Comme une flûte de roseau

De
Publié par

Né dans une famille québécoise des années 1950, François, après une adolescence secouée par un grand désir de vérité et d’authenticité, rejoint les moonistes,
membres du Mouvement pour l’unification du révérend Moon. Au terme de mille et une mésaventures dans la secte, il en sort lessivé, mais, dans le creuset de l’épreuve,
il fait la rencontre du Christ. Il rallie alors les frères franciscains chez lesquels, du Québec au Cameroun en passant par New York, il acquiert un rayonnement digne des grands consacrés à Dieu.
Anne Garon livre ici une biographie passionnante de son frère, décédé en odeur de sainteté au Cameroun, en 2012. En alternant les passages narratifs et les témoignages de ceux et celles qui ont croisé la route de frère François-Marie,
elle met entre les mains du grand public un exposé simple et émouvant de la vie et de l’œuvre d’un religieux québécois bien de notre temps.
Publié le : mercredi 2 septembre 2015
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896882786
Nombre de pages : 195
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ANNE GARON
Comme une flûte de roseau Sur les traces de frère François-Marie
Comme une flûte de roseau Sur les traces de frère François-Marie
Cataogage avant pubîcatîon de Bîbîothèque et Archîves natîonaes du Québec et Bîbîothèque et Archîves Canada
Garon, Anne, 1953-
Comme une lûte de roseau : Sur es traces de frère Françoîs-Marîe
Comprend des références bîbîographîques.
ISBN 978-2-89688-192-5
1. Françoîs-Marîe, frère, 1958-2012. 2. Francîscaîns - Québec (Provînce) - Bîographîes. I. Tître.
BX4705.F72G37 2015
271’.302
Dépôt éga – Bîbîothèque et Archîves natîonaes du Québec, 2015 Bîbîothèque et Archîves Canada, 2015
Dîrectîon édîtorîae : Jonathan Guîbaut, Jean-Françoîs Bouchard Révîsîon : Josée Latuîppe, Pîerre Guénette Mîse en pages et couverture : Chares Lessard Photo de a couverture : © Francîscaîns de ’Emmanue
C2015-940933-0
Les textes bîbîques sont tîrés de aTraduction œcuménique de la Bible(TOB). © Socîété bîbîque françaîse et Édîtîons du Cerf, Parîs, 1988.
Avec ’autorîsatîon de a Socîété bîbîque canadîenne
© Les Édîtîons Novaîs înc. 2015
Financé par le gouvernement du Canada Funded by the Government of Canada
Nous reconnaîssons ’aîde inancîère du gouvernement du Canada par ’entremîse du Fonds du îvre du Canada (FLC) pour des actîvîtés de déveoppement de notre entreprîse.
Cet ouvrage a été pubîé avec e soutîen de a SODEC. Gouvernement du Québec – Programme de crédît d’împôt pour ’édîtîon de îvres – Gestîon SODEC.
4475, rue Frontenac, Montréa (Québec) H2H 2S2 C.P. 11050, succursae Centre-vîe Montréa (Québec) H3C 4Y6 Tééphone : 514 278-3025 ou 1 800 668-2547 sac@novaîs.ca • novaîs.ca
Imprîmé au Canada
Diffusion pour la France et l’Europe francophone : Les Édîtîons du Cerf 24, rue des Tannerîes 75013 Parîs edîtîonsducerf.fr
Anne Garon
Comme une flûte de roseau Sur les traces de frère François-Marie
Préface
Frère Françoîs-Marîe a commencé à fréquenter notre Fraternîtéfrancîscaînedanslesdébutsdesafondatîonen1985. Il a commencé son chemînement vocatîonnel avec moî quî, en tant que frère mînîstre, l’aî accompagné au postulat, au novîcîat et aux premîers vœux. En 2002, c’est luî quî est devenu mon supérîeur. En 2007, j’aî été réélu mînîstre alors qu’îl me succédaît comme gardîen régîonal et formateur au Cameroun.
Frère Françoîs-Marîe étaît un homme d’une grande sensî-bîlîté, întellîgent, enthousîaste, sîmple, humble, accueîllant, et îl faîsaît toujours bon d’être à ses côtés. Un frère sîncère, honnête et profondément loyal envers sa Fraternîté. Avec les années, îl est devenu un conident, un întîme. Nous étîons tous les deux très unîs. Par l’estîme mutuelle, bîen sûr, maîs surtout dans notre vocatîon francîscaîne.
Que ce soît au Québec, aux États-Unîs ou au Cameroun, îl a vécu en vraî ils de saînt Françoîs et a su faîre fructîier les grâces et les talents que le Seîgneur luî a donnés pour le bîen de l’Églîse, des pauvres, des jeunes, et pour ses frères. Ouî, les pauvres et les jeunes, îl les a aîmés. Il voulaît tout faîre et tout donner pour eux. Je peux en témoîgner, pour avoîr vécu avec luî 26 années. Il fallaît parfoîs le lîmîter, car îl étaît sî généreux dans le don de luî-même et de son temps. Il se faîsaît tout à tous.
Frère Françoîs-Marîe étaît un frère, un frère pour tous, un frère unîversel avec les petîts et les grands. Il a été un vraî Francîscaîn de l’Emmanuel. Il a bîen vécu notre charîsme propre d’être présence du Chrîst-Frère en ce monde. Pour luî, îl n’y avaît aucune dîfférence entre les gens, îl avaît sur tous un regard du cœur, parfoîs même un peu naf. Cela
6
Comme une flûte de roseau
faîsaît partîe de ses joîes et aussî de ses souffrances. Lors-qu’on le blessaît, îl en souffraît, maîs toujours îl avaît cet esprît de pardon et cherchaît, avec înquîétude souvent, comment faîre pour que la paîx et l’unîté revîennent. Cela le travaîllaît, je le saîs.
Je souhaîte que ce lîvre-témoîgnage sur notre frère puîsse faîre connaïtre cet homme de Dîeu, ce chercheur de Dîeu, et que l’on retîendra l’homme quî savaît reconnaïtre ses torts, l’homme de foî et de charîté sans bornes qu’îl étaît. Sî on veut l’honorer, honorons-le en mettant en pratîque ses enseîgnements et ses exemples sî évangélîques et telle-ment francîscaîns.
Lors de la messe d’înauguratîon de la Fraternîté dans le dîocèsedeNkongsamba,auCameroun,en2006,lévêquedu lîeu, Mgr Watîo, dîsaît dans son homélîe :
Francîscaîns, apprenez-nous à vîvre l’Évangîle. Francîscaîns, apprenez-nous à vîvre la pauvreté évangélîque…
Je pense sîncèrement que frère Françoîs-Marîe a répondu à cet appel et nous en a donné un bel et rîche exemple. Apprenonsdenotrefrère.
Mercî à sa sœur Anne pour ce lîvre, dans lequel nous avons la joîe d’entendre plusîeurs beaux témoîgnages sur frère Françoîs-Marîe. Cela ne me surprend aucunement. Je saîs qu’îl y auraît encore de nombreuses pages à ajouter à ce lîvre-témoîgnage, maîs ce ne seraît que répétîtîons par centaînes
Je remercîe le Seîgneur de m’avoîr donné le prîvîlège de l’avoîr connu et d’avoîr vécu avec luî, d’avoîr eu un colla-borateur de la qualîté de frère Françoîs-Marîe.
Ouî, îl a aîmé et a tout donné.
Frère DenisAntoine, f.e. Frère mînîstre Le 4 octobre 2014, en la fête de saînt Françoîs
À ma mère, en amont.
À Martin, Maude, Pénélope et Benjamin, en aval.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi