DU LOCAL AU REGIONAL

De
Publié par

DU LOCAL AU REGIONAL AG CRAJEP 7 JUILLET 2015 1- Propos Introductif Le CRAJEP Rhône-Alpes a tenu son assemblée générale le 7 juillet 2015. À cette occasion, il souhaitait mettre en évidence le lien existant du local au régional et qui constitue sa légitimité à porter une parole politique commune. Pour ce faire, a été décidé par le bureau du CRAJEP et en lien avec des réalités locales, la présentation de deux structures avec le président de Région. 2- Présentation de l’amicale laïque de Chapelon Présent-e-s : Mme SCHOPPIG- Présidente de l’AL Chapelon, Mme Françoise RIEUX- directrice ; Christiane BARNIER et Françoise COLOMBIER pour la FOL42 ; Monsieur DAILCROIX : les Francas ; acteurs de la structure (élus, salariés, adhérents/usagers), Délégation du CRAJEP Une Visite des locaux en fonctionnement avec l’accueil de loisirs, puis présentation et échange autour d’un projet sur la lutte contre les discriminations. L’amicale Laique de CHAPELON est une structure de proximité autour de la participation des habitants (affiliation Ligue de l’Enseignement et Francas). L’amicale Laïque Chapelon est une association d’éducation populaire, sous le même statut que les centres sociaux du fait d’une convention d’objectifs établis entre la CAF, le Conseil départemental et la CAF. L’association est implantée au cœur du quartier Jacquard, au centre-ville de Saint-Etienne (5920 habitants).
Publié le : mardi 20 octobre 2015
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins


DU LOCAL AU REGIONAL
AG CRAJEP 7 JUILLET 2015

1- Propos Introductif
Le CRAJEP Rhône-Alpes a tenu son assemblée générale le 7 juillet 2015. À cette occasion, il
souhaitait mettre en évidence le lien existant du local au régional et qui constitue sa légitimité
à porter une parole politique commune. Pour ce faire, a été décidé par le bureau du CRAJEP et
en lien avec des réalités locales, la présentation de deux structures avec le président de Région.
2- Présentation de l’amicale laïque de Chapelon
Présent-e-s : Mme SCHOPPIG- Présidente de l’AL Chapelon, Mme Françoise RIEUX-
directrice ; Christiane BARNIER et Françoise COLOMBIER pour la FOL42 ; Monsieur
DAILCROIX : les Francas ; acteurs de la structure (élus, salariés, adhérents/usagers),
Délégation du CRAJEP
Une Visite des locaux en fonctionnement avec l’accueil de loisirs, puis
présentation et échange autour d’un projet sur la lutte contre les
discriminations.
L’amicale Laique de CHAPELON est une structure de proximité autour de la participation
des habitants (affiliation Ligue de l’Enseignement et Francas). L’amicale Laïque Chapelon
est une association d’éducation populaire, sous le même statut que les centres sociaux du fait
d’une convention d’objectifs établis entre la CAF, le Conseil départemental et la CAF.
L’association est implantée au cœur du quartier Jacquard, au centre-ville de Saint-Etienne
(5920 habitants). Ce positionnement nous permet d’avoir une bonne visibilité pour les
habitants et les partenaires.
Le quartier Jacquard est un ancien quartier résidentiel où l’Établissement Public
d’Aménagement de Saint-Étienne (EPASE) a engagé un certain nombre de rénovations. C’est
dans ce contexte que l’'amicale laïque Chapelon, a été relocalisée en AVRIL 2014 dans un
bâtiment neuf donnant sur la place Jacquard.
Par notre positionnement nous sommes repérés à la fois comme une association de proximité
et à la fois comme une association qui rayonne plus largement. Nous touchons deux
catégories sociales : les salariés qui travaillent sur le quartier et les habitants en difficultés
socio-économiques. Ces deux types de population n’ont pas les mêmes besoins par conséquent
ils ne se côtoient pas, le fossé se creuse. Il y a un fort turn over dans la population qui habite
le quartier (80% ne sont pas initialement du quartier). Les générations des anciens du
quartier sont parties il n’y a donc pas de transmission. C’est pourquoi il y a moins de
sentiment d’appartenance au quartier. 37% des usagers de la structure sont des habitants du
quartier Jacquard Préfecture (découpage conseil de quartier), 41% des usagers sont issus des
quartiers de proximité et 22% viennent d’autres quartiers ou d’autres villes.
Le fait que les usagers venant d’un autre quartier ou d’autres villes soient plus nombreux
(63%) que ceux issus de notre quartier Jacquard-Préfecture (37%) peut s’expliquer de la
manière suivante :
 association d’hyper centre
 familles en difficulté financière
 service proposé et actions menées
1

