Chine-Japon : concurrences régionales, ambitions mondiales

De
Publié par

Chine-Japon : concurrences régionales, ambitions mondiales (étude critique) Correction Note : les critiques de document sont en italique Introduction - mots clés = concurrence/ambition mondiale (puissance) Les deux pays sont marqués par une rivalité ancienne, sur le continent et dans le monde. Prééminence de l’empire chinois et domination sur sphère asiatique jusqu’au XIXe S, alors que le Japon est une nation fondée au VIIe S qui a fait de nombreux emprunts à la Chine des trajectoires différentes au XXe S (vaincu/vainqueur; pays développé pour le Japon/des difficultés importantes pour la Chine), mais les deux pays ambitionnent d’être des puissances mondiales. Dès 2010, la puissance économique chinoise dépasse d’ailleurs le Japon en 2010 - bornage spatial : des territoires différents Chine = Etat continent de 9,6 millions de km2 et 1,37 milliard d’habitants (2015). Nbreuses ressources Japon = petit archipel de 377 000 km2 et 127 millions d’habitants (2015). Dépendant en mat 1e - présentation des documents document 1 = tableau de données portant principalement sur des aspects économiques de la puissance japonaise et chinoise. Sources diverses mais officielles (Banque mondiale, FMI) ou sérieuses (Le Monde Diplomatique, mensuel de géopolitique français) et récentes (2013-2014) document 2 = texte extrait d’un article du Monde (quotidien fr connu pour son sérieux qui a la plus grande diffusion à l’étranger), par Claude Meyer, un spécialiste de l’Asie pacifique.
Publié le : mercredi 20 avril 2016
Lecture(s) : 63
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Chine-Japon : concurrences régionales, ambitions mondiales (étude critique)
Correction Note : les critiques de document sont en italique
Introduction - mots clés = concurrence/ambition mondiale (puissance) Les deux pays sont marqués par une rivalité ancienne, sur le continent et dans le monde. Prééminence de l’empire chinois et domination sur sphère asiatique jusqu’au XIXe S, alors que le Japon est une nation fondée au VIIe S qui a fait de nombreux emprunts à la Chine des trajectoires différentes au XXe S (vaincu/vainqueur ; pays développé pour le Japon/des difficultés importantes pour la Chine), mais les deux pays ambitionnent d’être des puissances mondiales. Dès 2010, la puissance économique chinoise dépasse d’ailleurs le Japon en 2010 - bornage spatial : des territoires différents Chine = Etat continent de 9,6 millions de km2 et 1,37 milliard d’habitants (2015). Nbreuses ressources Japon = petit archipel de 377 000 km2 et 127 millions d’habitants (2015). Dépendant en mat 1e - présentation des documents document 1 = tableau de données portant principalement sur des aspects économiques de la puissance japonaise et chinoise. Sources diverses mais officielles (Banque mondiale, FMI) ou sérieuses (Le Monde Diplomatique, mensuel de géopolitique français) et récentes (2013-2014) document 2 = texte extrait d’un article du Monde (quotidien fr connu pour son sérieux qui a la plus grande diffusion à l’étranger), par Claude Meyer, un spécialiste de l’Asie pacifique. Il s’adresse à un public érudit mais assez large et revient sur les tensions entre Japon et Chine en septembre 2012, à propos des îles Senkaku - problématique : qui de la Chine ou du Japon semble d’après ces documents exercer le leadership sur la région et sur le monde ? 1) Des concurrences régionales 2) Des ambitions mondiales
1) Des concurrences régionales - doc 2 « la fièvre monte entre la Chine et le Japon à propos de l’archipel Senkaku en mer de Chine orientale » 2 « cinq îlots inhabités dont la surface ne dépasse pas 7 km » mais « abondantes ressources halieutiques et probablement d’importants gisements d’hydrocarbures » De plus en plus, on constate une territorialisation des océans de par les techniques d’exploitation qui ont progressé et qui permettent de mettent en valeur des ressources en eau profonde (gisements off-shore). Il y a une véritable course aux ZEE (espace de 200 miles marins sur lesquels l’Etat côtier peut exploiter les ressources) et plus de 90 demandes d’extension de cette ZEE.
/le texte n’évoque pas l’éloignement de ces îlots, qui se trouvent à près de 200 km du Japon ou de la Chine, ce qui rend leur exploitation effective très incertaine - pourquoi cette montée des tensions ? doc 2 « choisi le 15 août, date anniversaire de laDes activistes chinois ont capitulation japonaise en 1945, pour planter des drapeaux chinois sur l'îlot principal de l'archipel » : il existe en effet de fortes tensions mémorielles entre la Chine et le Japon, liées à la 2GM. Le Japon a occupé la Chine dès 1937, causant d’importants massacres (sac de Nankin en 1937). La vague nationaliste qui a revalorisé récemment ce passé guerrier a créé de fortes tensions en Chine. La question des îles Senkaku est donc liée à ces tensions mémorielles /on ne sait pas si le texte donnait cette explication. Nous ne disposons que d’extraits avec de larges coupures. : « c'est aussi la rivalité entre les deux puissances dominantes en Asie quiDoc 2 s'inscrit en toile de fond. Tokyo s'inquiète des ambitions maritimes de son puissant voisin et du doublement du budget militaire chinois en cinq ans. » Il y a une émergence de la puissance chinoise depuis les années 1990 qui fait de la Chine un concurrent sérieux et qui réactive donc des tensions anciennes. On peut faire le lien avec le document 1 : la Chine représente désormais 40 % du PIB de l’Asie du Sud et de l’Est, contre 36 % pour le Japon. Elle a d’ailleurs dépassé la puissance e économique du Japon depuis 2010, et est le 2 PIB du monde avec plus de 10 000 milliards de dollars (2015), contre 4 600 milliards de dollars (2015) pour le Japon. Ce sont deux grandes puissances commerciales en Asie (on peut citer les chiffres du tableau), d’autant plus qu’ils sont fondés sur une économie extravertie (on peut prendre l’exemple du Japon qui importe du charbon et du fer et qui est un grand exportateur d’acier), et qu’ils sont membres de l’ASEAN + 3 depuis 1996. On voit le rayonnement culturel de la Chine (1/5 des instituts Confucius sont en Asie)mais pas celui du Japon qui est pourtant supérieur (cool Japan) : cela s’explique car le document porte surtout sur des données économiques - ces tensions entre les deux pays ne se transforment cependant pas en conflit Doc 2 : « les deux économies sont étroitement interdépendantes » + doc 1 : la Cine et le Japon sont deux grands partenaires commerciaux. Leurs économies sont interdépendantes, ce qui est lié au modèle de développement en vol d’oie sauvage : le Japon délocalise vers la Chine et exporte des biens à forte valeur ajoutée, tandis que la Chine bénéficie d’un transfert technologique et exporte vers le Japon des biens de moyenne gamme.
2) Des ambitions mondiales Surtout évoquées par le document 1 - sur le plan économique Japon, PIB de 4901 milliards de dollars en 2013, PIB/hab de 38 892 dollars par hab et par an, croissance 1,1 % prévue pour 2015 = puissance établie. Une puissance industrielle ancienne, qui appartient depuis longtemps à l’OMC et son ancêtre le GATT. Les habitants ont un niveau de vie élevée. Une large part de son budget est consacrée à la recherche et développement. Points forts = robotique, son et image, mais aussi des secteurs traditionnels comme l’automobile et l’acier Chine, PIB de 9 240 milliards de dollars en 2013, PIB/hab de 6 807 dollars par hab et par an, croissance 7,1 % prévue pour 2015 = puissance ascendante. Une puissance
industrielle récente, dont l’adhésion au GATT ne date que de 2001. Son émergence économique date de la fin des années 1970 (Deng) et est encore incomplète. Si la Chine est l’usine du monde », elle ambitionne de devenir le laboratoire du monde (elle consacre une grande partie de son budget à la recherche et développement) mais n’y parvient pas encore. Les habitants ont un niveau de vie faible, et les inégalités sont fortes, entre les classes sociales et aussi entre les régions chinoises / on pourrait disposer aujourd’hui de chiffres plus récents (2014 et 2015). Pas de données sur le document 2 - sur le plan politique e donateur mondial pour l’APB, budget militaire représentantJapon : membre du G8, 1 1 % du PIB. Le Japon est considéré comme un nain politique car il n’a pas le droit d’avoir d’armée (article 9 de sa constitution). Il tente de compenser cela en menant une politique d’aide au développement ambitieuse ex : missions humanitaires en Irak Chine : membre du G20, membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU. La Chine est une puissance politique depuis les années 1960. Elle a récupéré son siège de membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU en 1971, ce qui lui permet d’exercer un droit de veto. Document 2 : «doublement du budget militaire chinois en 5 ans » + document 1 : dépenses militaires = 2,1 % du PIB. La Chine a une armée puissante, en nombre e e d’hommes (1 ) comme en termes de budget (2 , avec des efforts dans l’aéronautique par exemple). Elle consolide ses positions maritimes avec la constitution d’un « collier de perles », bases commerciales et/ou militaires en dehors de ses frontières qui lui permettent de sécuriser sa route d’approvisionnement. - sur le plan culturel Pas de mention du soft power du Japon. Il s’agit pourtant d’une influence importante, passant principalement par le monde des mangas 443 instituts Confucius dans le monde (pas de date ?? 2014 : 2013 ). Ces instituts sont financés directement par le gouvernement chinois pour répandre la langue et la culture chinoise, mais pour l’instant, la culture chinoise est beaucoup moins attractive que la culture japonaise /le document 2 n’évoque que très peu cet aspect du sujet
Conclusion - le Japon et la Chine sont donc des pays rivaux mais interdépendants. Même si elle est encore un pays ascendant et donc une puissance incomplète la Chine semble exercer une hégémonie plus importante que le Japon aujourd’hui, ce qui renforce leurs tensions. - le document 1 apparaît comme plus complet que le document 2 qui ne porte que sur les aspects régionaux du sujet.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.