Dans le texte : Katiba, Jean Christophe RUFIN, 2010

De
Publié par

Dans le texte : Katiba, Jean Christophe RUFIN, 2010 Une agence privée d’espionnage se voit confier une mission au Sahara.

Publié le : mardi 10 mai 2016
Lecture(s) : 0
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Dans le texte : Katiba, Jean Christophe RUFIN, 2010
Une agence privée d’espionnage se voit confier une mission au Sahara. Ses responsables discute du contexte géopolitique de la région (note : l’auteur, Jean Christophe Rufin, a été ambassadeur au Sénégal)
- La région de l'ouest du Sahara, qui va de la Mauritanie au Tchad, en passant par l'Algérie, le Mali et le Niger est grande comme l'Europe mais elle ne contient que du sable. Personne ne surveille les frontières et toutes sortes de gens, des Touaregs, des trafiquants, des islamistes, se promènent librement dans cet immense espace. Des groupes jihadistes nomadisent à travers cette région, au sud de l'Algérie et au nord du Mali. Ils mènent des opérations violentes (attaques terroristes, enlèvements) dans toute la zone, parfois loin de leur base qu'on appelle une katiba. - Ces jihadistes sont des Algériens, c'est bien ça ? - L'organisation, oui, est algérienne, mais on retrouve dans une katiba des combattants venus d'un peu partout. - Pourtant, il paraît que ça va mieux en Algérie, intervint Tadeusz en rougissant. J'ai même un cousin qui a passé ses vacances là-bas. - Le plus dur de la guerre civile est passé. Mais il y a toujours des mouvements armés. Ce sont les héritiers des GIA (les groupes islamistes armés), des salafistes pur jus. Il y a un peu plus de dix ans, ils ont failli disparaître. À un moment, ils avaient sombré dans la folie. Ils en étaient arrivés à considérer tous ceux qui ne les rejoignaient pas, y compris les enfants, les femmes, les paysans, comme destakfir,c'est-à-dire des mécréants, même s'ils étaient musulmans. Ils se sont mis à massacrer à grande échelle et la population a fini par les rejeter. Plusieurs personnes autour de la table secouaient la tête d'un air perplexe. Archie en avait profité pour évacuer le petit bout de dent cassé dans son mouchoir. - Ces dernières années, reprit Helmut, ces groupes se sont reformés sur une base plus modérée. C'est-à-dire qu'ils tuent toujours mais de façon ciblée et sans s'en prendre à la population. Leur spécialité, c'est plutôt l'enlèvement d'otages avec demande de rançon. Leur chef (…) se cache quelque part dans les montagnes du nord de l'Algérie et le gros de ses forces l'entoure. Mais il commande aussi, par l'intermédiaire d'émirs locaux, les katibas sahariennes, au sud du pays et dans les espaces désertiques voisins. Ce sont celles qui nous intéressent. Helmut rajusta son noeud papillon, geste qui, chez lui, soulignait l'importance de ce qu'il allait dire. - Surtout, il faut savoir qu'en 2006 ces maquis ont rejoint le courant jihadiste mondial. Le mou-vement armé en Algérie a obtenu de Ben Laden le droit de porter le nom « al-Qaida au Maghreb islamique », que l'on désigne par ses initiales AQMI. À l'époque, les Américains s'en sont inquiétés et ont commencé à s'intéresser à la question. Mais depuis lors, il y a eu l'élection présidentielle et...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.