 amplitude d’horaire et d’ouverture
En terme d’activités, cela se traduit par : Secteur enfant – Secteur jeunes – Secteur Famille –
groupe femmes et Séniors – Expositions et animation. Accompagnement à la scolarité
primaire et secondaire- Activités sportives. Projets avec les partenaires associatifs ou
institutionnels de la ville (ville en partage – cyber collège – droit de l’enfant – lutte contre les
discriminations.....), accueil de loisirs et accueil périscolaire, mise en place des TAP (temps
d’activité périscolaire) depuis septembre 2015 sur deux écoles du quartier, accueil de
stagiaires et habilitation TIG.
Nombre d’adhérents enfants : 629, Nombre d’adhérents adultes : 204
Nombre de salariés : 9 salariés et contrats aidés – animateurs vacataires – intervenants sportifs
– Service civique.

Présentation du projet de ClairVivre Mme GARNIER
Présent-e-s : Mme FARIGOULE, directrice Habitat Jeunes ; Mme GARNIER, Présidente ;
Mme ROUSSET, Directrice de l’URHAJ Rhône-Alpes ; Dominique DUPRE- Président
URHAJ ; acteurs de la structure (élus, salariés, adhérents/usagers), partenaires, représentants
des têtes de réseaux de rattachement, délégation des CRAJEP Auvergne et Rhône-Alpes,
Visite autour du projet. Deux chargés de mission de la structure ont
accompagné la directrice et la Présidente. Visite de certains logements (2 à 4) et
échange avec les résidents les occupants
Nous venons d'emménager avec 80 jeunes de 16 à 30 ans, et comme on dit : "nous essuyons
les plâtres!". Une réhabilitation du FJT et la création d'une auberge de jeunesse (Centre de
Séjour International) qui a duré 3 ans et demi et qui a été réalisé grâce au concours financier
important de la Région RHÔNE-ALPES : pour le propriétaire, Cité Nouvelle, sur l'immobilier
et pour Habitats Jeunes CLAIRVIVRE sur le mobilier.
Il est à souligner la participation importante des bénévoles, salariés et jeunes à ce projets.
Ce projet s'inscrit dans le Grand Projet Rhône Alpes Design.
Bâtiment identifié au patrimoine de XXème siècle.
L'auberge de jeunesse n'est pas achevée et toujours en travaux, nous comptons l'ouvrir en
septembre.

Nous avons démarré notre activité FJT avec des jeunes confiés par le Département de la Loire
(environ 50 Mineurs isolés étrangers et contrats jeunes majeurs) et une trentaine d’apprentis
et des jeunes actifs. Nous avons déjà inscrits pour septembre de nouveaux apprentis et jeunes
actifs et des étudiants. Aujourd’hui, nous sommes également sollicités pour l'accueil de jeunes
sportifs.
Le CRAJEP est le premier invité à organiser un évènement au sein de la structure. C’est un
plaisir et un acte militant. Accueillir des AJEP fait partie intégrante du projet de Clair Vivre.




2

3- Echanges et Tables Rondes
Présent-e-s : BARTHALAY Hugo (MRJC) ; BEGRAND Pauline (Le Mouvement Associatif) ;
BENHALLA Pierre ( Francas) ; BERAUD Pierre (LLCE) ; COURIO Valérie( CRAJEP
Auvergne) ; COURTADON Gérard ( CRAJEP Auvergne) ; COUTO David ( UFCV) ; CRAUST
Hervé ( LLCE) ; DAILCROIX Jean Luc ( Francas) ; DEROSA Gilles ( Francas) ; DROST Jean
Claude ( UC) ; DUPRE Dominique ( URHAJ) FAVRE Nicolas ( URFOL) GALIENNE Marie (
Co-Travaux) ; JEANNIN Laura ( MRJC) ; JABOUYNA Céline ( Familles Rurales) ; PINLET
Bertrand ( EEDF) ; PUYGRENIER Rudolph ( CEMEA) ; ROUSSET Mélanie ( URHAJ) ;
TIBERGHIEN Philippe ( UC) ; VORON Richard ( Foyers Ruraux) ; CHAPERON Philippe (
UFCV) ; Bernard BONILLO ; SALLARD Virginie ; RIGAL Bernadette ( FJT) DUMESTRE
Isabelle ; DI ACCO Annie ; VECELET Cédric ( Francas) ; Christianne FARIGOULE ( Clair
Vivre) ; Mme GARNIER ( Clair Vivre)

En présence des élues de la Région Rhône Alpes, Jean Jack QUEYRANNE-
Président ; Lela BENCHARIFF- VP à la Vie associative et à l’Education Populaire ;
Sarah BOUKAALA – VP à la Jeunesse
En présence d’Alain PARODI, directeur de la DRJSCS Rhône-Alpes


Le président, Jean Jack QUEYRANNE rappelle l’importance pour la Région Rhône-Alpes de
financer des projets de réhabilitation tel que Clair Vivre. Il y a non seulement le respect de
l’architecture originelle de WOGENSCKY, mais aussi l’importance de financer des projets de
démocratie participative dont les associations de jeunesse et d’éducation populaire sont partie
prenante.
Visiter les lieux comme l’amicale Laïque de Chapelon et le foyer Clair vivre, et participer à
cette table ronde marque le travail partenarial indispensable au bien vivre ensemble entre la
région Rhône-Alpes et le monde associatif.
De plus, la présence des structures rhônalpines et auvergnates montre que l’union régionale
Rhône-Alpes/ Auvergne commence à vivre. Ce lieu et cet évènement symbolisent ce
rapprochement.
Monsieur Alain PARODI rappelle le travail de concert effectué entre les services de l’Etat et la
Région Rhône-Alpes pour la jeunesse.
3

Pierre BENHALLA, président du CRAJEP RA, remercie l’ensemble des participantes et des
invités. Il nous exprime sa satisfaction à l’organisation de ces tables rondes. Le CRAJEP a
vocation à être force de dialogue et de proposition. Il a pour ambition de produire du fond.
C’est une coordination associative importante et cet évènement marque le chemin parcouru
ces deux dernières années pour approfondir le partenariat entre la Région Rhône-Alpes et la
DRJSCS.
Deux rapports, fruit de la réflexion collective du CRAJEP sont ensuite présentés :
Propos Introductif 1 : Engagement citoyen et participation des jeunes – Hugo
BARTHALAY –MRJC
Contexte
Crise de la démocratie, défiance envers les institutions. En parallèle vraie demande
d’inclusion sociétale de la part des jeunes (succès du SC, mobilisation spontanée suite aux
attentats de Charlie, l’engagement des jeunes comme une priorité (CIJ, rapport France
stratégie sur « reconnaître, valoriser, encourager l’engagement des jeunes », mobilisation
nationale autour des valeurs républicaines).
Quelques chiffres (CREDOC) :
70% des 18-25 ans disent que la société ne leur permet pas de montrer de quoi ils sont capables
60% des 18-25 ans citaient l’épanouissement comme source de satisfaction dans l’engagement
Un défi : permettre l’engagement et la participation des jeunes à la vie de la cité , garantie d’un
vivre-ensemble sur les territoires
De quoi parle-t-on ? / Quelles actions ?
 De l’engagement des jeunes
L’idée d’« Engagement des jeunes » peut renvoyer aujourd’hui à deux représentations
contradictoires de la jeunesse : D’un côté le discours sur les jeunes qui ne veulent plus militer,
qui ne s’engagent plus, qui refusent de prendre des responsabilités dans les associations, de
l’autre incontestablement une forte mobilisation des jeunes autour des sujets les plus variés
(Claude RICHEZ).
Ce que font les AJEP : Animation volontaire- service civique- accompagnement de
l’engagement dans des projets (solidarité internationale, développement durable, engagement
culturel et artistique => liens APCJ et CPO, succès de l’ESS)- engagement dans des dispositifs
– Formation politique- volonté des AJEP à rajeunir leur CA.
 De la participation des jeunes
Au vu de Crise de la démocratie que nous vivons aujourd’hui, c’est un vrai défi pour l’avenir
que de permettre aux jeunes de reprendre confiance dans les institutions. Cela passe entre
autre par une prise en considération de leur vécu et de leurs aspirations.
Ce que font les AJEP : au plus près des territoires de vie et des vécus quotidiens : les AJEP en
capacité d’être médiatrice et relais auprès des institutions publiques / forment à la citoyenneté
active et à la politique (formation de délégués, découvrir des façons de vivre différentes, des
visions du monde pluriel, élaborer son propre point de vue, se positionner dans le débat)/ font
vivre la démocratie participative des jeunes grâce à une expertise (conseils municipaux de
jeunes, animation commission jeune de la RRA).

