatre positions remarquables du soleil. La division de lespace et du temps est donc très mauvaise.
En effet, vous navez pas encore inventé les décans, pour une excellent raison, cest que, lorsquil fait jour, les étoiles sont invisibles et réciproquement. Cest ce qui explique pourquoi les calendriers zodiacaux sont si récents.
Vous vous tournez alors vers le moyen le plus simple, la Lune. Celle-ci a plus dun tour dans son sac. Dabord elle a quatre aspects remarquables. Mais de plus, elle présente un comportement périodique de 27 ou 29,5 jours selon la manière dont vous comptez. Remarquez que je nai pas dit quelle faisait le tour de la Terre puisque nous sommes dans uns cosmographie plate !
Si vous comptez alors un mois lunaire de 27 jours, vous devez définir 13 cycles lunaires pour boucler votre année solaire, aux jours épagomènes près quil vous faudra ajouter de temps à autre. Il paraît probable
quon utilise alors lemois draconitique pour définir ces cycles lunaires étant donnée limportance des nœudsdraconitiqueslunaires dans lInde ancienne. Vous disposez alors de deux systèmes analogues pour compter le temps : le passage de la Lune dans certains astérismes remarquables sur lemois; le découpage de lannéelunaireun cycle de 27 tranches de rotation du ciel nocturne, qui reproduit sur l selon année celui du mois lunaire. Ajoutez à cela que vous définissez letop départde ces tranches par une des phases de la Lune, et vous voyez que vous disposez dun excellent comput du temps dune finesse supérieure à celle du découpage en décans.
Maintenant, comment définir ces astérismes ? Le plus simple est bien sûr de compter sur les étoiles les plus brillantes, mais celles-ci nen font quà leur tête et ne se trouvent pas toujours là où lon voudrait. Il va donc falloir définir des groupes détoiles remarquables même si elles ne le sont pas individuellement, mais on a un autre problème : Ces groupes ne sont pas alignés sur lécliptique, ce qui na du reste aucune importance, puisque lécliptique na de sens que pour un computsolairetemps. C du est ce qui explique que les nakshatras ne sont pas alignés sur cette courbe écliptique et que lon doit les chercher dans divers endroits du ciel nocturne.
Bien sûr, il est alors très utile de donner à ces nakshatras des noms de dieux ou de personnages mythologiques remarquables, qui permettent de les rattacher au sens symbolique de lhumain. Bien sûr, dautres nakshatras que ceux du cycle lunaire sont concevables et participent à lhistoire.
UNE PISTE VEDIQUE SUR LA TRACE DE LA FILLE DU DIEU TONNERRE
Saramâ, le plus souvent représentée comme une chienne (bitch), est en fait un personnage clef de notre histoire dOrion. Ce personnage dont les mythes qui lincluent sont légion, est au carrefour dun ensemble majeurs de fonctions différentes du mythe. Parmi ces fils, nous en suivrons un seul, car une vie ne suffirait pas pour épuiser la matière de ce personnage.
Nous savons donc que les vaches dIndra ont été enlevées par les Panis, démons qui les gardent enfermées dans une grotte. Déjà notre esprit se réveille et ne peut manquer de se souvenir de lenlèvement dHélènè. Ici selon Tilak, les vaches sont lesrayons du soleil, et Saramâ est chargée par Indra daller les récupérer.
Mais Saramâ entre en conversation avec les Panis, ce quIndra va interpréter comme une trahison. Il la frappe donc au ventre, et Saramâ vomit le lait quelle a accepté des Panis, formant ainsi laVoie Lactéeet la nécessité du lait pour lespèce humaine et pour les autres aussi. Saramâ est donc au carrefour des mythes qui rendent compte de limportance du lait pour les vivants.
De ce fait, Saramâ a établi la possibilité dune distinction entre le monde des vivants et celui des morts en accomplissant une partition du ciel. On ne peut manquer ici dévoquer lintervention de la mère dans le choix du jumeau non velu dans le mythème dEsaü, le jumeau velu, équivalent du Chien de Cullan.
Chienne elle-même, Saramâ entretient donc un lien important avec les deux Chiens célestes,Kerberos et Orthros, gardiens de la fin du Pont Chinvat à lentrée des enfers audeuxième pied du ciel. On voit
que le chien et sa domestication vers 30 000 BP sont impliqués dans tout cela. Mais suivant une voie de traverse, nous apprenons par le Taittirya Aranyaka que Saramâ est aussifille de Dyaus, Dyaus Pitter, Jupiter foudroyant, etsœurde Brihaspati et Rudra: nous venons dexhumer une figure dHélènè, mais ici, cest Hélènè qui est chargée daller chercher les Rayons de LA Soleil chez les Panis, en sorte que nous venons peut-être de mettre au jour une version alternative ou plus ancienne du mythème de lenlèvement dHélènè. Il nest pas dit que les frères de Saramâ ne vont pas jouer un rôle dans la suite de laffaire, et Tilak doit nous en apprendre plus.
LE PONT DE LA DERNIERE CHANCE
Matthieu Calloch a la spécialité de me poser des questions fort gênantes auxquelles jai bien du mal à répondre.
Tandis que je lui exposais ce que jai compris du chemin des morts le long de la Voie Lactée, je lui rappelai que le chemin commençait au premier Pied du Ciel, la constellation du Thunderbird reconstituée par Stephany. Ce mythe subsiste dans nos régions sous la forme des constellations du Cygne et de lAigle, tandis que ce mythème prend la forme du condor en sud Amérique. Mais en bonne logique, il faut bien sortir de ce chemin à un point donné. Or ja par erreur pensé que cette sortie se faisait au niveau de la constellation des Gémeaux, le mort empruntant ensuite la voie du Fleuve Eridan vers Canopus, dernier port avant lentrée aux Enfers.
Matthieu Calloch souleva alors la question de savoir sil ne sortait pas plutôt au deuxième pied du ciel dans le complexe Gémeaux-Orion-Taureau. Ici une parenthèse importante simpose : Il est accoutumé de dire que la Voie Lactée se terminerait en Cancer ; il suffit pourtant de consulter une carte pour constater quil nen est absolument rien et on se demande doù provient une si étrange erreur de situation ?
Mobstinant dans la mauvaise voie, je dus attendre de prendre connaissance du travail de Tilak sur le quart nord-ouest du ciel dans son Orion pour corriger mon erreur.
On ne peut que s’étonner du curieux silence qui rğgne sur le travail de Bâl Ganghâdar Tilak, du moins dans nos régions nord-ouest de la koïnè indoeuropéenne. Cet homme a pourtant réussi à dégager
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.