4


Nos visions/ nos problématiques dans le cadre de la fusion Rhône-Alpes /
Auvergne :
Un territoire immense qui cristallisent les problématiques d’éloignements entre le citoyen et
les lieux de décision en particulier pour la jeunesse => Importance de sortir d’une logique de
caution jeune et l’importance de prendre en compte la diversité des modalités de participation
des jeunes, les AJEP mobilisés et relais pour porter cet enjeu
 Comment organiser demain des dispositifs de participation des
jeunesdans la continuité du Forum Citoyen Jeunesse- à l’échelle
locale et régionale pour favoriser l’implication des jeunes dans la
coconstruction des politiques publiques ?
Un territoire riche mais disparate avec un risque fort d’inégalités croissantes à la fois
géographiques, sociales et sociétales dans l’accès aux dispositifs et aux possibilités
d’engagement pour les jeunes. Les AJEP, par leur implantation territoriale forte et leur
diversité d’approche des jeunes et des modalités d’engagement des jeunes sont en capacité de
répondre à ce défi et se positionnent – d’ores et déjà – comme acteurs incontournables, en
particulier pour :
 Focus sur la question du service civique, un besoin de soutien de la part
de tous les acteurs et notamment des collectivités territoriales pour son
déploiement de manière quantitative et qualitative
 La capacité des AJEP et des institutions à innover en matière de
proposition d’engagement pour les jeunes pour dépasser les
problématiques d’accès et favoriser aussi la mixité sociale.
 L’importance d’une couverture régionale forte des offres et des espaces
d’engagement pour rompre les problématiques de disparités
géographiques, sociales, économiques
Nous sommes encore sur le temps administratif du dernier volet de la réforme territoriale et
de la loi NOTRE en particulier. Il semblerait que la Jeunesse disparaitra du champ des
compétences des collectivités territoriales pour devenir seulement un public spécifique.
Cela peut apparaître comme une chance pour décloisonner les politiques jeunesses et envisager
une réelle transversalité. En tant qu’AJEP, nous travaillons depuis longtemps dans cette
transversalité aux côtés des services de l’Etat en région et des collectivités territoriales.
Plusieurs enjeux :
 La transversalité des problématiques et opportunités liés à la jeunesse
dans le cadre des politiques publiques doit être animé et concerté. Les
AJEP , par leur expertise, y joueront un rôle capital et sont prêtes à se
mettre autour de la table d’un chantier comme celui d’un schéma
régional RA-Auvergne des politiques jeunesses.
 Au-delà du plan technique, la fusion des régions Rhône-Alpes /
Auvergne amène aussi des éléments de fusion de politique publiques, à
l’instar des cartes Jeune Nouveau Monde en Auvergne et M’RA en
Rhône-Alpes. Comment adapter des dispositifs à l’ensemble de la
jeunesse de ces deux ex-régions alors que leurs réalités sont si
différentes. Notre expertise et un diagnostic concerté doit permettre
une mise en place pertinente de ces politiques publiques.
5

Propos introductif 2- Le modèle socio-économique - Céline JABOUYNA- Familles
Rurales
Contexte
Le contexte actuel de mutation, entre réorganisation territoriale et crise
multidimensionnelle (sociale, économique, environnementale, démocratique...), a mis,
plus ou moins à mal depuis ces dernières années, le modèle socio-économique des réseaux JEP
en Rhône-Alpes.
La baisse des subventions, l’évolution des modalités de contractualisation avec les pouvoirs
publics, la complexification de la fonction employeur, l’augmentation des coûts de
fonctionnement, la difficulté de renouveler les équipes bénévoles et de gouvernance, l’exigence
de montée en compétences des bénévoles et des salariés, la transformation des formes
d’engagement… sont autant d’exemples qui augmentent la fragilité des AJEP et leur difficulté
de vision à long terme.
Ce nouvel environnement et ses contraintes amènent les AJEP et leurs réseaux à repenser leurs
modèles socio-économiques et à étudier d’autres alternatives de développement, sous peine
d’une diminution de leurs activités, voire de leur disparition.
Les réseaux JEP: espaces intermédiaires incontournables dans l’union
Auvergne Rhône-Alpes.
Dans ce contexte de mutation, les AJEP, avec leur fonctionnement basé sur des principes
démocratiques et solidaires, occupent aujourd’hui une place primordiale dans la société
et ont un rôle majeur à jouer en tant qu’actrices socio-économiques.
En effet, les projets et activités qu’elles développent au service de l’intérêt général, contribuent
à renforcer l’attractivité des territoires, les liens sociaux et le vivre-ensemble, en apportant des
réponses innovantes et pertinentes aux enjeux sociétaux actuels.
- ex : réactivité sur la mise en place d’actions adaptées sur les territoires suite à la réforme
des rythmes scolaires, développement de structures d’accueil petite enfance en milieu
rural, programmation d’actions de prévention autour de la santé, de l'égalité
homme/femme…
Par ailleurs, l’organisation des AJEP en réseaux fédérateurs, permet d’avoir une vision
transversale du secteur de la jeunesse et de l’éducation populaire, de ses enjeux et de ses
spécificités. En portant une parole commune et construite, les réseaux peuvent ainsi jouer un
rôle d’interpellation en faisant valoir les besoins de leurs membres, des populations et du
territoire. Ils sont donc un formidable exemple d’espace intermédiaire favorisant le
dialogue entre responsables politiques et citoyens, et peuvent ainsi participer à la
coconstruction des politiques publiques.

 Quelle place pour les AJEP et les citoyens qu’elles mobilisent dans la future
grande région ?
 Quel soutien aux réseaux dans leur rôle d’espace intermédiaire dans la
coconstruction des politiques publiques ?
Quel modèle socio-économique face à l’évolution des financements publics ?
Face à ce rôle prépondérant qu’ils jouent dans la société, les réseaux JEP doivent faire évoluer
leurs modèles socio-économiques et se retrouvent alors confronter à l’évolution
6

de la nature des financements publics avec une forte progression de la commande
publique au détriment de la subvention. En effet, les marchés publics sont aujourd’hui un
mode de contractualisation répandus entre pouvoirs publics et associations, bien qu’aucune
contrainte législative française ni européenne ne l’impose. Ce recours au marché public ne se
justifie pas toujours et tend à faire disparaitre l’initiative associative et peut fragiliser les AJEP,
en risquant notamment d’entrainer la disparition de certaines peu outillées pour y répondre
mais dont l’activité est pourtant utile à la cohésion sociale des territoires.
Les associations étant des partenaires et non des prestataires de politiques publiques, la
subvention est un mode pertinent de financement de leurs activités, et les
financements pluriannuels sont un bel exemple d’engagement partenarial
permettant le respect de l’initiative associative et donnant de la visibilité sur le long terme.
La politique régionale actuelle menée auprès du secteur associatif permet de défendre ces
spécificités associatives sur le territoire Rhône-Alpin, au travers notamment des financements
pluriannuels tels que les Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO), ou encore le Soutien
Pluriannuel aux Petites Associations (SPPA), limitant ainsi les appels à projets et évitant un
saupoudrage des financements.
- ex : financement de la plateforme Service civique portée par le CRAJEP
Parallèlement, la loi ESS, la charte d’engagements réciproques signée le 14 février 2014
et la circulaire Valls à venir (reconnaissant la subvention et les CPO et autorisant la
constitution de fonds propres par les associations…) semblent ouvrir de nouvelles
perspectives pour que les AJEP et leurs réseaux puissent bénéficier d’un environnement
budgétaire et institutionnel favorable à leur développement.

 Quelles déclinaisons possibles dans la future région Auvergne
RhôneAlpes ? Comment transformer en action ces nouvelles règles de
partenariats à l’échelle locale et régionale pour favoriser le soutien et la
reconnaissance du rôle des AJEP et de leurs réseaux à hauteur des
missions assurées ?

7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.